Le Canada recherche activement des infirmières formées en France
samedi , 22 juin 2024
Accueil Actualité Le Canada recherche activement des infirmières formées en France
ActualitéMétier d'infirmière

Le Canada recherche activement des infirmières formées en France

3
0
(0)

Le Canada et le Québec en particulier ont récemment recruté plus d’un millier d’infirmières étrangères depuis 2019. Le Québec, en particulier, courtise les infirmières françaises pour renforcer leur personnel soignant, notamment en raison de la pandémie de COVID-19. Les infirmières françaises recrutées sont généralement très satisfaites de leur expérience au Canada et au Québec. Les avantages sont nombreux, notamment des horaires de travail plus stables et moins stressants, moins de patients à charge, une meilleure rémunération, et une philosophie de soins à la hauteur de la réputation du Québec en France à cet égard.

Les infirmières françaises qui travaillent actuellement au Québec déclarent que leur pratique est grandement facilitée par le travail en binôme avec les infirmières auxiliaires. Elles ont aussi souligné qu’elles ont beaucoup moins de médicaments à donner aux patients et que la philosophie de soins est excellente. Elles sont également ravies de pouvoir travailler en collaboration avec les médecins et d’avoir plus d’impact.

Les ratios de patients-infirmière sont également beaucoup plus bas qu’en France. Les infirmières ont souvent expliqué qu’en France, dans une unité de soins dite « traditionnelle », on a en moyenne de 10 à 12 patients de jour et le double la nuit. Alors qu’au Québec, pour le même type d’unités de soins, c’est quatre patients pour un infirmier le jour, six patients pour un infirmier le soir, et neuf patients pour un infirmier la nuit. Les infirmières ont également souligné qu’elles peuvent travailler dans différents domaines, comme les soins à domicile, les CLSC ou la recherche, ce qui est plus limité en France.

Malgré les avantages, les infirmières françaises rencontrent quelques difficultés lors de leur installation au Canada, notamment le retard dans l’informatisation des dossiers qui leur fait perdre du temps de soins auprès des patients, ainsi que les délais d’attente pour obtenir la résidence permanente. Néanmoins, la plupart des infirmières interrogées affirment qu’elles ne repartiront pas en France, car elles apprécient la qualité de vie offerte au Canada. Les paysages, la bienveillance des Québécois, l’accueil chaleureux reçu, la reconnaissance de leur métier et le fait de se sentir enfin considérées comme des Françaises sont autant d’arguments qui les encouragent à rester.

Une entreprise faisant partie du Réseau de vie Confort, est actuellement à la recherche d’infirmiers et d’infirmières formés spécifiquement en France pour rejoindre leur équipe en CDI au Nouveau-Brunswick, au Canada. Cette entreprise est le plus grand dispensateur de services de soins de longue durée à but non lucratif de la province, avec plus de 400 appartements abordables et un établissement de 40 appartements abordables et accessibles avec des services de préposés sur place desservant le Grand Moncton.

Si vous êtes à la recherche d’un équilibre entre votre vie professionnelle et personnelle, si vous voulez de la stabilité et un niveau de stress moins élevé dans votre travail, mais surtout si vous souhaitez être reconnu pour vos qualités et parce que votre travail est important, alors cette offre d’emploi pourrait être la solution à vos attentes.

En plus des avantages déjà mentionnés précédemment, les infirmiers et infirmières formés en France peuvent bénéficier de nombreux autres avantages en venant travailler au Canada ou au Québec.

Tout d’abord, les salaires sont plus élevés qu’en France. Les infirmiers français interrogés sont « mieux payés ». En effet, le salaire mensuel de base proposé par La Villa Providence Shediac Inc pour les infirmiers et infirmières formés en France varie de 6 278 $ à 7 639 $ selon l’expérience, en plus des primes de soir et de nuit. Ce niveau de rémunération peut offrir un meilleur niveau de vie aux candidats français, qui peuvent également bénéficier d’avantages sociaux tels que des régimes de retraite complémentaires, des mutuelles financées à 75 % par l’employeur et un support à l’installation.

Vous l’avez compris, les infirmiers et infirmières travaillant au Québec bénéficient d’un environnement de travail moins stressant qu’en France. Ils ont moins de patients à charge et travaillent en collaboration avec des infirmières auxiliaires, ce qui n’existe pas en France. Les ratios patient/infirmier sont également moins élevés, permettant aux infirmiers de se concentrer davantage sur les soins aux patients. Les recruteurs suggèrent également des villes telles que Québec, Trois-Rivières ou Rimouski, qui offrent un cadre de vie plus agréable que les grandes villes.

En outre, les infirmiers et infirmières bénéficient d’une reconnaissance professionnelle accrue. Les professionnels interrogés ont déclaré qu’il y avait une reconnaissance réelle de leur métier, et qu’ils parlaient plus souvent avec les médecins, ce qui leur permettait d’avoir un plus grand impact sur les soins aux patients. Les infirmiers ont également moins de relations hiérarchiques à gérer qu’en France.

Enfin, les infirmiers et infirmières formés en France peuvent bénéficier d’une plus grande diversité de choix de carrière au Québec qu’en France. Les possibilités comprennent les soins à domicile, les travaux de recherche ou le travail dans le secteur public. De plus, la société québécoise est généralement plus inclusive et moins discriminante envers les minorités sexuelles.

En conclusion, les avantages pour les infirmiers et infirmières formés en France de venir travailler au Canada ou au Québec sont nombreux et variés. Avec des salaires plus élevés, des ratios patient/infirmier moins élevés, une reconnaissance professionnelle accrue, un environnement de travail moins stressant et de meilleures perspectives de carrière, les infirmiers et infirmières formés en France peuvent trouver une nouvelle vie enrichissante et épanouissante au Canada ou au Québec.

En plus de ces avantages, les candidats sélectionnés seront assistés et soutenus pour l’obtention des permis de travail et de la Résidence Permanente. Ils auront également la possibilité de travailler dans différents endroits de la province, tels que Shediac, Moncton ou l’un des foyers de la Province.

Le Nouveau-Brunswick est un endroit idéal pour vivre et travailler. Avec ses grands espaces, sa qualité de vie, son niveau de vie, sa sécurité et tous les aspects qui amènent les Français à vouloir s’installer au Canada, les candidats sélectionnés pour cette offre d’emploi auront la chance de vivre une nouvelle expérience dans un pays plein de potentiel.

Si vous êtes intéressé(e), vous pouvez contacter La Villa Providence Shediac Inc pour plus d’informations. Cette entreprise sera présente à Lyon les 21 et 22 Avril 2023, à Nantes le 24 Avril, à Bruxelles le 26 Avril 2023. L’inscription est obligatoire pour recevoir une invitation.

Enfin, il est important de noter que la preuve de vaccination complète contre le COVID-19 ou un certificat médical d’exemption valide sont des conditions d’emploi requises. Si vous êtes prêt(e) à saisir cette opportunité, rendez-vous sur cette offre d’emploi pour postuler.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurent Gigon

Cofondateur du site Immigrer.com

3 commentaires

  • En tant que conjoint d’infirmière, au Québec depuis 2 ans et demi, je vous invite à bien peser le pour et le contre avant d’entamer vos démarches. Quelques trucs a savoir, il n’est pas rare d’enchaîner pour 4h, voir 8h de TS ou TSO (temps supplémentaire obligatoire) après son shift. Au début, on se dit que ça va faire de l’argent en plus mais quand ça revient 1 à 2 fois à chaque semaine, ça devient dur de récupérer. Va avec ça le risque d’erreur dû à la fatigue,tant qu’il ne vous arrive rien, tout va bien mais je ne suis pas sûr qu’on vous suive si il arrive de quoi au bout de 16h de travail………pensez aussi que si vous perdez un proche en métropole, vous n’aurez pas forcément 10 ou 15 jours pour rentrer au pays pouf les funérailles. Ma conjointe a eu le cas d’une infirmière qui a dû se débrouiller avec ses collègues pour pouvoir partir 3 jours pour les obsèques de son père en France car l’hôpital ne voulait rien savoir. Être infirmière au Québec, c’est une profession de foi, certes vous avez des chances de mieux gagner votre vie mais regardez bien les conditions

    • Bonjour Ronan, merci pour votre commentaire très informatif. Je me permets de vous poser une question car je suis en quête d’information. Je suis étudiante infirmière en France, votre femme a surement a été formé en France, a t-elle repris des cours au Québec ou son diplome francais etait équivalent à celui du Québec? Merci de votre retour.

  • À la clé, heures supplémentaires obligatoires (TSO) des shifts de 16h d’affilée, une bureaucratie pesante. Épuisement professionnel inclus dans le package…
    Négociez bien vos conditions et mettez tout sur papier!!!

  • Centre Éducatif

    Publicité

    Les plus lus récemment

    Publicité

    Abonnez-vous à notre Newsletter

    S’abonner

    Publicité

    Les plus commentés récemment

    Derniers commentaires

    Discussions en cours

    Articles similaires

    L’acteur canadien Donald Sutherland est mort

    5 (23) L’acteur canadien Donald Sutherland, né à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, est...

    Montréal : Top 10 mondial et meilleure en Amérique du Nord pour les étudiants

    0 (0) Montréal a été reconnue comme l’une des meilleures villes étudiantes...

    Plus de 597 000 immigrants temporaires au Québec

    5 (1) Le Québec connaît une augmentation notable du nombre d’immigrants temporaires,...

    Montréal plus chère mais abordable comparativement aux autres villes canadiennes

    4.8 (4) Montréal, célèbre pour son charme européen et sa culture vibrante,...

    >
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2024 immigrer.com