Les immigrants citoyens de seconde zone ?

Les immigrants citoyens de seconde zone ?

Ecrit par: totof06 28-10 à 8:35

Bonjour,

Hier soir à 20 heures sur Télé-Québec, a été diffusé la première partie du reportage « Les Elias et les Petrov… pendant sept ans ». De 1994 à 2001, le cinéaste, Yves Dion, a suivi les multiples étapes de l’intégration de deux familles de réfugiés venues du Guatemala et de Bosnie

La première partie couvrait l’arrivée et l’accueil en 1994 de ces réfugiés au Québec puis leurs réactions et leurs craintes lors du Référendum de 1995. Les autres parties de ce reportage seront diffusées ainsi :

Deuxième partie – 3 novembre • L’été chaud (1997 à 1999)
Troisième partie – 10 novembre • Devoir de mémoire (2000 à 2001)

Hier soir, après la diffusion du reportage, avait lieu un débat sur le thème : « Les immigrants sont-ils des citoyens de seconde zone ? »

La présentation de l’émission :

www.telequebec.tv/dussaultdebat/ind…

Et les réactions :

www.telequebec.tv/dussaultdebat/com…

—————————————

Ecrit par: AugustClo 28-10 à 8:54

ben c’est pas gagner l’integration avec des gens comme ca…

—————————————

Ecrit par: KAOUMEZ 28-10 à 9:25

Ca veut dire quoi, avec des gens comme ça ?

J’ai suivi l’émission d’hier et je l’ai trouvé très intéressante, comme l’étaient les intervenants, qui ont mis le doigt sur les limites de la politique de l’immigration au Québec.

—————————————

Ecrit par: totof06 28-10 à 9:29

Je pense « que les gens comme cela » s’adressait plutôt à certaines réactions suite au reportage… Comme celle sur « toutes ces maladies que les immigrants nous aménent »…

—————————————

Ecrit par: AugustClo 28-10 à 9:40

pardon, j’aurais peut etre du citer ma reference:

QUOTE

Le Canada: Victime de sa trop grande tolerance

Je ne crois pas que les immigrants soient des citoyens de second ordre. Je crois que des que quelque chose touche aux immigrants, on se fait taxer d’intolerants et de racistes. C’est tellement plus facile. Est-ce du racisme de ne pas pouvoir appliquer pour un poste quelconque parce que celui-ci est reserve qu’aux minorites visibles? Est-ce du racisme de vouloir financer les ecoles juives alors qu’il y a a peine de quoi se loger convenablement sur l’ile de Montreal? Est-ce du racisme de vouloir instaurer la charia en ontario? Est-ce du racisme de vouloir batir une mosquee de 20 millions en plein centre-ville de Montreal? Le Canada est un pays laxiste envers les immigrants. Depuis, l’avenement en grand nombre des immigrants, on a a se battre avec des maladies que nous n’avions pas il y a 20 ans. Les immigrants n’ont qu’a crier au racisme pour que nos gouvernements plient l’echine. Et nous, les vrais Canadiens et Canadiennes, payons le prix.

Maurice Desrosiers, Mascouche

« Je crois que des que quelque chose touche aux immigrants, on se fait taxer d’intolerants et de racistes. C’est tellement plus facile » : c’est sans doute pas totalement faux, mais c’est aussi un bon moyen de se voiler la face!

« Depuis, l’avenement en grand nombre des immigrants, on a a se battre avec des maladies que nous n’avions pas il y a 20 ans »: ok, alors a quoi ca sert de nous faire passer la VM si au final on nous laisse amener de nouvelles maladies au Canada? les Canadiens qui voyagent ne sont pas EUX responsables des maladies qu’ils peuvent ramener de l’etranger, ce n’est pas en allant chez les autres qu’on pogne des maladies mais seulement quand les autres viennent chez nous!!!

« Les immigrants n’ont qu’a crier au racisme pour que nos gouvernements plient l’echine »: ok, les immigrants sont sans doute aides, mais en meme temps si on va les chercher c’est qu’on a besoin d’eux et c’est pas le but qu’ils repartent le plus tot possible. Et puis, je ne suis pas si sure que cela fonctionne comme cela car sinon on n’aurait aucune difficulte a faire reconnaitre notre experience etrangere au Canada, les entreprises auraient trop peur des represailles du gouvernement si ce dernier etant tant que ca mere poule avec ses immigrants.

« Et nous, les vrais Canadiens et Canadiennes, payons le prix. »: alors la c’est l’appotheose!!! Je ne sais pas si cette personne realise ce que l’immigration apporte au Canada. En general les gens qui immigrent sont des gens diplomes et avec un minimum d’argent (au moins celui pour payer l’immigration ). Quand les gens arrivent au Canada et vivent plusieurs mois en depensant leur argent dans l’economie locale sans y gagner leur vie, je ne suis pas sure que ca coute tant que ca aux Canadiens, au contraire ca leur rapporte pas mal a mon avis. Et cette personne aurait-elle oublie qu’elle aussi est une immigrée? La prochaine generation des immigrants, nos enfants, tiendront-ils le meme discours?

Enfin, c’est le genre de choses que j’ai trop entendu en France, et l’entendre a nouveau ici, dans un pays qui prone l’immigration, qui a besoin de nouveaux immigrants, desolee, mais ca a tendance a m’enerver un peu

—————————————

Ecrit par: KAOUMEZ 28-10 à 9:43

C’est absolument terrifiant comme réaction. La débilité n’a pas de frontières.

—————————————

Ecrit par: rotur74 28-10 à 11:52

Ce qui me choque le plus c’est la notion de « Vrais canadiens » qui sous-entend nécessairement son pendant, c’est-à-dire que les immigrants sont des « faux canadiens » et qu’ils valent moins que ceux qui sont nés sur place. Ce genre de débat autour des « vrais et des faux », des « purs et des autres » me fait tout simplement gerber… Heureusement que cela reste minoritaire. Au final, cela rappelle tout simplement que les cons sont équitablement répartis sur la planète…

—————————————

Ecrit par: totof06 28-10 à 12:03

Je me rappelle un certain discours de 1995, où le « nous avons voté… » avait été applaudi chaleureusement… Bref, ce qui est minoritaire, je pense surtout que ce sont ceux qui ont le courage de le dire ouvertement.

—————————————

Ecrit par: Petit-Prince 28-10 à 14:11

Je n’ai pas vu l’émission… puis bon, il y a sûrement des choses intéressantes là-dedans. Mais j’avoue que je ne comprends pas. Vous vous sentez comme des citoyens de seconde zone vous ??? Ici, au Québec ou au Canada ?

Oui, doit y avoir des gens qui se sentent comme ça. C’est même certain, l’existence même de cette émission en est une preuve, mais de mon point de vue, je trouve ça vraiment bizarre. Je ne me suis jamais considéré comme tel, au contraire, je me considère comme un privilégié : privilégié de m’être bien adapté ici, de me sentir chez moi, d’avoir de bons amis, de bons collègues, de réussir professionnellement au point de devenir un « boss » et de superviser de vrais-Québécois… je n’ai rien demandé pour ça, c’est arrivé tout seul et personne ne remet en cause se fait. Où est donc cette seconde-zone ???

Alors suis-je un cas à part ? … Je regarde autour de moi, mes amis réussissent au moins aussi bien que moi. Il y a bien une de mes bonnes chums qui en bave avec les ordres, c’est certain… mais ce genre de problème est valable aussi pour les professionnels de la santé étrangers qui arrivent en France…

Et puis les Québécois qui ne réussissent pas ? Qui sont exclus de la société ? Ça n’arrive jamais ?… À date, je vois surtout des Québécois qui quêtent à la sortie du métro ! Elle est LÀ la seconde-zone !

Pour poursuivre, le fait qu’il puisse avoir des problèmes chez les immigrants ne veut pas dire, de facto, que le problème vient du Québec ou des Québécois ! Mais, cela ne veut pas dire non plus que tous les Québécois sont fins et ouverts… J’ai un scoop pour vous : les Québécois sont des êtres humains ! Pas des supers-humains ! Ça vous en bouche une surface hein ?

Sinon… Il y a le fatiguant débat sur la « fameuse » citation de Parizeau lors du résultat du référendum… Citation qu’on se plaît à ressortir à chaque occasion, à tort et à travers, en la sortant et du contexte, et du débat, et de la chronologie des événements ! … Reprenant presque in-extinso la propagande fédéraliste, on ne fait même pas allusion à « l’opération citoyenneté », ni aux autres agissements frauduleux envers les immigrants lors de ce scrutin. Oui, en 1995, le non l’a emporté à cause de l’argent et des immigrants… c’est un fait reconnu dans chaque camp. Ce n’était pas à dire, il ne fallait pas en parler, mais c’est la vérité… mais la vérité d’il y a 10 ans !!! … Comme cela a été MAINTES fois expliqué, aujourd’hui, les circonstances, le contexte, sont vraiment différent.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 60% des Québécois francophones ont voté « oui ». POINT FINAL !

Pour conclure, s’il y en a ici qui se situe dans une « zone seconde », ben crachez-vous dans les mains et mettez-vous au travail pour en sortir !

Allez hop !

—————————————

Ecrit par: jucube 28-10 à 15:39

QUOTE
Reprenant presque in-extinso la propagande fédéraliste, on ne fait même pas allusion à « l’opération citoyenneté », ni aux autres agissements frauduleux envers les immigrants lors de ce scrutin.

QUOTE
C’est qui « on » ? La CBC en cause régulièrement, pour ne citer qu’eux.

Oui, en 1995, le non l’a emporté à cause de l’argent et des immigrants… c’est un fait reconnu dans chaque camp. Ce n’était pas à dire, il ne fallait pas en parler, mais c’est la vérité… mais la vérité d’il y a 10 ans !!! … Comme cela a été MAINTES fois expliqué, aujourd’hui, les circonstances, le contexte, sont vraiment différent. [quote]

Et comme on te l’a MAINTES fois répondu, le non l’a également remporté grâce aux quelques 37 % de Québécois pure beurre.

—————————————

Ecrit par: Petit-Prince 28-10 à 16:04

Scusez… mais chez moi 60% représente une majorité… pas 37% !
Puis des Québécois ont le droit d’être fédéralistes que je sache. Ce sont les pratiques mafieuses, la propagande douteuse, et le trucage électoral que je dénonce.

—————————————

Ecrit par: totof06 28-10 à 16:25

Encore une réaction fort interessante sur l’émission…

QUOTE
CITOYENS DE PREMIERE CLASSE

Loin d’être des citoyens de seconde zone, les immigrants profitent à fond de la bêtise de nos politiques d’immigration.

En 2001, sur les 878,065 personnes de 65 ans et plus, on comptait 124,355 immigrants, soit 14% de tous les vieux alors que les immigrants ne faisaient que 9,9% de la population. On trouve même 2,715 Africains de plus de 75 ans! Loin de rejeunir le Québec, la nouvelle immigration vieillit le Québec (et le Canada) et surtout contribue à augmenter, de façon importante, le coût des soins de santé

Comment en est on arrivé là? Par l’absurdité de nos politiques d’immigration faites d’abord et avant tout pour satisfaire les besoins des immigrants qui cherchent à faire venir toute leur famille ici plutôt que remplir les besoins réels du pays.

Aux USA, les immigrants qui parrainent leurs vieux parents doivent les assurer. La facture est très très salée : 10 000usd par année. À la condition de trouver un assureur qui veuille bien le faire! Mais au Canada c’est gratis, tous les nouveaux arrivants embarquant sur le bras de la Carte-Soleil payée par les cochons de contribuables des provinces.

L’immigrant arrive ici à 60 ans en parfaite santé; il a passé les tests à l’ambassade du Canada là-bas. Mais voilà, à 62, 65, 67 ans, il fait une crise cardiaque, a un cancer, se casse la hanche, fait du diabète. Bonjour les dégats. Il n’a jamais payé un sou d’impôt ici mais a droit au même traitement que nos vieux qui,eux, ont payé toute leur vie. Chaque carte-soleil pour un vieux de 65 ans et plus coûte plus de 6,000$ par année. Comme on a quelque 40,000 immigrants âgés de trop, c’est un quart de milliard de dollars que l’on paie pour leur frais de santé. Or, dernièrement, le bon ministre Couillard nous apprenait qu’il allait peut-être imposer aux vieux une taxe de vieillesse de 2 à 300 dollars! Voilà où nous mène l’absurdité de nos politiques d’immigration dominées par l’agenda d’Ottawa qui vise à minoriser les Francos (encore une décennie et le Canada comptera plus d’immigrants que de CF!Présentement le score est à 20% contre 22%)

SOURCES :

www12.statcan.ca/francais/census01/…

jacques noel, québec

—————————————

Ecrit par: Petit-Prince 28-10 à 17:00

Faudrait expliquer l’intérêt de faire une énumération de messages creux, qui peuvent effectivement venir de la part de Québécois (ou d’autres d’ailleurs). Comme on ne verrait aucun intérêt à citer d’autres discours haineux, en direction des Québécois, venant d’immigrants… aussi surprenant que cela puisse paraître, ça existe aussi. Mais là, on parle d’opinions de minorités, de personnes qui n’ont pas compris grand chose.

Suffit de connaître un temps soit peu les Québécois pour savoir que cela ne correspond absolument pas à la réalité. Des Québécois, il y en a sur CE forum, on va les laisser parler plutôt que d’aller chercher ailleurs les frustrations diverses que l’on peut constater dans tous les pays du monde. L’intérêt est nul.

L’essentiel, c’est ce que l’on pense… Vous les immigrants, est-ce que vous vous considérez comme des citoyens de seconde zone ? Et vous les Québécois ?

… ÇA c’est intéressant !

—————————————

Ecrit par: nissart 28-10 à 17:42

Ben trés franchement, mon ressentis est que les Francais , Suisses etc… sont des immigrants de 1ere Classe et que ce qui est coloré =de seconde classe, aux yeux de certains.Ce n’est pas ce que je pense,je precise, au cas où ,mais ce que je remarque du fait des commentaires entendu de ci de là.
Je ne dit pas que tous les Quebecois le pensent, mais je l’ai deja entendu trop souvent a mon gout.Le verbe « importer » ne se conjugue pas qu’avec les voitures dans certains esprits etroits.Certains le disent et le pense, d’autres le pensent et heureusement d’autres encore n’y adhérent pas (J’ose esperer qu’ils sont majoritaires).
Ensuite autre chose que j’ai remarqué, c’est qu’en frequentant des « importés », beaucoup de ceux qui avaient des préjugés changent d’avis par rapport a l’individu ainsi frequenté, mais pas forcement sur l’origine dudit individu (sous entendu : lui il est pas comme les autres XXX)
A vos armes…feu !

—————————————

Ecrit par: jucube 28-10 à 19:04

QUOTE
Scusez… mais chez moi 60% représente une majorité… pas 37% ! wink.gif
Puis des Québécois ont le droit d’être fédéralistes que je sache. Ce sont les pratiques mafieuses, la propagande douteuse, et le trucage électoral que je dénonce.

J’ai dû mal m’exprimer, les Québécois ont le droit d’être fédéralistes que je sache également. C’est bien ce qu’on peut reprocher au commentaire de Parizeau, qui a quand même dit sans trop de détour que les immigrés avaient moins ce droit que les autres, ou qu’au moins, dans leur cas, c’était grave.

Quant à ta remarque sur les 60 %. Je crois que c’est une perte de temps de rêver sur ce genre de calcul, la question de la souveraineté sera posée, le cas échéant, aux Québécois. 60 % ça représente une majorité, certes : une majorité de Québécois francophones, pas une majorité de Québécois.

—————————————

Ecrit par: bencoudonc 28-10 à 20:51

Ben Nissart, hélàs, ce que vous dites est loin d’être faux. Je ne crois pas (enfin j’espère) que ce soit l’opinion de la majorité, plutôt celle d’une minorité stupide et étroite d’esprit, mais bon, je ne crois pas faire une révélation fracassante en vous disant que nous aussi, on a nos cons…

Intéressant aussi de constater que souvent, ceux qui disent le plus de conneries sont ceux qui n’ont à peu près d’occasion de côtoyer d’étrangers et qui donc ne savent même pas de quoi ils parlent. De la même façon que les pires bêtises sur les Français, je les ai entendues de la part de gens qui n’avaient jamais mis les pieds en France de leur vie.

—————————————

Ecrit par: cherry 28-10 à 23:56

Bonjour,

J’ai pour ma part écouté une partie de l’émission. La discussion autour de la table était cordiale, respectueuse, constructive, et personne n’a fait un coup de gueule contre le Québec et les Québécois. J’ai entendu une femme – une marocaine? – dire texto: « Je pense que tout le monde s’entend ici pour dire que les Québécois ne sont pas racistes ». Et les immigrants autour de la table d’approuver à l’unisson. Elle a par-contre parlé d’incompréhension due au fait que les immigrants étaient de facto différents car ils amenaient avec eu leur bagage culturel.

Donc, les immigrants, citoyens de seconde zone? Tout dépend du point de vue j’imagine. Le seul fait que cette émission existe et qu’elle soit diffusée sur la télé publique québécoise montre qu’il y a une ouverture vers les immigrants et ce qu’ils vivent. Il faut aussi admettre que certains immigrants ne s’aident pas: ils se tiennent entre eux dans un quartier x et ne se mélangent pratiquement pas avec les Québécois, ils n’apprennent que les rudiments de base de notre langue, ils ne changent pratiquement pas leurs habitudes de vie, ils se marient entre eux, ils vont tous à la même église (comme au coin de ma rue, il y a une église latino-américaine). Ce besoin de se regrouper se comprend, mais faut pas se leurrer: ça leur nuit aussi…

Les commentaires lus sur le site ne sont PAS à l’image de la société québécoise. C’est connu: c’est toujours les extrémistes qui ont besoin de s’exprimer et de se mettre en porte-à-faux qui s’expriment le plus rapidement dans ce genre de débat. Malheureusement, c’est aussi eux que l’on remarque en premier…

Et Totof: lâche-nous la grappe avec ton discours de Parizeau! Beaucoup de souverainistes ont trouvé qu’il était allé trop loin, qu’il salissait ainsi le mouvement. On aurait préféré, et de loin, un discours à la René Lévesque! Or, son discours fut prononcé sur le coup de l’émotion (tu peux quand même comprendre ça?) et il avait raison dans le fond: dépenses illégales du camp du NON (plusieurs MILLIARDS de dollars), octroi de milliers de cartes de citoyenneté à des immigrants fraîchement débarqués (dont beaucoup ne parlaient ni français ni anglais), faux votes de pseudo-Québécois vivant dans le ROC (campagne financée illégalement par le camp du NON), appel au NON par les leaders des communautés italiennes, juives, grecques…

Seule 52,000 votes séparaient le OUI du NON, donc 26,000 pour être exeaquo. Vous vous rendez compte?!?

—————————————

Ecrit par: cherry 29-10 à 1:16

Bonjour,

Je me suis relue avant d’aller me coucher et j’ai commis une erreur: c’est plusieurs MILLIONS de dollars (en fait 5M$) de dépenses illégales du camp du NON…

N.B. Je voulais m’appeler un taxi après le boulot et quand j’ai décroché le téléphone, j’ai dit ALLO comme s’il avait sonné! Ce qui a fait pisser de rire mon collègue avec qui j’avais travaillé toute la soirée (une soirée assez pénible mais drôle). Bref, désolée, mais mon cerveau est en marmelade…

—————————————

Ecrit par: jimmy 29-10 à 8:03

QUOTE
Je me rappelle un certain discours de 1995, où le « nous avons voté… » avait été applaudi chaleureusement…

Je regrette mais je ne m’excuserai pas pour le discours de Parizeau. Il avait raison, point final.
C’était maladroit, c’était pas le bon endroit pour le dire, cela a probablement fait reculer « la cause » auprès des immigrants, mais a la base, il avait raison.

Il faut parfois se faire dire ses quatres vérités pour avancer dans la vie.

En passant le « nous » de Parizeau inclus tout ceux qui veulent que le Québec soit leur pays et qui veulent y vivre en francais. Ca inclus bien du monde , y compris des « ethnies ».

ps. vendredi prochain toujours a Télé-Québec, a l’émission « Il va y avoir du sport », la question est : est-ce que les ethnies sont racistes ?

—————————————

Ecrit par: totof06 29-10 à 9:35

Je l’ai déjà écrit sur le forum mais je le répète :

Le référendum a surtout été perdu parce que 40% des Québécois ont été trop moumounes pour avoir confiance dans leur propre « pays » !!! Seulement, ça Monsieur Parizeau n’a pas pété suffisamment les plombs sous le coup de l’émotion pour le dire !!!! Cela ne se fait tout simplement pas… Il aurait risqué de perdre beaucoup plus de soutien pour l’avenir… Donc… …le référendum a été perdu à cause du vote ethnique mais si un jour il est gagné, ce sera grâce aux Québécois c’est bien ça ?

Vous avez vu le reportage ? N’avez-vous pas un peu mieux compris pour les immigrants préféraient le « Canada » ? Personnellement, cela m’a sauté au visage…

Je vais m’expliquer un peu sur cette phrase car tout le monde n’a pas vu le reportage :

Dans ce reportage, les immigrants étaient des réfugiés. Ils venaient de pays dans lesquels ils avaient recus des menaces directes pour leur vie et celle de toute leur famille (guerre, racket, etc.). Pour eux, le « Québec » ne veut rien dire. Ils viennent au « Canada ». C’est d’ailleurs une ambassade ou un consulat arborant la feuille d’Érable qui les a recu dans leur pays d’origine. Ils ont tout laissé derriere eux dans la précipitation de la fuite. A tel point qu’on doit les vêtir au Wallmarde à leur arrivée ici… Parfois, dans le cas des Serbo-croates, c’est suite à un référendum que leur pays à basculé dans la guerre civile. Ils n’aspirent qu’à une seule chose : la STABILITÉ car la précarité ils y ont goûté plus souvent qu’autrement. La personne originaire du Guatemala l’a d’ailleurs dit les larmes aux yeux durant le dépouillement des votes du référendum.

N’avez-vous pas remarqué que c’était surtout les immigrants européens qui appuyaient la souveraineté ??? Mais dans le fond, ces immigrants là que risquent-t-ils ? Au pire, le Québec en temps que pays se casse la gueule…. Hop, on vend tout, on fait un virement bancaire et bye bye !!!!!! On rentre à la maison bouffer du camembert pas cher à tous les repas… Mais les autres ? Hein ? Ils sont apatrides… S’ils rentrent chez eux, on les bute. Parfois, ils n’ont même plus de famille là-bas qui les attend…

Et ce sont ces gens là, qu’un petit monsieur faisant manifestement de l’embonpoint a tenu pour « responsable » de la défaite de 95… Et il aurait raison ??? Vous plaisantez ? Le responsable ce ne serait pas plutôt le gars avec une bedaine de bière qui s’inquiétait de savoir comment il allait payer sa thermopompe et son F150 après le référendum ? Faites donc un petit examen de confiance…

En plus de tous les efforts qu’ils consentent (apprentissage de la langue, diplômes bons à jeter à la poubelle à cause du corporatisme Québecois, départ à zéro dans un wallmarde…), vous voulez que les immigrants embrassent la cause souverainiste en leur expliquant que les Québécois sont opprimés par le Canada, par les « têtes carrées », etc. Mais aujourd’hui, comment espérez-vous qu’ils vous prennent au sérieux ?

Ils savent définitivement ce qu’ils ont a perdre (la STABILITE) mais ils n’ont aucune idée de ce qui les attend demain à part les belles promesses d’hommes politiques qui dans le même temps souhaiteraient bien leur supprimer le droit de vote au prochain référendum.

Mettez-vous donc à leur place une fois dans votre vie de Nord-Américains gâtés.

—————————————

Ecrit par: Petit-Prince 29-10 à 10:23

Et, encore une fois… 37% (ou 40%), n’ont jamais fait une majorité ! Moumounes ou pas, personne n’interdit à des Québécois de ne pas être souverainistes ! J’ai jamais vu personne gagner un référendum avec 40% des voix !

Y’en a qu’on la tête dure !

—————————————

Ecrit par: jucube 29-10 à 11:41

Petit-Prince,

Avant qu’on passe aux gros mots, je voudrais comprendre ce que ça change à tes yeux que 60 % des Québécois francophones aient voté oui ? J’ai l’impression qu’on discute sans parler de la même chose.

—————————————

Ecrit par: Petit-Prince 29-10 à 12:27

Ça ne change rien à mes yeux… vu que le référendum à été perdu anyway. C’est juste que cela commence à être fatiguant de remettre sans cesse les propos de Parizeau du 30 octobre 1995 sur le tapis en le sortant, de plus, d’un contexte bien particulier.

Les immigrants ont été utilisés, et même manipulés par les fédéralistes il y a dix ans. C’est clair, c’est limpide, c’est même mathématique… alors, c’est encore une autre manipulation de dire que certains « méchants » souverainistes l’on eu un peu en travers de la gorge alors qu’il aurait fallu un peu plus de 26,000 voix pour changer le résultat ! Moi, je les comprends et je comprends la réaction de Parizeau.

Mais comme je l’ai aussi dit, cela correspond à un contexte vieux d’une décennie ! Cela n’est plus vraiment valable aujourd’hui… mais ça, faudrait-il juste le comprendre ! Car malgré toutes les pseudos-analyses bancales que l’on peut lire, il y a une réalité : de plus en plus d’immigrants votent pour le Bloc Québécois… et je ne parle pas des immigrants « blancs » là ! Et ça, les fédéralistes en sont bien conscients et cela devient même l’objet de grandes inquiétudes pour eux, car le vote ethnique leur échappe, même s’il reste majoritaire pour eux… il fond à vue d’œil !

Alors une bonne fois pour toutes, mettons de côté le 30 octobre 1995 et parlons du présent… Je suis étonné de voir que, plutôt que de parler de SA propre perception de l’immigration (donc « suis-je oui ou non un immigrant de seconde zone ? »), vous préférez parler d’une soit-disante perception venant de personnes que vous ne connaissez même pas et de citer des réactions qui ne viennent même pas de Québécois que vous connaissez.

C’est un forum de témoignages ici… avant-tout !

Au fait, j’ai lu plus haut, que ce sont surtout les Européens qui sont souverainistes chez les immigrants… c’est totalement faux ! À part, peut-être, chez les Français. Mais les autres Européens sont, majoritairement, fédéralistes. C’était juste en passant…

—————————————

Ecrit par: jimmy 29-10 à 13:21

QUOTE
Le référendum a surtout été perdu parce que 40% des Québécois ont été trop moumounes pour avoir confiance dans leur propre « pays » !!!

C’est que les indépendantistes savent depuis toujours qu’il y a 30-40% de « moumounnes » comme tu dis. Il suffisait donc de convaincre l’autre partie de la population.
Ce qui est venu brouiller les cartes, c’est que le gouvernement canadien a donné in extremis des certificats de citoyenneté a des « ethnies » qui ne savaient pas parler francais et qui ne savaient même pas ou c’était le Québec. C’est dans ce sens la que Parizeau a dit que l’on a été battu par DES votes ethniques (et non pas LES votes ethniques).

QUOTE
Dans ce reportage, les immigrants étaient des réfugiés. Ils venaient de pays dans lesquels ils avaient recus des menaces directes pour leur vie et celle de toute leur famille (guerre, racket, etc.). Pour eux, le « Québec » ne veut rien dire. Ils viennent au « Canada ».

Justement, cela touche un autre problême. Le Québec, grace a l’entente Collin-Couture choisi 50% de ses immigrants MOINS les réfugiés.
Ainsi le gouvernement Canadien peut faire rentrer au Québec autant de réfugiés qu’il le veut (de préférence des gens qui ne parle pas francais, tsé)

—————————————

Ecrit par: Éric70 29-10 à 20:56

Non mais Excuse-moi Christophe mais là, la description de leur aventure est bien et je la comprends très bien mais ta petite montée de lait pour nous donner une leçon aux souverainiste… Tu trouves pas que tu vas trop loin !!!

L’intégration de ces immigrants ne se fera pas en disant ciseau… Et ça part mal en maudit quand ces réfugiés arrivent ici en se disant « It’s Canada, it’s North America », et je me doute très bien que ces gens ne voteront probablement jamais pour la souveraineté du Québec tout comme les personnes agés Québecoises Francophones pure laine oui oui pure laine, parce-que eux ont connu la misère, l’insécurité et l’oppression et vont toujours croire ce que leur diront le camp fédéraliste quand ils n’ont pu rien à redire sur la simple aspiration d’un peuple. La peur fonctionnera toujours sur des gens qui ont vraiment eu peur.

Et quoi 60% ce n’est pas assez… Ça prends quoi, 70, 80, 100%. Et oui c’est vrai qu’un référendum sera gagnant avec presqu’exclusivement le vote Francophone des blancs, des noirs, des jaunes, des immigrés, des natifs, des enfants d’immigrés, des mélangés mais Francophones intégrés comprenant la réalité Québecoise et sachant que ce n’est pas la bosnie ou l’Amérique du sud. Que voulez-vous que je vous dise les Anglophones ne se sentent pas concernés par la création d’un pays Francophone et je les comprends très bien, ils seront toujours la bienvenue ici, mais la majorité Francophones doit-elle se refuser un rêve comme tout peuple de la terre le désir à cause de la minorité ??? Et nous allons attendre le 50% plus 1, pacifiquement et démocratiquement.

Et ton commentaire sur Parizeau est complètement hors contexte, il a démissionné d’ailleurs. Et ton commentaire sur la suppression de droit de vote des immigrants… tu prends cet information de où ??? Écoute Duceppe, Boisclair, Marois et aucun d’eux n’acceptera cela. Ces absurdes de dire ça et c’est justement la méthode fédéraliste pour faire peur au gens en sachant très bien que cela ne se fera jamais.

Le Québec est ce qu’il est grâce aux Québecois pas à cause des politiciens peu importe le coté où ils sont. Le Québec réussira avec sa souveraineté grâce aux Québecois. Le Québec réussira économiquement après le référendum gagnant grâce aux Québecois. Les mots « instabilité » et « catastrophe » sont employés par le camp fédéraliste quand ils ne savent plus quoi dire à la simple aspiration d’un peuple à sa souveraineté.

—————————————

Ecrit par: totof06 30-10 à 18:55

QUOTE(Éric70 @ 29-10 à 20:56)
Et ton commentaire sur la suppression de droit de vote des immigrants… tu prends cet information de où ??? Écoute Duceppe, Boisclair, Marois et aucun d’eux n’acceptera cela.

L’un des 9 candidats pour la chefferie du PQ prône cela pourtant… Ghislain Lebel pour être exact…

www.forum.immigrer.com/index.php?s=…
sympatico.msn.radio-canada.ca/nouve…

—————————————

Ecrit par: Petit-Prince 30-10 à 19:06

Ghyslain Lebel parle de nationalisme ethnique, mais ne parle pas de suppression du droit de vote.

Point ! De toute façon, venant de lui, il n’y a pas de quoi s’exciter le poil des jambes ! … encore une occasion de provoquer, mais ça n’avance à rien.

Et donc ? Vous sentez vous dans la « seconde zone » vous ?

—————————————

Ecrit par: Éric70 30-10 à 20:42

Et ainsi parce-qu’un imbécile prône cela il faudrait en conclure comme tu le dis plus haut que les souverainiste veulent supprimer le droit de vote des immigrants ??? Il ne sera jamais chef d’aucun parti politique important celui-là, merde de merde. Tu nous mets tous dans le même bateau alors que tout les principaux candidats l’ont tous rabroué.

Je m’excuse mais ce genre d’insinuation m’insulte personnellement, tu nous fait dépeindre comme des monstres. C’est une façon subtil de faire un débat en évitant de parler des vrai choses.

—————————————

Ecrit par: Petit-Prince 30-10 à 22:07

Surtout que ce genre de propos, ou d’autres totalement idiots, on en trouve dans tous les partis. Bientôt, le Totof va nous rapporter les propos d’un petit militant péquiste de son coin, en disant « Ah ! Vous voyez bien ! Les péquistes sont racistes ! »… C’est donner de l’importance à quelqu’un qui n’en mérite même pas ! Où se trouve l’intérêt ? Discréditer le discours souverainiste, comme souvent… Provoquer, comme TRÈS souvent… Chercher la petite bibite, mais pendant ce temps, le vrai débat, les choses intéressantes passent à la trappe !

Ça aurait été bien plus intelligent de parler des vraies affaires, de comment les immigrants se sentent par rapport à ce débat : suis-je un citoyen de seconde zone ou pas ?

Ce que pense Ghislain, André, Pauline ou d’autres… cela n’a aucune importance. Les personnalités politiques viennent et partent… et on les oublient.

Passons à autre chose…

—————————————

Ecrit par: cherry 30-10 à 22:28

Au fait, le saviez-vous: les souverainistes sont tous des cocaïnomanes! Si si!

————————————–

Ecrit par: O’Hana 31-10 à 9:33

Salut la gang,

Ben moi je me sens un peu comme un citoyen de seconde zone :

1) parce que je ne peux pas encore voter
2) parce que je ne dispose pas entièrement de la libre circulation de ma personne hors et vers le Canada

Ce sont là des contraintes qui ne m’affectent pas du tout dans mon quotidien mais c’est difficile à vivre lorsqu’un agent des douanes vérifie soigneusement si j’ai bien respecté mon obligation de résidence lorsque je reviens de voyage ou lorsqu’un candidat à une élection provinciale ou fédérale témoigne peu d’intérêt à discuter avec moi lorsque je lui apprend que je n’ai pas le droit de vote.

Au final, je me sens donc comme un citoyen de seconde zone à des moments ponctuels seulement

Mais lorsque j’aurai ma citoyenneté canadienne, la vraie citoyenneté pratique, concrète et quotidienne se vérifiera selon un autre élément : le travail. Et celle-là, immigrant ou pas, tout le monde est logé à la même enseigne : pas de job = demi-citoyenneté. Parlez-en aux jeunes québécois qui vivent de la précarité ou de l’atypisme au travail, aux personnes sur l’assistance-emploi, aux personnes judiciarisées, etc

Parce que nos sociétés actuelles ont élevé le travail au rang de centralité dans nos vies : de lui se conditionne souvent notre statut, nos relations interpersonnelles et même la gestion de notre temps. Sans oublier le sentiment merveilleux de contribuer au développement économique de la société en payant des impôts (ironie).

—————————————

Ecrit par: cherry 31-10 à 12:44

Tu sais Totof, après avoir étudié à l’unirversité et décroché mon bac, je suis moi aussi passée par là: j’ai été femme de ménage dans une tour à bureaux. Mes collègues? Une gang de Portugais, une gang d’Italiens, une poignée de Grecs, une poignée d’Haïtiens, une poignée de Chinois… et une gang de Québécois. Mes patrons? Un Blanc anglophone, un Blanc francophone… et une immigrante latino. Ce qui m’a frappée: les gangs ne se mélangeaient pas sauf les Haïtiens et les Québécois, chaque gang ayant sa table à la pause; les Italiens/Chinois parlaient anglais, les Portugais/Haïtiens/Québécois parlaient français, et les Grecs étaient bilingues; certaines « ethnies » ne pouvaient pas se blairer (les Italiens avaient beaucoup d’ennemis). Pour ma part, je détonnais vraiment dans le paysage et je n’ai pu me lier d’amitié qu’avec le patron francophone et une Portugaise. Vraiment fascinant comme microcosme…

J’ai aussi travaillé dans un important bureau d’avocat. Mes supérieurs? Des Italiennes et des Grecques.

Comme je l’ai écrit précédemment, ce n’est pas noir ou blanc, on ne peut tout mettre sur le dos de la société d’accueil. Il y a une part de responsabilité individuelle et il y a l’influence du milieu immédiat. Les gens avec qui j’ai travaillé n’étaient PAS scolarisés, n’aimaient pas leur job mais n’étaient PAS ambitieux, et se tenaient avec des gens issus de la même communauté qu’eux. Même entre minorités, il y a discrimination et repli sur soi! Sachant que les jobs se trouvent entre autre par réseautage, ça limite les chances de sortir son épingle du jeu. Cette logique s’applique aussi aux Québécois qui étaient là, « nés pour un petit pain ».

Et ton plaidoyer sur les réfugiés qui cherchent la stabilité? Enrore là tout est relatif. Je connais un Cubain réfugié politique (il a été en prison et torturé à Cuba) qui est souverainiste. Je connais des Haïtiens souverainistes. Quand les leaders des communautés juives, italiennes et grecques ont demandé à leurs semblables de voter NON, ce n’est pas parce qu’ils ont tous été traumatisés et qu’ils n’ont pas leur place ici: ces communautés sont ici depuis des décennies et elles sont très bien organisées. Merde, les Juifs habitent Outremont, un quartier hyper cossu! Faut pas non plus voir tous les immigrants comme des victimes…

—————————————

Ecrit par: Petit-Prince 31-10 à 18:55

Parmi les 4 ou 5 employés de ménage de jour, dans ma compagnie, il y a UN SEUL immigrant. Les autres sont tous Québécois. Pis ? Comme le dit Cherry, les immigrants sont très bien intégrés dans la plupart des échelles sociales. Faudrait que je remette la main dessus, mais j’avais lu il y a quelques mois, que c’est au Canada que l’on trouvait « les ethnies » aux meilleurs postes de tous les pays industrialisés.

De toute manière, suffit juste d’ouvrir les yeux…

—————————————

Ecrit par: mimile 31-10 à 21:52

Ce débat sur l’intégration des immigrés, il me semble qu’il ne se passe qu’au Québec !!! Je n’ai jamais entendu ce type de débat dans le ROC. Allez demander aux habitants de Toronto si l’intégration se passe bien là-bas, ils vous rigoleront au nez. La raison: 50% des torontois ne sont pas nés au Canada. Leur présence dans cette ville est le meilleur indicateur de leur intégration. D’ailleurs, à Halifax par exemple, je n’ai jamais entendu le mot étranger pour désigner quelqu’un. Si on cite parfois l’origine des gens, c’est juste pour mieux montrer la diversité et pour comprendre qu’on peut ne pas agir de la même façon car on n’a pas le même ‘background’. Personne ici ne dirait à la manière de Cherry: je travaillais avec des ‘grecques et des italiennes’. Ici on aurait dit des canadiennes d’origine grecque ou italienne pour être plus informatif, si on veut l’être. Ce qui fait que Cherry utilise cette formule c’est qu’elle a du mal à les considérer comme québéco… (texte tronqué)

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com
Advertisement Advertisement
>