Mon rêve québecois... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Mon rêve québecois…

Mon rêve québecois…

Mon rêve québecois…

Ecrit par: AugustClo 17-12 à 8:09

L’hiver a toujours été ma saison préférée: voir les gens se réchauffer dans le froid, leur soulagement quand ils rentrent au chaud dans un magasin après avoir passé quelques temps dans le froid… regarder tomber la neige et rêver de ces endroits où ils connaissent cette neige bien plus que nous ou pas du tout, imaginer tout ce que l’on va pouvoir faire dans cette neige… et surtout sentir cette chaleur nous envahir rien qu’en sentant le contraste entre la noire froideur extérieure si douce et cet intérieur illuminé par la chaleur humaine et ces lumières dansoyante des décorations de Noël…

Cette saison me laisse rêveuse et rien ne vaut un bon samedi après midi d’hiver passé au chaud à se remémorer ces doux moments du passé, ces rêves réalisés et ces rêves à venir. Aujourd’hui, je fait un peu le bilan de mon rêve québecois et j’ai décider de vous le faire partager car en période d’immigration le découragement nous rattrape vite… j’espère pouvoir vous faire croire de nouveau à vos rêves par le récit du mien…

Tout a commencé par un rêve d’adolescente… Plus jeune je voyageais beaucoup dans ma tête, j’ai toujours été un petite rêveuse avec mon monde à moi, celui où personne ne pouvait entré. Je rêvais de voyages, de découvertes et ce depuis ma préadolescence: Je voulais découvrir l’Australie, le Tibet, le Québec, …

Avec mon adolescence mon rêve a murri et est devenu de plus en plus précis dans ma tête même s’il restait un rêve irréalisable pour moi: j’ai toujours cru que les rêves étaient faits pour s’échapper du quotidien, pas pour être vécus!

Et puis l’évènement déclencheur: j’ai rencontré une personne qui partageait mon rêve de partir pour le Québec et à force d’en parler je me suis rendu compte que ce rêve qui continuait à se dessiner dans ma tête était réalisable et pouvait se transformer plus ou moins en projet. A ce moment là je rêvais de partir au Québec pour un an d’études puis pour un travail à durée limité, avant d’immigrer et de rencontrer un beau p’ti Québecois dont je tomberais folle amoureuse et avec qui je pourrais fonder une famille heureuse et épanouie…

Grâce à cette personne que j’ai rencontrée à ce moment là, j’ai commencé à penser sérieusement à aller voir le Québec et j’ai commencé à partager ce rêve, à en parler autour de moi et à convaincre ma famille que ce n’était pas un caprice d’ado, que j’en étais capable de le faire, que je n’abandonnerais pas cette idée comme ca…

Pui la réalisation de mon rêve a pris forme: après près d’un an de préparation je pars enfin en programme d’échange pour 1 an. Je ne saurais vous décrire ce que je ressentais dans l’avion: je me souviendrai toujours de ce moment au dessus de l’Irlande en train de réaliser ce que j’étais en train de faire, en train de réaliser que je partais vers l’inconnu dans l’espoir de réaliser mon rêve tout en laissant derrière moi ma famille et mes amis et sans pour autant savoir ce qui m’attendait de l’autre côté de l’Atlantique… C’était un mélange d’émotions que je n’avais jamais connu auparavant: peine, doutes, peur, excitation, rêve… de quoi donner le vertige, je me sentais vraiment entre 2 Terres au sens propre comme au sens figuré.

On m’a souvent dit que l’on revenait forcément changé d’un long séjour à l’étranger et pourtant je n’ai pas eu l’impression d’avoir changée tant que ça quand je suis rentrée de mon séjour pour études: j’avais réalisé que certaines choses étaient différentes ailleurs, que les Français étaient choyés et enfants capricieux, que rien ne vaut la bonne bouffe française, que la baguette c’est français , mais au fond de moi je n’avais pas l’impression que mes valeurs avaient changées, simplement d’avoir commencer à réaliser mon rêve de voyage autour du monde

Par la suite je suis retournée au Canada, mais dans de meilleures conditions: lors de mon premier voyage, je ne m’entendais réellement pas avec mes locataires et je n’avais pas rencontré beaucoup de monde car j’étais en université anglophone et ne parlais pas anglais. J’avais adoré les possibilités qu’offrait le Canada, j’avais adoré partir dans ces longs paysages à rêver, j’adorais me balader sous la neige à Montréal pendant l’hiver… mais il me manquait quand même un peu de rencontres. Cette fois, je travaillais toujours en anglophone mais j’ai eu l’occasion de parler avec des gens dans un cadre différent que le cadre des étudiants étrangers, et puis j’étais avec mon chum que j’avais rencontré peu avant mon retour en France, et pendant mon deuxième séjour on a vraiment eu l’occasion de développer notre relation, il m’a fait rencontré sa famille et ses amis et me sentir vraiment bien.

Aujourd’hui je suis rentrée attendre ma résidence permanente en France pendant que mon chéri m’attend au Canada pour bâtir notre vie ensemble… C’est fou comme la vie est faite! Un jour on rêve d’une chose sans que ce soit un réel projet, juste un rêve qui nous aide à mieux vivre le quotidien… puis moins d’une dizaine d’années après on est sur le point d’avoir réellement réaliser ce rêve…

Vos recherches:

  • Je rêve le Canada hors mes moyens sont limités Comment faire?
  • veut réaliser mon rêve aller au canada
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada