Combien faut-il gagner pour vivre décemment au Québec? - Immigrer.com
jeudi , 23 mai 2024
Accueil Actualité Combien faut-il gagner pour vivre décemment au Québec?
ActualitéCoût de la vie

Combien faut-il gagner pour vivre décemment au Québec?

3
0
(0)

Ce montant a été calculé par l’IRIS (Institut de recherche et d’informations socio-économiques) pour sept municipalités québécoises selon trois types de ménages.

À un moment où, après le Québec et d’autres provinces, le gouvernement fédéral entre en scène avec sa propre stratégie de réduction de la pauvreté, des différences interviennent dans l’interprétation des définitions et des mesures de faible revenu préconisées. Afin de participer à ce débat d’interprétation, l’édition 2019 du revenu viable en précise la méthodologie et pose de nouvelles questions quant aux arrimages à effectuer entre la couverture des besoins de base, telle qu’indiquée par la mesure du panier de consommation (MPC), et une sortie de la pauvreté digne de ce nom. Elle continue de positionner le revenu viable comme une option intéressante à cet égard.

Ainsi, pour une personne seule, le revenu annuel nécessaire varie de 23 504 $ à 30 935 $, respectivement à Trois-Rivières et à Sept-Îles. Celui d’une personne monoparentale avec un enfant est de 34 236 $ à 41 579 $.

C’est encore une fois à Sept-Îles qu’un ménage de quatre personnes (un couple ayant deux enfants d’âge préscolaire) devra gagner le plus d’argent (62 180 $) pour vivre décemment. Viennent ensuite Saguenay (60 405 $), Montréal (58 166 $), Québec (57 504 $), Gatineau (56 590 $), Sherbrooke (55 414 $) et Trois-Rivières (55 017 $).

Pour Philippe Hurteau, chercheur à l’IRIS et coauteur de la publication, les montants utilisés actuellement par le gouvernement du Québec pour mesurer la sortie de la pauvreté «ne correspondent tout simplement pas à la réalité».

«Le revenu viable se base quant à lui sur les besoins réels des ménages. On ne parle pas de luxe ici, mais bien de légères périodes de répit pour des familles qui en auraient bien besoin», a-t-il expliqué.

Télécharger le document PDF complet

Source : IRIS et TVA nouvelles

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurent Gigon

Cofondateur du site Immigrer.com

3 commentaires

  • Je suis Portugais, 56 ans, j’habite à la ville de Lisbonne où je conduit des autobus pendant l’année 2000. Je suis marrié, pas d’enfants, ma femme et moi, nous parlons bien le Français et lÁnglais. Nous cherchons une oportunité de travail au Canada (Québec), nous étudions dans l’université.
    Amicalement!
    João Parreirinha

  • Centre Éducatif

    Publicité

    Les plus lus récemment

    Publicité

    Abonnez-vous à notre Newsletter

    S’abonner

    Publicité

    Les plus commentés récemment

    Derniers commentaires

    Discussions en cours

    Articles similaires

    Une ville québécoise trône comme la meilleure ville pour l’équilibre de vie au Canada

    0 (0) La ville québécoise en face de la ville de Québec...

    Grosse déception du Québec

    4.3 (55) Bonjour, je voulais juste échanger sur mon ressenti concernant mon...

    « Pourquoi plus personne ne veut vivre au Canada »

    4.3 (106) Le côté obscur du Canada ? Cette vidéo, publiée sur...

    Baisse marquée des immigrants permanents au Québec en 2023

    4 (4) En 2023, le Québec a accueilli précisément 52 808 nouveaux...

    >
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2024 immigrer.com