Retour "impossible" en Belgique - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Retour “impossible” en Belgique

Retour “impossible” en Belgique

Il y a quelques mois, j’annonçais sur le forum notre retour en Belgique après 2 ans 1/2 magnifiques au Québec. La raison (en bref)? Ma femme avait énormément de mal à gérer la distance avec sa famille; le fait que nos enfants grandissent loin des grands-parents et surtout ma belle-famille qui gère très mal le fait que nous vivions à 6000 km…
On nous a guidés, expliqués et conseillés, mais il fallait qu’on revienne. Impossible d’être pleinement heureux au Québec avec Mme qui est triste et mal dans sa peau.

Nous voilà donc de retour depuis le 08 juin. Je suis parti en pause carrière, donc je reprend mon boulot dans ma boite, retrouve mes collègues, on retrouve famille et amis.
Mon épouse trouve un super boulot dans le secteur public dans le mois qui suit, on emménage dans la maison de son grand-père (là où elle a grandit) complètement rénovée et super bien située dans notre région. Et pour couronner le tout, l’école dans enfants se trouve au bout du jardin 🙂

Seulement voilà, je le savais bien avant de partir que le choc serait brutal! Toutes les raisons qui ont provoquer notre départ, sont toujours là…et on empiré (sans rentrer dans le détail car tout est subjectif évidemment). je mords sur ma chique, je fais un max même si je vis comme un zombie. Aucune envie d’être là et rien ne vient combler mon manque de la vie Nord-Américaine que j’adore.
Surprise!!!! Ma femme craque. On en parle, on en pleure, on passe par tout un tas d’émotions fortes pour en conclure que aujourd’hui, notre chez nous n’est plus ici en Belgique, mais bien là-bas, sur la rive-sud de Montréal…
Elle adorait sa vie là-bas, mais elle avait quelques coups de blues. Alors qu’ici, elle ne se sent pas bien en permanence et a quelques moments de bonheur.
Les enfants sont hyper contents d’être chouchoutés par les grands-parents, oncle/tante, parrain/marraine….mais ils nous demandent régulièrement “quand est-ce qu’on rentre….” Ici, l’approche vis-à-vis des enfants est bien différentes: à la garderie du matin/soir, pas de jeux, bricolages, activités. Juste rester assis à un banc en attendant papa ou maman. Les gens sont beaucoup plus stressés à l’école : corps enseignants, éducateurs, directrice etc. Ils crient, se fâchent et punissent à tour de bras. les enfants ne sont pas du tout habitués à cela évidemment…et on nous regarde avec des yeux ronds en nous disant que c’est normal ici.
OK! ben à Châteauguay, ça ne se passait du tout comme cela… et c’est un exemple parmi tant de choses.

Bref, comme on pouvait l’imaginer, ça ne se passe pas bien, et on envisage un retour.

CSQ est en poche, nos employeurs sont prêts à nous accueillir à nouveau. Y a plus qu’à.

Toute cette aventure nous a changé, nous avons grandi. Je ne vois pas du tout cela comme un échec, mais au contraire, une confirmation que notre vie, désormais, c’est au Québec qu’elle va se dérouler.

par Mistergna

Lire les commentaires

Vos recherches:

  • retour expatriation belgique
Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/
  • Jean Dufrasne

    N’hésitez surtout pas !
    Si vous sentez que votre vie est là-bas, retournez-y.
    J’ai vécu une situation similaire (un retour car d’après madame, l’immigration c’est pas son truc…)
    Ça s’est soldé par un divorce.
    15 and plus tard, je suis sur le point de refaire les démarches et j’emmène ma fille née à Montréal car elle est tombée amoureuse de son pays de naissance.
    Je vous souhaite beaucoup de succès pour votre seconde installation.

  • Pierre Lambert

    Au fait c’est faux et archi-faux. Nous venons de rentrer après 4 ans passé au Québec, les enfants (nous en avons 2)sont bien traités en Belgique, les devoirs se font en grande partie à l’école et le minimum à la maison pour avoir une meilleure qualité de vie familiale.

    Par contre, ils ont eu un peu de mal au début car leur niveau scolaire était un peu bas et pourtant au Québec ils avaient tjrs plus de 90% dans toutes les matières donc ils font du rattrapage pendant la garderie contrairement à ce que nous lisons ici…maintenant ça va, plus des pleurs; Nous avons récupéré nos anciens boulot et nous sommes aux anges.

    Ici en Belgique les salaires sont bien superieur qu’au Canada et on a une qualité de vie meilleur. Hors-mis les parents, grand-parents/oncles/tantes, nous avons repris nos vieilles habitudes etc…Nous ne regrettons absolument pas avoir quitter Montréal comme des 100aines d’autres.

    C’était une belle aventure mais à recommencer nous ne l’aurions pas fait.

    C’est information est simplement de l’intox.

  • Jean Dufrasne

    Tout dépend comment vous avez vécu et ressenti votre vie au Québec.
    Mon ex-épouse est ravie d’être revenue, moi pas.
    Concernant la qualité de vie, et bien, vous avez tout faux. Les salaires sont plus élevés ici mais le coût de la vie est bien supérieur.
    Au niveau classement mondial des pays, le Canada est 8eme. Il faut descendre à la 17eme place pour trouver la Belgique. CQFD

Haut

Bienvenue au Canada