HIVER, JE NE SAURAIS ME... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > HIVER, JE NE SAURAIS ME…

HIVER, JE NE SAURAIS ME…

HIVER, JE NE SAURAIS ME PASSER DE TOI!

Salut tout le monde.

Cette chronique sur l’hiver québécois ne s’adresse peut-être pas nécessairement à ceux qui vivent au Qc depuis un bout mais pourra leur rappeler de bons et mauvais souvenirs!
Je pensais surtout aux chanceux qui sont icitte depuis quelques mois mais aussi à ceux qui ont bon espoir de nous rejoindre bientôt sans oublier ceux qui geignent et se désespèrent d’être un jour parmi nous!
Parce que je ne maîtrisais pas parfaitement le russe pour aller vivre en Sibérie et que je doutais également de la pertinence de mon immigration là-bas, j’ai donc décidé que le Qc et ses longs mois d’hiver satisferaient mes envies.

Moi qui adore les paysages de neige, les sports d’hiver et que le froid ne dérange pas vraiment, je suis chaque année, servi comme un roi à partir du moment où les arbres perdent leurs feuilles jusqu’à ce qu’ils les retrouvent. C’est-à-dire environ 6 mois pendant lesquels la nature reste pratiquement figée mais ô combien belle et mystérieuse pour un français, par exemple.
J’ai toujours été étonné de la facilité déconcertante et surtout de la rapidité, avec laquelle les saisons s’enchaînent. Rien à voir avec la France où celles-ci basculent de l’une à l’autre de façon plus méthodique et temporelle.

Bien qu’elle se fasse parfois désirée, la neige arrive sans toujours prévenir et c’est chaque fois la ruée pour acheter ses pneus neige ou les faire monter.
Ben oui, au Qc, on roule l’hiver avec des “chaussettes” adaptées au climat et devant l’inconscience de certains, le gouvernement prévoit même de nous materner en passant une loi nous en obligeant la pose!!
Pour moi, la sécurité mais surtout la vie n’ont pas de prix et ne valent vraiment pas les supposées économies faites en roulant en pneus 4 saisons!!!
Une autre légende urbaine niaiseuse qui consiste à croire qu’un gros 4×4 est la solution idéale pour pouvoir passer l’hiver tranquille. Ben détrompez-vous, ce genre de char, lourd et pataud, n’a que de minimes avantages sur une berline classique.

L’arme fatale au Qc, pour rire de l’hiver, c’est une berline donc mais 4×4, genre Subaru.
Il est aussi recommandé de faire faire un petit entretien ou mise au point hivernale avant d’affronter les conditions les plus extrêmes sur les routes québécoises. La batterie en particulier, organe essentiel d’un char et qui ne supporte absolument pas le froid ainsi que le changement des essuies glaces pour des modèles hiver.
Scusez, j’étais en train de m’égarer………………….je disais donc que l’hiver promettait plein de surprises mais surtout de très bons moments.

Futurs immigrants, lors de votre réflexion, je vous conseillerais de prendre sérieusement en compte le facteur climatique, pas un pays de mauviettes icitte!
Ce n’est pas toujours facile d’endurer la moitié de l’année avec des températures inhabituelles pour un français et je ne vous parle même pas de ce qu’auront à supporter nos amis africains ou maghrébins!!!

La ville de Qc fait partie du top 3 mondial des villes recevant le plus de précipitations sous forme de neige!
Le Qc détient aussi des records de températures négatives, des histoires à vous glacer le sang!
Les amplitudes de températures peuvent dépasser 60°, c’est-à-dire passer de 30°C l’été à -30°C l’hiver.

APPRIVOISER l’hiver, VIVRE AVEC et en PROFITER pleinement est la meilleure solution qui soit, plutôt que de LUTTER contre. Lorsque les températures ne sont pas trop extrêmes et que le facteur vent n’est pas trop intense, hop, tout le monde dehors pour des sorties familiales ou en couple.
L’air vivifiant et pur, sous un soleil radieux, permet de se changer les idées et de ne pas finir l’hiver en sentant le moisi!!!

Les enfants en particulier, toujours fascinés par la neige, apprécieront et profiteront au maximum des joies de l’hiver et de la glisse. C’est une saison pendant laquelle ma fille sort beaucoup, habillée en conséquence, elle ne veut rien savoir de l’ordi, préférant les activités extérieures.
Les arénas sont prêts, les patinoires également et les canons à neige des stations de ski travaillent fort pour que celles-ci ouvrent le plut tôt possible. Il y en a d’ailleurs quelques unes qui offrent déjà quelques pistes, yééééééééhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh!
Pour un immigrant qui vit son premier hiver québécois, le dépaysement est total. Il devra tout d’abord s’habiller et se chausser en conséquence, ne sachant pas toujours quoi choisir devant le choix très grand de vêtements, chaussures et accessoires adaptés aux conditions hivernales. Il y a donc quelques règles de base à respecter pour ne pas geler chaque fois que l’on met le nez dehors et finalement haïr l’hiver sous toutes ses formes. Le système du multicouches est universel bien sur, surveiller la météo ainsi que le refroidissement éolien est très utile, se réchauffer avant de ressentir l’onglée sur une des extrémités du corps (doigts, nez, oreilles, orteils…..), boire des boissons chaudes,………………..etc.

Ceux ayant les neurones à fleur du cuir chevelu ou les méninges un peu à l’étroit, devront redoubler de prudence lors de sorties prolongées ou de froids extrêmes!
Ne pas oublier non plus que si vous voulez partir sans problème en char, quel que soit votre destination, il est préférable de le brancher (3 ou 4 heures suffisent) en dessous de -15°C et indispensable en dessous de -20°C!

Vos yeux seront également surpris de la rapidité avec laquelle les engins de déneigement dégagent les routes (rien à voir avec le matériel de pacotille de la DDE, ahahah!), du nombre de souffleurs et d’abris “tempo” dans les quartiers résidentiels, des chars qui démarrent tout seul et qui sont branchés, de l’angoisse du clignotant orange après une bordée de neige signifiant un problème pour trouver un stationnement, de la neige ramassée et transportée dans des dépôts, des “claques” aux pieds, de l’état des chars après plusieurs mois de conduite sur les routes recouvertes de calcium, des haies ou des arbres emmaillotés, ………………….etc mais surtout de la facilité avec laquelle la petite barre rouge du thermomètre descend, descend, sans que l’on sache très bien quand elle s’arrêtera!!!
L’excuse de l’état des routes, pour arriver en retard le matin à la job, est un peu dépassée…………à moins …………….d’être français et d’avoir cherché désespérément une paire de chaînes à la vue des premiers flocons!!
Pas de ça icitte, on roule avec de bons pneus hiver et on passe partout, enfin presque, le reste étant la maîtrise de soi et du véhicule! Tout s’apprend.
Il arrive que ce soit le bordel total pendant une demi journée lorsqu’une grosse bordée de neige s’abat sur notre région. Dans ce cas, les écoles et garderies sont fermées, certains ministères aussi et il est préférable de ne pas jouer au héros sur la route.
Sinon, ça roule sans problème et sur l’asphalte pour les grands axes routiers, pendant tout l’hiver.

Amateurs de photos, vous serez comblés. La pose de magnifiques paysages ou bien de scènes hivernales typiques, aura de quoi rendre jaloux plus d’un chum vivant de l’autre coté de l’Atlantique!
Il faut dire que l’or blanc attire et fascine de très nombreux touristes. C’est une source de revenus inestimable pour la province de Qc.

Je vous souhaite donc à toutes et tous, un magnifique hiver avec plein de neige, on en reparlera le printemps prochain!

Les plus frileux ou/et ceux qui auront prévu de mettre des $$$$ de coté, auront toujours l’alternative Floride, République ou Cuba. Pardonnez-moi d’être niaiseux mais le Père Noël avec palmes et maillot de bain, ça fait beaucoup moins crédible que le traîneau tiré par des rennes!!!

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada