Un «bogue de l’emploi» à partir de 2012 - Immigrer.com
mercredi , 22 mai 2024
Accueil FAQ Un «bogue de l’emploi» à partir de 2012
FAQPremier emploi, marché du travail

Un «bogue de l’emploi» à partir de 2012

0
0
(0)

Laurent
24-01-2008 à 20:40
CITATION

Emploi au Québec

Un «bogue de l’emploi» à partir de 2012
Mise à jour : 24/01/2008 16h18 Écoutez l’entrevue de Pascale Déry avec la directrice générale des contenus aux Éditions Jobboom, Patricia Richard.

À partir de 2012, de plus en plus d’employeurs vont manquer de main-d’oeuvre en raison des milliers de départs à la retraite et de la baisse démographique du Québec.

Le milieu scolaire parle carrément de «bogue de l’emploi» dès 2012.

Les Éditions Jobboom, qui ont lancé aujourd’hui le Bilan des perspectives d’emploi 2008, soulignent qu’il y a de moins en moins d’inscriptions dans les programmes prometteurs, et les employeurs s’arrachent les finissants.

À titre d’exemple, en Techniques de transformation des matières plastiques, il faudrait entre 100 et 200 diplômés par année pour combler la demande des employeurs.

Mais le seul cégep au Québec qui offre ce programme, celui de Thetford Mines, ne décerne que six à dix diplômes par année. Les exemples similaires sont nombreux.

source : http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/national/arc…124-161842.html

sinsnou
24-01-2008 à 20:50
Dans certains domaines le bogue a déjà commencé a faire des ravages, je suis ds le domaines de la santé et c’est un milieu très difficile déjà en ce moment. Manques de relève. Les jeunes ne veulent plus aller ds un milieu ou on travaille les week end, les jours de congé férié etc… Malgré que c un domaine très enrichissant sur le plan personnel et professionnel la profession est délaissée..cependant les gens n,arrêterons pas d’être malade ..alors qu,allons nous devenir? Une question a laquelle personne ne peut répondre…

smdich
24-01-2008 à 20:52
A lire une telle info on espère tout simplement pouvoir être au rendez-vous pour combler ce grand vide et manque de mains d’oeuvre qualifiée qui s’annoce depuis déjà quelque mois.
Cioa tout le monde

petiboudange
25-01-2008 à 8:42
Le problème aussi c’est qu’il faut donner envie aux jeunes de faire ces emplois.
Travailler dans la santé, pas tout le monde en est capable. Moi je ne suis pas assez forte.
Travailler dans le plastique, tout le monde n’a pas envie de fondre des cocpit bien que à mon avis ce soit payant.
Et c’est pareil pour plein de métier spécialisé.
Et pourquoi on en a pas envie? Parce qu’on ne connaît pas!
Y a pas que l’argent, les temps de travail, les vacances qu’on regarde dans un emploi. Personnellement entre un salaire plus élevé mais où je pense me faire chier et un moins élevé où je m’épanouierais, je fais mon choix rapide et c’est pour ça que je bosse en association et pas en agence de com.

C’est beau d’en parler, ça va peut-être donner des envies à des immigrants de se reconvertir, mais faudrait en parler aux jeunes en leur en donnant envie. Et actuellement la pénurie touche des emplois qui ne sont “cool” qu’ils diraient ou pas glamour ou bref l’image de ces emplois n’est pas très belle pour les jeunes…
Le déficit des aspirants s’accompagne souvent du déficit de l’image

fred 1
25-01-2008 à 9:12
Au risque de faire une relecture pour certains, ma copine a eut un poste a montréal dans un hôpital en cancérologie, ils l’ont fait venir a montréal (couts pour elle ect…)pour finaliser tout ça…lui ont confirmés par mail que c’était ok…et finalement ils refusent de faire parvenir un papier (promesse d’embauche sur papier en tête et non par mail comme nous avons….)…c’est une seule personne qui bloque le dossier….

tout ça pour dire qu’il y a une différence dans nos société ici ou ailleurs entre les réalités démographiques et volontés politiques et la conscience qu’ont certains acteurs de la profession…………comme si certains savaient théoriquement le manque et ceux qui sont sur le terrain l’ignorent

la personne nous a dit qu’elle justifiait sa non implication dans la démarche car il lui est facile de recruter, ce qui est faux, la rh nous a dit le contraire et l’immigration nous a fait parvenir des chiffres disant que c’était une catastrophe, non seulement, il n’ont pas de gens diplomés pour cette profession mais surtout ceux qui y sont ne restent pas longtemps, ce qui explique que cette profession est mise dans les professions dites sous tension….
fred 1
25-01-2008 à 10:12
dans la vidéo, la fille de job boom pense aussi à se faire de la pub et à de la main d’uvre exécutante, n’en précise pas par exemple les besoins détaillés dans en médical mais donne une info générale, il manque tant de personnes, elle a été plus précise pour un métier technique….

est ce qu’on peut penser que job boom cherche plutôt des bras que des têtes pensantes?

elliot
25-01-2008 à 10:14
Comme dans tout bonne article vendeur, il y a un pas entre la fiction et la réalité.
Oui, il est facile de décrocher un job en 24h… mais ce sera surtout les jobines… Pour les postes très bien payés, ça peut prendre plusieurs mois de négociations! ou, plus généralement, tout au moins des semaines!
Oui, les entreprises cherchent du personnel mais elles ne sont pas prêtes à mettre n’importe quel prix. Là ou je travaille actuellement, on est 9 sur 15 postes normalement et personne ne dramatise et “on” ne comprend pas pourquoi on ne trouve pas mais en aucun cas, on ne remet en question quoi que ce soit d’autre… Résultat, on doit faire le travail de 15 à 9… point.
Ce genre d’article torchon fausse la vérité du terrain. je trouve ça dommage de publier ce genre d’articles qui, s’ils sont vendeurs, NE REFLÈTENT PAS DU TOUT la future réalité quotidienne de l’immigrant, mais bon… ça ne reste que mon avis….

Biztalk
25-01-2008 à 10:24
Ce qui m’inquiète, c’est que la qualité de nos produits risquent de s’en faire ressentir. Ca serait moche de commencer à avoir une réputation comme la Chine. Quant aux jobs ou il faut rentrer la fin de semaine, c’est une réalité qui sera inévitable…

Aussi, faudrait pas oublier qu’il n’y aura pas seulement bogue d’emploi, à partir de 2012, va y avoir de moins en moins de payeur d’impot.

Biztalk.

non mais la on ets tombé sur un cas………..toujours est il que c’est sur nous qu’il est tombé, tant pis ça fera rigoler ceux qui vont être trés heureux de l’embaucher

Angela
25-01-2008 à 10:45
CITATION(elliot @ 25-01-2008 à 11:36)
CITATION(Angela @ 25-01-2008 à 9:33)
Il lui est facile de recruter en santé? si oui, moi je suis bonne pour aller sur Mars l’année prochaine …

Sympa comme voyage…

J’ai des places si ça te tente

Pour revenir à ton message, elliot, jobboom ne peut pas dire autre chose: c’est leur gagne-pain de clamer sur tous les tons qu’il y a des postes à occuper. Après tout, ils ramassent un paquet à placer des employés. Ils ne vont quand même pas dire qu’il y a des jobs, des vrais, réservés à certains, et des jobines pour le reste … Qui n’a pas vu un poste lancé trois fois de suite alors qu’un paquet de gens parfaitement qualifiés ont donné leur candidature? Je le vois tous les jours là où je travaille … Qui n’a pas vu des postes pour lesquels on est parfaitement qualifiés mais qui sont réservés à l’interne?

Angela
Non, Fred, ton cas n’est pas unique. J’ai une amie, qui travaille dans un hôpital de Québec. Elle a fait son bac à l’université Laval puis a été engagée sur un permis de travail (ce qu’on appelle “emploi post-diplôme” pour les étudiants étrangers). Comme sa demande de RP a pris plus de temps que prévu, il lui fallait renouveller son permis … sa responsable lui a assuré qu’elle avait fait le nécessaire pour son CAQ et a gardé son dossier dans les tiroirs pendant sept mois, pendant lesquels la madame ne pouvait plus travailler. Ses collègues se demandaient ce qui lui arrivait, la responsable des RH ne cessait de l’appeler pour lui demander quand elle rentrerait … jusqu’à ce que la responsable fasse une dépression et parte en congé de maladie. C’est là qu’ils ont découvert qu’elle avait sciemment caché le dossier. Peut-être que ta copine est tombée sur la même personne … ou son clône. Qui ne connaît pas une personne bizarroïde qui est tout de même cadre?

sinsnou
25-01-2008 à 11:38
Merci pour ta réponse…j’ai bien lu ton post sur ce sujet et j’aimerais peut-être vous soumettre une autre alternative .Dans ma région actuellement on est vraiment en manque d’effectifs…je vais même participer a un forum sur la question le 7 février prochain avec les employeurs qui nous demandent comment attirer des infirmières chez nous en Outaouais. En ce moment ils ont mis un programme sur pied pour attirer les infirmière du québec chez nous en leur offrant une prime de 5000$$ pour le déménagement…de même que les infirmières auxilaires…alors je me demande si je peux soumettre votre cas a mon employeur?? Question de leur faire ouvrir un peu plus leur horisons quant au recrutement…enfin bref avez vous pensez appliquer ailleur qu’a montréal?? Bon je laisse le sujet ouvert et je vous reviendrez p-être avec de bonnes nouvelles prochainement si bien sur un déménagement en outaouais vous plairais…ici la ville est aussi grande que Montréal mais bcq plus calme et la qualité de vie du moin pour ma part est bcq plus agréable…enfin sur ce j’attend vos réponses…bizz

taty
25-01-2008 à 11:58
On parle depuis quelques années au Québec de pénurie d’emploi et ceci dans pas mal de domaines ( professionnels ou techniques) mais alors pourquoi les immigrants diplômés d’ici de ces domaines ne sont pas engagés ?? Je ne parle même pas d’ordre professionnel. Il faut vraiment arrêter de prendre les gens pour des cons.
Les employeurs cherchent une catégorie de personne ( sans le dire évidemment ) et ils sont prêts a créer et a vivre avec cette rareté jusqu’au jour ou ils trouveront leur perle rare ( Qui bien souvent doit venir d’ici ) C’est ça la réalité. Je vis assez longtemps ici pour le savoir et le voir.

Le jour ou il y aura une réelle volonté d’intégrer les professionnels et diplômés d’ailleurs , cette pénurie diminuera assurément. Pourquoi ne pas mettre ces immigrants diplômés d’ailleurs – je préfère d’ailleurs cette expression plutôt que ‘ diplômé étranger’ – dans des programmes de mise a niveau genre 1-2 ans dependemment de l’évaluation initiale du nouvel arrivant et après l’intégrer dans le monde du travail. je pense que on y gagnerait beaucoup plus.
Bref les idées il y en a mais si les décideurs n’ont aucune volonté, que peut on faire ??

Angela
25-01-2008 à 13:37
Je pense que le problème est plus grave qu’on ne le dit. Le système éducatif doit s’ajuster aux réalités de la mondialisation. La récession économique pointe son nez partout au monde et en Amérique du nord en particulier. L’Asie bat le monde occidental dans bien des domaines de la production de quantité mais aussi dans l’innovation. D’ici quelques années, GM pourra aller se rhabiller: nous achèterons des autos chinoises à moins de 15K. Et pourquoi pas des tata nano à 2500$? La seule alternative qui reste au monde occidental: battre les Chinois et les Indiens sur le terrain de la qualité et surtout celui du respect de l’environnement … ça prend des têtes, ça prend des bras, mais il n’y en a pas assez … alors le système éducatif doit soit s’ajuster, soit …

Et l’immigrant dans tout cela? On ne le prendra qu’à la condition qu’il possède une expertise introuvable chez les Lessard et les Bergeron … et je pense que les immigrants intelligents préparent leurs enfants à cette réalité.

jaitoujoursraison
25-01-2008 à 14:00
Oui au Québec il y a pénurie de main-d’oeuvre dans certains domaines spécialisés encore faut-il avoir la formation nécessaire demandée pour ces emplois …! Pour les immigrants la non-reconnaissance des diplômes étrangers cause encore des problème (ou alors on demande des cours d’appoint). Il y a maintenant des négociations entre le gouvernement du Québec et la France pour la reconnaissance des diplômes , c’est un pas dans la bonne direction, qui devra être suivi de beaucoup d’autres pas.

jaitoujoursraison
25-01-2008 à 14:29
Faut pas exagérer non plus. La croissance des exportations de la Chine et de l’Inde sont basé sur des produits de qualité douteuse (rappel de nombreux produits chinois dernièrement– antigel dans la pâte dentifrice, produits contaminés au plomb, etc etc) et cheap labor, des ouvriers qui travaillent dans des conditions très difficiles à des salaires très très bas. C’est facile d’exporter dans un tel contexte !

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Salaire minimum au Québec en 2024 : ce que vous devez savoir

4 (2) Depuis 2004, le 1er mai, qui marque la Journée internationale...

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com