Pourquoi mon projet canadien ne s'est jamais réalisé - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Pourquoi mon projet canadien ne s’est jamais réalisé

Pourquoi mon projet canadien ne s’est jamais réalisé

Je reviens sur ce forum 5 ans après l’avoir abandonné. Entre temps, je me suis marié. Le projet canadien ne s’est jamais fait. À l’époque, j’avais déjà quelques doutes : est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Les démarches, très fastidieuses… la météo, le système de santé, le fait de savoir si l’économie canadienne allait se maintenir ou non, la crainte aussi d’être à jamais “le français”, même une fois la citoyenneté acquise.

Mais cela n’a pas arrêté notre soif de découverte. Nous sommes partis en Estonie, en service volontaire européen. Nous voulions découvrir quelque chose d’à part, de radicalement différent.

Nous avons pris une très bonne décision

Puis désireux de poursuivre cette expérience, nous avons trouvé un emploi en Irlande, sur la côte ouest. Nous y avons vécu de belles années. Et nous sommes rentrés. J’ai adoré l’Irlande, mais au fil des années ce que je redoutais avec le Canada s’est produit sur l’ile : une lassitude, le sentiment qu’au-delà du moment où “tout est beau tout est rose” on voit aussi la réalité en face, on cesse d’idéaliser, de projeter des choses un peu délirantes, excessives, la météo un peu difficile, l’éloignement de certains proches même si dans ce cas précis il était corrigible en 2 heures de vol. J’ai adoré, j’y ai gardé de belles amitiés, des rencontres, la nostalgie profonde de certains lieux. Mais je crois que nous avons pris une très bonne décision. Je pense aussi avec le recul, je le pressentais d’ailleurs quand je songeais au Canada, que je ne souhaitais au fond que “quitter” des problèmes qui m’ont suivi. C’est, je l’avais lu, un écueil fréquent. Fuir une famille envahissante, vouloir s’extraire d’une région ennuyeuse…

Le Canada n’a rien de plus à offrir que la France

Finalement, nous avions donc simplement pris la décision de rentrer, mais pas dans notre Bourgogne d’origine… nous vivons en Haute-Savoie, entre montagnes et lacs. Elle bosse en Suisse, avec le (très) bon salaire qui sont ceux proposés dans la Confédération. Je bosse en Haute-Savoie, dans mon secteur. Nous avons trouvé là un équilibre de vie, un grand confort aussi via l’aspect frontalier (comme des dizaines de milliers de français). L’élection de Macron me redonne un peu espoir pour la suite. On verra. Je n’ai pas de regrets. J’avais peur à 30 balais de me retrouver comme beaucoup de mes amis, le bec dans l’eau, à avoir claqué tout notre argent pour rien. J’ai vécu l’aventure. Je pense aujourd’hui que le Canada n’a rien de plus à offrir que la France… en tout cas, qu’il n’est pas fait pour MOI. C’est très personnel, et donc hautement subjectif !

Si c’était à refaire, je ne changerai pas grand chose. L’avantage de l’UE c’est que l’on peut vivre l’expatriation sans démarches très fastidieuses et coûteuses, en pouvant revenir assez simplement (pas d’investissement majeur au préalable). Je comprends totalement ceux qui l’ont fait. Mais j’ai aussi des connaissances qui sont revenues… jusqu’à 35 ans plus tard, pour une dame que mes parents connaissent (elle vivait dans le Nevada). Seul regret : on a qu’une vie pour tout vivre, tout découvrir… !!!

Si vous avez envie de partir, PARTEZ ABSOLUMENT

J’oubliais l’essentiel : si vous avez envie de partir, PARTEZ ABSOLUMENT. C’est ce que j’en retire. Car les expériences, même “avortées, sont géniales, nous font grandir, avancer, nous donnent des souvenirs, nous permettent de mieux nous connaître, de nous débrouiller dans des situations improbables, de voir aussi qu’un autre monde “existe” au-delà de celui qui nous a vu naître avec ses codes, sa façon de penser, etc. Je n’ai jamais autant compris la France que via nos deux expatriations passées, qui nous ont permis de poser un regard plus apaisé, plus serein, sur les avantages et inconvénients de ce pays, si je puis le dire ainsi.

Mais surtout : partez. Cette découverte ne peut être QUE personnelle, intime. Il y aura des moments de grandes difficultés et des moments de grandes joies. Où que vous partiez nul ne vous attendra mais… ça vaut le coup d’essayer, de se créer ces moments d’éternité que procurent la découverte, c’est un sentiment grisant que de se réinventer.

Bonne continuation à toutes et à tous.

Seba

D’après le texte original publié dans le forum.

Vos recherches:

  • immigration canada algerie délai
Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/
Haut

Bienvenue au Canada