Ambiance de travail détendue

Décidément, tout est différent! Y compris l’ambiance de travail. Et c’est tant mieux comme ça!Pour commencer, tout le monde se tutoie. Et ce, dès le premier jour. On tutoie son supérieur hiérarchique et on tutoie aussi le chef d’entreprise.
On a du mal à s’imaginer cela en France! Donc ici, pas de : Bonjour Mr le Directeur, mais plutôt un : Bon matin, tu vas-tu bien?
D’ailleurs, la porte du directeur est toujours ouverte, on peut donc facilement aller lui parler directement. C’est très appréciable.

Le midi, la plus part des employés apporte son repas, préparé la veille. On parle d’ailleurs de Lunch Box, que l’on réchauffe au micro-ondes,
patiemment, chacun son tour.Une fois par mois, un repas est organisé dans l’entreprise. Chacun apporte un plat et on mange tous ensemble.

Le télétravail est assez commun. Dans certains cas comme le mien, des horaires flexibles sont envisageables, afin d’éviter les heures de
pointes. Le nombre d’heures hebdomadaires minimum est de 37,5 heures. Ainsi, si je commence à 7h du matin et que je mange en 30 minutes, je peux quitter le
bureau à 15h, et éviter ainsi les bouchons en voiture.

Bien que les 37,5h semaine soient encouragées, il est possible de travailler 40h. Dans mon cas, les 2,5 heures supplémentaires vont dans ce que
l’on appelle une Banque de Temps (congés supplémentaires).

Je dispose de 3 semaines de congés payés. Mon entreprise a un accord avec un assureur (=mutuelle privée) dont elle paye 25 %, et moi le
reste.

Je suis payée toutes les 2 semaines. Les impôts fédéraux et provinciaux sont pris la source, et la balance est faite à la fin de l’année
fiscale.

Ici les hommes (y compris les directeurs) ne portent pas de cravates! Si on évoque le sujet, on nous répond qu’ici les cravates, c’est pour les
banquiers!

Quand j’y pense, je trouve qu’il y a beaucoup de stagiaires, et c’est très bien ainsi.

Par contre, travailler l’hiver à Montréal, demande de l’organisation.
Le matin, il faut se lever dans le froid (le vrai) et déneiger sa voiture. Puis partir et éviter de perdre la contrôle de sa voiture à chaque virage. Ensuite
il faut faire le trajet en passant par l’autoroute, et voir chaque jour des voitures accidentées sur le bas côté… Ensuite il faut se garer, sans se prendre
de contravention (80$)! Ce qui n’est pas une mince affaire car je n’y comprends pas grand-chose à tous ces panneaux. Ensuite, il faut marcher jusqu’au bureau
et une fois arrive là-bas, il faut changer de chaussures (et oui, on ne rentre pas avec ses bottes pleines de neige!). Mesdames, oubliez votre beau manteau et
sortez un gros blouson qui coupe bien du vent! Ce pays tue la mode!!!!! Un conseil, soyez organisés!

Bref, toujours le même constat, vivement l’été!

Avatar
Béatrice Montréal
BéatriceMontréal est arrivée en 2010 au Québec avec son mari et ses deux enfants alors âgées de 2 ans et 4 mois! Jeune française dans la trentaine originaire du Sud-ouest de la France, elle s'installe dans l'Ouest de la l'île de Montréal.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut