5 petites années au Québec et puis s'en vont...dans pas longtemps... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > 5 petites années au Québec et puis s’en vont…dans pas longtemps…

5 petites années au Québec et puis s’en vont…dans pas longtemps…

De josepha

Après 5 années passées ici, l’Auberge que nous n’oublierons jamais, 3 maisons coup de coeur, 3 chars qui nous auront permis d’aller au-delà des frontières du Québec, 2 chats québécois adoptés et nous voici dans les préparatifs pour un retour vers la France.
Petit retour en arrière d’une famille de 5 (le mari, la femme, le fils de 8ans, la fille et son futur mari) :

En juillet 2002, nous étions donc 5 à faire le voyage de Paris vers les Laurentides pour relancer une petite auberge dont nous avions eu le coup de foudre lors de nos différents périples à travers le Québec. Nous avons eu un vrai plaisir à faire revivre cet endroit et à accueillir les touristes été comme hiver. Le bouche à oreilles a si bien fonctionné que nous avons dû chercher du personnel pour la partie restaurant. Et c’est là où tout a basculé car nous avons eu droit à tous les cas de figure genre cuisinier qui nous plante la veille d’un mariage de 50 personnes, serveurs fatigués au bout de 3 semaines, etc… Bref, en plein été, nous nous sommes retrouvés avec des journées de 7h à 23h à courir comme des malades car les employés préféraient aller se faire griller la couenne sur le dos du chômage !!!
En 2004, mon mari ayant eu de graves problèmes de santé, (AVC avec perte d’audition), nous avons décidé de revendre notre belle Auberge. Chose qui fut faite en novembre.

En 2005, notre fille et son fiancé se sont mariés ici et se sont trouvés une petite maison et du boulot dans la région. Ce fut ensuite mon tour de trouver un travail de réceptionniste dans l’hôtellerie. Avec les salaires qui m’étaient offerts, (10 voire 11$/H) cela n’était guère évident d’en vivre à trois, surtout que je n’avais pas toujours du temps plein !!
Quant à mon mari, après être retourné en France quelque temps, histoire de se faire suivre médicalement, il a, depuis 2006, multiplié les recherches pour n’importe quel travail qu’il n’a jamais pu obtenir. On ne lui a jamais dit en face que son manque d’audition était un handicap mais nous l’avons bien compris surtout quand les employeurs décidaient de faire une première entrevue par téléphone !!!

En 2006, après un stage de conseillère en voyages, nous avons eu l’opportunité d’acheter une agence de voyages et nous avons saisi l’occasion. En fait, nous nous sommes fait crosser en beauté et avons dû annuler la vente après avoir payé la totalité. Nous avons intenté une action judiciaire afin de récupérer cet argent mais au train où vont les factures d’avocat, on se dit qu’il ne faut pas rêver, nous ne récupérerons jamais notre dû..

Malgré tout ça, en 2007, nous prenons la décision de quitter les Laurentides et d’aller vivre à Québec, histoire de changer d’air tout en restant proche de la nature. Nous y achetons une maison et nous y installons en mai. Et puis, voilà que début juin, l’occasion est donnée à mon mari de réintégrer son ancien travail en France, dans une compagnie aérienne, dès le mois de juillet. La décision a été prise rapidement car pour lui, cela a été trop dur de passer tout ce temps sans bosser à se sentir dévalorisé et mis à l’écart..!!

Donc, mon fils et moi allons le retrouver fin août et faire “le grand saut” dans l’autre sens.Ce n’est pas un moindre mot car plein de choses à régler et à vendre avant le départ et je suis un peu perdue dans tout çà… avec la nette impression que je ne m’en sortirais jamais..

Notre fille et son Mari restent à Montréal, ce qui fait que nous reviendrons souvent taquiner les Québécois et les Immigrés du coin.
Je ne pense pas que l’on puisse effacer du jour au lendemain ces 5 années de vie passées. De toutes façons, si c’était à refaire, nous le referions même si cela nous a coûté cher car pas envie de se retourner un jour et de se dire que l’on n’a pas vécu comme on l’aurait souhaité, l’immobilisme n’étant pas notre rêve.

J’appréhende un peu le retour car peur pour notre fils qui a maintenant 13 ans et qui s’est si bien intégré ici, peur de trop faire de comparaisons une fois en France, peur de manquer d’espace,… D’ailleurs, pour un retour en douceur, nous allons louer une maison d’amis dans le Gard. La seule chose qui me rassure est que je sais que nous pourrons revenir souvent, que nous avons de vrais amis tant au Québec qu’en France et çà c’est notre richesse.

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada