4 ans au Québec Il… - Immigrer.com
samedi , 25 mai 2024
Accueil Blogs 4 ans au Québec Il…
Blogs

4 ans au Québec Il…

0
0
(0)

4 ans au Québec

Il y a 4 ans, nous avons réussi à signer l’acte de vente de notre maison en France quelques jours avant le départ.
Il y a 4 ans, nous avons fait nos adieux en France, en Allemagne et en Belgique.
Il y a 4 ans quelques irréductibles prédisaient derrière notre dos que dans max trois ans nous reviendrions au pays (lequel des trois ???) « la queue entre les jambes ».
Il y a 4 ans que nous avons tourné une page dans le livre de notre vie, je dirais même fin d’une tôme du livre de notre vie et début d’un autre tôme.
Il y a quatre ans, je faisais encore partie de ceux qui posent les questions – aujourd’hui je m’efforce à répondre à quelques-unes de celles que VOUS posez …..

Nous avons essuyé la dernière tempête de l’année quelques jours après notre arrivée à Montréal, ne croyant pas nos yeux du haut du 14e étage au 3463 rue Ste-Famille où nous avions loué un 3 1/2 pour le premier mois. Je n’oublierai jamais ma belle-maman avec ses petits escarpins dans 30 cm de neige au centre-ville de Montréal ….

Pendant nos 5 demi-journées d’information aux immigrants dispensées par cette extraordinaire Huguette inoubliable à la MRCI de Montréal, nous avons fait connaissance de Diana qui venait faire la promotion d’un salon emploi à Drummondville début mai. La fin de semaine suivante, environ mi-avril, nous avons fait un tour à Drummondville, histoire de voir si cette ville pouvait nous plaire. Elle nous plaisait, et même que le temps de le dire, nous avions signé un bail pour un 4 _ pour le 1er mai à venir. Et dire qu’à Montréal, toutes les portes se fermaient à nous parce qu’immigrants, sans job et deux enfants en (très) bas âge dans les bras !

Suite au salon de l’emploi, nous avons tous les deux commencé à travailler au tout début juin. Pascal a abandonné au bout de 3 semaines (non respect de normes de sécurité minimales), mais 3 semaines plus tard, le voilà embauché chez Alstom Power à Granby à 60 km de chez nous. Comme il était en déplacement les _ du temps, ce n’était pas vraiment un problème, mais un jour en été, il a visité ce village qui porte le même nom qu’un autre en sa Belgique natale : Waterloo en Estrie. Une maison à vendre nous a fait un écorme clin d’œil, et grâce à un coup de pouce de belle-maman, nous avons pu nous présenter avec 50% d’apport persoonel. Donc, 7 mois après notre arrivée, nous voilà en train de signer un acte d’achat de maison…. et nous y sommes toujours, 3 ans et demi plus tard.

Moi, j’ai changé de boulot pour des raisons purement géographiques, et Pascal a dû le faire parce que Alstom Power de Granby était relocalisé à Sorel …. Mais avant même que la boîte déménage, il avait déjà une offre pour une autre compagnie, à Granby aussi, mais un boulot sédentaire, pas de voyages. Pas facile de s’habituer au début, surtout lui ! Mais aujourd’hui, on ne voudrait pas qu’il en soit autrement ! Un petit voyage de temps à autre, oui, ce serait chouette, mais pas 50% de son temps, non non non ! J

Pascal est retourné en Europe avec Antoine lors du décès de la grand-mère en Belgique en été 2002. Moi non. Je n’ai pas encore ressenti le besoin de travser la grande bleue. Mes Parents la traversent, et pour le reste, le courrier et e-mail gardent les liens avec ceux qui veulent bien.

En tous cas, comme le disait si bien O’Hana la semaine passée, quelle satisfaction que de pouvoir montrer à ceux qui nous voyaient revenir les oreilles rabattues, que c’est tout le contraire et que jamais nous n’avons eu à regretter notre décision de venir vivre de ce côté-ci de l’Atlantique.

Antoine est en première année d’école primaire, et tout se passe bien du point de vue apprentissage. En plus il a plein d’amis, ils s’invitent aux anniversaires, on a l’impression que tout le monde le connaît ! Et les dames de la garderie scolaire sont absolument charmantes avec lui !

Timothy est en dernière année de garderie CPE (idem maternelle en France) et ira en ce qui s’appelle maternelle ici (comme la dernière année de maternelle en France) dès la fin du mois d’août prochain.

Pour le reste, tout est encore beaucoup mieux que ce que nous aurions jamais pu espérer. La qualité de vie est extraordinaire, et à chaque fois que j’entends parler des choses qui se passent en Europe, je me demande comment nous aurions pu y vivre. Ici la tolérance est sacrée. Les relations entre les personnes sont d’une facilité désarmante. Sortir du travail à 16 h 30 et ne pas complexer pour cela, avoir un travail où nous sommes des êtres humaines et non des machines et un numéro de sécurité sociales, faire partie du comité du club social qui organise des activités pour le personnel, ou comme Pascal, simplement s’inscrire aux activités de SON club social, la vie dans le village avec la convivialité que cela engendre naturellement, ….

Au Québec où l’on peut côtoyer des personnalités sans même le savoir parce qu’ici, les gens sont simples et abordables et ne se prennent pas la tête de leur titre, leur notoriété, leur statut ou leur richesse matérielle. Au Québec où tout le monde peut se parler, d’être humain à être humain, simplement. Au Québec où dans les écoles, les enfants se sentent choyés par rapport à ce qu’ils ont vécu en France parce qu’ici, ils sont considérés comme QUELQU’UN et pas comme un numéro ou un danger potentiel. Au Québec où il y a des terrains de jeux dans les cours des écoles, où l’hiver tout le monde amène sa crosse de hockey et on y joue aux récréations. Et quand la neige fait défaut, le ballon est roi. Impensable en France. Au Québec où ceux qui comme Pascal et moi ont un passé européen dans le monde du travail, passent pour des gens débrouillards et travailleurs. Comment ne pas aimer notre nouvelle vie ?!

Je tiens ici à dire un MERCI du fond du cœur tout spécialement à Jeannine et Lionel qui nous ont soutenus dès le départ et tout au long au cours de notre projet d’immigration, qui ont eu très peur l’année passée que nous irions vivre en Alberta, et avec qui nous allons fêter nos 4 ans au Québec samedi à la Cabane à Sucre avec Laurence et quelques forumistes le jour précis d’anniversaire de notre arrivée : le 3 avril 2000.

Euh, quoi ? Hein ? Comment ? Où se jouera le tôme suivant de notre saga ? Chut ! on ne sait pas encore….. Mais je vous promets que vous serez dans les premiers avertis s’il y avait de quoi qui vaille la peine d’être divulgué !

Vive le Québec et MERCI au Québec pour tout ce que cette belle province nous a apporté !

Monika

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com