S’énerver n’est pas payant au Québec - Immigrer.com
jeudi , 23 mai 2024
Accueil FAQ S’énerver n’est pas payant au Québec
FAQMentalités et société

S’énerver n’est pas payant au Québec

0
0
(0)

S’énerver n’est pas payant au Québec

Ecrit par: laurence 8-07 à 7:17

Bonjour,

Lorsque je lis parfois les témoignages et commentaires, une idée me revient souvent en tête : le caractère latin. Je pense que plusieurs comprendront exactement ce que je veux dire.

Lorsqu’on veut s’installer au Québec et encore plus au Canada, il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit de société anglosaxone. Malgré la langue française parlée par la majorité au Québec et aussi ailleurs au Canada, c’est avant tout l’esprit anglosaxon que les latins découvriront sur leur terre d’accueil.

S’il est payant par exemple de s’énerver ou de faire une scène dans un pays comme la France ou ailleurs en Europe, ce genre de comportement n’est pas du tout recommandable au Québec et au Canada. Même si les Québécois ont des sentiments et des émotions comme tout le monde, ils apprennent très tôt qu’il faut souvent se les garder pour soi dans sa relation avec les autres et les travailler afin que cela ne sort pas n’importe comment. Les Québécois sont selon moi des latins domestiqués. Plus latins que leurs compères canadiens, mais tout de même anglosaxons.

Cette attitude plus posée, plus poussée à la conciliation (certains diront au political correct) peut donner de l’urticaire à certains immigrants qui aiment les discussions plus virils si je peux dire. Certains auront l’impression de marcher sur des oeufs ou encore de perdre une partie de leur personnalité mais le temps fera souvent qu’ils se retrouveront dans ce nouvel équilibre.

Si vous êtes dans une situation de conflit au travail ou autre, il est certain que de monter aux baricades n’est pas l’attitude à prendre. Les gens le prendront assez mal, vous serez même souvent catalogués. Si vous avez un message à faire passer il faut user de douceur et de tact.

Aussi, les Québécois, en bon nord-américain, aiment les discussions constructives et qui ont un objectif bien précis. Dans une situation conflictuelle, ce constat peut se transformer en véritable choc culturel lorsque l’approche latine entre en conflit avec l’approche anglosaxonne.

Enfin, je vous dit tout cela pour aider ceux qui tentent de s’y retrouver avec ces Québécois et Canadiens. Si vous avez des expériences reliées à ceci, ça serait intéressant de l’entendre.

———————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 8-07 à 7:23

QUOTE (laurence @ 8-07 à 13:17)
Même si les Québécois ont des sentiments et des émotions comme tout le monde, ils apprennent très tôt qu’il faut souvent se les garder pour soi dans sa relation avec les autres.

C’est pour ça que tout le monde à son psy attitré dans les sociétés anglo-saxonnes ?

Besoin de parler à quelqu’un qui parle pas

Et je ne dis pas ça juste pour plaisanter…

Moi je ne gueule pas tant que ça… je travaille depuis 3 ans dans le service à la clientèle par téléphone, j’ai dû avoir dans les 40 000 clients au téléphone… et franchement je n’ai pas trouvé les clients français très agressifs. Par contre mon épouse québécoise les trouvent plus désagréables qu’au Québec…

Puis quand on écoute les capsules de magasinage de François Pérusse…

———————————-

Ecrit par: fredericfaure 8-07 à 7:53

on retrouve ce que tu dis de l’autre côté de la manche en angleterre, il est rare mais plus fréquent qu’en amérique du nord de voir quelqu’un se rebellait, la pensée collective est plus forte que la reflexion individuelle, mais j’apprécie les 2, car raler fatigue et subir nuit à la santé, donc au lieu d’aller voir un psy ou de mettre en colére je choisis de jongler avec ces 2 attitudes et de les utiliser au mieux

———————————-

Ecrit par: laurence 8-07 à 8:01

Bonjour,

De toute façon Nicoco, avec ta blonde québécoise tu dois avoir de l’entrainement. Mais c’est normal qu’elle a pas la même perception que toi….elle est Québécoise !

Frédéric, oui, les anglais se rapprochent beaucoup plus des Québecois que des Français à ce niveau (colonisation et héritage de l’Angleterre oblige !). Mais bon, il s’agit de trouver son équilibre dans tout cela. Mais ceux qui ne fonctionnent que sur le mode “raleur” auront beaucoup de difficultés au Québec, Canada.

———————————-

Ecrit par: Lizzie 8-07 à 8:04

voilà pourquoi je viens au Québec: la société anglosaxonne!

merci Laurence de le redire, ca me provoque un grand sourire sur le visage

———————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 8-07 à 8:07

Franchement, les râleurs perpétuels me saoûlent

Quant à mon épouse c’est une vindicative
Je vous ai déjà dit qu’elle a giflé un gars qui exultait le jour du référendum de 95 parce que le Québec n’était pas devenu indépendant

Sinon c’est un ange à part ça

———————————-

Ecrit par: fortsympa 8-07 à 8:10

moi ce qui m’impressionne beaucoup chez les quebecois, c’est leur modestie

j’ai deja eu l’occasion de parler librement pendant quelques heures avec 5 quebecois differents (3 femmes, 2 hommes) .. des personnes dont je connais plus ou moins leure vie privee… et qui connaissent la mienne

(donc je ne parle pas du boulanger qui me vendait mon pain).

à chaque fois, j’ai vu de leur part une tres grande modestie.

Ca m’impressionne à chaque fois .. je culpabilise meme parfois, car j’ai peur de leur impose, contre leurs gres, mes idees.

ca me touche beaucoup et j’espere etre un jour capable d’avoir autant d’adnegation…. ce qui ne veut pas dire qu’ils se laissent marcher sur les pieds

———————————-

Ecrit par: Sigognac 8-07 à 8:50

Autre point commun entre le Québec et le monde Anglo-saxon, c’est le seul endroit où la demande de cours de français est en hausse. Partout ailleurs, c’est en chute libre !

———————————-

Ecrit par: La Féline 8-07 à 9:10

Je ne suis justement pas fière de moi quand je vois les autres me marcher sur les pieds, je n’ai jamais vraiment appris à me défendre mais je commence seulement à dire ce que je pense (oralement je veux dire, parce que l’écrit ne m’a jamais vraiment posé problème). Alors je crois que, s’il faut la “mettre en veilleuse” là-bas, ça ne me sera pas si difficile. Au contraire, j’aurai l’impression de ressembler à tout le monde pour une fois. Mais malgré ça, je déteste l’hypocrisie, et c’est surtout ça que je doute de pouvoir supporter à long terme. Mentir ou ne pas oser dire ce qu’on pense pour éviter les conflits, c’est justement ce que je reproche à ma mère, exemple que je m’efforce à ne pas suivre.

———————————-

Ecrit par: nuitbleue 8-07 à 9:19

Pas plus tard qu’il y a quelques jours, j’ai pris le téléphone très énervée pour essayer de résoudre une situation qui perdurait avec Bell.

Et bien devant la zen attitude et le calme de mon interlocuteur, impossible de montrer mon mécontentement comme je l’aurais fait sans aucun complexe en France.

Finalement, après une demi heure et 3 personnes au bout du fil, le problème était résolu sans haussement de ton….qui l’eut cru !!!

Nuit Bleue, apprentie zen

———————————-

Ecrit par: camarguais001 8-07 à 9:20

c’est sur que cela va nous changer d’ici, mais si la vie est plus tranquile et que les gens sont plus calmes, alors çà vaut le coup

paix et amour ( surtout amour ) mes freres

———————————-

Ecrit par: bibou 8-07 à 10:53

Bonjour à tous!

Certes les québécois sont bien calmes. Un exemple: je les faisais rire cet été à parler avec mes mains. Les latins sont plus expressifs. Mais quand les quebecois s’énervent ou font une scène…Mieux vaut s’éloigner!!!! Ca crie, ça s’insulte et c’est très blessant pour les deux parties!!!! J’ai vu une scène en entreprise et une scène en supermarché… C’était pas beau à entendre!!!

———————————-

Ecrit par: Zogu 8-07 à 11:16

Moi j’ai toujours trouvé les québécois chiâleux et les français râleurs. Par contre, il ne s’agit pas du tout du même concept!!! Mais c’est difficile à expliquer. C’esy comme si la manière de se plaindre était totalement différente, avec des résultats différents aussi

———————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 8-07 à 11:23

Ca veut dire qu’ils se plaignent mais sans gueuler contre quelqu’un ?

———————————-

Ecrit par: Redflag 8-07 à 11:53

Oui, ça pourrait ressembler à ça. Contre une situation de fait qui les énerve : le prix de l’essence, la météo, ou les gens mais collectivement. La critique est rarement dirigée contre quelqu’un.

Nuit bleue: je t’autorise à insulter ta laveuse pour les médiocres résultats !

———————————-

Ecrit par: KRS 8-07 à 12:15

En faite si les quèbecois sont calmes et modestes, j’en serai ravie de vivre dans leur société; mais s’ils gardent ce qu’ils ponsent , ça j’en supporterai pas car l’hypocrisie me saoûle vraiment j’ai jamais aimé les hypocrites et je supporterais pas de cotoyer des gens qui ne disent jamais ce qu’ils ponsent car mon caractère est basée surtout sur le style direct et franc, chose que mes proches me reprochent souvent et me disent que c’est mon seul défaut: je ne peux garder ce que je ponse de qlq’un ou de qlq chose, je dis souvent ce que je comprend , voie..etc mais bien sûre pas d’une manière agressive, gentillement car je suis très nature, et malgès ça je blesse parfois les gens par la vérité, chose qui me blesse pas si qlq’un me dis les quatres vérités au contraire je lui tirerai chapeau de l’avoir fait, j’espère que mon caractère ne me posera pas de problèmes une fois là-bas

———————————-

Ecrit par: Zogu 8-07 à 12:24

Pourtant, les américains nous trouvent “trop chaleureux”. Les québécois sont vus comme des gens qui “touchent” beaucoup et qui “parlent avec leurs mains”. C’est vrais, nous donnons accolades, poignée de main et bise assez souvent… et beaucoup de québécois font des gestes des mains en parlant (même au téléphone mdrrrrr)!!!

Quant aux américains, ils font vraiment beaucoup de bruit (les hommes comme les femmes rient bruyamment) mais ils n’ont aucun contact physique, sauf peut-être les filles qui donnent la bise “dans l’air” près de la joue des autres filles… bizarre…

———————————-

Ecrit par: KRS 8-07 à 12:40

ZOUGOO? Si vous dites que les quèbècois sont chaleureux et gesticulent souvent , alors je vois pas de differences entre les algeriens, les méditerraniens en général sont connus pour leur caractère chaleureux prèsque comme les latinos!!
si c’est ça, alors j’aurais surement pas de problemos

———————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 8-07 à 12:55

Chez nous (je prends le risque de faire ma généralisation car je pense qu’elle est juste oh oh), si on excepte les personnes d’un âge avancé il est très rare de trouver des personnes qui embrassent sur la joue en disant bonjour, c’est plutôt du “joue à joue” (mais il y a contact). D’ailleurs ça m’agace assez qu’on m’embrasse la joue (enfin ça dépend qui ), je préfère le joue-à-joue.

———————————-

Ecrit par: Cowboys_61 8-07 à 14:53

QUOTE (laurence @ 8-07 à 12:17)
S’il est payant par exemple de s’énerver ou de faire une scène dans un pays comme la France ou ailleurs en Europe, ce genre de comportement est pas du tou recommandable au Québec et au Canada. Même si les Québécois ont des sentiments et des émotions comme tout le monde, ils apprennent très tôt qu’il faut souvent se les garder pour soi dans sa relation avec les autres et les travailler afin que cela ne sort pas n’importe comment. Les Québécois sont selon moi des latins domestiqués. Plus latins que leurs compères canadiens, mais tout de même anglosaxons.

Cette attitude plus posée, plus poussée à la conciliation (certains diront au political correct) peut donner de l’urticaire à certains immigrants qui aiment les discussions plus virils si je peux dire. Certains auront l’impression de marcher sur des oeufs ou encore de perdre une partie de leur personnalité mais le temps fera souvent qu’ils se retrouveront dans ce nouvel équilibre.

Si vous êtes dans une situation de conflit au travail ou autre, il est certain que de monter aux baricades n’est pas l’attitude à prendre. Les gens le prendront assez mal, vous serez même souvent catalogués. Si vous avez un message à faire passer il faut user de douceur et de tact.

Aussi, les Québécois, en bon nord-américain, aiment les discussions constructives et qui ont un objectif bien précis. Dans une situation conflictuelle, ce constat peut se transformer en véritable choc culturel lorsque l’approche latine entre en conflit avec l’approche anglosaxonne.

Enfin, je vous dit tout cela pour aider ceux qui tentent de s’y retrouver avec ces Québécois et Canadiens. Si vous avez des expériences reliées à ceci, ça serait intéressant de l’entendre.

Laurence

Je suis un peu étonné par cette remarque… enfin non, je suis d’accord avec la conclusion qui consiste à dire que les anglon-saxons règlent leurs problèmes confictuels par des discussions constructives etc… ce à quoi j’adhère sans aucune contestation.

Quand j’ai commencé à lire le message je me suis dit : “Ben non, c’est le contraire…” J’avais l’impression au Québec qu’au contraire, les personnes se disent tout en pleine face. Alors que par chez nous, l’hypocrisie règne en maître et c’est bien ça qui m’énerve, l’attitude qui consite à ne rien dire à l’autre mais à le penser très fort par dérrière.

Alors les anglo-saxons (et donc les québécois) seraient hypocrites ???
Loin de moi cette idée, je pense tout à fait le contraire et c’est l’une des choses qui m’ont plu et qui me donne envie d’y retourner.

En fait, en réfléchissant un peu (et oui, je peux faire ça !! lol ), je crois qu’au Québec, les personnes en conflit se disent ce qu’ils pensent de l’autre et aprés rentrent dans une discussion la plus constructive possible dans le but de régler leur problème (fixer des limites, les règles, etc…). En France, on a plutôt tendance à s’énerver mais on entame pas de discussions pour régler le problème… (je pense que le métier de modérateur à le vent en poupe d’ailleurs tellement les gens ne sont pas capable d’arranger les affaires seuls…)

Pour finir, oui les anglo-saxons savent retenir leurs émotions, ne pas s’énerver mais ça ne les empêche pas pas de dire ce qu’ils pensent au moment opportun et, en effet, avec tact.

J’ai d’ailleurs vécu une expérience de ce genre. Je faisais un stage dans un labo de recherche. J’étais justement en “conflit” avec une autre personne qui avait pas la même définition que moi du “partage” du matériel de labo. Et bien plutôt de prendre sur moi et à m’énerver tout seul, je lui est fait clairement comprendre ce que je penser de son attitude (en fait, on était plusieurs dans le même cas) et elle a plutôt bien réagi au fait que je lui dise avec franchise ce que je pensais de son attitude. Finalement, on a pu régler notre problème très rapidement…

Voilà, j’ai apporté ma petite contribution !!!

———————————-

Ecrit par: Zogu 8-07 à 15:26

Parlant de modérateurs, je connais une québécoise qui a été embauchée par une firme française (en France) pour faire aboutir les réunions. Avant elle, les “meetings” duraient parfois 4, voire 5 heures… et à la fin les directeurs retournaient à leurs bureaux tout fiers d’avoir argumenté et fait avancer leurs dossiers… mais en fait, rien n’avait avancé et le temps s’était perdu! Alors avec leur nouvelle mère fouettarde, z’ont qu’à bien se tenir.

———————————-

Ecrit par: fredericfaure 8-07 à 15:29

cowboys61

“En France, on a plutôt tendance à s’énerver mais on entame pas de discussions pour régler le problème… (je pense que le métier de modérateur à le vent en poupe d’ailleurs tellement les gens ne sont pas capable d’arranger les affaires seuls…)”

c’est intéressant ce que tu dis et c’est bien dit (selon moi), il m’arrive dans mes discussions commerciales d’aboutir sur un conflit, et pourtant il n’y a pas lieu, le client est d’accord sur la solution, moi je le suis aussi et pourtant la vente qui a pris des mois capote, et le soir tu rentres chez toi et tu te dis “mais qu’est ce qui s’est passé?”, et tu ne trouves pas de réponses, malgré l’expérience tu ne trouves pas d’explication, et finalement tu refais l’entretien et tu t’aperçois que la vente ne s’est pas faite car au milieu de la conversation on s’est mis à parler d’un sujet qui n’a rien à voir avec la vente et la-dessus un avis divergent nous a opposé.
On a peut-être parler sport ou vacances ou famille mais on a pas eu la même idée sur ces sujets.
ça peut paraître surprenant pour qui n’a pas l’occasion de se poser ce genre de question, mais ici quand on connaît peu une personne ( je dis bien peu), on interpréte les propos et avons tendance à généraliser une réponse d’une personne comme étant son mode de pensée et son systéme de référence dans la vie, et c’est trés frustrant dans la vie de tous les jours d’être mis dans un schéma de pensée avant même de se connaître.

Mais je crois que cette époque est révolue comme celle des maudits fr…..;nos générations enfin je le crois savent tirer enseignement des erreurs ou expériences du passé et les personnes de cette époque là s’adaptent.

aujourd’hui la plupart n’arrivent pas à mettre des mots sur cet état de fait car c’est difficile, mais ils remmettent en cause ces attitudes et ces schémas idiomatiques d’une autre époque, c’est déjà un pas énorme et important

———————————-

Ecrit par: Petit-Prince 8-07 à 15:48

QUOTE: Mais je crois que cette époque est révolue comme celle des maudits fr…..;nos générations enfin je le crois savent tirer enseignement des erreurs ou expériences du passé et les personnes de cette époque là s’adaptent.

Oh que non !!! Même si les maudits Français sont moins nombreux, il y en a toujours et ils sont encore en nombre. Nous sommes quelques-uns sur le forum qui pourraient te montrer des nids de maudits Français ici. Car ils se tiennent souvent ensemble (on n’attire ceux qui nous ressemblent).

Puis les fameuses erreurs du passé qui se répètent, l’Histoire en est remplie !

Mais attention cependant, même si les Québécois râlent beaucoup moins qu’en France, cela leur arrive de râler aussi, mais pour des affaires véritablement importantes. De plus, des râleurs Québécois, j’en connais quelques-uns, mais ils sont tellement sympathiques !
Pour les râleurs connus, on pourrait citer Alain Chantelois (le râleur sportif), Claude Poirier (le râleur judiciaire), Gilles Proulx (le râleur, râleur), et il y en a bien d’autres… sauf qu’il n’a rien de gratuit ici. Râler pour le plaisir de râler vous fera vite passer pour un gros colon pas d’classe ou un “crisse de França” qui a oublié qu’il avait immigré !

J’ai donc été surpris de voir que quelques Québécois avaient de la répartie et qu’ils ne détestaient pas un peu de polémique de temps en temps. Mais ça, il est vrai que ça ne transparaît pas de prime abord… à force de bien les connaître on finit par comprendre un peu plus la manière de penser.

Mais que de temps gagné à ne pas s’engueuler pour un rien ! Que d’énergie économisée à ne pas se chicaner pour des broutilles ! C’est une véritable libération…

Pour reprendre ce que disait Tof dans un autre message, le problème ce n’est pas la France ou même les Français… non, le vrai problème c’est leur mentalité !… Alors tout est correct tant que cela reste en France, mais là où ça se gâte c’est une fois rendu à l’étranger ! … D’ailleurs, le “Français râleur” est internationalement connu et pas seulement au Québec… doit bien y avoir des raisons non ?

———————————-

Ecrit par: SoniaUSA 8-07 à 16:26

Je suis tout a fait d’accord sur l’opinion de Laurence.

Le Francais est un raleur et il le sait! L’Americain est tout aussi bruyant, mais plus optimiste et par consequent plus constructif (pour reprendre le terme employe un peu plus haut dans la discussion). Les Anglais ont ces proverbes pour dogmes: “Only empty vessels make a lot of noise” et “Never explain, Never complain”.

A noter qu’en matiere commerciale, les Europeens et les Americains ont une approche totalement indifferente. Les Europeens ont tendance a faire des affaires avec des gens qu’ils ont pris le temps de connaitre, et a qui ils font confiance. Les Americains du Nord (Americains et Canadiens confondus), en revanche, ne s’embetent a perdre leur temps (juge precieux) a connaitre les gens pour faire des affaires. Cette tactique est d’apres eux superflue. Ils preferent batir leur confiance et approfondissent leurs relations au fil et a mesure que se developpent les affaires.

———————————-

Ecrit par: fredericfaure 8-07 à 16:33

petit prince
J’apprécie souvent ce que tu dis dans sa forme mais dans le fond je suis “souvent loin de tes reflexions” entre guillemets je précise, car ta vision des français au québéc me parait un peu dépassée.
Qu’ils aient des reflexes de nouveaux arrivantx au pays n’a rien d’anormal, ce qu’il l’est, c’est que ceux-ci perdurent dans la durée.
L’expérience des générations passées ont enterrinées les 1éres erreurs des 1ers immigrants et comme je l’ai déja dit le maudit français d’il y a quelques années aujourd’hui ressemble + au maudit fr…. avec une tape sympatique sur l’épaule .

Dans ton regard sur le maudit fr…..il faut que tu otes les erreurs des nouveaux arrivants, (excuse les d’avoir commis des erreurs ( peut-être en reconnais-tu comme les tiennes à ton arrivée?)) ainsi qu’un faible % d’idiots, mais pour ceux-la ni toi ni moi n’y pouvons rien, et tu t’apercevras qu’il n’y en a pas tant que ça de soi-disant maudit fr…….

Pour conclure, en traversant l’atlantique il n’y a aucun intérêt à entretenir des comportements négatifs que tu remarquais en FRANCE, donc ce serait bien de penser que l’image du maudit fr……. soit révolue.
Si tu continues à dire cela (quand je dis toi, je m’adresses à ceux qui le pensent) ça revient à imaginer ta conception sur l’immigration magrébine en FRANCE d’il y a 20 ans comme étant la même aujourd’hui, et sur ce point tu dois l’avouer cette expérience de 20 ans ne peut que l’avoir que faite évoluée

amicalement

fred

ps: j’ai vu d’ou venais le look de ta photo, vous n’avez pas l’air de vous embêter là-bas

———————————-

Ecrit par: Petit-Prince 8-07 à 16:46

Je pourrais être d’accord avec toi et ton raisonnement est loin d’être incohérent. Oui, nous faisons tous des erreurs et nous avons tous des maladresses lorsqu’on arrive… même si, les erreurs que j’ai pu faire ont surtout fait sourire mes amis Québécois que me faire passer pour un MF ! Mais bon…

Là dessus donc, tu as raison… mais le problème, c’est que si cela se limitait à cela, je n’aurais même pas parlé du phénomène du “maudit Français”… si j’en parle, c’est justement qu’il y en a qui sont ici depuis 8/10 ans parfois plus et qui sont encore de pitoyables MF… Encore une fois, c’est quelque chose que l’on observe encore trop souvent, même si, je te l’accorde, ça s’est amélioré.

Je pense que lorsque tu auras passé plus de temps au Québec, que tu auras côtoyés des immigrants Français en nombre, tu changeras peut-être ta perception des choses.

En ce qui me concerne, j’ai même rencontré un Français né au Québec avec un comportement de MF style : leur accent est nul, ils sont sous-développés et ils savent pas manger (en parlant des Québécois). Certes, c’est un exemple… mais comme je le disais ici il y a des nids et ça se multiplie parfois comme la vermine…

———————————-

Ecrit par: tof 8-07 à 17:09

Bon… moi je ne vais pas m’épancher sur le sujet, j’ai déjà donné, et ça risque de jaser donc j’évite…
Je pense juste que ça :

QUOTE
Je pense que lorsque tu auras passé plus de temps au Québec, que tu auras côtoyés des immigrants Français en nombre, tu changeras peut-être ta perception des choses.
, c’est ultra vrai. C’est ce que j’avais essayé de te faire comprendre dans un message précédent.
En à peine deux moi, j’ai déjà remarqué des comportements de maudits français, et plus spécialement au Consulat de France à Montréal d’ailleurs ! (comme c’est étrange…) Une française est tout simplement passée au guichet à gauche (ceux qui dont déjà allés verront les lieux) sans passer par la case départ, à savoir l’attente sagement assis avec son ticket, prétextant qu’elle était déjà venue la veille et que son affaire prendrait seulement quelques minutes, et qu’en gros elle n’avait pas que ça à faire… L’attitude parfaite du maudit français qui se croit au dessus de tout, qui croit qu’être venu la veille lui donne le droit de ne pas avoir à faire la queue comme tout le monde… Bref.

J’espère bien que les MF sont moins nombreux qu’avant, mais ne t’imagines pas que le phénomène n’existe plus, il y a encore des MF qui n’ont rien compris à ce qu’ils faisaient en venant au Québec, et qui se croient véritablement en Amérique “à la française” au sens propre !

“Le Francais est un raleur et il le sait!” Et de plus il le revendique, ce qui fait de lui un sacré MF. On ne lui demande pas de la boucler en venant ici, on lui demande simplement d’arrêter de “faire comme chez lui”, justement parce qu’il n’est pas chez lui, du moins quand il arrive.

———————————-

Ecrit par: epervier 8-07 à 17:19

Que j’aimerais revenir au début des années 1600 quand les premiers Français sont arrivés au Québec…..j’aimerais tellement les entendre râler alors si le Québec est devenu ce qu’il est, c’est un peu beaucoup à cause d’eux……alors: la bouffe, les bonnes manières, etc on les tient de qui hin? de qui on tient notre côté chiâleux??? les râleurs râlés super

———————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 9-07 à 1:19

Je pense juste que ça :

QUOTE
Je pense que lorsque tu auras passé plus de temps au Québec, que tu auras côtoyés des immigrants Français en nombre, tu changeras peut-être ta perception des choses.

On vous force à fréquenter des Français au Québec ?

Me dites pas qu’il y a tellement de Français qu’il est impossible d’y échapper…

———————————-

Ecrit par: Sigognac 9-07 à 6:31

Histoire de conjuguer le verbe râler au passé :
rdc.ifrance.com/rdc/Adfe/BenGuiga/b…
D’ailleurs la France est-elle vraiment un pays latin ?

———————————-

Ecrit par: fredericfaure 9-07 à 7:01

ces mf soi disant (vous les appeleriez comment en FRANCE)vous les fréquentiez ici?, moi j’évite de m’entourer de gens qui ne partagent pas mes intérêts, mes envies etc….. qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs de nationalité a ou b voir même c.

Il n’ y a pas besoin d’habiter un endroit depuis des années pour découvrir qu’une certaine population ne nous correspond pas, surtout les français, on a des indications bien avant de partir, regarde les résultats des élections ici, on a tellement des avis partagés et sans compter ceux qui ne se reconnaissent pas dans les choix proposés (comme moi par exemple)

La personne qui me dira maudit français bien que québécoise aura l’image d’un con plus que d’un québécois à mes yeux.
Accepter de l’entendre dire ça sauf, avec cette fameuse tape sur l’épaule ( moi on arrête pas de me dire, oh l’auvergnat radin, je peux te dire que celui qui ne met pas la forme, je lui fais savoir, par contre celui qui le fait sympatiquement je lui dit que l’auvergnat est radin car si un jour t’as froid ou faim il sera là et aussi on a l’habitude de beaucoup inviter ses amis et donc il faut économiser ) c’est se laisser juger gratuitement et ça m’agace particuliérement, c’est prendre les paroles d’un type comme la représentation de tout un pays ou mettre l’image de ce type à l’égale de son pays

Ou qu’on soit dans ce monde garder sa personnalité permettra d’être accepter partout, on cherche avant tout à s’entourer de gens authentiques enfin moi c’est ce que je pense

N’entretenez pas ces mots là mf, ça n’apporte rien, remplacez les par un silence ou idiots ou je vous laisse à votre imagination pour trouver quand vous en trouvez un et finalement est ce que ce qui se fait ici n’est pas reproduit là-bas c’est à dire ne voir que l’exeption négative et ne parler plus que de celle-ci

———————————-

Ecrit par: JayJay 9-07 à 7:07

La légende, dans les DEUX entreprises françaises où j’ai travaillé voulait qu’en France, on soit focalisé sur les débats dans une réunion, alors qu’en Amé du Nord on est focalisé sur les résultats d’une réunion. Il DOIT y avoir des résultats, même s’il n’y a pas suffisamment de temps pour.

Ça fait sûrement changer lentement, avec la culture “MS Project” (un logiciel de gestion de projet) et la mode du Project Management où on doit faire part des évolutions d’un projet et de sa fin.

Pour la laveuse… gros soupir… je crois que je vais vous donner une formation si ça continue. La mienne lave aussi bien que celle que j’avais en France, je vous assure!!!

———————————-

Ecrit par: fredericfaure 9-07 à 7:50

jay jay c’est ce qu’on appelle la réunionite aigue mais ça a tendance à disparaître, car on a marre de ses palabres pour rien, ton amie qui bosse en FRANCE tu ne peux pas me mettre en relation avec elle,
les décisions se prennent sur la globalité d’un projet tandis que l’américain décortique et travaille échelon par échelon un projet et il priviligie les petites réunions sur le pouce, ça évite de prendre de la corne aux fesses,

———————————-

Ecrit par: laurence 9-07 à 9:11

Bonjour à tous et à toutes,

Merci pour vos commentaires et vos témoignages. C’est toujours intéressant de comparer les expériences. Pour moi, les Français sont définitivement des latins mais pas comme les Italiens c’est bien évident mais des latins tout de même.
En fait, je parlais de l’attitude surtout dans des moments de conflits, c’est la grande différence. Les Québécois parlent franchement mais ne veulent pas s’éterniser et surtout trouver des solutions rapidement et détestent la confrontation au maximum.

———————————-

Ecrit par: Sigognac 9-07 à 9:36

QUOTE
Pour moi, les Français sont définitivement des latins mais pas comme les Italiens c’est bien évident mais des latins tout de même.

On trouve toujours plus latin que soit, si j’ose dire.
www.ville.quebec.qc.ca/fr/ma_ville/…
Plaude laetere Gallia

———————————-

Ecrit par: SoniaUSA 9-07 à 14:11

Voila dix ans que je travaille aux US dans une entreprise Francaise. Tout le monde ne sera pas d’accord avec moi, mais j’ai note certains traits de caractere dans mes collegues francais;

Le Francais confond travail et vie privee, l’Americain laisse la vie privee quand il passe la porte du bureau.

Le Francais delegue ses taches aux subalternes et se plaint tout le temps qu’il est surcharge. L’Americain delegue aux subalternes les taches qui ne sont pas repertoriees dans le descriptif de son poste aux Ressources Humaines, et ne va pas faire une exception pour vous.

Le Francais aime organiser des reunions, passer des coups de fil et ecrire des emails. L’Americain participe aux reunions s’il y est contraint par son superieur hierarchique. Il n’a pas le temps de passer des coups de fil : il repondra a vos questions par email ou son collegue vous rappelera.

Quand on cherche son interlocuteur a Paris: il est parti en vacances (ahh les fameux “RTT”), en conge maladie, en jour ferie, il fait le pont… Quand on ne decroche pas a New York, c’est qu’on est la mais qu’on ne veut pas vous parler.

Le Francais passe ses depenses personnelles en notes de frais. L’Americain n’engend

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Se mettre en “Neutre” à l’arrêt avec une voiture à boîte automatique

0 (0) J’ai acheté une voiture automatique et je me posais la...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com