Pompier à Vancouver - mon témoignage - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Pompier à Vancouver – mon témoignage

Pompier à Vancouver – mon témoignage

De evangellion75

Alors cette fois-ci c’est mon tour

Apres avoir pris enormement d’informations sur ce site avant de partir a Vancouver, je me dois de raconter mon aventure canadienne.

Alors petite biographie pour bien comprendre mon projet. Lorsque je depose mon application en 2007, je suis sapeur pompier de paris (2004-2009). je suis aussi sapeur-pompier volontaire jusqu’a mon depart en decembre 2010. Je suis moniteur de secourisme, incendie et d’autres domaines de prevention des risques professionnels. Ma femme est sales manager dans une grande chaine d’hotel international. Nous gagnons plutot bien nos vie mais la tentation de faire cette aventure est plus forte.

C’est donc environ 3 ans plus tard que je depose mes valises a Vancouver, le 12 janvier 2011. Nous passons les 2 premieres semaines chez des amis. A ce moment la, nous avons 13 000 $ en banque et 1 an devant nous de remboursement de nos credits maison (qui est en location) et appartement (location aussi).

Nous louons un appartement (vide) a New Westminster et achetons un lit, et un canape. Le reste est de la recup’ a droite et a gauche (craigslist, brocante,…). A notre arrivee, nous avons notre vie se resumant a 3 valises ! Nous profitons de quelques jours pour visiter notre nouvelle ville avant de se lancer a la recherche de travail.

Ma femme trouvera un travail equivalent a celui en France (oui, tres chanceuse et tant mieux), que ce soit salaire et responsabilite du poste. Important de dire qu’elle parle 5 langues dont une maitrise d’anglais. L’integration pour elle s’est faite rapidement.

Mon projet est plus complexe. Je veux integrer le departement d’incendie et de secours de Vancouver. Avant de partir, j’avais pris les informations sur les pre-requis. Il faut donc etre titulaire de l’OFA III (Occupational First Aid Level 3), une formation de 15 jours (900$ chez St John Ambulance), tres intense et enrichissante que j’obtiens. Je fais traduire mes dilpomes, je suis sur le point d’envoyer ma candidature lorsque je recois un mail des pompiers nous informant que l’OFA III n’est plus suffisant et qu’il faut etre titulaire de l’EMR (Emergency Medical Responder), un cours accelere d’1 semaine 1/2 (500$ chez JIBC) qui est la suite de l’OFA III avec quelques ajouts un brin plus techniques. J’obtiens le diplome avec quelques sueurs froides…Avant d’envoyer ma candidature, il me reste 1 mois a ce moment la, je passe une formation de pompier forestier (200$) dans l’Est de la British Columbia (Nelson), cette formation faisant suite a un entretien d’embauche passe quelques jours plus tot sur New West avec le manager de la compagnie a qui j’avais envoye une application d’embauche. Je deviens donc Wildfire fighter pendant l’ete 2011.

Je dois qd meme rappeler que mon anglais est courant, mais loin du niveau acceptable pour les canadiens.Nous avons aussi achtete une voiture pour 1700$ (1 semaine apres notre arrivee chez un revendeur) qui nous depanne toujours. Les distances sont tellement grandes et les moyens de transports pas super.

Revenons au concours. J’envois donc mon application et 2 semaines plus tard, je suis selectione par le departement pour les tests ecrits. Le jour de l’ecrit, je me presente avec 299 autres potentiels pompiers (3 jours de test donc 900 candidats…), passe le test (ressemble au concours pro francais), et fier de moi, attend avec impatience la convocation pour les epreuves physiques. Je rafaits le test chez moi. Resulat : 93%. 2 semaines plus tard, pas de nouvelle. La date approche. Ca sera sans moi.

A ce moment je suis degoute, enerve, frustre que l’on ne me donne pas ma chance. Avec le recule, je sais que ce projet etait bien trop premature. J’etais encore trop faible psychologiquement pour affronter les echeances a venir, que mon anglais etait tres loin du niveau pour de telles responsabilites.

Pas le temps de gamberger car notre argent se reduit considerablement. Je trouve un job en tant que first aid sur les sites de construction grace a la formation OFA III. Le travail est de promulguer les premiers soins aux ouvriers. Le reste du temps, mon boss me donne qq travaux (balai, travaux mineurs). Parfait pour travailler l’anglais.

J’occupe ce poste quelques mois, et j’envoie mon CV dans plusieurs entreprises de first aid situees dans le nord de la Colombie Britanique et qui travaillent dans le domaine petroliers (Oilfield, pipieline). Une de ces entreprises me contactent et une semaine plus tard, me voila “medic” dans les champs de petrole, au milieu de nulle part, par -30 degres, loin de ma famille. Je gagne 6000$ par mois a regarder des films et manger dans mon pick up. Malgre ce bon salaire et 4 mois presque d’affiles, je decides de ne pas retourner la bas, le manque de ma femme se faisant trop pesant.

En rentrant a Vancouver, je recontacte mon entreprise de first aid avec qui j’avais travaille avant de partir pour le grand nord. Ils me donnent du travail par ci, par la. Je depose mon CV dans une autre agence, qui a l’air plus importante. 15 jours plus tard, ils me contactent pour un poste a plein temps situe 3 pates de maison de mon appartement ! Comme quoi, la roue tourne…

Je deviens donc first aid et commence mon premier jour qui se deroule plutot bien. 3 semaines plus tard, la compagnie qui construit le batiment me propose de m’employer.

Aujourd’hui, je suis Safety Officer. Je gagne mieux qu’en France (avec en plus de grosses possibilites d’avancement) et profite plus de mon temps libre. Ma femme a change de travail et sevit dans une chaine d’hotel de renommee internationale (Hilton).

En un peu moins d’1 et demi, voila ou nous en sommes. Avec de la chance (certainement) mais surtout avec une capacite d’adaptation formidable.Ceci fera d’ailleurs l’objet d’autres postes (ben oui, j’ai dis que javais plus de temps libre…).

J’ai vraiment condense cette anne et demi mais si vous avez des questions ou plus de details sur mon parcours, je me ferai un plaisir (dans la limite de mes possibilites !!) d’y repondre.

David

———

De 747fan

ce qu il faut retenir de ton histoire : c est adaptation.

et c est bien reussi bonne continuation.

———

De evangellion75

Merci bien,
et c’est bien résumé, parfois l’immigration te force à mettre de côté tes ambitions professionnelle (mais de les garde en ligne de mire) et de s’intégrer le plus vite possible. Une ouveture s’offrira un jour, à toi de la saisir !

———

De Addicttotravel

Quelle aventure, avec les hauts et les bas mais vous vous etes accroches et cela a paye..

———

De evangellion75

Et encore j’ai bien condensé !
Mais tout ça, et bien on en rit plus tard…quand les choses ont bien tournées !

———

De rodella31

Félicitation,

Etant imprimeur en France, je veux changer radicalement de métier et compter aussi rentrer chez les pompier, mais pour moi ce sera au Québec…je pense tout de même que les niveaux sont les mêmes.

Comment se passe votre vie la-bas, je me doute que le coût de la vie est cher, avec vos 13 000 $ vous en avez eu assez pour tenir ?

———

De claire682

On espère tous faire une immigration comme la tienne … Félicitations à vous 2 ! C’est impressionnant !

———

De evangellion75

@ Rodella31 :
Apercu de la fonte des 13000$ : loyer + caution (1600$), ouverture de compte (2000$ mais que tu recuperes au bout d’un an environ), voiture (1700$), formation (1300$), meubles + materiel electrique (1000$).
Vous ajoutez la nourriture, les frais de la vie quotidienne (assurance + medical). On a tenu 2 mois avant de trouver un travail. Mais n’oubliez pas que dans notre cas, nous etions RP, donc motive pour vivre ici. Le cas des PVTistes est different et les depenses ne sont pas les memes !

@ Claire682 : lorsque tu immigres en couple, il faut etre unis dans les bons et les mauvais moments. C’est tres important. Apres, si tu fais les efforts et que tu forces un peu ta nature, ca marche !

David

———

De rodella31

Ok,
Par contre tu vois, je viens à peine de me renseigner sur la possibilité de devenir pompier au Québec et là, du moins au Québec il faut au moins 3 ans de formation pour pouvoir soumettre une candidature sur une ville comme Montréal et puis chose étonnante, il te faut la nationalité Canadienne….!?

En étant Sapeur-Pompier en France, est-ce que t’ils t’on fait une équivalence de formation ? Parce que je trouve ça étonnant que ça change d’une région à une autre à tel point ?

———

De evangellion75

Les provines fonctionnent en ” presque ” autonomie au niveau de ce genre de formation, et particulièrement le Québec. J’avais lu une discussion sur ce forum (fais une recherche) et tu auras toutes les infos. Je crois qu’il y a une reconnaissance des diplomes scolaire français qui t’économiseront cetaines matieres. Mais es-tu pompier en France ou novice en la matière ? Il y a beaucoup de candidature pour ce genre de métier et le Québec (même si personne ne te le dira comme ça)peut parfois faire régner la “préférence ” nationale…Mais en tous les cas, si c’est vraiment ce que tu veux faire, et bien fais le à fond !

———

De rodella31

Non je suis novice, mais ça à l’air quand même plus rapide en Colombie-Britanique…tant mieux pour toi ^^
Sinon merci pour tes réponses !

———

De Bruce Wayne

Supebe recit.
bien joue evangellion

———

De evangellion75

Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est plus raide en BC. J’ai rencontré des mecs (canadiens pure souche) bardés de diplômes relatifs aux pompiers et qui n’arrivent pas au bout de leur projet en 5 tentatives. Le vrai challenge est de trouver quelqu’un d’assez bien placé dans le département qui te pistonnera.Ça n’est pas mon cas et je suis très de ma situation actuelle.

———

De evangellion75

Merci beaucoup,
n’hésitez pas à partager vos aventures…

———

De exocet29

Bravo beau parcours. Quelle ténacité car enchainé les formations à droite et à gauche et les petits boulots pour arriver à ses fins et surtout se remettre en question et changer de cap, ça c’est de la motivation et du courage.
Nous avons visité, Vancouver l’été dernier en coup de vent car nous allions au centre de la BC du côté de Shuswap Lake (Enderby et Scotch creek), visité des amis qui habitent maintenant Fort Nelson. En tout cas, nous avons vraiment adoré cette province et la ville de Vancouver. Alors je ne peux qu’être admiratif devant votre réussite.
Je suis marin (Marine Nationale), et si ma spécialité n’a pas trop d’équivalent ni de diplôme reconnu, j’ai de bonnes connaissances dans la HSE mais je sais que je devrais quoiqu’il arrive faire une formation diplômante en France ou ailleurs si je veux me reconvertir la dedans. Le domaine pétrolier m’intéresse énormément et le rythme de travail également. Connais-tu les possibilités d’embauche dans ce domaine ? Quel niveau est demandé ? Mon idée est de commencer à la base et de gravir les niveaux peut être via des formations internes. Pourrais-tu me donner le nom des boites qui recrutent dans ce secteur ?

———

Vos recherches:

  • pompier au quebec
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

1 commentaire sur “Pompier à Vancouver – mon témoignage

  1. Bonjour David. Étant ambulancier Diplômé d’Etat/pompier volontaire/bénévole croix rouge et ayant reçu mon visa pour le canada, je viens à Vancouver au mois de Janvier 2019 afin de devenir Fire medic. J’aimerais savoir si un échange de mail etait éventuellement possible afin de profiter de ton expérience. Merci.
    Dylan

Les commentaires sont fermés.

Haut

Bienvenue au Canada