L'Ordre des infirmières dit non à une Française

L’Ordre des infirmières dit non à une Française

L’Ordre des infirmières dit non à une Française

Laurent
26-08-2007 à 10:21
CITATION
Le dimanche 26 août 2007

L’Ordre des infirmières dit non à une Française

Pascale Breton
La Presse
Pendant que le Québec peine à trouver des infirmières, l’Ordre des infirmières du Québec a refusé à une Française le droit de travailler parce qu’elle n’avait pas assez d’expérience avec les enfants. Et pourtant, l’hôpital Sainte-Justine l’attendait à bras ouverts.

Diplômée en France en novembre 2005, Perrine Bouroullec souhaitait travailler à l’étranger. Elle a reçu une offre de l’organisme Recrutement Santé Québec.

Arrivée au début de 2007, elle a passé des entrevues dans trois hôpitaux montréalais. Les trois étaient prêts à l’accueillir, dont le centre hospitalier Sainte-Justine.

Pour elle qui rêvait de travailler en hématologie auprès des enfants, c’était parfait. «C’est vraiment ce que j’aime et je me sens disponible pour soigner cette population, explique la jeune femme. D’autant plus que j’avais fait plusieurs stages en milieu pédiatrique pendant mes études, et mes rapports de stage étaient très élogieux.»

Quelques jours après qu’elle eut reçu sa lettre d’embauche de l’hôpital, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) lui a annoncé que ça ne pouvait fonctionner.

«Je n’en reviens pas. On entend constamment parler de la pénurie d’infirmières au Québec, et on refuse que je travaille. Je ne faisais pas de caprices. J’étais prête à travailler le soir, les week-ends», lance Mme Bouroullec.

L’équivalence

Les infirmières diplômées à l’étranger doivent obtenir une équivalence de diplôme de l’OIIQ pour obtenir un permis de travail.

Elles doivent d’abord faire un stage d’intégration de 30 jours. Elles obtiennent ensuite le titre de candidate à la profession jusqu’à ce qu’elles passent l’examen de l’OIIQ – administré deux fois par année. Mais l’OIIQ exige que les candidates fassent leur stage auprès d’une clientèle adulte. Au lieu de le faire à Sainte-Justine, à côté de chez elle, Mme Bouroullec aurait donc dû se rendre tous les soirs à l’hôpital Santa Cabrini, dans l’est de la ville, et y rester jusqu’à ce qu’elle passe l’examen, en septembre.

«Ça ne me dérange pas du tout de me soumettre aux règles et de faire un stage, dit Mme Bouroullec. Mais quand on m’a pressentie, en France, on m’a assuré que je trouverais du travail et qu’il n’y avait pas de problème à travailler auprès des enfants», déclare-t-elle.

À l’OIIQ, la responsable des communications explique que les règles sont les mêmes pour tous. Le stage d’intégration doit se faire en médecine et en chirurgie auprès d’une clientèle adulte. «C’est dans ce secteur que l’infirmière peut apprendre le plus. Les médicaments administrés aux adultes, par exemple, ne sont pas les mêmes que pour les enfants. Ce stage d’intégration auprès d’une clientèle adulte est exigé pour la protection du public», explique Chantal Charron.

Lorsqu’elle a son permis, l’infirmière peut travailler où elle veut. Dans le cas de Mme Bouroullec, il est trop tard. Même si elle est venue à la demande du Québec, même si le projet lui a coûté des milliers de dollars, et malgré les démarches entreprises pour avoir sa résidence permanente, Mme Bouroullec ferme le dossier. Elle repart pour la France dans quelques jours. Elle réintégrera le poste qu’elle occupait avant son départ, dans un centre hospitalier universitaire de Grenoble.

source : http://www.cyberpresse.ca/article/20070826…30/CPACTUALITES

Genspol
26-08-2007 à 10:44
Faux. La madame ne veut pas suivre les règles et faire un stage chez les adultes parce qu’elle prétend qu’elle a été mal informée en France. Une autre qui a mal compris et c’est la faute de la DGQ…C’est connu ces fonctionnaires sont des idiots…
Le manque d’infirmières au Québec est bien relatif. Un tas d’infirmières préfèrent travailler à temps partiel. Elles paient moins d’impot et ont plus de temps pour elle et leur famille.

Petit-Lion
26-08-2007 à 11:08
Recrutement Santé Québec, c’est la DGQ ? Ou c’est le ministère de la santé du Québec ?
On n’aurait pas plutôt affaire à une espèce de lutte d’influence entre services gouvernementaux, en plus de la lutte entre le gouvernement et les ordres professionnels ?
En tout cas, il est urgent que la DGQ cesse d’encourager les immigrants à professions réglementées. Apprenez plutôt l’anglais, et bienvenue dans le ROC et aux États-Unis. Au Québec on adore le corporatisme et on sait très bien gérer la pénurie entre nous.

Equinox
26-08-2007 à 11:18
Bizarre, ou je n’ai pas tout compris, elle a son permis et elle repart en france, elle croyait que le Qc allait lui déployé le tapis rouge !!
La pénurie n’est pas seulement liée au temps partiel, il faut ajouter le budget des établissements et les syndicats qui gèrent les effectifs à la baisse pour mieux mécontenter les gens et justifier ainsi leur existence !!!

cherry
26-08-2007 à 16:02
J’ai connu une infirmière française à domicile (fort sympathique d’ailleurs) et même si c’est chiant de devoir repasser par un processus de reconnaissance, c’est pas trop compliqué finalement. En tant qu’infirmière diplômée de l’université qui avait même sa propre clinique en France, elle s’est tout de même pliée au jeu ici. D’après mes souvenirs, elle m’a dit qu’elle a eu à faire qqch comme 4 mois de CEGEP plus des stages plus l’examen. En tout, ça lui a pris un peu plus d’un an avant d’avoir son permis. En attendant, elle a été préposée aux bénéficiaires. Aujourd’hui elle est heureuse avec sa famille et s’est même achetée un chalet en plus de sa maison. Sa soeur, infirmière aussi, l’a rejointe ici des années plus tard et est passée par le même processus. Amenez-en des infirmières sympatiques et volontaires comme ces deux-là…
Comme quoi un petit effort et un peu de patience, et tatam!

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada