Les Québécois sont-ils individualistes?

Les Québécois sont-ils individualistes?

Ecrit par: zokéro 23/03, 08:23

salut cher forumists

je souhaiterai inclure cette reflexion personnelle sur ce qui concerne la societé canadienne et plus particulierement le quebec

d’apres lexperience de certains amis,il est dit que la majorité des quebequois sont animes d »un esprit tres individualist!!!!
en entendant par la que les relations humaines sont de plus en plus rare et que tout deviens « chaqu’un pour soit et dieu pour tous

je pense qu avec la globalisation et l’apport des immigrants qui est a la fois un bonheur et un malheur pour certains( qui ont peur de leur futur faute de poste de travail)
je me demandais alors si ce nest pas cette raison qui poussent les quebequois a devenir tres individualists ….et que la concurrence pour lemploi fait que ce phenomen social soit une realité pour tout le monde

ce nest pas ma position !!!!!mais juste une reflexion faite par ceu qui sont laba..
cest a dire nouveaux immigrants

——————-

Ecrit par: Alain 23/03, 08:42

Je vais tenter d’apporter mon eau au moulin à ce sujet.

Mais ceci n’est que mon opinion, cela n’engage que moi. Je peux me tromper, mais je vais vous raconter la réalité vue par mes yeux.

Le peuple québécois n’est pas individualiste dans son ensemble (quasi un non-sens ça ) Et c’est d’autant plus vrai avec les immigrants. Car justement, c’est par les témoignages d’immigrants que je connais (entre autres) que je peux affirmer cela.

On m’a dit, et je le dis, les Québécois accueillent très bien les immigrants. Bien sûr, les nouveaux arrivants doivent s’intégrer à la culture québécoise. C’est peut-être là que ça coince pour tes amis immigrés qui sont là bas… Je ne sais pas.

Au niveau professionnel, le Québécois est comme n’importe qui dans un système capitaliste où il faut gagner son pain. Au niveau sociable, je crois que l’individualité n’est pas le maître mot des Québécois. Je répète que je dépeins un portrait dans son ensemble. Comme partout, il y a des gens plus égoïstes ou individuels.

Mais je vous en prie, n’en faite pas une généralité, et attendez de voir par vous-même, selon vos expériences et vos rencontres, si les déceptions de certains se vérifient.

Mais je vous rassure, vous n’avez pas à vous inquiéter. Allez-y sans à prioris, c’est votre propre appréciation qui vous éclairera le plus!

Les gens te diront en général que le Québécois, peu importe la région, accueille aisément les immigrants Mais c’est vers un débat qui revient souvent qu’on peut se diriger: s’intégrer rapidement à la culture québécoise facilite grandement les choses!

Voilà mon opinion, sans chauvinisme aucun! (Je suis moi-même Québécois)

————————-

Ecrit par: MicheldeMTL 23/03, 09:07

QUOTE
d’apres lexperience de certains amis,il est dit que la majorité des quebequois sont animes d »un esprit tres individualist!!!!
en entendant par la que les relations humaines sont de plus en plus rare et que tout deviens « chaqu’un pour soit et dieu pour tous

Les Québécois sont comme les autre nord américains, c’est à dire individualistes, ici individualistes ne veut pas dire chacun pour soit, mais chacun fait sa vie comme il veut. C’est un concept peut-être difficile à comprendre dans une société nord africaine de faire sa vie et croire ce que l’on veut.

Pour ce qui est de l’emploi, en effet cela est très difficile pour les nouveaux arrivants et cela n’a rien a voir avec l’individualiste mais c’est une question de manque d’ouverture des entreprises québécoises aux étrangers et à leurs expériences. C’est désolant

————————-

Ecrit par: aphyo 23/03, 09:07

Salut Zokero!

Le développement personnel est mis en exergue sans cesse au Québec, l’on se doit de faire des expériences, d’expérimenter ceci… Cela…..

Cela peut amener à des excès, on pense à soi et pas forcément aux enfants….
Parce que l’on veut rester libre….Bof!

On se retrouve avec des familles monoparentales ou reconstituées, juste des mots qui cachent parfois bien des souffrances, le Québec n’a pas l’appanage de la chose, il est vrai.

Le fonctionnement des couples (?) est pour le moins singulier, l’un et l’autre menant ses activités en solo toujours au nom du sacro saint développement personnel!

Ca n’est bien évidemment pas aussi absolu et schématique mais j’ai pu constater cela chez nombre de couples Québécois.

Je pense qu’on est passé d’une société plutôt rigide où l’église jouait un rôle prépondérant à un mode permissif avec tous les excès que cela peut comporter…….Hélas !

De « Charribe en Scylla »…

Il y a un autre aspect pas forcément plaisant, c’est l’attitude de certaines femmes qui sont agressives avec les hommes comme si elles voulaient effacer des siècles de soumission….

Cette guéguerre est fatiguante car il n’est plus question d’égalité mais de sans cesse s’affirmer par rapport à l’autre…

Pour ma part, je suis plutôt pour l’harmonie et l’alliance, construire à deux en respectant l’autre.

Je ne pense pas que c’est l’arrivée d’immigrants qui pousse les Québécois à l’individualisme, c’est plutôt l’évolution de la société qui rend les gens ainsi….

Et c’est peut être l’individualisme au contraire qui fait que le pays a besoin d’immigrants car le taux de natalité est en chute libre!

Avant les conditions de vie étaient différentes, on avait besoin les uns des autres, la plupart des gens vivaient à la campagne, on voit bien toutes ces maisons collées les une aux autres… Par souci d’unité.

L’église que beaucoup éxécrent a peut être permis au francophones de se développer, dans le temps, on encourageait les gens à avoir beaucoup d’enfants,
de tenir tête aux anglos pour qu’un jour le Québec devienne ce qu’il est…..

Une nation prospère.

————————-

Ecrit par: Mylène 23/03, 10:26

Salut !

Pour ma part, vivant avec un Québécois et ayant une belle expérience du Québec, je dirais que oui, peut-être, les Québécois sont plus individualistes que nous, peuples issus du Vieux Continents ou du continant africain.

Mais cet individualisme n’est pas de l’égoïsme. Cet individualisme s’est construit petit à petit, mû sans doute un peu par la mentalité américaine qui est, bien plus encore, individualiste et où, il est vrai, c’est « chacun pour soi et Dieu pour tous », où la compétitivité est développée dès les petites classes de l’école maternelle.
Cet individualisme n’est pas invivable, loin de là !!! On s’en accoutume, et, en y réfléchissant, en écoutant parler les Québécois parler, on peut très bien comprendre leur point de vue.

D’un autre côté, je ne connaît pas de peuple plus chaleureux, plus ouvert, plus gentil et plus accueillant.

Je ne connais pas de gens qui ont autant le sourire sur les lèvres, l’esprit si positif.

Je ne connais pas de gens aussi prêt à t’aider et à rendre service.

Téléphone donc dans une administration quelconque de ton pays, et compare en téléphonant ensuite à l’ambassade ou à quelconque administration québécoise ! Les gens, là-bas, donnent de leur personne pour t’aider, te renseigner et en font même souvent plus que tu n’en demandes, juste pour rendre service.

Alors, si l’individualisme québécois peut être considéré comme un de leurs défauts (mais qui n’a pas de défaut ???????!!!!!!!!!!!!) , ils ont tellement de qualités tellement plus appréciables qui les rendent tellement attachants et uniques, que je pense que la part des choses doit être vite faite !

Les Québécois ont, pour moi, beaucoup plus de qualités humaines et de vie que le choix est vite fait !!

Ceci n’est que mon opinion et n’implique que moi

————————-

Ecrit par: laurence 23/03, 11:18

Bonjour,

C’est intéressant de lire ce fil de discussion. Lorqu’on parle d’individualisme il me vient toujours une question : mais qu’est-ce que l’individualisme ?

Je crois que dans une autre culture on est toujours frappé par les bons et les mauvais côtés, et si on a des difficultés d’adaptation, surtout les mauvais côtés. Pour moi, en tant que nord américaine lorsque j’ai vu par exemple les crottes de chien dans les rues de Paris, je me suis dit « Les gens ne se soucient vraiment pas de l’autre ici ». Mais un parisien sera peut-être choqué par la division de la facture au restaurant que les nord-américains vont appliquer à la lettre. Plusieurs m’ont fait la réflexion.

Je crois que pour un Africain le choc est encore plus grand. La famille n’a pas la même importance qu’en Amérique du Nord. Si c’est en partie ce que tu veux dire par individualisme, eh bien tu trouveras les nord-américains bien individualistes en effet.

————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 23/03, 11:29

Pour moi l’individualisme c’est favoriser l’individu au détriment du groupe, que ce soit du point de vue de l’individu ou du point de vue de l’Etat.

Par exemple, la sécurité sociale française n’est pas un signe d’une politique individualiste, ce qui n’exclut pas un comportement individualiste : je vais chez son médecin pour un oui ou non vu que je paye pas (donc ça coûte plus cher au groupe).

Si on parle d’invidualisme au niveau de la mentalité d’un peuple tout entier… j’ai comme un doute. Même les Etatsuniens ont un fort sentiment patriotique qui pour moi n’est pas une marque d’individualisme.

————————-

Ecrit par: Alain 23/03, 11:39

Le commentaire de Laurence est pertinent, pour deux raisons.

1- La définition de l’individualisme, qu’on interprète tous avec certaines nuances notables.

2- Le choc culturel nous surprend, ce qui dicte des avis étonnants.

Il faut s’habituer et découvrir les différences générales dans la façon de vivre des habitants de tel ou tel pays. C’est ce qui fait tout le charme des peuples

Dans mon précédent commentaire, j’ai fait un amalgamme un peu trop rapide entre l’individualisme et le manque d’accueil. Ce n’est pas la même chose.

Mais d’une certaine façon, oui peut-être que le Québécois est plus « individualiste » que d’autres personnes d’ailleurs. Mais ce n’est pas nécessairement péjoratif non plus. Ce sont, comme dans bien des choses, les extrêmes qui sont négatifs.

Je trouve qu’il est passionnant de découvrir des facettes tellement différences dans une culture donnée, par rapport à la nôtre. Ca nous enrichit indubitablement, tant qu’on a une ouverture d’esprit apte à cela.

Etant Québécois et vivant en Belgique depuis 6 ans, je suis à même de constater qu’effectivement, une culture ne ressemble pas à une autre! Et je sors grandi de l’expérience… Lors de mon grand retour au Québec cet été, je serai différent d’il y a 6 ans, assurément!! J’ai grandi et mûri au contact des Belges. L’expérience est unique et salvatrice. Que du positif!

En ayant une approche ouverte de l’autre, c’est la grandeur de notre esprit qui s’élargit, c’est une compréhension plus juste des autres peuples qui se développe.

Voyager, découvrir, approfondir, se confondre et se démarquer en même temps dans un pays qui n’est pas le nôtre… voilà une exquise façon de s’accomplir. Croyez-moi!!

————————-

Ecrit par: aude et steph 23/03, 12:15

salut, je rejoins aphyo et ses commentaires ( décidément on est souvent d’accord!)

en effet, ma meilleure amie ressent cet individualisme  » familial », je dirai, et s’inquiète de voir autant de femmes seules sous pretexte d’autonomie et d’indépendance.
elle vit et travaille à montréal depuis 2 ans, et elle aussi vit seule (à 26 ans), comme la grande majorité de ses collègues ( 90%!).
du coup elle flippe, car en plus… elles ont quasiment toutes des gosses qu’elles élèvent …seules.
le problème est toujours le même : on balance sans cesse entre liberté individuelle et besoin des autres…aparemment, au québec c’est la liberté qui prime.
mais cela semble plus être une conséquence des relations hommes / femmes assez complexe, d’après ce que j’ai compris.
enfin; peut être sont ils simplement moins hypocrites que nous, tout simplement…
à méditer, j’avoue que l’exemple de nicocopetit sur la sécurité sociale donne à réfléchir…
aude

————————-

Ecrit par: aphyo 23/03, 12:52

Salut Aude !

En effet, ce n’est effectivement pas un cas isolé et c’est un véritable problème, le leitmotiv : » faire un enfant pour soi  » a quelque chose d’effrayant, pense t’on au môme…….Pas vraiment!

Pour ce qui est des relations hommes femmes complexes, ce n’est pas un vain mot, j’ai vu des hommes complètement « écrasés » dans leur relation, ils n’ont pas le choix, c’est ça ou bye bye….

Il y a malheureusement quelque chose de faussé là dedans, un jour peut être fera t’on machine arrière pour trouver un équilibre entre le yin et yang, dans notre médecine quand il est rompu, c’est la maladie qui triomphe….

Faut il faire appel à Montana qui proclamait : » Aidons les Québécois, réeduquons les Québécoises ! » ?

————————-

Ecrit par: laurence 23/03, 13:47

Bonjour,

QUOTE
 » Aidons les Québécois, réeduquons les Québécoises ! »

Mais vous nous cherchez les garçons !
Est-ce que je dois mordre à l’hameçon ?

————————-

Ecrit par: aphyo 23/03, 14:16

WOW…WOW….WOW, ça devient hot sur le forum !

————————-

Ecrit par: MicheldeMTL 23/03, 14:20

QUOTE (aphyo @ 23/03, 18:52)
Faut il faire appel à Montana qui proclamait : » Aidons les Québécois, réeduquons les Québécoises ! » ?

Moi j’ai règlé mon problème j’ai pris une française !!

————————-

Ecrit par: laurence 23/03, 15:26

Bonjour,

Alors Nicoco tu ne voudrais pas témoigner de ton expérience québécoise ? C’est si pire que ça une québécoise ?

Je crois que la Québécoise est plus exigeante que la Française, y’a pas de doute. En effet, Messieurs si vous n’avez pas envie de partager les tâches ménagères…. pensez prendre une femme de ménage !

Aude, je crois que les gens au Québec cherchent plus à s’écouter, sont plus à la recherche de leur équilibre, y’a un gros travail dans ce sens comme disait Aphyo et ça implique de se séparer si c’est le cas. Au Québec, les gens vont pas rester ensemble par obligation autant qu’ailleurs. Y’a moins d’obligation sociale qu’en France, peut-être d’hypocrisie comme tu le suggères.

Aphyo, ouffs je trouve ton portrait de la québécoise un peu lourd là. Une grosse caricature. Bon oui, elles savent ce qu’elles veulent et le font sentir. Oui, y’a des mecs écrasés, et certaines filles dominatrices mais y’a aussi des situations plus équilibrées. Tu regardes trop les téléromans là !

————————-

Ecrit par: aphyo 23/03, 15:49

Non, non Laurence !

C’est du vécu, au vu de certaines réactions ou….D’absence de réaction !

On est pas loin du compte …..

————————-

Ecrit par: laurence 23/03, 18:09

Aphyo,

C’est bizarre mais j’ai souvent remarqué des réactions « épidermiques » de la part de certains hommes immigrants par rapport aux Québécoises. Comment si ça leur enlevait quelque chose.

Ne t’inquiète pas, vous ne serez pas contaminés

————————-

Ecrit par: JayJay 23/03, 21:46

Eh ben, on a des émules de Charles Paquin ici, apparemment!

Charles Paquin a commis un pamphlet intitulé « L’homme whippet, le couple québécois en miettes ». Voici ce qu’en disait Marc Cassivi dans La Presse samedi dernier : « C’est le brûlot antiféministe du moment (…), ramassis très peu convaincant de conversations de taverne, de citations prises hors contexte, de recherches Google sous « relations de couple pour les nuls » et de lieux communs ». Ça donne envie de le lire, vous ne trouvez pas?

Le pauvre homme, dit Paquin, « va vivre avec une femme à contrecoeur, va lui faire des enfants, souvent à contrecoeur, et va devenir malheureux. C’est presque automatique ».

Cassivi écrit : « il soutient que toutes les femmes dénigrent l’homme qu’elles prétendent aimer (« c’est inévitable », dit Paquin) et que, par conséquent, l’homme « devient une pâle copie de la femme ». La femme, cette empêcheuse de virer une brosse, est représentée tour à tour par l’auteur comme un monstre dominant, une araignée qui tisse sa toile, un scorpion empoisonneur, une figure diabolique et un bourreau esclavagiste qui maintient « l’homme castré » dans un « régime totalitaire » en banlieue de Greenfield Park. »

Ah c’est lamentable, je vous le confirme. Ces femmes, de sottes prétentieuses au demeurant, qui prétendent vouloir s’épanouir dans leur vie professionnelle, qui aspirent au bonheur, qui exigent sans cesse un partage équitable des tâches, qui ont même des exigences… sexuelles quelle horreur…, ces femmes écrasent l’homme, c’est bien connu. L’homme québécois, on le voit souvent (à 97,5% des cas, je parie) est tout aplati par ce monstre féminin nourri par les de Beauvoir, Greer, Friedan, … ces « dragon ladies » aux jambes mêmes pas épilées! Et pis d’abord, elles doivent être moches, c’est pour ça qu’elles sont féministes. Ça commence par le droit de vote… ça va finir où, peut-on me le dire? Ça va vouloir être premier ministre peut-être? MBA? Ingénieure avec un « e »???

Mais où va-t-on, et que fait la police, dites-moi?!?!?! Le féminisme, cette engeance, a provoqué l’écroulement des valeurs morales, moi je vous le dis. Et je suis sûre que 97,5% des gens seront d’accord avec moi, pq j’ai raison.

————————-

Ecrit par: aphyo 23/03, 22:54

Le texte ce Mr Paquin est a peu près aussi ridicule que certaines aberrations féministes…..

Egalité de droits, de chances, de salaires……
C’est normal mais certaines attitudes agressives comme un défi permanent reflètent une frustration certaine, on a été soumise pendant des siècles au pouvoir des hommes, alors on cherche à prendre sa revanche et poussé à l’extrême, ça donne du grand n’importe quoi !

Quand on a baigné pendant des années dans ce genre de discours peut être n’a t’on pas le recul nécessaire pour faire la part des choses, ce qui est navrant, ce sont les répercussions que cela peut avoir sur la société…

Belle illustration en tous cas !

————————-

Ecrit par: aude et steph 24/03, 04:34

….c’est marrant cette discussion,
ça part : de l’individualisme, et ça en arrive…au feminisme!
comme si les hommes, eux, on trouvait ça normal, finalement qu’ils soient individualistes, alors que les femmes effectivement ça pose un problème…et bein oui, ( bon je me lance, tant pis si je dois moi aussi me retirer dans les îles!)personnellement je pense que la majorité des femmes le sont devenues pour s’adapter aux hommes, en tout cas en France.
parce que donner sans recevoir, ça va un moment.
quand dans un couple il n’y en a qu’un des deux ( et qui, je vous le demande?) qui fait des sacrifices, bein le ras le bol s’installe.
alors beaucoup d’entre nous(e) apprennent à vivre pour elles, à devenir individualistes et puis…bein on y prend gout! voilà, c’est mon point de vue. je vais pas revenir sur l’influence de la famille et de l’éducation dans ce processus…mais je pense réellement que les québecois ont en fait une longueur d’avance sur nous dans ce domaine, et que dès l’enfance les filles ne doivent pas être éduquées de la même manière qu’en france.
voili voilou,
vive les escargots,

————————-

Ecrit par: Nicoco LePetit 24/03, 04:46

QUOTE (laurence @ 23/03, 21:26)
Alors Nicoco tu ne voudrais pas témoigner de ton expérience québécoise ? C’est si pire que ça une québécoise ?

Non, le seul inconvénient que je vois c’est qu’il ne faut pas trop taquiner les Québécois par rapport à ceux qui les rend « différents dans leur francophonité », et ne surtout pas émettre une idée pro-fédéraliste. Bon, elle est peut être marginale mais il ne faut pas plaisanter avec ça et je ne le fais pas. Hier j’ai téléchargé le bout de l’émission de Conan O’Brien et son chien Triumph visitant la ville de Québec, et ça a fait un drame

Sinon j’adore l’accent, les différences de vocabulaire et notre enrichissement mutuel (genre « bordel de merde de tabarnak » ). J’aime bien le charme des femmes étrangères

Non non, c’est très vivable une femme Québécoise

————————-

Ecrit par: aphyo 24/03, 09:43

C’est amusant,

Quand quelqu’un vous parle de sa foi et de ses convictions, qu’il laisse sous entendre qu’il dépasse les choses matérielles et qu’il a des principes, il dérange….

Elever un tantinet le débat et poser certaines questions produit le même effet, ça ne doit pas être consensuel….C’est un peu dommage!

————————-

Ecrit par: JayJay 24/03, 10:18

Aphyo, est-ce que tu peux nous citer quelques auteurs féministes qui tiennent des propos aberrants?

Est-ce que, une fois de plus, je pourrais savoir en quoi la foi et les « convictions » sont contraires à l’égalité des droits pour tous?

Le féminisme soutient que les femmes, historiquement, ont été traitées différemment et systématiquement empêchées de participer pleinement à la vie politique, sociale, économique, religieuse… Le féminisme vise à changer la situation. Penser que pq nous, en Occident, avons le droit de vote, le droit de propriété, le droit d’étudier, la job est finie, c’est se leurrer. La majorité des femmes sur cette planète est encore maintenue dans un état d’infériorité. Vouloir changer cet état de fait ne relève pas, il me semble, d’une absence de foi et de conviction. Je vais terminer là-dessus, pq il me semble qu’en 2004, être obligé d’expliquer et de justifier ce qu’est le courant féministe, ça donne juste envie de vomir.

PS, quelques statistiques publiées par Amnesty International:
« La violence domestique est, d’après un chiffre cité par le Conseil de l’Europe,
la cause principale de la mort ou de l’atteinte à la santé des femmes entre 16 et
44 ans, plus importante donc que les accidents de route ou encore le cancer. Les statistiques sur la violence dans le couple ou dans le partenariat varient
considérablement de pays en pays : selon l’ONU, en Grande-Bretagne, 30% des
femmes subissent des abus par leurs conjoints ou ex-conjoints. En Jordanie
occidentale, il s’agit de 52%, au Nicaragua de 28%, au Bangladesh de 47%, au
Canada de 29%, dans le Sud et le Sud-est de l’Anatolie (Turquie) de 58%, en
Australie de 23%, au Cambodge de 16%3. Jusqu‘à 70% des femmes assassinées le sont par leurs conjoints masculins. En Russie, 14’000 femmes ont été tuées par leurs partenaires ou proches en 1999 ».

————————-

Ecrit par: aphyo 24/03, 11:40

Ma chère Jay Jay,

Mon épouse se fera une joie d’évoquer les cours de féminisme qu’elle a reçu à l’université de Montréal…..

Pour ce qui est des violences conjugales, elles sont intolérables comme le sont la plupart des atrocités perpétrées de par le monde…..

Je ne pense pas que le féminisme soit une réponse à cela mais bien plutôt l’éducation, inculquer aux enfants dès leur plus jeune âge le respect d’autrui quelqu’il soit, d’éveiller en eux la compassion…..

Quelles valeurs peut t’on leur transmettre quand le mot d’ordre est « soi même avant tout » ?

Quand on voit ce qui se passe, il n’est pas besoin d’être grand clerc pour voir que la tâche est immense et que l’homme (L’humain….) manque singulièrement de sagesse et de bonté….Et qu’il ne tire pas de leçons de l’histoire…

————————-

Ecrit par: scanlolo 24/03, 11:41

Bonjour la gang,

Je vois que le sujet dévie entre Individualisme et féminisme .

Comme Laurence l’as bien expliquée, il faut définir des critères neutres pour l’individualisme avant de porter des jugements.

Pour info, je ne trouve pas les Québecois individualistes dans leur ensemble mais comme de partout, il existe des contre-exemples (des deux sexes).

————————-

Ecrit par: aphyo 24/03, 13:21

Jay Jay,

Pour ce qui est des violences conjugales, il serait bien que les hommes prennent conscience de la gravité de leurs actes, qu’ils puissent en parler et que d’autres hommes, la grande majorité des non violents (Tout de même !) les condamnent afin que ce genre de comportement cesse….

De plus, on nait rarement violent quel que soit son sexe…..

Je persiste à penser que l’éducation a un rôle prépondérant….

Encore faut il que la société et en particulier les médias ne projettent pas sans cesse des images violentes qui vont amener certains à réagir de manière brutale lorsqu’ils se sentiront agressés ou frustrés….

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com
Advertisement Advertisement
>