Les logements les moins chers au Canada sont au Québec - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Les logements les moins chers au Canada sont au Québec

Les logements les moins chers au Canada sont au Québec

Encore une fois, selon les données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), c’est au Québec que le prix des loyers est le plus abordable au pays.

Les loyers les plus moins chers au Canada sont dans les Cantons de l’est, en Mauricie et au Saguenay, toutes des régions du Québec. En effet à Sherbrooke dans les Cantons, le coût moyen d’un loyer est de 631 $. Et les loyers sont encore plus bas à Trois-Rivières (594 $) en Mauricie et à Saguenay (605 $).

Pour sa part, le loyer moyen au Québec se situe à 735 $, une augmentation de 1,9 pour cent par rapport à l’an dernier. À Montréal, le prix moyen d’un logement a augmenté de 2,2 %, pour s’établir à 766 $ par mois selon les dernières données.
Dans tout le Canada, le prix moyen d’un logement avec deux chambres est de 989 $ par mois, une hausse de 2.7%.

Source: SCHL, Coût moyen des logements dans les villes canadiennes.

En plus, de nombreux logements sont inoccupés dans les villes québécoises de Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay. Le taux d’inoccupation des logements se situe à 5,3 %, un peu plus haut que la moyenne provinciale qui est de 3,4 %. Dans ces régions les propriétaires ont carrément de la difficulté à louer leur appartement.

À Montréal, le taux d’inocupation est à 2,8 %, en deçà du « seuil d’équilibre » de 3 %. Le nombre de logements disponibles est en chute libre. Par contre, ce n’est pas une pénurie de logements comme c’était le cas au début des années 2000 dans la métropole du Québec. La baisse du taux d’inoccupation s’observe non seulement sur l’île de Montréal, mais aussi sur la Rive-Sud, à Laval (nord de Montréal), et même dans la région de Vaudreuil-Soulanges à l’ouest de Montréal.

Dans le reste du Canada, c’est dans l’ouest du pays que les logements sont plus rares. En effet, les plus bas taux d’inoccupation ont été enregistrés à Kelowna (0,2 %), Abbotsford-Mission (0,2 %), Victoria (0,6 %) et Vancouver (0,9 %), toutes des villes en Colombie-Britannique. En Ontario, les taux sont aussi bas, Kingston (0,7 %) et Toronto (1 %).

Archives

 

Plus facile qu’avant de se trouver un logement au Québec

Les villes les moins chères pour le logement au Québec

Où est l’immobilier le moins cher au Canada?

Vos recherches:

  • passerelle police nationale police du quebel
Laurence Nadeau

Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d’immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d’une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l’installation, le travail et l’immigration au Québec et au Canada aux Éditions L’Express (et L’Étudiant).
Auteure de “S’installer et travailler au Québec” aux éditions L’Express.

https://www.immigrer.com

1 commentaire sur “Les logements les moins chers au Canada sont au Québec

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada