Mauddzzi angliche

Mauddzzi angliche

Ecrit par: lenmoer 6/03, 10:58

Je voudrais démarrer ici une réflexion globale, sachant que bien des forumistes pensent plus émigrer au Québec que dans les autres provinces du Canada parce qu’ils se sentent mauvais en anglais et pas trop à la hauteur pour travailler dans cette langue.
Et pour beaucoup, ces difficultés datent de loin dans leur scolarité, ou de leur environnement extérieur à l’école, peut-être…
Il y a d’ailleurs eu un début de réflexion -encore un, et qui va mener où ?- aux infos hier soir, au vu du classement des Français en Europe, bons derniers en écrit et à l’oral en anglais.
En tant que prof d’anglais je me pose bien sûr des questions, et de plus en plus, sur la matière que j’enseigne. J’estime l’avoir apprise de façon satisfaisante mais j’ai senti le besoin d’aller sur place tester mes mots dans les phrases pour la maîtriser. Et je continue de me former et d’apprendre cette langue qui m’intéresse et que j’aime depuis ma 5e, grâce à John et Betty Wilson
J’ai la chance de pouvoir en faire ma profession et d’enseigner, mais à des élèves de lycée professionnel qui ne sont pas plus motivés que cela pour l’apprendre, qui n’en apprécient pas toujours l’intérêt dans un futur professionnel flou, et cela pose aux enseignants plus de problèmes qu’ils n’ont de réponses.
J’enseigne depuis 1997, et c’est de plus en plus difficile. Beaucoup de discipline, de moins en moins de contenu, 1/3 d’effectif qui joue le jeu, les 2/3 qui attendent 16h30 ou le week-end.
Mes élèves ont de moins en moins de connaissances de base (= niveau 6e), beaucoup de mal à retenir, n’apprennent pas à la maison -aucun travail personnel pour ces 2/3) et presque pas de motivation, sans parler d’ambition.
L’aspect ludique des supports est de plus en plus problématique, non seulement pour moi mais pour mes 5 collègues au lycée (pour ne prendre que leurs exemples), et tout le monde réduit ses ambitions à colemater les brèches.
Je sais que ce type de lycée est particulier et que les élèves de lycée général ont un parcours plus homogène et solide ; N’empêche, c’est dur pour le moral, un peu comme la mère de famille nombreuse qui se demande ce qu’elle va bien pouvoir inventer aujourd’hui aux repas pour mettre en appétit sa marmaille chahutante.
Comme dans une émission télé : on a tout essayé… ou presque.
Si vous avez des commentaires, je suis preneuse…
Lenmoer, professeure d’anglais – qui se demande si c’est comme cela aussi au Québec – si oui, Bouh, attends-moi !

————————-

Ecrit par: Lizzie 6/03, 11:13

je sais que quand j’étais au lycée, l’anglais ne m’intéressait pas plus que ca, souvent parce que les profs ne semblaient pas plus motivés que ca de nous l’apprendre. Ca faisait un beau duo: des élèves qui n’avaient pas envie d’apprendre et des profs qui n’avaient pas plus envie de nous l’inculquer.

Il est vrai qu’il est difficile d’expliquer aux élèves qu’il faut apprendre bêtement des règles de grammaire, du vocabulaire, qu’il faut écouter des vrais anglophones parler (il y a maintenant le cable avec les films en VO disponibles, l’internet pour écouter des radios) mais je crois que c’est peine perdue si les élèves n’ont pas l’envie d’apprendre.

Dans mon cas, le seul endroit où j’ai appris l’anglais était …. en Angleterre. Là, on se rend compte qu’on n’a pas le choix, qu’il faut se débrouiller pour être compréhensible si on veut communiquer. Je crois que comme les anglais, nous avons ce sentiment de « supériorité », que notre langue est apprise par beaucoup d’autres personnes non anglophones et non francophones et du coup, on pense qu’on n’a pas besoin de parler d’autre langue puisqu’on peut être compris par à peu près quiconque.

Je pense pas qu’il y ait de méthode pour rendre une langue attractive à des personnes qui n’ont pas l’envie ou l’habitude d’apprendre. Bien que je trouve que la facon d’apprendre de mes parents était complètement stupide (genre apprendre les numéros de départements français par coeur), il est essentiel d’apprendre les règles de base par coeur, d’ailleurs entraîner sa mémoire est le seul moyen d’avoir de la mémoire.

Bon, je ne pense pas t’avoir le moins du monde aidé et je comprends très bien tes inquiétudes car c’est vrai que le niveau moyen scolaire actuel fait peur.

—————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 6/03, 11:33

Bon, je commence à être un peu vieux donc les cours ont peut-être changé depuis.

Pour moi, déjà, l’accent ridicule est dû au manque de pratique, aux profs qui savent pas prononcés mais surtout parce que l’anglais est une langue avec intonations lors que le français est un peu plat à ce niveau : moi j’ai beaucoup de mal à accentuer les différentes syllabes des mots anglais, c’est comme si je me ridiculisais à parler avec les intonations.

De plus : anglais d’Angleterre (genre on t’apprend à prononcer France : « France » et non « Freinsse » comme la plupart des gens).

Puis c’est le manque de pratique, tant que la langue n’est utilisée qu’en cours (et encore : combien d’élèves participent en cours ?)… ça n’améliore rien…

—————–

Ecrit par: phil64qc 6/03, 11:56

Salut,

C’est vrai que la France a de graves lacunes pour ce qui est de l’apprentissage des langues etrangères. Souvent les gens n’en ont pas besoin ou n’en ont pas conscience parce que tu peux facilement avoir un bon job en parlant juste le français. Ca commence quand même à devenir moins facile.
Par contre, ici au Québec, petit pays de rien du tout (je parle du nombre d’habitants) c’est beaucoup plus difficile de survivre professionnelement sans avoir au moins un anglais fonctionnel.
Le Québec exporte 85% de ce qu’il fabrique et principalement aux USA, tu dois donc pouvoir vendre et dealer en anglais
Je pense aussi que les enfants et les ados en ressentent le besoin, tu as la TV, la radio, les journaux, les magazines facilement accessibles en anglais.
L’anglais s’apprend aussi plus tôt qu’en France, ma fille de 11 ans (5e année ou CM2) en est à sa 3e année d’apprentissage.
Seul reproche, je trouve que le gouvernement québécois ne met pas assez d’emphase dans ses programmes scolaires pour l’apprentissage des langues étrangères et que l’OLF exagère un peu trop souvent dans sa lutte pour conserver le français.

—————–

Ecrit par: nico32 6/03, 13:15

Comme beaucoup de Français, mon niveau d’anglais est assez faible par rapport au niveau moyen des autres pays européens, notamment nordiques.

C’est surtout l’expression orale et écrite qui pêche, la compréhension étant satisfaisante en général.

Je vais peut être jeter un parpaing dans la flaque, mais je pense que le système éducatif n’a pas grande importance dans ce constat.

J’ai fait 10 ans d’anglais pendant ma scolarité, mais en terme d’expression orale personnelle cela ne représente même pas 1 mois d’immersion totale dans un milieu anglophone.

Même en utilisant un logiciel de perfectionnement très bien fait, et qui soit dit en passant est bien meilleur que la plupart des cours d’anglais que j’ai pu suivre, mon niveau ne progresse pas énormément.

Pour progresser réellement, il faut pratiquer tous les jours, c’est à dire vivre dans un environnement bilingue ou encore mieux totalement anglophone.
Le niveau scolaire n’a pas grand chose à voir là dedans. Je connais des français qui n’ont pas fait des études très poussées mais qui sont quasiment bilingues suite à une année passée en Angleterre comme cuisinier ou serveur.

Les pays européens qui ont les meilleurs résultats en anglais sont ceux dont la langue est « inexportable » ; Pays-Bas, Danemark, Norvège, Suède…. et dont l’anglais est quasiment la deuxième langue officielle.
On peut y suivre des cours en anglais, il existe des médias en anglais…etc

En France je trouve que le niveau moyen s’améliore avec l’usage d’internet et des séjours de plus en plus nombreux pendant la scolarité ou les vacances.
Seulement il s’avère que le niveau des autres pays latins, comme l’Italie ou l’Espagne s’améliore plus vite, ce qui effectivement peut faire réfléchir.

Pour les questions liées à l’enseignement de l’anglais, c’est maheureusement un problème qui touche tout le système éducatif français, et pas seulement l’enseignement des langues.

—————–

Ecrit par: skydiver 6/03, 13:33

Cela a été un problème pédagogique dans son ensemble.

Tous les professeurs de langue (dont l’anglais) enseignent tous
de la même manière.
(très peu de cours dans la semaine.
etude de textes sans interets
apprentissages systematique en liste de tous les verbes irreguliers
(et dans l’ordre alphabetique s’il vous plait – ainsi l’année suivante
on reprenait à la lettre A sans jamais dépasser la lettre N par exemple)
et enfin des cours non vivants – alors qu’il s’agit d’apprendre une
langue Vivante –

Est-ce que l’education nationale impose une certaine logique pedagogique.

A cela vous ajouter la motivation d’un professeur qui ne semble pas
emballé a l’idée de parler en langue etrangère durant le cours
– tout se fait en francais –

Le seul point positif de tout cela, au bac j’étais incapable de sortir un
seu mot en anglais. J’ai alors pris conscience de cette lacune et je m’y suis
remis tout seul – cette fois-ci – quand j’ai eu le temps après les etudes.

Une bonne grammaire, de la lecture (beaucoup de lecture)
ecoute par la video (cassettes importées en PAL non-sous-titrées francais)
et essayer de parler avec les etrangers dans le cadre de mon boulot,
Je ne parle pas couramment en anglais mais je me debrouille pour exprimer tout
ce que je veux. ( Je fais encore des fautes et j’essaie de me perfectionner)

Autant dire que sans aide exterieur c’est difficile,
j’ai failli abandonner plus d’une fois, car il y a des moments
ou on ne se sent pas progresser mais plutot regresser….

Voila pour ma petite experience personnelle.

—————–

Ecrit par: skydiver 6/03, 13:46

Je voulais ajouter au petit texte que j’avais ecrit
qu’il s’agissait de mon experience personnelle.

La pedagogie a mon sens ne se limite pas seulement
à la methode de travail mais aussi a donner envie
de progresser, motiver etc…

trouver les moyen pedagogique n’est pas chose facile
surtout quand il s’agit de mener des groupe d’une
trentaine d’eleves.

j’en sais quelque chose puisque j’ai enseigné dans le sport
(devinez ! Le parachutisme sportif )
enfin voilà c’etait la continuité de ma reflexion sur le problème

—————–

Ecrit par: eny1 6/03, 14:16

Personnellement j’ai vecu et touche de pres ce probleme en france. Il est vrai que les francais , en grande majorite , n’ont pas un bon accent anglais et il est aussi vrai que l’une des raisons principales du mal apprentissage des langues etrangeres en france est le manque d’interet parmis les jeunes mais il semble que
le vrai probleme soit au niveau de l’application de la langue et son utilisation dans les relations economique , commerciale , scientifique et culturelle de la france avec le reste du monde. Peut-etre jeter un coup d’oeil a ce qui se passe dans des pays que j’ose appeler ex-francophones nous apprendra des choses. Ce n’est plus
le temps de vouloir proteger une langue en l’utilisant a tout prix et dans n’importe quel domaine et repoosser une langue qui envahit le monde non par le biais de l’argent depense a cette fin mais tout simplement par les voies les plus naturelles c’est-a-dire les echanges entre humains de toutes sortes. Vous m’excuserez pour mes failles en francais.

—————–

Ecrit par: lenmoer 6/03, 14:17

Hey Sky,
Au moins toi, tu pouvais jeter les apprentis-parachutistes récalcitrants par la fenêtre !!!!! Chez nous, c’est très très rare, et plutôt mal perçu comme initiative. Procès, etc.
Un prof de maths il y a qqs années avait eu l’idée de faire un strip poker avec ses élèves, ce qui avait il est vrai eu pour effet d’attirer un instant leur attention, mais ensuite celle de leurs parents, puis du ministère et de la presse. Pas bon tout çà ! Il a fini à la Verrière, grand établissement d’accueil des profs en fin prématurée de carrière. Un prof de maths qui avait fait un mauvais calcul !

—————–
Ecrit par: skydiver 6/03, 14:28

si le prof de math avait besoin d’une matière
particulière pour expliquer les probabilités
il aurait pu se contenter d’un poker tout court
Eviemment j’avais un certain avantage,
a la porte grande ouverte d’un avion en excellent etat de
marche
De là a jeter les élèves par la porte !!
mais pour certains l’idée m’a effleuré l’esprit

—————–

Ecrit par: Pierrot 6/03, 19:02

J’ai trouvé dans un journal un mot qui résume très bien le rapport des français avec l’anglais: fétichisme. En France, on retrouve de l’anglais « ornemental » partout contrairement à l’anglais « fonctionnel » que l’on retrouve au Québec. Pourquoi je parle de ça? Parce qu’on trouve le moyen d’apprendre à des mômes de 6ième l’anglais avec l’accent et 10ans plus tard ils sont même pas fichus de retenir les jours de la semaine. Par contre y sont vraiment balaises en conjugaison.
Lorsque l’on est français on parle anglais avec un accent français, on cherche avant tout à se faire comprendre… enfin, je crois.
Lenmoer, ça m’interpelle lorsque tu parles de Lycée Professionnel, il y a je pense plusieurs sortes de Lycées pro. et différents types d’élèves. Les tiens ont-ils choisi leur orientation? C’est une question essentielle qu’un seul prof m’a posé de toute ma scolarité et je me suis fait le plaisir de lui répondre.. j’ai oublié quoi mais j’ai dû dire quelque chose du genre « je voulais faire du dessin ». En France, rendu assez bas scolairement parlant, tu n’as pas de choix et tu n’as qu’une seule chance alors, je voudrais savoir, est-ce que un bon anglais va améliorer le sort des élèves ou alors c’est juste pour faire joli et faire plaisir au prof?
Pierrot: BEP bois, Bacpro et BTS

(question: quelle est la différence de salaire entre un diplômé du BEP et un diplômé de BTS?)

—————–

Ecrit par: Emdis 6/03, 20:17

Je vais peut etre jeter un pavé dans la marre mais apres avoir bosser aux US et etre allé en Grande Bretagne plusieurs fois et bien je trouve que les nordiques n’ont pas franchement un acent anglo-saxon contrairement a ce qu’on peut lire un peu partout.

Entendons nous bien je ne dis qu’ils parlent pas bien ou qu’ils n’ont pas de vocabulaire mais ils ont eux aussi un accent repérable aux premiers mots. Enfin ceci dit si les français en moyenne avaient le niveau moyen des nordiques ça serait deja pas mal !

Apres concernant le niveau d’anglais moyen en France et comme j’ai fini mes etudes y a pas trop longtemps (en 2001 pour ceux qui aiment les details) je pense que c’est tout a fait normal, meme en licence, maitrise ou au dela les etudiants ne font pas beaucoup d’effort et ne voient absolument pas d’interet aux langues etrangeres … sauf que dommage les 3/4 des documents scientifiques de « haut niveau » sont redigés en anglais !

Pour conclure je me suis intéressé assez jeune a l’anglais tout simplement parce que comme j’ecoutais et j’ecoute d’ailleurs encore pas mal de musique de type rock, metal et derivés 99% des groupes sont anglophones et donc pour comprendre un minimum ce qu’ils chantent il faut un minimum de niveau !

Conclusion vive Megadeth !!!!

—————–

Ecrit par: totof06 7/03, 06:44

Je commence par citer Jean-Benoît Nadeau dans « Les Français aussi ont un accent » p 248 :

Les Francais souffrent d’un blocage culturel particulier qui leur nuit dans l’apprentissage d’une langue étrangère : leur maudite obsession de la correction.
Apprendre une langue n’est pas difficile si on peut justement se remettre dans l’esprit d’un enfant, qui ne parle aucune langue à la naissance. Un enfant qui apprend sa langue maternelle l’apprend en combinant des bribes inconsciemment. Je pense que cette partie du processus est particulièrement difficile pour les Francais. Parce que « bien parler » est l’objectif central de l’éducation en France. Or, pour bien apprendre une langue étrangère, il faut la parler sans complexes, et donc mal au début.
Un fait ressort des conversations avec mes collègues : les Français ne parlent jamais du français comme d’une langue. Absolument curieux. Pour eux, c’est le français. Quand ils apprennent l’allemand ou l’arabe, ils ne disent pas « langue seconde » comme au Québec. Ils disent : « j’apprends une première langue » – alors que c’est objectivement la seconde. Moralité : on les a incités à croire qu’elle était innée alors qu’ils l’ont acquise.

Et je rajoute :

– 3 heures d’anglais par semaine pour une classe de 30 élèves c’est absolument dérisoire pour apprendre une langue… Dans mon cas, je n’ai vraiment progressé en anglais qu’au moment où pour des raisons professionnelles, j’ai été immergé dans l’anglais.
– La force des pays nordiques est que les gens peuvent voir tous les films en VO dès leur plus tendre enfance,
– Perso, je n’ai absolument rien à faire de mon accent « Frenchie ». J’aurais des complexes lorsque j’entendrai un britton parle français avec l’accent français.

Christophe

———————

Ecrit par: nuitbleue 7/03, 08:05

Salut Lenmoer,

Plus on commence tôt l’apprentissage d’une langue, mieux on l’assimile, l’exemple des couples mixtes qui à la naissance parlent à leurs enfants dans leur langue respective est flagrant, à 10 ans, ils parlent les 2 langues correctement.

A mon époque, en CP, on apprenait à lire et à écrire, aujourd’hui on a intégré l’anglais dans les programmes de primaire dans certaines classes et les mômes sont ravis. Non seulement ils sont ravis mais ils progressent à une allure impressionnante, c’est un bon début.

Il est presque trop tard pour nous qui avons commencé l’apprentissage au collège, programme inadapté, trop peu d’oral, trop d’élèves dans les classes, trop de grammaire, trop de littéraire, et à cet âge, on ne comprend pas toujours bien à quoi cela va nous servir de parler une autre langue que la sienne.
Sans compter que pour bien maîtriser, il faut toujours pratiquer, le correspondant londonien en 5ème c’est bien mais c’est pas assez.

Bien plus tard nous prend l’envie de voyager et d’aller voir ailleurs, un job qui se présente et à la fin de l’annonce la phrase qui tue ‘ ANGLAIS COURANT « , c’est là qu’on s’dit  » si j’avais su… ». Le prof d’anglais, on partirait presque à sa recherche illico pour lui dire qu’on est désolé d’avoir autant séché ses cours…

Il n’est jamais trop tard de toute façon : les écoles de langue qui ont un meilleur taux de réussite sont celles qui utilisent la méthode de la langue maternelle, je vais faire un peu de pub pour le Wall Street Institut, qui insiste sur l’oral et la méthode d’écoute et de reproduction.

Lenmoer, je comprends que tu puisses être dégoûtée et démotivée mais c’est pas ta faute, c’est tout le système qu’il faut remettre en cause, certainement pas toi.

———————

Ecrit par: blondin31 7/03, 08:09

C’est un fait, les francais sont des billes en anglais. Je pense que c’est culturel. cependant, on peut sortir du lot, et devenir quasi fluent in english à peu de frais, et beaucoups d’effrorts . J’ai la chance d’avoir participé à des programmes pilotes en primaires pour l’apprenissage de l’anglais. C’est une sensibilisation de base, mais c’est très efficace. Car plonger un enfant dans la grammaire d’un langue étrangère des 10 ans ce n’est peut être pas très efficace. Apres vient la motivation, et je crois que c’est le seul vrai moteur pour l’aprentissage d’une langue étrangère. Il y a mille façons d’améliorer son anglais, assayer de comprendre les paroles des chansons, regarder des DVD en VO, partir en voyage de langues, tomber amoureux d’une petite anglaise , etc … Mais le + important, l’apprentissage d’une langue EST UN EFFORT DE TOUT LES JOURS. Et avec la culture made in USA (ce n’est pas forcement une mauvaise chose) on à l’ambara du choix pour pratiquer l’anglais un peu mais REGULEREMENT. Une bonne methode est le chat sur les rooms us (quand ce n’est pas orienté). J’ai la chance d’avoir des amis polyglotes, et certains ne parles pas le français, donc pas le choix de facilité. Depuis que j’ai découver la collection de livre penguin classics (2 € à la fnac), je decouvre dans leur propre langue Kipling, Melville, Stevenson, Milton,Fitzgerald, Orwell, Stocker, Steinbeck et les autres. Qui à dit que les anglo – saxon n’avaient pas de littérature ?

————————–
Ecrit par: Lizzie 7/03, 08:09

nuitbleue,

il est clair que ca fait une énorme différence lorsqu’un des parents est « étranger ». Un de mes amis en anglais et sa femme est iranienne. Eh bien, ils ont des jumeaux de 6-7 ans et ils sont déjà trilingues parlant français, anglais et perse… pas mal comme début dans la vie, non?

—————————-

Ecrit par: nuitbleue 7/03, 12:08

Oui Lizzie, c’est clair que c’est une énorme chance pour eux.

On va poser la question à Lenmoer, vu qu’elle file le parfait amour avec un anglais depuis 17 ans : Martine, est-ce que John a parlé en anglais depuis leur plus jeune âge à vos enfants ? Sont-ils bilingues ?

————————

Ecrit par: celinemurielle 7/03, 12:27

Pour ma part, depuis que j’ai commencé à apprendre l’anglais, c’est à dire en classe de 4è au collège, je n’ai jamais éprouvé de difficultés. (je ne dis pas ca pour me vanter hein, soyons clairs ) Je pense que ca vient du fait que d’une part, cette langue m’a tout de suite accrochée, je m’y suis vite interessee, et d’autre part parce que vu les etudes que j’allais entreprendre par la suite, il me fallait maitriser au moins deux langues etrangeres… Par contre, les difficultés que certains rencontrent en anglais, je les retrouve en allemand Comme le disait Totof à juste titre, ce n’e sont pas 3 heures d’anglais, d’allemand ou d’italien dans la semaine (en cours) qui nous feront beaucoup avancer, d’autant plus que l’expression orale est quasi inexistante, du moins en ce qui concerne les cours qu’on m’a dispensés, et pourtant j’ai fait des etudes littéraires… Je pense que l’interet que l’on porte à une matière, ici à l’anglais y est pour beaucoup. Si on veut vraiment ameliorer son niveau, on le peut, les livres en VO, de meme que des DVD sont disponibles, etc. Il y a toujours un moyen. Pour ma part j’ai pu mettre mes connaissances en anglais à profit lors de mon stage à Toronto, pour mon BTS. C’est vraiment à ce moment là, alors que j’etais en immersion totale, que j’ai pu encore améliorer mon accent et enrichir mon vocabulaire.

————————–

Ecrit par: dalise 7/03, 16:08

C’est la meilleure solution ça l’immersion totale.
Moi j’ai pu m’améliorer en anglais seulement à la fac. C’était ma matière principale, tous les cours en anglais (Histoire, Economie etc…) avec des profs ayant un accent différent, anglais, australien, néo zélandais (dur dur celui là !).
Il y a un cours que j’ai trouvé pas mal : la linguistique, un peu compliqué parfois mais très intéressant pour la prononciation.
Mais bon avant ça, au collège et au lycée c’était surtout la grammaire et le vocabulaire (apprendre des mots par coeur c’est pas vraiment attirant !).
Il faudrait peut être donner plus de moyens aux profs de langues, changer quelques petites choses pour rendre l’apprentissage plus intéressant.
Je regrette beaucoup de n’avoir pas fait d’efforts en Allemand, la grammaire m’a tellement « soulée » que j’ai abandonné !
Et le pire de tout …. (honte sur moi), mon père qui est portugais a tenté de nous l’apprendre étant petits, avec mon frère on rigolait comme des idiots à chaque fois qu’il sortait un mot… il a abandonné.
Fait que, avec un peu plus de jugeotte et de volonté, j’aurai pu parler 4 langues au lieu de 2.
Voilà mon petit témoignage

—————————-

Ecrit par: Wlaf 7/03, 22:53

Je suis très surpris de voir toutes les mauvaises excuses que vous signalez mais que personne ne mentionne les 2 principales raisons de la nullité des français en anglais :

1) La France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne sont les 4 seuls pays d’Europe où TOUT est doublé à la télé, au cinéma et dans les jeux vidéos. Je peux te dire que quand un gamin en Europe du Nord commence dans la vie en regardant des dessins animés, films et même reportages en anglais, il parle déjà pas mal anglais avant même de commencer les cours de langue à l’Ecole.

2) En France, pratiquement AUCUN prof d’anglais n’est anglophone natif et même si il a un très bon niveau de vocabulaire et de grammaire, son accent est tout aussi lamentable que celui de ses concitoyens. De plus l’anglais appris à l’école est celui de l’Angleterre et non pas l’anglais international, autrement dit l’américain.

———————–

Ecrit par: La Féline 8/03, 03:24

Moi non plus, je n’ai jamais eu de grosses difficultés avec l’anglais. J’ai accroché tout de suite, en 6ème, et je partais en séjour linguistique presque tous les ans pendant mes vacances d’été. Seulement des petits séjours de 2 à 3 semaines, ce n’est pas suffisant pour progresser. Aussi, avant le Québec, c’était en Angleterre que je voulais vivre !! Pourquoi j’ai changé de destination ? Ben parce que l’Angleterre, c’est trop petit, trop prêt de la France (surtout depuis le tunnel) et puis je pense que français-anglais, ça accroche moins que français-québécois…

Mais c’est vrai que je ne connais pas beaucoup de gens qui sont passionnés par l’apprentissage de l’anglais. Je trouve ça dommage car on peut vraiment aller loin avec cette langue. Enfin, en ce qui me concerne, c’est surtout le vocabulaire qui me manque (et peut-être un peu de phonétique, ça ne me ferait pas de mal !)

—————–

Ecrit par: TuT 8/03, 03:32

les francais des gros nazes en anglais. ca c’est sur.

hier j’ai entendu à la radio, qu’en france, l’enseigment d’anglais etait particulier et different des autres pays.
Les profs visent la perfection en corrigeant systématiquement la grammaire, et explique en francais.
Alors que dans les autres pays, tout ce passe en Anglais.

Du coup, à force de viser la perfection, on arrive soit à la perfection soit à rien.
Et manifestement, c’est plus svt rien que la perfection!!
Perso, je l’ai vécu avec mes profs d’anglais.
Je sais pas comment tu fais toi pour tes cours?

On apprend en pratiquant. C tout. Enfin c comme ca que je le vois.
J’ai fait 8 ans d’anglais, pour finalement avoir un peu de voc, et un niveau de faux débutant (nivo déterminé par le centre de formation où je suis une formation).
Ce qui est déjà supérieur à bcp de monde. (en gros, je comprends ce qu’on me dit, et je suis capable de répondre par des moyens détournés mais pas de manière fluide).
Aucun mot n’est dit en Francais, et les progrès sont effrayant.
je me dé »brouille bcp mieux.
Certes, il ya l’age qui y fait, mais je pense que c’est essentiel.
au début, on est un peu largué, mais on baigne dedans.

———————–

Ecrit par: egllis 8/03, 03:51

Hello!

J’aimerais reagir en disant que les nordiques ont un certain avantage — l’anglais et les langues nordiques (par example l’Allemand) sont bien plus lies que ne l’est le francais et l’anglais.
J’ai appris les deux plus le Hollandais, et j’ai ete totallement surpris des liens entre les deux langues — sauf en ce qui concerne le vocabulaire, Guillaume le Conquerant etant passe par la.. Je peux vous assurer qu’apprendre l’anglais quand on est allemand, c’est assez facile!

J’ai lu que les francais etaient bon dernier pour l’Anglais en Europe. J’ai du mal a croire ca, ayant ete en Espagne!

—————————

Ecrit par: Frenetik 8/03, 07:49

Peut etre que notre apprentissage est a revoir… mais cela dit nous avons des profs de langues competents…
Notre systeme scolaire n’est pas si mauvais… ce qu’il y a c’est qu’en tant qu’etudiants nous sommes des glandus… voila tout !!!

Il y a aussi une part de travail personnel a fournir, et c’est souvent ce qui pèche ici…. c’est aussi un peu facile de critiquer l’education nationale… mais perso mes profs m’ont toujours dit que le mieux c’etait de pratiquer.. aller sur le terrain, lire en anglais, visionner des films en VO… je ne l’ai pas tout le temps fait.. je ne suis pas bilingue.. j’ai des lacunes en anglais.. mais je suis conscient que c’est de mon fait..

Certes j’aurais pu en apprendre davantage a l’ecole, mais mes profs ont globalement fait plus que leur boulot.. c’est plus moi qui n’ai pas fait le mien.. et honnetement je pense qu’il est de meme pour tout ceux qui se plaignent de leur niveau en langue..

Maintenant il n’est pas trop tard… tout le monde peut prendre des cours.. et decider de modifier les statistiques !!!

Cela dit!! choisissez bien la langue… d’ici a ce que la premiere langue devienne un argot hispanique… il n’y a qu’un pas….

———————-

Ecrit par: kimya 8/03, 08:00

MES AMIS
OU SE TROUVE LE MEILLEUR COURS D’ANGLAIS A PARIS?

—————–

Ecrit par: lenmoer 8/03, 09:06

Nuit Bleue,

QUOTE
On va poser la question à Lenmoer, vu qu’elle file le parfait amour avec un anglais depuis 17 ans : Martine, est-ce que John a parlé en anglais depuis leur plus jeune âge à vos enfants ? Sont-ils bilingues ?

Les enfants parlent bien anglais : l’aînée assez couramment, et même très facilement au téléphone, ce qui a longtemps été ma hantise personnellement, et le plus jeune se débrouille, surtout quand ils sont en Angleterre avec la famille et leurs cousins, ou dans un magasin pour aller acheter qq chose qui les intéresse. Seul hic : le petit fait semblant de ne pas trop y arriver pour que sa soeur parle à sa place, mais nous savons bien qu’il comprend et il a d’excellentes notes à l’école en anglais du CM1…

———————–

Ecrit par: nuitbleue 8/03, 12:24

Merci Lenmoer mais dis-moi j’y pense, des heures supp avec des cancres ultra motivés, au hasard qui immigrent, ça te tente pas ?????
Vas-y Lenmoer, annonce les tarifs en cours du soir…trop cool la prof d’anglais ! si si si !!!!

———————

Ecrit par: lenmoer 8/03, 13:17

Nuit Bleue, etc.
OK, je propose de faire un forum similaire en anglais où toute inquiétude ou question ou réponse devra se faire en anglais. Je me propose aussi, pour ceux qui sont demandeurs et assez peu avancés en anglais, de corriger au plus grave -avec explication basique.
??? Anybody agrees to this?

—————————-

Ecrit par: totof06 8/03, 15:37

C’est une bonne idée Lenmoer ! Et en plus cela limitera les chicanes faute de vocabulaire !

Christophe

—————————–

09 Mars 2004

Angliche part II

Ecrit par: gpierre 9/03, 21:14

Salut,
Juste un rapide message pour etendre le recent debat sur l’apprentissage de l’anglais en France. Si nous, les maudits Francais, on ne parle pas tres bien l’anglais, ben j’ai l’impression que nos voisins les americains ne le parlent pas tous tres bien non plus. J’ai l’impression qu’ils ne sont pas aussi regardants que nous sur la grammaire et l’orthographe. Jamais personne ici ne m’a fait de remarques a propos de mon anglais depuis mes professeurs d’universite. Ca m’a permis de faire sauter mon complexe qui hante aussi la plupart des francais. Et c’est seulement la que j’ai commence a progresser.
Je suis donc entierement en accord avec la recente reponse de Lapin a ce sujet.

————————————–

Ecrit par: Diego 10/03, 17:29

Salut gpierre, de mon point de vue personnel, je constate que les Américains ont, en général, un anglais plus laborieux que les canadiens-anglais, en tout cas ! Ces derniers parlent davantage un anglais du Commonwealth, plus « posé », moins paysan. On sent mieux la typique retenue anglo-saxonne. Une chose est sûre, il y a bel et bien une nette différence.

Ce qui est particulier, c’est que les Québécois qui apprennent l’anglais le font davantage à la façon américaine que canadienne selon ce que je constate. C’est normal : la grande majorité du contenu culturel que l’on consomme en anglais provient des Etats-Unis, c’est logique que l’on prenne ces plis. J’ai travaillé deux ans dans le service à la clientèle au téléphone, et je prenais des appels provenant du Canada anglais et des USA. Par 3 fois, des Canadiens, sachant que j’étais Québécois -un compatriote, en quelque sorte -, m’ont reproché de parler comme un Américain (les expressions, intonations, etc..)

Pour ce qui est des Français, je ne trouve pas qu’ils parlent plus mal anglais que les autres, c’est juste l’accent qui sonne un peu particulier. Les femmes ne devraient rien changer, cet accent est très populaire chez les anglos! (Mais si vous fuyez les Ontariens, travaillez l’accent )

————————————–

Ecrit par: laurence 11/03, 14:03

Bonjour Gpierre,

Ta réaction est tout à fait juste. En effet, les gens en Amérique du Nord sont moins à cheval sur les principes lorsqu’ils apprennent une langue, ceci amène des avantages comme des inconvénients. Les gens sont plus cools et personne ne te matraquera pour te corriger tous les dix minutes, même si certains nord-américains en auraient parfois besoin. En France, la barre est tellement haute parfois que j’ai l’impression que les Français se mettent une pression pas possible pour apprendre d’autres langues. Résultat : les Français sont souvent très timides dans ce domaine, certains complexés et franchement pour apprendre une langue, il faut garder l’esprit libre.

Laurence

————————————–

Ecrit par: scanlolo 12/03, 03:43

Salut la gang

Pour pratiquer quotidiennement l’anglais depuis un an dans ma job (avec des italiens et des hollandais) j’ai vu une évolution dans ma manière de parler qui était très scolaire au tout début en faisant bien attention à la grammaire et depuis, c’est beaucoup moins scolaire mais l’essentiel est de se faire comprendre par les interlocuteurs.
Concernant le différence entre l’anglais au Canada et au états-unis, il faut absolument regarder la pub sur la bière Canadian.

Laurent

————————————–

Ecrit par: SeXy ALeXiS 12/03, 09:48

a propos de
QUOTE
l’impression qu’ils ne sont pas aussi regardants que nous sur la grammaire et l’orthographe.

et de la reponse de laurence, je ne peux qu’approuver….

c’est vrai que les americains sont assez loin de nos voisins « british »
pour ce qui est des canadiens qui parlent anglais j’ai moins ete « choque » par la grammaire
mais les americains purs et dur (ceux du Texas….. hummm) entre deux « fuckin’  » ds chaque phrase ou des « he don’t get it »…. (par ex) c’est pas toujours un tres bon exemple
par contre je connais pas la pub sur la biere Canadian.. c’est la biere avec le slogan I.AM.Canadian ?
y’a pas un lien internet vres la pub ?

————————————–

Ecrit par: scanlolo 12/03, 10:02

Salut
Oui il s’agit bien de la pub I am a CANADIAN. un message de Kroston donne le lien vers la pub

————————————–

Ecrit par: Boris 12/03, 11:32

C’est la pub pour Molson.
home7.swipnet.se/~w-72891/CanadianC…

Il existe d’ailleurs une parodie sympa que j’ai entendu sur Fréquence Caribou: « I’m not a canadian! »

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut