J'ai envoyé mon CV, le lendemain on me proposait un emploi - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > J’ai envoyé mon CV, le lendemain on me proposait un emploi

J’ai envoyé mon CV, le lendemain on me proposait un emploi

Elle a envoyé son CV depuis son pays d’origine, directement au Québec, et 24 heures plus tard elle recevait l’appel de son futur employeur. Elle a donc pris un billet d’avion direction le Québec où son employeur l’attendait dans la ville de Saint-Hyacinthe. Des histoires comme cela nous allons en vivre de plus en plus au fil des années tant le manque de personnel est critique dans de nombreux secteurs au Québec.

Johana et son mari ont émigré de Colombie au Canada, où elle a pu exercer comme infirmière. Actuellement, elle est infirmière clinicienne spécialisée en CLSC, clinique de soins de Maskoutaine en Montérégie-Est. Son processus et son expérience constituent une excellente source de connaissances pour les professionnels des soins infirmiers qu’elle partage volontiers. Mme Botero savait que les conditions de travail seraient meilleures au Québec qu’à Bogota où les infirmières travaillent 45 heures et plus par semaine et sont payées chaque mois. Au Québec, elle est payée à l’heure et elle a droit à des pauses pendant son temps de travail.

Cette Québécoise d’adoption apprécie les grands espaces et aussi la facilité d’acheter une maison dans une région où l’immobilier est très bon marché. Depuis 2011, elle a parfaitement appris le français, ce qui l’aide évidemment à s’intégrer tant dans sa vie professionnelle que personnelle.

Bien qu’elle soit ravie d’être venue ici, les débuts ont été compliqués particulièrement à cause des ordres professionnels qui demandaient beaucoup de documents pour exercer ce métier.

Son mari Dwin Paez, quant à lui a essuyé beaucoup d’échecs dans ses recherches d’emploi, essentiellement parce qu’il ne parlait pas suffisamment bien le français ou l’anglais. Aujourd’hui et depuis 6 ans, il est analyste et coordonnateur du secteur informatique de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal à Saint-Hyacinthe. Son salaire est excellent et a six semaines de vacances par an. Son travail est à 5 minutes de chez lui.

Il dit recevoir chaque jour des offres de chasseurs de têtes mais se trouve bien pour l’instant à Saint-Hyacinthe.

 

Controverse à propos de l’embauche d’infirmières françaises au Québec

 

Pénurie d’emploi au Québec: on s’arrache les candidats et les salaires augmentent

Le Québec cherche 500 informaticiens français – Immédiatement !

 

Laurent Gigon

Originaire de l’est de la France, Laurent a travaillé 10 ans à Paris comme monteur en télévision sur des émissions de divertissement et des documentaires. En 1995, il immigre à Montréal et lance son entreprise de services internet. Il est cofondateur d’Immigrer.com.

http://immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada