Quitter le Canada ou y rester ? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Quitter le Canada ou y rester ?

Aïe aïe aïe j’ai cru en la propagande canadienne

Après 1 an et 3 mois au Québec, il est temps pour moi de faire un bilan et de me poser la question existentielle : partir ou rester ?

Je suis venue en PVT avec mon conjoint qui lui a la nationalité  Franco-Canadienne. J’ai eu la chance d’être accueillie et logée dans sa famille au début, qui fut extraordinaire avec nous et même encore aujourd’hui ! Fièrement jeune diplômée d’un bac + 5 en patrimoine culturel (je sais c’est pas la filière la plus porteuse du monde) en arrivant ici, je pensais trouver un travail rapidement dans mon domaine. Aïe aïe aïe j’ai cru en la propagande canadienne (plein emploi facile pour les personnes diplômée Françaises…). Bref pas du tout, j’ai atterri dans une usine d’impression avec quasiment que des immigrés francophones diplômés qui m’expliquent le vrai marché du travail ici… Bye mes 5 ans d’université ! En faisant ma petite place dans mon travail, je deviens agent de bureau au bout de 9 longs mois. Ça tombe bien, le Québec en a besoin, ça plait sur un CV. Un jour le vent tourne et je suis engagée du jour au lendemain dans une maison de disque montréalaise mais toujours en simple agent de bureau. Je touche un peu du rêve américain, je retourne dans le culturel en espérant que ça me donne enfin la fameuse expérience qui m’ouvrira d’autres portes ! Ni une ni deux, c’est le petit miracle attendu et nous déposons le dossier de parrainage pour que je devienne résidente permanente. Le dossier est au Ministère en traitement. Mais voilà, je n’arrive pas à me convaincre que je vivrai toute ma vie ici. Mon conjoint, lui, est comme un poisson dans l’eau. Sans diplôme en France, le Québec lui donne ce qu’il voulait : un travail bien payé et un niveau de vie bien meilleur de ce que nous avons connu en France !

Les québécois sont gentils et accueillants, mais je n’ai pas réussi à me faire de vrais amis avec qui je rigole de bon coeur. Les paysages sont superbes, moi qui adore les longues randonnées, je suis ravie. Montréal possède son propre charme et un milliard d’activités autant insolites que fun. Mon premier hiver n’était pas si terrible même si j’ai eu du mal à fin. Autrement dit visionnage des paysages du sud ouest de la France sur Google à 8h du mat quand il neige encore au mois d’avril ! Mais bon, l’hiver est passé et le temps de profiter des beaux jours est enfin arrivé alors profitons ! Puis retour du froid fin septembre et je redoute ce second hiver…

Quand je pense à retourner en France, je me dit que je n’aurai pas de travail et plus rien d’autres d’ailleurs. J’ai un peu tout bazardé quand je suis partie. Je voulais vivre une aventure de vie, mais j’ai construit une vie ici.

Mon PVT se termine en juin 2019, je ne suis pas sûre que l’immigration ne va pas rejeter mon dossier. Mais je ne suis pas sûre de vouloir rester, Québec ou France, le c… entre 2 chaises comme tous les immigrés finalement …

C’est la 1ère fois que je poste un message sur un forum en espérant trouver des voix qui pourraient m’aider un peu… c’était mon bilan ! Bonne chance aux nouveaux et futurs arrivants !

Récit de Gaëlle 992 dans le forum de discussion

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Commentaires sur “Quitter le Canada ou y rester ?

  1. Bienvenue… Vivre au Québec est un bon choix… Mais les gens vous diront qu’il faut deux ans d’expérience. C’est vite passé. Ayez un véhicule type 4×4 de préférence. (re)passer son permis de conduire est facile : « vous chauffez ben » dira l’inspecteur. Attention au verglas pour passer les ponts (+2 heures de bouchon). Si j’étais moins vieux, j’y retournerai. Or, il faut savoir jusqu’où ne pas aller trop loin. Profitez-en. Le calendrier n’attend pas. Cordialement.

  2. Je suis un marocain de 57 ans, j’ai cumulé beaucoup d’expériences en immobilier, construction, aménagement, décoration, et même en intermédiaire en achat, vente, location de tout bien immobilier et j’aimerai bien s’installer au CANADA sachant que ma situation financière me le permettrai.
    1/ Est-ce que c’est possible de réaliser mon rêve pour s’installer au CANADA ?
    2/ Quelle démarche dois-je suivre ?
    J’attends votre réponse et merci infiniment.

  3. Bonjour,

    Je ne suis pas encore au Canada, nous en sommes à la partie « mettre l’argent demandé par la douane de côté ».
    Malgré tout, cela ne fait pas longtemps que vous y êtes, il y a des choses qui prennent plus de temps que d’autres. En France, pour le travail, en ce moment, s’est râpé, la situation devient d’ailleurs compliquée avec toutes les mesures prises ces derniers mois.

    Accrochez-vous, il vous reste encore pas mal de belles choses à construire 🙂

    Belle journée,

    Laura,

  4. Bonjour,
    Vous êtes jeune, ne partez pas maintenant je pense que c’est une erreur de jeunesse. Quand on est jeune on a l’impression toujours que nos racines nous manquent. J’ai vécu à Montréal 3 ans et je suis revenue, je ne regrette pas car j’ai rencontré mon mari mais au niveau du travail j’ai adoré. Un an c’est juste le début. Si je pouvais repartir je le ferai demain mais avec deux enfants dont un en seconde on ne fait plus ce qu’on veut. Profitez, profitez des brunchs de la simplicité de pleins de choses, des larges routes, d’être proche des Etats Unis, de pouvoir parler deux langues, des gens souriants. Honnêtement les canadiens peuvent être aussi des amis; n’écoutez pas trop ce qu’on dit.. Pour ma part ma vie là bas me manque et je suis française.Ce n’est pas de la propagande, vous pouvez partir comme vous voulez 🙂 et pour ma part ma situation était très clair des le départ.

  5. je suis d’accord avec Med Karim ! Accrochez-vous à rester et à vous construire. En France il n’y a pas d’avenir : j’ai un membre de la famille qui a tenté sa chance au concours de recrutement national pour devenir conservatrice de mussée. Et elle n’a pas été prise. Tellement de postulants pour si peu de place. En plus ce matin j’ai cru entendre des bruits à la radio que certains politiques québécois veulent revenir sur les quotas d’immigration. Alors investissez-vous et vous verrez d’ici l’année prochaine

  6. Je te sens bien indécise et impatiente en à peine une année! C’est beaucoup trop prématuré! Un an c’est juste le temps de s’installer et découvrir une nouvelle culture. D’après mon expérience personnelle, si après à peine un an, tu songes déjà à repartir, n’attends pas trop. Fais-le vite car plus les années passent et plus le choc culturel sera rude. Un an, tu peux encore retrouver tes repères en France, dix ans, ce sera très difficile et tu risques de le regretter, tel a été mon cas. Ce serait un sacré bond en arrière de revenir. Le pays aura encore changé et la réadaptation sera plus difficile. Donnes au Canada encore une chance mais pas trop longtemps. Quand on pense repartir après un temps aussi court, c’est qu’il faut faire le point sérieusement. Après tout, c’est une question de feeling. Pourquoi pas quelques vacances en France pour t’aider à faire le bon choix. Si tu te sens mieux en France, tu le sauras assez vite.

  7. Aha ha ha ha ça sent la jeunette avec des états d’âmes 😉 vous n’êtes pas au fond de la mine en train de pousser des wagonnets, vous êtes dans un pays magnifique où, oh surprise ! tout ne vous est pas donné, ce sera identique ailleurs croyez-en mon expérience, profitez des gens autour de vous, la vie n’est pas un concours c’est un contrôle continu 🙂 Que vous choisissiez de revenir en France ou de rester, vous serez dans un pays formidable avec des avantages et des inconvénients, l’art est de cibler ce qui est primordial pour vous et de comparer en fonction. Bonne chance 🙂

  8. bonjour,
    il faut se battre jusqu’au bout. vous n’êtes qu’a votre 1ere année.
    pour que la situation se stabilise il faut au moins 2 ans pour les plus chanceux (ou les plus « intelligents » si vous voulez).
    bonne chance,

    ps : essaie d’inclure un volet informatique à vos compétences, du genre automatisation de la gestion du patrimoine culturel de … patati patata … (et faire une formation en informatique …)

Les commentaires sont fermés.

Haut

Bienvenue au Canada