Pourquoi n’ai-je rien à dire aux amis canadiens…

Pourquoi n’ai-je rien à dire aux amis canadiens…

Ecrit par: malemutekid 21-06 à 13:29

Je vais me faire taper dessus, mais il y a trop longtemps que ce que j’ai dire me pèse lourdement. J’espère que les Canadiens du forum vont avoir l’intelligence de comprendre que je ne fais que souligner ici une différence culturelle qui m’a sauté rapidement aux yeux, les premières semaines où je suis arrivé ici. En aucun cas, je ne veux faire preuve d’arrogance ou de mépris. J’adore le Canada et le pays me séduit à plus d’un titre -c’est bien pour ça que j’ai immigré-, y compris ses habitants.
Mais voilà, je suis allé il n’y a pas deux jours à un BBQ chez la meilleure amie de ma blonde, où il y avait une dizaine de personnes ; je n’ai pas -une fois de plus- arrêté de regarder ma montre en me demandant désespérement quand nous allions rentrer à la maison
Les amis de ma copine sont des gens sympas, accueillants, généreux… Mais à chaque fois, les conversations tournent autour de la même chose : le prix des bagnoles, des chaînes Hi-Fi, des lecteurs de DVD ou des barbecues dernier cri, les taux d’intérêt, le remboursement de l’hypothèque, la dernière game de hockey ou de football, le dernier album de Shania Twain, les enfants, le prix des gardiennes, les meilleurs terrains de camping de la région, la construction d’une cabane dans le jardin pour ranger les outils, etc., etc.
Rien sur le cinéma, les bouquins, la politique internationale ou même intérieure, sur l’histoire, les jolies choses, apprécier un coucher de soleil ou un paysage, la bouffe, le cul, l’amitié, la vie, le pinard… (bon, ce que je dis fait pas mal caricature, mais quand même…) Tout est asceptisé. On se croirait dans une salle d’opération.
Ce matérialisme me pèse, cette manière de ne percevoir le monde que par les cinq sens, sans aucune espèce de vie intérieure, de réflexion sur soi-même, m’afflige à un point où ma blonde et moi nous engueulons dès qu’il faut aller chez des amis à elle, ou chez sa soeur et son mari. Quand je lui ai suggéré et tenté de lui expliquer avec le plus de tact possible mes raisons, elle m’a traité d’Européen prétentieux…
Suis-je le seul Français dans ce cas ? Je commence à en souffrir vraiment et je prends sur moi depuis trois ans déjà. Que faire ?

—————————-

Ecrit par: peanut 21-06 à 13:55

malmutekid…tu es en plein choc culturel, même après 3 ans ici!

c’est sûr que si tu ne participes pas aux conversations des amis de ta blonde, ça n’ira jamais plus loin que ça… pourquoi ne pas ne faire tes propres amis avec lesquels tu aurais plus de points communs???

tu donnes comme exemple de conversation, la politique… euh… il est très mal vu de parler de politique quand on est invité chez des gens… ça tourne souvent à la chicane et tu dois le savoir maintenant, on déteste la chicane ici! En fait, le genre de sujets dont tu parles se discute mieux entre amis(pas des connaissances) qui se connaissent bien… et que tu as choisis…pas ceux de ta blonde ou de sa famille…tu me suis?

—————————-

Ecrit par: laurence 21-06 à 14:07

Bonjour,

Les nord-américains parlent plus facilement de prix des choses qu’en Europe mais est-ce qu’ils sont vraiment plus matérialistes, c’est une autre question ? En effet, tu dois te faire ton propre cercle ou encore tenter de lancer des discussions avec les amis de ta blonde. C’est un peu le problème lorsqu’on vient rejoindre sa blonde ou chum, on peut être trop dépendant de son cercle.

Personnellement j’aime parler de tous ces sujets dont tu abordes et pourtant j’arrive à en parler…en Amérique du Nord ! Donc il doit y avoir de l’espoir

—————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 21-06 à 14:10

Euh… ben chez moi en France mieux vaut parler de trucs matérialistes car dès que ça touche aux idées ça vire à la foire d’empoigne

J’ai tendance à penser qu’on ne peut parler de ça qu’à des gens qui sont sensiblement d’accords avec nous (je sais je sais y’en a encore qui croient que les débats peuvent faire changer d’avis ceux qui y participent ).

Je crois que je préfère encore les discussions matérialistes aux discussions qui tournent en rond… de toute façon j’aime pas rencontrer des gens et discuter, donc c’est réglé

—————————-

Ecrit par: O’Hana 21-06 à 14:12

Salut Malemutekid,

Petite question : as-tu essayé d’introduire ou de lancer des sujets de conversation moins « matérialistes » ? Il est normal, dans un premier temps, que les gens lancent des sujets de ce type – histoire d’entretenir la conversation – avant de s’orienter vers des sujets plus « profonds ».

Je ne crois pas qu’il y a là un choc culturel, car admettre qu’il y en a un, c’est admettre que les canadiens sont matérialistes dans ce cas précis

Aussi, rien ne t’empêche de chercher par tes propres moyens des personnes avec qui tu as plus d’affinités dans tes intérêts, etc.

—————————-

Ecrit par: Alain 21-06 à 14:12

Salut!

je pense que la phrase « change de blonde » résume bien ton problème.

Sur le fond, pas sur la forme.

Tu es tombé sur des gens qui n’ont pas les même centres d’intérêts que toi. TOUT SIMPLEMENT. Il est inutile de chercher d’autres explications. Pour moi, il n’y en n’a pas d’autres.

Ca me semble évident!!!!!!!

N’essayons pas de créer un faux débat à partir de cette déclaration de malemutekid. Pour moi, c’est simple, comme je l’ai dit plus haut.

—————————-

Ecrit par: peanut 21-06 à 14:12

« Personnellement j’aime parler de tous ces sujets dont tu abordes et pourtant j’arrive à en parler…en Amérique du Nord ! Donc il doit y avoir de l’espoir » dixit Laurence

ben voilà, ya Laurence qui serait intéressée à être ton amie!!!

peanut « de quoi j’me mêle? »

—————————-

Ecrit par: peanut 21-06 à 14:14

« Je crois que je préfère encore les discussions matérialistes aux discussions qui tournent en rond… de toute façon j’aime pas rencontrer des gens et discuter, donc c’est réglé »

nicoco? tu veux être mon ami???

peanut dite la sauvageonne!!!

—————————-

Ecrit par: mig21 21-06 à 14:15

Bonjour malemutekid,

En premier lieu, je dois te dire que tu as parfaitement raison de lancer ce cri du coeur et je ne me sens absolument pas choqué en tant que canadien sur ce que tu exprimes si bien. Ce que tu dis, je l’ai souvent entendu de la part d’immigrants issus d’une certaine culture (pour ne pas dire d’une culture certaine) française.

Permets-moi d’utiliser un aphorisme :

Les français sont des cartésiens et les québécois des Rabelaisiens

Plus précisément, les québécois/canadiens/nord-américains n’ont jamais eu à faire une dissertation de leur vie; introduction, développement, conclusion n’ont jamais fait partie de notre processus mental. L’esprit cartésien est tout simplement inconnu chez nous dans le cadre de l’expression écrite et interpersonnelle. Il n’existe aucun examen de type baccalauréat dans tout le cursus éducatif. Le fameux besoin de polémiquer à la française n’est pas considéré comme une qualité personnelle et professionnelle. Hors, tu remarqueras que très souvent l’on (majoritairement des français vivant au Québec) reproche aux québécois le fameux esprit consensuel québécois (tout le monde est beau, tout le monde est gentil !). Cela horripile énormément tout individu élevé dans l’esprit cartésien. Ce qui est curieux, c’est que tu retouves la même chose chez tous les peuples nordiques. C’est sans doute le fait d’avoir eu à vivre avec nos semblables, depuis des siècles, en milieu clos, les longs mois d’hiver (avoir eu à passer 5 mois d’hiver avec les mêmes personnes sans s’entretuer est un des miracles de l’histoire du québec )

Les québécois ne correspondent pas au type socio-culturel cartésien car nous sommes plutôt rabelaisiens dans nos rapports (pas d’introduction, peu de développement, un objectif à atteindre). En anglais, on dirait Wham, bang, thank you maam ! (scusez-moi).

Dans le fond, je dirai que les québécois manquent d’esprit cartésien et que les français devraient être plus rabelaisiens surtout pour ceux qui vivent en Amérique. En effet, je crois que la forme du discours en France prend trop souvent préséence sur le fond. Par contre, tout français qui aura réussi à intégrer les deux formes de raisonnement aura un net avantage sur tous les autres canadiens car il sera redoutable sur le plan professionnel en ayant intégré le meilleur des deux mondes.

Pour en revenir à ton post, effectivement tu auras malheureusement beaucoup de difficulté à établir des rapports avec des individus qui partagent la même langue mais pas la même culture.

Ne te décourage pas, continue d’essayer avec les amis de ta blonde. Sois doux avec nous et continue de nous respecter le lendemain matin

—————————-

Ecrit par: Alain 21-06 à 14:23

Mig, tu généralises. Ne vient pas parler des cursus d’études pour mettre tous les gens d’un peuple dans le même panier.

Si tu savais combien de discussion « à la française » j’ai eues dans ma vie!

—————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 21-06 à 14:23

Euh… moi je pense aussi qu’il ne faut pas faire une montagne de cette souris… si Malemutkid était invité dans pleins de familles françaises, il serait bien déçu !

Ca me chagrine qu’on rabaisse les nords-américains à des matérialistes. Moi je citerai des amis en littérature de mon épouse qui me prenaient largement la tête (et à elle aussi) et les conversations étaient pas matérialistes.

QUOTE: nicoco? tu veux être mon ami???  

Oui je suis un peu sauvageon…
Je viens bien être ton ami si tu m’approches pas

—————————-

Ecrit par: m0ntana 21-06 à 14:28

hmm très bon sujet, j’avoues que j’ai eu le mm problème avec les amis de ma femme, mais après quelques bouteilles (sans prendre le volant après hein …), le Rabelaisianisme a pris le dessus 😉

Plus sérieusement, Mig21, c’est toujours un plaisir de lire vos interventions pleines de bon sens et très instructives. Merci !

—————————-

Ecrit par: Alain 21-06 à 14:28

Nicoco, merci de ton objectivité.
Tu sauves l’honneur d’un peuple
J’ai hâte d’entendre des Québécois émettre leurs commentaires sur:
« je dirai que les québécois manquent d’esprit cartésien  »

Malemulekid a eu un commentaire intéressant, personnel, et bien digéré, car c’est une partie de son vécu. Mais entendre des sornettes de cette sorte, ça m’énerve!
Emettons des opinions, mais je vous en prie, pas de telles aberrations, de telles exagérations!!!

—————————-

Ecrit par: Laurent 21-06 à 14:31

malemutekid, comme tu le dis toi-même, tu étais à un BBQ, alors quoi de plus normal que de parler de… BBQ
La prochaine fois, parle de l’indépendance du Québec, tu verras que la conversation va s’animer un peu. Non je déconne, ne fais pas ça malheureux!

—————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 21-06 à 14:36

Je ne sais pas si je suis objectif… ce que je dis, c’est qu’hormis lorsqu’on a été étudiant, est-ce qu’il y a des Français ici, qui lors de réunions de familles ou d’amis parlent de ce que Malmutkid préfère ? Attendez je vais vous retrouver un sondage !

Désolé pour ma source (on fait ce qu’on peut )
Réponse à tout de juin 2004 :

Quels sujets de conversation éviter à table ?

Pour 74% des Français la politique vient en tête, 45% le travail, 39% la météo (!). Par contre les Français adorent parler des enfants (42%) et des loisirs (42% aussi).

Nous aussi on est plates !!! Pourquoi on laisse croire que les Québécois sont toujours meilleurs

—————————-

Ecrit par: nasro31 21-06 à 14:40

ecoute mon ami le francais, je peux te dire une chose, chacun sa facon de voir la vie comme il veux essaye de frequenter des gens au meme niveau intelectuel que toi ,en meme temps essaye d’avoir un bon ecoute il faut pas s’imposer tjr
d ‘un autre coté je pense que les gens parlent sur l’argent meme en famille, its normal ,c’est partout dans le monde , :no money no honey!

—————————-

Ecrit par: mig21 21-06 à 14:54

QUOTE: Mig, tu généralises. Ne vient pas parler des cursus d’études pour mettre tous les gens d’un peuple dans le même panier.. Si tu savais combien de discussion « à la française » j’ai eues dans ma vie!

Bonjour Alain,

Bien sur que je généralise et je m’en excuse si mon argumentation manquait de précision. C’est évident que nous pouvons avoir au Québec des discussions de fond sur une foule de sujets mais j’en reste à mon argument, nos systèmes scolaires et socio-culturels ne nous inculquent pas (ou alors très peu) une culture de communication cartésienne.

J’ai fréquenté les deux systèmes scolaires (France et Québec) et mes trois enfants aussi. Bien sur, les choses évoluent mais comme je l’ai dit, ce n’est pas un match comparatif sur la qualité de l’une ou l’autre école de pensée mais un constat personnel sur les modes de communication France-Québec.

—————————-

Ecrit par: Alain 21-06 à 14:59

Mig, merci de reconnaître que tu es tombé dans la généralisation hâtive, comme on dit en philo.

Merci également de préciser ta pensée, qui est du coup moins agressante, s’approchant même d’une certaine vérité!

—————————-

Ecrit par: Pierrot 21-06 à 17:14

J’ai déjà eu la même impression Malemutekid. Cent fois je me suis endormi sur ma bière à 1 heure du matin en écoutant les gens échanger leurs impressions sur la meilleure variété de fromage à utiliser dans une salade ou s’il était mieux de passer par la 20 ou la 40 pour joindre Québec. Dans mon entourage il y a une forte tendance à ce genre de questions et peut-être que mig21 a raison qui sait?
Je me suis toutefois trouvé quelques complices pour « péter un coche » et puis ça va mieux depuis.
En tout cas c’est pas grave, on en voit des choses quand on fait son immersion culturelle c’est normal.

—————————-

Ecrit par: Diego 21-06 à 17:53

QUOTE: Rien sur le cinéma, les bouquins, la politique internationale ou même intérieure, sur l’histoire, les jolies choses, apprécier un coucher de soleil ou un paysage, la bouffe, le cul, l’amitié, la vie, le pinard… (bon, ce que je dis fait pas mal caricature, mais quand même…) Tout est asceptisé. On se croirait dans une salle d’opération.

Ça existe du monde qui parlent de tout ça ici. Tu sais, il est vrai que le côté « intello » des gens d’ici est peu souvent mis en valeur. Parle de culture et politique à ces même gens, tu pourrais être très surpris.

Quand je rencontre du nouveau monde, que je sois à Chibougamau ou à Bali, bien si ça clique pas, s’il n’y a pas d’intérêts communs au premier égard, je vais voir ailleurs. Les personnalités n’ont pas de frontière, il n’y a qu’une seule race humaine, tu peux trouver des gens qui voient la vie comme toi dans CHAQUE pays. C’est l’évidence.

Il existe une telle diversité de points de vue et de personnalités ici que tu ne fréquentes sans doute pas les milieux qui te conviendraient. Je connais des tonnes de Québécois qui en ont rien à foutre des chaînes Hi-Fi et autres victuailles superficielles….

—————————-

Ecrit par: Benito 21-06 à 19:24

Moi je ne trouve pas que les Québécois soit plus ou moins cartésiens que les français. Je ne trouve surtout qu’ils ne font pas autant de paraphrases que les français. Ils sont francs, directs. Ils n’ont pas de tabouts. Ils peuvent autant parler de cul ou d’argent sans être gêné. En France demander à quelqu’un combien il gagne serait impolis (j’en ai fait meintes fois l’expérience), peut-être moins pour ma génération.
Je trouve aussi que les Québécois s’intéresse plus à la politique. En France, j’en connais beaucoup pour qui la gauche et la droite ne représentent qu’un sens de direction.
D’un autre côté est-ce que mes amis sont représentatif de la population.

—————————-

Ecrit par: Zogu 21-06 à 19:29

QUOTE: Plus précisément, les québécois/canadiens/nord-américains n’ont jamais eu à faire une dissertation de leur vie; introduction, développement, conclusion n’ont jamais fait partie de notre processus mental.

T’expliqueras ça à mes profs au secondaire, au CEGEP et à l’université.

– Zogu, qui aime bien ça finalement les dissertations (à posteriori!)

—————————-

Ecrit par: Diego 21-06 à 19:45

QUOTE: Plus précisément, les québécois/canadiens/nord-américains n’ont jamais eu à faire une dissertation de leur vie; introduction, développement, conclusion n’ont jamais fait partie de notre processus mental. L’esprit cartésien est tout simplement inconnu chez nous dans le cadre de l’expression écrite et interpersonnelle.

Celle-ci m’avait effectivement échappé.

mig21, je suis désolé de t’apprendre que l’art de la dissertation est enseigné dans les CEGEPS depuis la nuit des temps. Par contre, se faire caractériser de Rabelaisien est un compliment ! Alors, en quelque sorte, ça balance ..

Diego – qui sait ce que c’est qu’une intro-développement-conclusion –

….franchement !

—————————-

Ecrit par: nuitbleue 21-06 à 20:08

QUOTE: Je commence à en souffrir vraiment et je prends sur moi depuis trois ans déjà.

Y’a pas 36 solutions :
– changer de blonde
– ne plus sortir avec ta blonde et ses amis mais avec tes connaissances à toi
– sortir avec ta blonde et ses amis et lancer tes sujets de conversation préférés
– ou souffrir en silence

—————————-

Ecrit par: Zephstone 21-06 à 20:57

Je ne suis pas choqué par tes propos malemutekid mais je crois comme d’autres que tu n’es tout simplement pas tombé dans le bon jardin… Va cultiver ailleurs et tu récolteras de meilleurs fruits!

—————————-

Ecrit par: maxpedneault 21-06 à 21:16

Alors,ca veut donc dire que mes examens de fin de session n’était que des textes sans structure ni paragraphes. Je croyais qu’on appelait ça une dissertation, mais si tu dit le contraire, tu as sûrement raison….

—————————-

Ecrit par: Petit-Prince 21-06 à 21:31

L’instinct grégaire de l’homme est ainsi fait : on attire souvent les gens qui nous ressemblent, ou qui partagent certaines de nos valeurs. Ainsi, des gens qui aiment parler CD, DVD, dernières sorties vidéos, vont attirer le même type d’individus… et donc, une personne qui ne sera pas vraiment intéressée par tout ça se sentira un peu mis à l’écart.

Cependant, comme cela a été dit plus haut, tu pourrais être surpris de voir que ces mêmes personnes que tu considères comme superficielles, peuvent également avoir des discussions plus en accord avec ce que tu recherches. Il faut juste en être l’initiateur.

En tout cas ici, j’ai vu de tout. Tout comme en France. J’ai vu des gens effectivement superficiels, mais d’autres extrêmement intéressants ! J’ai appris beaucoup sur la mentalité et sur l’identité des gens d’ici en écoutant les Québécois. Il n’est pas rare que des amis ou des collègues viennent me chercher justement pour parler de sujets plus sérieux… et même si nous ne sommes pas toujours d’accord, on parle de politique, d’indépendance, de religion… bref, de tout… et aussi de sujets plus légers comme les femmes, le sport, etc.

C’est un peu comme les amis, ça ne vient pas en claquant des doigts. On croit rencontrer une bonne personne, puis en fait, on se rend compte que l’on a rien en commun. Ça prend donc du temps…

Les amis de mes blondes n’étaient pas toujours intéressants… certains oui, d’autres assez ennuyeux. C’est comme ça.

Mais si tu vois que tu n’as pas de fun avec eux, faut pas insister… et plutôt se consacrer à créer son propre cercle d’amis.

—————————-

Ecrit par: Sigognac 22-06 à 6:11

QUOTE: Mais voilà, je suis allé il n’y a pas deux jours à un BBQ chez la meilleure amie de ma blonde, où il y avait une dizaine de personnes ; je n’ai pas -une fois de plus- arrêté de regarder ma montre en me demandant désespérement quand nous allions rentrer à la maison

Quand je vais chez ma belle famille (française) je ne quitte ma montre des yeux…
Quand j’étais étudiant et faisais des remplacements dans des Lycées/Collèges j’étais aussi attéré par le niveau des discussions dans la salle des profs (laver la voiture, la moquette…) seul le prof d’histoire/géo relavait le niveau et me faisait un cours tous les matins en me conduisant, ce qui me permettait de finir ma nuit.
Parler littérature/films est très difficile, il faut trouver des gens qui ont les mêmes goûts et les mêmes références, sinon on passe pour un pédant ou un plouc, au choix.
Quant à la politique, il n’y plus guère que sur les forums en ligne que l’on peut en discuter. Autrement ça tourne vite au vinaigre, quand ça ne dégénère pas en politiquement correct.

—————————-

Ecrit par: chouchou22 22-06 à 6:13

Peut être que tu n’arrives pas à participer aux conversations car tu n’en connais pas assez sur les sujets dont ils dissertent !

Mon conseil : prend un max de docs sur les derniers BBQ à la mode, fait toi un comparatif des prix en béton, vas sur Mappy.com et calcules le trajet le plus avantageux pour aller à Quebec (km, essence, qualité de route, tes chiffres devront être au mètre près, ça va épater tout le monde) et éventuellement, épate les en trouvant une autre route, encore mieux que les 2 autres: là tu deviendras le centre de la conversation le master du BBQ, le Magellan de l’autoroute !

JOUES LE JEU ! en tant qu’immigrant c’est à toi de t’adapter, au moins un minimum.

—————————-

Ecrit par: Passemots 22-06 à 7:05

QUOTE: Plus précisément, les québécois/canadiens/nord-américains n’ont jamais eu à faire une dissertation de leur vie; introduction, développement, conclusion n’ont jamais fait partie de notre processus mental. L’esprit cartésien est tout simplement inconnu chez nous dans le cadre de l’expression écrite et interpersonnelle.

Nous n’avons certainement pas fréquenté la même école. Tu as pourtant quelques années de plus que moi. Les bases de la dissertation, je les ai apprises pendant mon cours primaire. Évidemment, nous ne faisions alors que de brèves dissertations. Ensuite, dans le cadre de mes études secondaires, j’ai eu à faire des dissertations de plusieures pages. En passant, j’ai fait mes études dans le secteur public et non privé. Mes enfants, ont dans le premier cycle de leur primaire appris les bases de la dissertation. L’esprit cartésien ne fait tout simplement pas partie du processus mental de certaines personnes qu’elles soient américaines, européennes ou de tout autre origine.

Alors je trouve ton explication pas mal simpliste. Malemutedid est simplement tompé dans un groupe de personnes qui n’ont pas les mêmes intérêts que lui. Tous les français ne sont pas cultivés tout comme tous les québécois ne sont pas incultes.

Je ne doit pas être une vraie québécoise. Je parle politique, économie, lecture, cinéma, art, théâtre… mais dans une réunion conviviale ou des personnes de tous niveaux sont présentes, je ne fais pas étalage de ma culture. À moins que certains sujets soient abordés, je préfère demeurer au niveau de mes hôtes. C’est une simple question de respect. Je fréquente des personnes de tous les milieux, alors je finis par avoir l’occasion de parler de toutes sortes de sujets.

Tant qu’à toi Malemetukid, si le cercle d’amis de ta blonde ne convient pas à ton niveau intellectuel, fais-toi un cercle d’amis personnel. Je me questionne d’ailleurs sur le fait que tu n’aies pas d’amis propres à toi après trois ans de vie au Québec. Serait-ce que personne ici n’est à ta hauteur? N’y a-t-il pas dans ton milieu (travail, loisirs, voisins…) un québécois ou une québécoise qui ait les mêmes centres d’intérêt que toi.

Puis, lorsque l’esprit est à la fête, la majorité des personnes préfèrent les sujets légers. C’est plus reposant de rire et de s’amuser que de se chicaner et argumenter.

—————————-

Ecrit par: malemutekid 22-06 à 9:58

Merci pour vos messages.
Il est évident que la meilleure chose à faire est de se constituer son propre cercle d’amis et de faire un petit compromis de temps en temps.
Je tiens à dissiper quelques ambiguités ; il est possible que mon message n’ait pas été assez clair, il est également possible que certains forumistes l’aient mal interprété.
En aucun cas je n’ai affirmé dans mon message que les Canadiens (je dis « Canadiens » et non « Québécois » parce que je suis à Ottawa et que jusqu’à preuve du contraire le Québec n’est pas un État souverain) étaient tous incultes et que les Français étaient tous cultivés. Des discussions stériles et vides, J’en ai vu un paquet en France ! Et des conversations intelligentes, j’en ai déjà eu ici, malheureusement avec des gens avec qui je n’ai pâs noué de contact durable.
Deuxième chose, il va de soi que quand je suis en face des amis en question, j’évite de faire « étalage de ma culture », comme Passemots semble le suggérer… Simple question de politesse et d’intelligence (c’est-à-dire d’adaptation aux gens en face de qui on est). Mais bon, c’est toujours moi qui prends sur moi, qui fais l’effort, qui écoute poliment, qui essaye de me joindre à la conversation, et ça ma blonde ne semble pas le comprendre
Troisième chose, je ne demande pas des discussions d’intello ! L’intellectualisme parisien à la française, le snobisme de salon me font autant gerber que les ginos qui mettent une chaîne autour de la plaque d’immatriculation de leur Camaro !
Simplement un peu de variété dans les conversations… Quant à essayer de rencontrer des Français ici, histoire de retrouver des gens qui ont des références culturelles communes (je prends pas « culturel » dans le sens d’ « intellectuel » mais dans le sens de « civilisationnel », si ce mot existe), je trouverais ça dommage. Les Français d’ici critiquent constamment le Canada ou démolissent constamment la France. Aucune vision équilibrée… J’aimerais aussi découvrir des Canadiens ! Il y en a forcément avec qui ça collerait !

—————————-

Ecrit par: JayJay 22-06 à 12:40

Mig, j’ai trouvé ton interprétation plutôt juste quoique caricaturale. Mais contrairement aux autres ci-dessus, je l’ai vraiment perçue comme étant caricaturale, alors je ne t’incendierai pas. Quant à moi, j’ai l’impression qu’il y a des lacunes sérieuses en culture générale, bien sûr, et en argumentation – cela dépend souvent des écoles où on est allés, et chacun a un « vécu » différent. Mais là n’est pas la question.

J’apprécie assez l’interprétation de Zogu qui dit que t’es malheureusement tombé sur des ti-counes à casquettes, malamute. On n’est pas tous comme ça, je t’assure.

Si ça peut te consoler (!), j’ai le sentiment de ne pouvoir discuter avec personne au boulot. Tout ce qui les intéresse, c’est Star Ac et Costco. Parfois ça s’approfondit un peu pour discuter problèmes de mamans (désolée mais c’est un sujet qui m’intéresse et qui peut parfois donner lieu à des échanges constructifs). J’essaie de m’adapter aux conversations pourtant. C’est pas tout le monde qui peut « disserter » sur le déconstructivisme russe. Mais en France… c’était pareil. Au boulot là-bas, il s’adonne que j’étais tombée sur des gens qui étaient cultivés et parlaient de tout. Mais je me souviens trop bien d’un épisode où une nouvelle assistante, à l’heure du déjeuner que l’on prenait tous ensemble, en refaisant le monde chaque fois, s’était mise à feuilleter les pages du Voici et nous interrompait en nous relatant les péripéties de telle ou telle starlette. Elle était d’une nounounerie jamais vue auparavant. Je pense que ça dépend du monde, c’est tout. Ottawa, c’est particulier aussi. Je trouve ça un peu plus « vide » intellectuellement que Montréal, personnellement. Donne-toi une chance, tu vas trouver (une nouvelle blonde? ).

Au fait, j’ai acheté une super belle tondeuse chez Sears et le weekend dernier on a installé la piscine!!!!!!!!!!!!!!!

—————————-

Ecrit par: kremmig 22-06 à 13:02

QUOTE: malemutekid, comme tu le dis toi-même, tu étais à un BBQ, alors quoi de plus normal que de parler de… BBQ

Heu.. Laurent … si on a envie de parler de quelque chose de plus « léger » si tu « vois » ce que je veux dire … comment on fait ?

Pour reprendre le débat, fort intéressant et qui ne dérape pas (encore plus intéressant) je dirais qu’après avoir vécu le même genre de situation que toi j’en suis arrivé à la conclusion suivante : je suis en décallage.

Parler avec une personne (du Québec, de France ou d’ailleurs) de l’Histoire, de problèmes politiques, de religion etc… mais se rendre compte qu’il y a comme réponse unique « mouai » … et puis c’est tout … ben c’est frustrant dans un certain sens. Ceci étant dit, je réponds de la même manière concernant le Hockey, la voiture XYZ avec un moteur blablabla …

Les sujets d’interêts ne sont pas les mêmes mais cela ne veut pas dire que ces personnes ne sont pas intéressantes.

Comme beaucoup de forumistes t’ont conseillés, trouve toi une gang qui va fonctionner au même carburant que toi. Je suis certain que sur ce forum, toutes nationalités confondues, tu vas trouver ton bonheur.

—————————-

Ecrit par: mig21 22-06 à 13:52

Bonjour à tous et toutes,

En premier lieu, j’aimerai confirmer qu’effectivement, comme je l’ai dit à Alain, ma prémisse (Cartésiens de France et Rabelaisiens d’Amérique) est un commentaire d’ordre général et non spécifique. Par contre, je persiste et signe en affirmant que les deux sociétés sont basées sur des modèles de communication différent.

Comparons par exemple, le discours politique des élites des deux pays; lorsque Chirac, Jospin, Sarkozy, Raffarin, Douste-Blazy et tutti quanti s’expriment aux bulletins de nouvelles français vous avez droit à un profond exposé de 5 minutes minimum; les mêmes élites au Canada et vous avez droit à un ¨Sound bite¨ de 30 secondes où tout ce qui compte c’est la phrase clé qui résume la pensée du jour du politicien en question. Nos sociétés respectives mettent en exergue ce qui est considéré comme l’exemple à suivre et ce discours est reflété à l’intérieur de nos trames socio-culturelles respectives.

Maintenant, attention, je ne veux pas dire que l’un est mieux que l’autre, ce que j’affirme par contre, c’est que le message public et valorisé en France est celui d’une démonstration cartésienne et qu’en Amérique c’est le message court et direct. A contrario, vous allez toujours retrouver des exemples et des situations prouvant le contraire de ce que j’affirme mais c’est là le plaisir de discuter entre amis

Pour en revenir sur l’exercice de la dissertation dans le système scolaire québécois, il est à mon sens très peu utilisé comparativement à la France. Par exemple, à partir de la 6ième française (6 ième primaire au qc), l’étudiant français devra produire une dissertation par semaine. Par contre, très rarement le même étudiant français aura à faire une présentation verbale devant ses pairs. Mes enfants ont vécu cette différence en intégrant le système français (de la cp à la troisième).

Finalement, au risque de me répéter, c’est la personne qui réussira à intégrer la discipline et la rigueur du discours cartésien à la simplicité et le naturel du discours rabelaisien qui performera le mieux, en France ou en Amérique.

—————————-

Ecrit par: JayJay 23-06 à 18:16

Ouais, ça me plaît qd même bien, cette interprétation. J’ai franchement pas souvenir d’avoir fait plus d’une ou deux dissert à l’école secondaire. Mais j’ai fait sc. po. à l’univ et là ça y allait un peu plus fort.

Change de gang, Malamute. Ça se trouve. Si tu rencontres qq’un de mon entourage, je t’assure que tu n’entendras pas parler de hockey ni de pickup. À la rigueur un benchmark des prix des BBQ chez Sears… mais ça, s

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut
>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2023 immigrer.com