Juriste français au Québec : grosse galère ? - Immigrer.com
lundi , 27 mai 2024
Accueil FAQ Juriste français au Québec : grosse galère ?
FAQMétier d'avocat

Juriste français au Québec : grosse galère ?

0
0
(0)

juriste français au Québec : grosse galère ?

eireenetlilwen
7-06-2007 à 12:25
Bonjour à tous et toutes,
Mon époux et moi même pensons immigrer avec nos bibous au Québec à l’été 2010…
Lui est dans l’hotellerie restauration et sera ancien militaire lors de notre arrivée (et donc percevra une pension qui à défaut de le “dispenser” de job permettra tout de même de payer un loyer)
On ne s’inquiète pas trop pour lui d’autant qu’il a developpé à l’armée une certaine polyvalence (gestionnaire de stock, responsable cinéma…)
En revanche mon cas est plus problématique : je suis juriste donc profession régie par un ordre professionnel au Québec
je me suis rapprochée du barreau du Québec qui m’a dit accorder sur demande des équivalences partielles : autrement dit, je pourrais exercer une fois que j’aurais suivi des cours à la fac et fait l’école du barreau (4 mois +6 mois de stage)…je vais d’ores et déjà préparer mon arrivée en suivant des cours à distance auprès de l’université de Laval et de la Téluq (université à distance de l’UQAM)…bref il devrait me falloir entre 1 et 2 ans pour pouvoir exercer …
je bosserai à coté des cours et on a mis de coté
je voudrais avoir les avis et expériences de juristes…ou de non juristes d’ailleurs

blueberry4579
7-06-2007 à 12:42
Pour tous les immigrants exercant une profession reglementee, c’est toujours la galere de faire reconnaitre ses diplomes et son experience acquis a l’etranger. Mais cela n’est pas impossible!
Je lis que tu sais deja ce que tu dois faire, donc patience, il y a pas mal de chances pour que cela marche.
Stephanie.

Steph15
7-06-2007 à 12:48
L’admission en droit à Lava est contingentée (une seule exception: les Indiens qui jouissent d’une dizaine de places, peu importe leur cote).
On va peut-être te reconnaitre certains cours mais je doute que ça dépasse les 30 crédits. Tu vas donc devoir te taper 60 crédits, deux ans d’études pour le bacc (à la condition bien sûr qu’ils t’acceptent). Après c’est un an pour le Barreau ou la Chambre des notaires.
Bonne chance.

eireenetlilwen
7-06-2007 à 14:39
Oui la moyenne des cours à suivre correspond à 60 crédits….moins les crédits que j’aurais suivi à distance que le barreau reconnaitra (s’ils sont de 1er cycle) …le barreau m’a indiqué que les conditions d’admission étaient assouplies en cas de reconnaissance partielle d’équivalence (ce sont des cours à suivre en étudiant libre, pas en programme)…
ensuite c 4 mois (ou 8) + 6 de stage …
ce que j’aimerais savoir c si des juristes français étant passé par ce “cursus” ont trouvé un job “sympa” ensuite ou si leur “statut de français” leur a collé à la peau et empecher de trouver du boulot

eireenetlilwen
7-06-2007 à 19:11
merci
à bien y réfléchir il semble peut etre plus facile de se faire inscrire au barreau en france (j’aurai 8 ans d’experience donc je bénéficierai de la passerelle) puis de faire valider ensuite au québec (en vertu des accords de réciprocité) …vais méditer cela

Steph15
7-06-2007 à 19:26
C’est quoi ta spécialité? Ici, tout le droit publique est anglais. Le droit criminel est canadien et le droit civil “français”. Enfin, c’est le code napoléon, mais amendée depuis 2 siècles…

eireenetlilwen
8-06-2007 à 5:49
le droit des affaires

peanut
8-06-2007 à 10:58
Je me souviens d’avoir lu sur ce forum il y a quelques années(eh oui! ça fait longtemps que je le fréquente!), qu’un couple de juristes français avait refait une partie de leurs études ici pour pouvoir pratiquer leur profession, car il ne faut pas oublier que le droit français et canadien sont très différents…Par contre, ils ne fréquentent plus le forum depuis très longtemps, et je ne me souviens plus de leur pseudo… Il y a aussi le forumiste Nicolas qui avait une formation de juriste français, mais qui ne pratique pas sa profession ici(lui aussi ne fréquente plus le forum…)
Eh ben tiens, j’ai trouvé ça dans la FAQ: http://faq.immigrer.com/fiche5323
Et le pseudo que je cherchais, c’est neigeausoleil ! Tu peux peut-être lui envoyer un MP pour plus de renseignements.
Bonne chance!
peanut

eireenetlilwen
8-06-2007 à 14:10
Un grand merci, c’est exactement le genre de témoignages que je cherchais car je suis en ce moment en pleine période de “qu’est-ce-que-je veux-faire” (la trentaine sans doute). En fait je suis au chomage actuellement suite à la mutation de mon homme à Fort de France et je risque fort de ne pas trouver de poste ici soit au total 2 ans sans pratiquer le droit…autant dire que sur le marché du travail au retour en métropole je vaudrais plus grand chose
Or je peux tout aussi bien reprendre des études en formation continue en France en étant indemnisée par les assedics …du coup je peux rester dans le droit ou pas
Refaire un an d’études OK mais refaire 2/3 ans de droit au Québec ….j’ai un peu passé l’âge LOL
du coup je ne sais plus quoi faire : faire un master dans un domaine plus “québecisable” (MBA, RH….?????) ou refaire du droit mais si c pour reprendre 2/3 ans encore ensuite ….à moins de parvenir à faire reconnaitre mon cursus en droit par une université en 1 an / 1 an et demi….je vais essayer de contacter neigeausoleil et nicolas puisque chacun d’eux a opté pour l’une des 2 options que j’ai
encore merci

brigit
9-06-2007 à 11:02
bonjour
le problème se pose aussi pour les solicitors canadiens qui travaillent à Paris. ils peuvent travailler dans les cabinets anglo-saxons sans s’inscrire au barreau puisque 99% du travail consiste à structurer les transactions. ensuite, ils préparent les opinions de droit anglais, US … ès qualité. puisque c’est le cabinet qui signe et qui possède une toque, no problem. bon j’ai simplifié, c’est un peu plus compliqué
Mais s’ils veulent plaider ou opiner sur le droit français, il faut reprendre une formation.
Donc même chose au Canada.

– hypothèse : vous choisissez de mettre à profit le temps d’obtention du visa pour compléter votre formation en France (ou vous réorienter) :

Il existe quelques diplômes de droit comparé à Paris qui permettent d’accéder au LLM- monter un dossier solide pour être dispensé de certains cours et ne suivre que les nouveaux enseignements en common law et droit comparé, (+ les cours par correspondance)

à Lyon il y a :

http://fdsp.univ-lyon2.fr/article.php3?id_article=378
Droit des affaires comparé, en collaboration avec l’Université de Montréal, Canada – Spécialité Professionnelle

je ne prétends pas être exhaustive- bon nombre de facultés ont signé une convention avec le CREPUC- à vous de chercher sur le net.

À noter qu’en général et par expérience, dans l’université française, il est difficile de reprendre des cours distinés à des étudiants en tant qu’adulte, le décalage n’est pas très productif pour un professionnel et la pédagogie stéréotypée des profs n’est pas adaptée ; par contre, il existe maintenant, en remplacement des DESS et suivant le nouveau système LMD, des mastères en formation continue qui sont plus adaptés mais là il s’agit 1) de trouver un financement 2) généralement de cursus court : octobre-février + stage obligatoire 3 à 6 mois

Quand aux MBA : j’ai pas d’avis [euh enfin si : c’est cher, prévu pour capter les 1% formation des grosses boites et la sélection c’est du donnant-donnant : je t’inscris mais tu nous fais connaître – là encore je simplifie]

– autre hypothèse : pas le temps de reprendre une formation ou mauvais timing (visa PVT ou obtention rapide…)

Sur place, avant de pouvoir exercer cette profession réglementée, vous pouvez postuler en tant que parajuriste (paralegal). certains cabinets réclament des diplômes de parajuristes (il existe des formations spécifiques) mais ce n’est pas une profession réglementée. certains parajuristes sont très très bien payé(e)s (et non… tou(te)s ne sont pas aussi top qu’Erin Brockovitch ).
J’ai testé le marché à Edmonton, Calgary, Vancouver et Victoria – c’est possible. mais attention, je travaille à 50% sur des opérations régulées en common law, 80% en anglais, et avec une longue expérience dans des cabinets anglo-saxons.
Je pense que les cabinets québécois ont le même pragmatisme, donc c’est la pratique qui compte plus que le diplôme (dans un premier temps). accepter de travailler en tant que paralegal, ou éventuellement documentalise, pendant que vous reprenez des cours (ce que je proposais lors de mes entretiens) est très bien vu.
reprendre une formation après un certain age est aussi mieux accepté qu’en France (alors à 30 ans… )
À mon avis (mais c’est juste mon avis) mieux vaut aussi essayer de s’intéresser à des sujets “hot” : PPP/PFI*, dérivés climatiques et carbon certificates, titrisation, même si dans la pratique ces opérations sont rares ou réalisées par quelques spécialistes. *pardon pour le jargon

maxime1980
9-06-2007 à 12:02
Si un juriste québecois va en France, il en aura pr 1 ou 2 ans aussi pour pratiquer???

diallo
9-06-2007 à 12:09
La législation est très différente en ce qui concerne le marché du travail, en france il aura du mal à exercer et ce sera tout à fait légal. En france il n’ya que très peu d’immigration par le travail, que du regroupement familial, heureusement que sarko va changer ça très bientôt!!

brigit
9-06-2007 à 13:20
CITATION(diallo @ 9-06-2007 à 18:09)
La législation est très différente en ce qui concerne le marché du travail, en france il aura du mal à exercer et ce sera tout à fait légal.

Commentaire : Faux- avec un contrat de collaboration, sous certaines conditions, un juriste québecois peut très bien exercer en France dans un cabinet sans refaire d’études ou s’inscrire au barreau. simplement, il ne pourra pas faire certaines choses (plaider par ex.). mais il pourra bien gagner sa vie. évidemment, ils ne sont pas légion mais ça existe.
vous mélangez tout car ça n’a rien à voir avec le fait que “législation (soit) très différente en ce qui concerne le marché du travail”, les conditions que la France imposent pour ouvrir le marché du travail aux ressortissants de certains pays sont basées sur la réciprocité.
Il s’agit de plus soit de se conformer aux règles applicables à une profession libérale qui impose d’être membre d’un ordre et de s’inscrire à un barreau (mais avec un contrat de collaboration bien cadré, il pourra parfaitement exercer en cabinet), soit de travailler en entreprise (par ex. une banque). enfin, un juriste québecois peut aussi enseigner dans le public, comme dans le privé.
Évidement, ça n’est pas simple et ça a été très difficile jusqu’à récemment, même pour des britanniques, entre autres. mais en respectant les règles, c’est possible pour des juristes canadiens, australiens, etc…

diallo
9-06-2007 à 14:08
J’ai bien dit qu’il “aura du mal”, j’ai pas dit impossible car ne connaissant pas ce qui se passe réellement et ton explication corrobore cette difficulté voir même l’impossibilité au vu de tous les détails que t’as donné

eireenetlilwen
9-06-2007 à 15:31
merci
il me semble plus ‘facile” pour un québecois d’exercer en France que l’inverse puisqu’un québecois est nécessairement membre du barreau et en vertu de la réciprocité peut donc s’inscrire (moyennant quelques examens de transfert) à un barreau français …il peut par ailleurs exercer en entreprise ….l’inverse n’est pas vrai puisque la profession de juriste n’existe pas au Québec
pour le moment j’avoue ne pas trop savoir vers quoi m’orienter …d’autant que le barreau du québec a creusé un peu la question à ma demande et m’a indiqué que finalement les cours par correspondance ne seraient pas pris en compte par le comité des équivalences puisque ce sont des cours différents de ceux du baccalauréat en droit
du coup je me demande s’il ne vaudrait pas mieux que je me réoriente vers les RH du genre un master management international des RH (enseigné en anglais)
bref je nage.

blueberry4579
9-06-2007 à 16:32
CITATION(brigit @ 9-06-2007 à 8:02)
sur place, avant de pouvoir exercer cette profession réglementée, vous pouvez postuler en tant que parajuriste (paralegal). certains cabinets réclament des diplômes de parajuristes (il existe des formations spécifiques) mais ce n’est pas une profession réglementée. certains parajuristes sont très très bien payé(e)s (et non… tou(te)s ne sont pas aussi top qu’Erin Brockovitch ).

Commentaire : Absolument!
A Vancouver, il y a une demande pour tout est ce qui est “paralegal”, et pas necessairement besoin de reprendre toutes ses etudes pour travailler dans un cabinet ou etre membre de l’ordre des juristes, barreau etc….
Il y a egalement des formations “courtes”, de 10 mois a un an. Et oui, c’est tres bien paye!
A voir si c’est faisable a Montreal….

eireenetlilwen
9-06-2007 à 17:09
ah quelqu’un pourrait m’en dire davantage sur les “paralegal” au Québec ?

Maxime : le droit québecois est un droit de tradition civiliste comme le droit français (cest historique bien sur), cest un droit écrit, intégré dans un code…
mais le droit québecois a subi depuis 2 siècles une influence de la common law (droit non écrit, essentiellement jurisprudentiel) depuis que nos cousins…sont justement devenus nos cousins.
Sans compter qu’au niveau fédéral cest la common law qui s’applique et qu’il faut compter avec cette dualité
et sans compter que même si les concepts juridiques dans les pays de tradition civiliste sont peu ou prou les mêmes, les règles de droit elles peuvent être bien différentes. Bref cest quelque peu compliqué

brigit
9-06-2007 à 20:14
CITATION(eireenetlilwen @ 9-06-2007 à 23:09)
ah quelqu’un pourrait m’en dire davantage sur les “paralegal” au Québec ?

Réponse : paralegal (anglais) = parajuriste : fait sous la supervision d’un juriste des tâches qui, si il/elle ne faisait pas, ne pourraient être faites que par un juriste (exclut le secrétariat, sauf évidemment le secrétariat des sociétés = pv, ag, mandats sociaux, publications légales) [j’en vois déjà qui donc j’arrête là])

Pour mieux connaître la profession, voir les FAQ sur ce site : http://www.caplegal.ca/index2.php?l=fr

Pour avoir confirmation que ce n’est pas une profession réglementée : http://www.cicic.ca/fr/professions.aspx?so…7&prof=4211

Pour avoir une idée des profils et des parcours, regardez par exemple ce site (je n’ai rien à voir avec eux mais regardez comment ils présentent leurs parajuristes et vous verrez la différence avec les “assistant(e)s juridiques” en France !)

http://www.blakes.com/french/index.asp

Enfin rechercher sur monster “parajuriste”

eireenetlilwen
9-06-2007 à 21:52
merci
effectivement les parajuristes semblent dans une situation comparable aux juristes non titulaires du CAPA en France et exerçant tout de même en cabinet …d’ailleurs je pense qu’on doit retrouver dans des postes de parajuristes beaucoup de juristes qui n’ont pas réussi l’école du barreau du québec
finalement ma situation n’est peut etre pas totalement désespérée
en tout cas ça peut servir de tremplin en attendant de finir des études au Québec
pour le reste il est vrai que faire une formation en partie au Quebec par le biais du QUEDUC aurait été l’idéal mais j’ai énormément de mal à m’imaginer 6 mois au Québec à 7000km de mes bibous

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Se mettre en “Neutre” à l’arrêt avec une voiture à boîte automatique

0 (0) J’ai acheté une voiture automatique et je me posais la...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com