Les entretiens à la sauce québécoise

De Vero_31

Bonjour,

Bonne nouvelle, je viens de décrocher un entretien d’embauche, qui va se dérouler sur Skype entre la France et le Québec.

Voici mes questions:
– Y a-t-il des spécificités québécoises à connaître pour les entretiens d’embauche?
– Comme c’est mon premier entretien avec eux, je pense que les questions seront techniques pour vérifier que je colle bien au poste, ça je peux me préparer pas de souci. Je me doute que lors de ce premier entretien ce sont plutôt eux qui vont me jauger, et non l’inverse. Cependant, au cas où les choses iraient vite (ça arrive parfois), je m’interroge sur ce qu’il convient de demander à un employeur lors d’un entretien d’embauche:
– Le salaire: ce sont eux qui proposent ou moi qui demande? pas de règle?
– Les avantages: parmi les avantages, je compte poser la question sur la mutuelle de santé par exemple, et s’il y en a une arrive-t-il qu’elle couvre toute la famille de l’employé ou bien ce serait totalement saugrenu de ma part? plan d’épargne retraite: j’ai vu que certaines boîtes québécoises le proposaient à leurs employés, est-ce que ça se fait de poser la question?
– Contrat de travail: je ne m’attendais pas à passer un entretien aussi tôt, pas eu le temps de bien chercher sur le sujet. Quel est l’équivalent du mot CDI au Québec? la période d’essai, ça existe?
– D’autres questions auxquelles je ne pense pas (hormis tout ce qui a trait à l’activité du poste)?

Merci d’avance :smile:

Véro.

———

De woulf

Félicitations pour l’entretien.

Oui ça existe la période d’essai ici, donc ils te diront sans doute combien de temps il prévoient (peut-être plus lors d’un deuxième entretien; souvent le premier entretien n’aborde pas tous les détails comme les avantages sociaux etc).

CDI = on ne dit pas CDI mais on te dira si le contrat est pour une durée déterminée ou pas.
De toutes façons, CDI ou pas CDI, les règles en matière de licenciement sont plus souples ici, si bien que, de ce point de vue là, ça ne fait guère de différence.
Quoi qu’il en soit, même si c’est un contrat à durée déterminée, c’est une première expérience locale et dans ton domaine, ça ne sera pas trop un souci pour retrouver au cas où, donc il ne faut pas s’arrêter au fait qu’on te proposerait une contrat à durée déterminée si c’était le cas.

Pour le reste, les spécificités des entretiens, je te dirai qu’il est très rare de se voir poser des questions pièges et que l’attitude est le plus souvent amicale. C’est en tous cas mon expérience dans un domaine proche du tien ;)
Montres que tu connais ton affaire, n’en fais pas trop (on est vite considérés comme prétentieux ou comme s’écoutant parler, une des spécialités françaises…). Vocabulaire simple, concis, efficace.
C’est bien possible si le poste le requiert qu’une partie de l’entretien se déroule en anglais également.
Ils essaient souvent de savoir si tu vas bien fitter dans leurs équipes, surtout dans les TI.
Montres aussi que tu connais leur boîte et que tu t’es renseignée dessus; en général ça marque pas mal de points, ça. Et que tu veux travailler pour eux, pas que tu cherches juste une job ;)

Le salaire, ils te demanderont vraisemblablement tes prétentions, et c’est toujours la question difficile quand on ne connait pas les grilles salariales de la compagnie ou d’un poste équivalent au Canada; si tu le sais, dis-le, sinon, eh bien donnes tes prétentions, en rajoutant peut-être que tu t’adapteras à la grille salariale de l’entreprise; tu verras s’ils font un bond ou pas quand tu donneras ton chiffre… ;)

Normalement ils t’avisent sur la suite du processus (2e entretien, nouvelles, etc…); s’ils ne le font pas, demandes leur quelles sont les prochaines étapes.

Mon conseil: ne sois pas trop prompte à poser trop de questions sur les avantages qu’ils offrent; en général, quand ils en ont, ils en font la promotion tout seul ;)

On croise les doigts !

———

De Cherrybee

Alors les réponses pour ce qui se passe chez nous:

1) Le salaire. Surtout, ne pas aborder le sujet toi-même. Ils y viendront tout naturellement. Le pb, c’est que si tu es vraiment trop au dessus de ce qu’ils peuvent consacrer au poste, ils risquent d’abandonner l’affaire si plusieurs personnes sont évaluées en même temps que toi et qu’une colle pile dans le salaire. De même, si tu es trop au dessous, certains seront ravis de t’embaucher selon tes prétentions sans rien te dire de plus. Il y a également dans le privé comme dans le public des salaires pré-établis. Dans ce cas-là, on te le dit gentiment en te faisant miroiter tous les avantages en nature accompagnant le poste. Donc, bien connaître le marché. Et en principe, l’expérience étrangère peut être reconnue, mais bien souvent uniquement sur une technicité, pas sur un salaire.
2) Le CDI n’existe pas. On parle soit de mandat pour un poste temporaire, soit de permanent pour un poste … permanent. Mais il n’y a aucune garantie de conserver son poste. Tu as des permanents qui durent 1 an. Tout dépend de la conjoncture économique
3) Poser des questions sur l’assurance santé est quelque chose de tout à fait admis. Les points à comparer ne porteront pas sur l’individuelle ou la familiale (en général, l’assurance proposée couvre les deux types de contrat, à des tarifs différents). Mais plutôt sur ce qui est couvert, à quel taux et quel est le montant maximum de sommes a rembourser admissibles. Exemple: l’assurance de mon chum couvrait notre couple, remboursement à 80 % sur pas mal de choses, mais avec un plafond. Et ne couvrait pas les frais de lunettes pour moi. Aujourd’hui, mon assurance couvre le couple, mon fils majeur aux études, rembourse aussi à 80 % mais avec un max de 30 $ pour le physio par exemple. Mais mes lunettes, tout comme celles de toute la famille sont prises en charge à 80% mais avec un max de 320 $/personne/36 mois incluant l’examen de la vue qui coûte à lui seul 50 $.
Tu as aussi des boites qui offrent une assurance vie. Chez nous, elle est payante.
Plan d’épargne retraite, comme tu dis,certaines boites en offrent. Tu es tout à fait en droit de te renseigner.
La période d’essai existe ici aussi, bien sûr, elle est appelée période de probation. Elle est variable selon l’importance du poste que tu occupes. Maintenant il se développe une façon de faire un peu bizarre. Les entreprises confient leurs offres à des agences de placement. Ces agences te placent en leur nom (tu es donc employée de l’Agence de placement) puis, si la boite veut te conserver, elle doit un minimum de 17 semaines d’embauche via l’Agence. Au bout de ces 17 semaines, la boite t’embauche et te donne une période probatoire. À ton avis, la période de probation totale se monte à combien ainsi???? Et pourtant, on est bien obligés d’en passer par là si on veut se faire son expérience québécoise. Les entreprises sont devenues de plus en plus moumounes.
Tu peux également poser des questions sur le nombre de jours de vacances et le nombre de jours maladie pris en charge. La Loi dit 2 semaines de vacances pour commencer. Moi (dans le secteur public) et mon chum (dans le privé) avons toujours commencé à 4 semaines de congés. À cela se rajoutent entre 0 et 10 jours de congés « maladie » que tu peux prendre sans justification et en étant payée.
Enfin, n’oublie pas 2 choses:
– envoyer une lettre ou un mail de remerciement après l’entrevue. C’est très apprécié et ça va directement dans ton dossier d’entrevue.
– Faire un retour au bout d’une semaine ou 10 jours par téléphone. Les gens ne te trouveront pas tannante. Au contraire, ils apprécieront que tu suives ton dossier de manière professionnelle.

Voilà ce que j’avais à rajouter au commentaire de Woulf

Bonne chance à toi!!!!

———

De Afromento

Merci amplement Cherrybee, pour les infos et conseils enrichissants… J’ai pleinement apprécié :thumbsup:

———

De Ensaimada

D’accord avec tous les commentaires. J’ajouterais ceci : on peut vérifier si la boîte a reçu notre CV et au bout d’un certain temps, prendre des nouvelles pour voir où en est rendu le processus. Mais après, stop ! Quelqu’un a appelle trop souvent est considéré comme harcelant et « tombe déjà sur les nerfs » du monde avant même qu’il n’ait été vu. Donc, à éviter.

Les lettres de remerciement suivant une entrevue sont assez rare, du moins de ce que j’ai vu en 4 ans aux RH. Elle est mise au dossier, mais ne change rien. En fait, dans les quelques cas que nous avons eus de lettres ou de courriels de remerciement, ce ne sont pas ces gens-là qui ont été embauchés. Mais bon, ce n’est pas mal vu en tout cas.

———

De Vero_31

Bonjour tout le monde :)

Tout d’abord, un grand merci pour vos retours, et désolée pour ma réponse tardive (entre le bouclage du dossier fédéral, la préparation d’une certif Linux, la préparation de mon entretien et par-dessus tout ça une gastro, eh ben je galope ah ah ah).
Voici mes réponses ci-dessous:

———

De Cherrybee

Encore des réponses:

l’assurance santé que tu auras couvre en général les frais de santé à l’extérieur. C’est un peu compliqué car souvent ils demandent des tas de justificatifs, mais c’est couvert.

Pour les périodes d’essais, c’est vrai que c’est bizarre. Il existe des boites d’intérim qui sont des intermédiaires et dans ce cas, ça fonctionne exactement comme je te l’ai dit, mais il existe également des intermédiaires chasseurs de tête qui se contentent de trouver la bonne ressource pour la boite, la proposent, et ensuite, c’est toi qui traite directement avec la boite pour le reste. C’est peut-être le cas de figure ici.

———

De Ensaimada

Oui, oui, un simple courriel de deux lignes est suffisant.

Pour ce qui est des semaines de vacances, attention ! A certains endroits, on peut commencer avec trois semaines. Étant à la fonction publique, j’ai 4 semaines (comme Cherrybee), mais en général, dans beaucoup de boîtes, c’est le 2 semaines qui prévaut encore. Mais on peut parfois négocier des journées sans solde. Quant au congés maladies, cela dépend aussi des endroits. J’ai une connaissance à moi qui travail dans un petit bureau de 10 employés. Elle a deux semaines de vacances et aucune journée de maladie.

———

De Tline250

Je veux juste rajouter qu’au niveau des jours fériés (10 jours par an), au Canada il y en a beaucoup moins qu’en France.

———

De Ensaimada

Ayant des amis en France, nous avons abordé le sujet et c’est ce que j’ai cru comprendre en effet.

———

De Harry Stocrate

bonjour j’ai passé plus de vingt entretiens lorsque j’habitais à Montréal et Laval pour postuler à un emploi de développeur informatique.
Plus un entretien téléphonique avec une entreprise de Calgary.

Ce serait trop long à détailler ici.
Les entretiens dans les entreprises d’informatique au Québec et au Canada se ressemblent tous.
Le mode de recrutement c’est un processus TRES nord-américain à la différence c’est que c’est en Français pour une entreprise au Québec.

Néammoins , Il yaura systèmatiquement quelques questions en anglais.
Sinon ce sont toujours les mêmes questions qui reviennent :
-citer 3 de vos qualités
-quel est le projet que vous avez le plus apprécié ?
-si on téléphone à vos anciens collègues que vont-ils dire de vous ?
-quel elle est votre niveau de Français ?

La première partie de l’entretien je dirais une grosse partie on l’a passe à détailler son C.V.
Ensuite le recruteur passe peu de temps à parler de l’entreprise.
L’entretien se finit inévitablement par la question « avez-vous d’autres questions »
Pour un entretien à Toronto ou ailleurs les mêmes questions quasi identiques reviendront mais en anglais
( do you have any question ?)

Je conseille vivement de lire ce blog (en anglais )
http://www.joelonsof…erviewing3.html
Pour les entretiens c’est exactement le même état d’esprit mais en Français

———

De Vero_31

Merci beaucoup Harry pour ce très intéressant retour d’expérience! Mon entretien est jeudi soir par Skype, je viendrai raconter comment ça s’est passé :)

———

De Vero_31

Je viens de prendre le temps de lire le blog que tu as mentionné, il est excellent! Beaucoup d’humour, et beaucoup de similitudes avec mon expérience de recrutement avec les boîtes américaines.
Très agréable à lire en tout cas :)

———

De Vero_31

Bonsoir :bye:

Je sors à peine de l’entretien Skype, pour ceux et celles que ça intéresse, voici comment ça s’est passé:

– Tout d’abord, la personne qui m’interviewait était vraiment très sympa et l’ambiance était conviviale.
– Pour cause de difficultés techniques (Skype, j’étais novice et elle aussi, du coup on a mis une heure avant de pouvoir se parler… les boulets), l’entretien a duré une demi-heure seulement (elle avait un autre rendez-vous après).
– Sur les 30 minutes d’entretien, 25 minutes ont été consacrées à l’explication de mes onze années d’expérience professionnelle. On est pas mal rentrés dans le détail, même technique (les technos utilisées).
– Ensuite, quelques questions:
1. Parlez-vous anglais? si oui, quelle note sur 10 vous mettriez-vous? (là hop j’ai pu lui donner ma note IELTS) avez-vous l’occasion de parler anglais au travail, si oui à quelle fréquence?
2. Pourquoi souhaitez-vous quitter votre employeur actuel?
3. Quelles sont vos prétentions salariales?
4. Quelle est votre disponibilité?
5. Avez-vous des questions?

Sa conclusion:
– Elle m’a dit que j’avais « un très bon profil », mais j’imagine qu’elle dit ça à tous les candidats uh uh.
– Elle a semblé ravie que je parle anglais (elle m’a même dit être surprise parce que d’habitude les Français….).
– Elle est embêtée car je ne suis pas dispo tout de suite.

Là, j’avoue que je ne comprends pas: le chasseur de têtes qui a joué l’intermédiaire est au courant depuis des semaines des délais de ma disponibilité, si le processus a continué quand même j’en avais déduit que ce paramètre ne posait pas de problème. Enfin bref… Je reste donc dans « les petits papiers » de l’intermédiaire, tant que ma procédure d’immigration n’est pas plus avancée. Ouais bon concrètement pour moi c’est du vent, mais c’est pas grave. C’était mon premier entretien québécois, et honnêtement ça s’est bien passé et je crois même que c’est la première fois que j’ai un entretien aussi facile.

Une première étape qui me montre qu’au moins mon CV peut attirer l’oeil d’un recruteur québécois :flowers:

———

De Vero_31

J’ai eu le compte-rendu de l’entretien, c’est tout bon. :)

Seule chose: les délais pour que j’arrive là-bas. Cf mon autre sujet où je pose des questions sur le permis temporaire.

———

De Lampa

Félicitations pour ton entretien réussi ! :)
Et merci beaucoup pour le retour d’expérience.

Lampa

———

De Vero_31

Merci Lampa :)

———

De kobico

Doit-on comprendre que tu as la job si tu trouves une solution aux délais?

Si c’est le cas, bravo! :flowers:

———

De Vero_31

Doit-on comprendre que tu as la job si tu trouves une solution aux délais?

Si c’est le cas, bravo! :flowers:

Bah euh… il semblerait oui… merci :blush2:
Là ils sont en train de se pencher sur la solution du permis temporaire.
Honnêtement, je suis sur le c*l, c’était mon tout premier entretien québécois.

Maintenant, au risque de passer pour une infâme ingrate, je vais réserver ma réponse à leur proposition, et leur demander un délai pour leur répondre. Non pas que ce premier succès m’ait donné le melon, loin de là, mais la façon dont les choses se sont organisées (Journées Québec) me laisse à penser qu’il n’est pas impossible que j’aie d’autres propositions bientôt. Je me trompe peut-être… mais mon instinct me dit que non.

———

De kobico

Doit-on comprendre que tu as la job si tu trouves une solution aux délais?

Si c’est le cas, bravo! :flowers:

Bah euh… il semblerait oui… merci :blush2:
Là ils sont en train de se pencher sur la solution du permis temporaire.
Honnêtement, je suis sur le c*l, c’était mon tout premier entretien québécois.

Maintenant, au risque de passer pour une infâme ingrate, je vais réserver ma réponse à leur proposition, et leur demander un délai pour leur répondre. Non pas que ce premier succès m’ait donné le melon, loin de là, mais la façon dont les choses se sont organisées (Journées Québec) me laisse à penser qu’il n’est pas impossible que j’aie d’autres propositions bientôt. Je me trompe peut-être… mais mon instinct me dit que non.

C’est une position stratégique tout à fait légitime. Il suffit de maintenir la bonne attitude envers eux, je veux dire ne pas être trop « pêteuse de broue » (trop précieuse et indépendante), ce qui serait assimilé à trop de prétention et à un manque d’intérêt véritable. Tu leur annonces « humblement » :wink: qu’entretemps tu as reçu et/ou que tu es en attente de d’autres propositions annoncées et que tu souhaites prendre une décision finale en toutes connaissances de cause. C’est légitime et juste envers tout le monde! :tongue:

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut