Immigration et Idéalisation - Immigrer.com
samedi , 22 juin 2024
Accueil FAQ Immigration et Idéalisation
FAQQuestionnement, hésitation

Immigration et Idéalisation

0
0
(0)

Immigration et Idéalisation

Vous en êtes tous bien conscients, que cela soit en tant que futur immigrant ou qu’en tant qu’immigrant accompli, si l’on décide de s’installer quelque part, c’est soit, pour vivre une expérience, soit pour améliorer sa condition de vie. Soyons d’ailleurs réalistes, la plupart du temps on décide de changer de pays pour ces deux raisons.

En effet, je ne connais pas beaucoup de monde qui souhaiterait immigrer pour voir leur condition de vie se dégrader. À moins d’avoir certaines prédispositions pour le masochisme, notre condition de vie est tout de même l’une des principales choses que l’on souhaite améliorer en quittant son pays d’origine.

Évidemment, selon d’où on vient, les variations peuvent être plus ou moins importantes. J’imagine que lorsque l’on vient d’un pays pauvre, ou en proie à une certaine instabilité politique, nos conditions de vie ici seront transformées, ce qui ne sera peut-être pas aussi flagrant pour un ressortissant de l’Europe occidentale par exemple. De plus, selon les individus, on ne recherche pas tous la même « transformation ».

Ce qui est assez unique au Québec, mais aussi au Canada, c’est que se sont des endroits où l’on peut satisfaire aussi bien ses aspirations aventurières que son esprit casanier et citadin. Et même pourquoi pas les deux !

Alors, lorsque l’on attend la fameuse missive brune de l’ambassade canadienne, on se prend à imaginer notre vie là-bas, de l’autre côté de l’océan. Et lorsqu’on imagine, on pense inévitablement aux clichés ressassés des paysages canadiens et québécois. De ces étendues blanches et immaculées, de la Transcanadienne rectiligne qui fend l’épaisse forêt jusqu’à en rejoindre l’horizon. Bien sûr, on imagine aussi que cela ira mieux dans notre existence. Qu’on aura un bon travail, payé convenablement et que l’on sera rempli d’une grande sérénité, loin de certaines préoccupations qui mine notre petite routine.

Et puis il y a les amis et la famille. Ces personnes qui ne comprennent pas toujours les raisons et les motivations de votre choix. Et même pour ceux qui vous encouragent dans votre décision, il ne sera pas toujours inutile de tout de même leur expliquer vos raisons.

Il est clair à ce moment là que vous n’allez pas leur expliquer tous les défauts de votre futur lieu de résidence et les inconvénients d’une vie au Canada. D’ailleurs, il est bien rare de connaître les défauts avant de véritablement y vivre. À moins de se savoir frileux, auquel cas il y a un inconvénient qui vous viendra naturellement à l’esprit. En tout cas j’imagine !

Sachant tout cela, où ce situe exactement la frontière entre l’idéalisation béate et le réalisme terre-à-terre de sa future expérience de vie ? Ne sommes-nous pas tous, à un moment donné, rendu coupables de dire ou même de penser que cela sera tellement plus merveilleux une fois rendu au Canada ? Ah ! Loin les soucis, loin la routine ! Notre vie va être littéralement transformée ! … Peut-être que j’exagère un peu, mais à lire certains messages parfois sur le forum, cela m’effraye presque. Car, même si le Québec et le Canada ont des avantages indéniables et que la vie ici peu pleinement satisfaire certaines personnes (j’en suis !), il faut aussi bien avoir en tête que tout le monde n’est pas fait pour vivre dans un autre pays que le sien. Tout le monde n’est pas fait pour le Québec ou le Canada.

De là, le risque de trop idéaliser son futur pays d’adoption est tout de même bien présent, mais ce phénomène peut aussi être assez compréhensif. En effet, l’attente peut être parfois grande, le désir de transformer sa vie peut être parfois fort, à tel point que l’on ressent ce besoin de se convaincre soi-même de la justesse de son choix.

Il y a aussi un autre élément à ne pas négliger. L’immigration n’est pas quelque chose de facile, on en a très souvent parlé : l’éloignement, le changement de vie et de carrière, l’adaptation puis l’intégration… bref, des tas de choses qui ne sont, a priori, pas très naturelles pour l’être humain. Alors, comme pour se motiver dans les temps difficiles de la préparation au grand départ, certains peuvent être tentés d’idéaliser le Canada.

Cela ne serait pas spécialement dangereux si cela ne concernait pas leur propre avenir. Cela est dangereux dans le fait que l’on se heurte violemment, une fois arrivé, à la réalité qui n’est pas forcément celles des cartes postales et des guides touristiques. Réalité qui n’est pas forcément celle que l’on s’était imaginé et même approprié.

Dans les difficultés quotidiennes que revêt l’apprentissage de tout nouvel arrivant, se rendre compte que la réalité ne correspond pas à nos aspirations peut littéralement casser notre élan, briser la plus grande des motivations et plonger l’immigrant dans le doute, voire même le désespoir.

C’est souvent le conseil que je donne aux futurs immigrants : n’attendez rien de votre future vie au Québec, à part peut-être vous sentir mieux dans votre peau, car, c’est tout de même ce qui arrive dans la très grande majorité des cas.

N’attendez rien ou plutôt, n’ayez pas d’attentes trop fortes et disproportionnées. Il est certain qu’ici vous aurez la sécurité, vous verrez ce qu’est vraiment le respect et la civilité, mais ne vous imaginez pas décrocher la job du siècle et devenir riche… À moins de l’être déjà, bien sûr.

Et puis, même dans le meilleur pays au monde, on peut aussi se tromper. La réussite, c’est d’abord une affaire personnelle. La chance, on la crée. Son existence, on la construit et l’on en est le seul responsable, quel que soit l’endroit où l’on a décidé de poser sa valise. C’est d’abord une question de motivation et de tempérament… mais ça, vous le saviez non ?

——————————–

Ecrit par: Millhouse 12-05 à 10:55

Pour justement éviter la grosse claque, je m’attarde surtout sur les “défauts” du Québec, bien qu’il soit difficile de ne pas idéaliser notre futur pays dans la mesure ou il est forcément mieux puisqu’on y va

——————————–

Ecrit par: waga 12-05 à 11:31

Salut à tous !

Et oui, on idéalise toujours meme si on conseille aux gens de ne pas le faire, c’est le pays qu’on a choisi et je suis d’accord avec la très TRES bonne analyse de PP.

En effet, on est tenté de se persuader que comme on a décidé d’y aller, c’est mieux que la ou on est.

Si des gens vous disent qu’il y a des problèmes au Canada ou vous demande si votre famille va pas vous manquer, pensez-y fort, posez vous la question, oubliez quelques instants les clichés qui sont dans votre tête, pensez à la question emploi, ordre professionnel, appartement, credit, banque, santé, garderie, style de vie et de mentalité que parfois vous ne CONNAISSEZ pas, etc…

Ne vous dites pas que comme vous êtes passés TRES facilement à l’immigration, ça sera tres facile la-bas pour tout, ne vous dites pas que vous pourrez travailler forcément dans la meme branche !!!!

Malgré tout nous y sommes allés, d’accord, on reconnait maintenant avec un peu de recul qu’on a peut-être trop idéalisé certains points, mais il aura malgré tout fallu qu’on essaie pour se rendre compte que c’était pas pour nous.

Depuis notre retour, nous avons de la nostalgie pour certaines choses, les paysages tout blancs, les amis qu’on a laissé, etc…
mais les galères on s’en souvient aussi, et vu la TRES bonne tournure que notre vie (re)commence à prendre en France, on est pas faché d’être rentré malgré tout ! Au moins on peut comparer sans idéaliser l’un par rapport à l’autre maintenant

et puis comme le dit Petit-Prince “La réussite, c’est d’abord une affaire personnelle”

et ça c’est bien vrai

——————————–

Ecrit par: Monikebek 12-05 à 11:36

Hé bé PP, quel magnifique morceau de prose que tu nous as pondu là ! C’est TELLEMENT vrai tout ce que tu dis ! Et même si moi aussi, je fais partie de la troupe qui ne retournerait pour rien en Europe, je suis totalement en phase avec toi ! Je vois tellement de situations autour de nous, de gens qui en fait ne sont pas faits pour l’immigration ou pour le Québec, Canada.
Je suis toujours désolée de voir des mariages se briser suite à l’immigration même si je sais quìl y a de fortes chances que ça n’llait pas vraiment fort avant de quitter leur pays, mais c’est vrai : faut pas idéaliser le pays d’accueil, quel qu’il soit d’ailleurs.
Merci PP pour cette belle chronique !

——————————–

Ecrit par: scanlolo 12-05 à 11:37

Salut waga et PP

C’est vrai que la chronique de PP est très bonne même si elle peut refroidir un peu les ardeurs de certain dans la démarche immigrante, (j m’inclus dans la lot )

Content de voir que tout roule pour toi Waga

——————————–

Ecrit par: ginkgo 12-05 à 12:15

PP, j’aime bien ta chronique.
Elle est “carrée”, j’aime bien !

——————————–

Ecrit par: Le Marquis 12-05 à 12:22

Bonne chronique en effet Petit-Prince. Meme si l’on a toujours tendance a idealiser son pays d’accueil, il faut surtout rien atttendre de lui, pour fonder et apprecier sa reussite a un niveau beaucoup plus personel, comme tu l’as si bien dit. Et puis le philosophe (de comptoir??) que je suis te dira que ” Le pire n’est jamais decevant” .
Mais nous sommes tout de meme tres bien au Canada, quoique l’on dise.
A plus tard et merci pour cette reflexion.

——————————–

Ecrit par: harfang 12-05 à 12:29

Danger !!! même si tout le monde fait la même chose, c’est toujours mieux loin de chez soi, les gens sont comme si comme ça. Eh bien non !! tout est différent mais pas mieux ni pire.

Le tout c’est de ne pas croire que tout est rose que tout est beau il y a aussi les galères, les doutes, le manque de la famille. Il y a aussi le manque de repère absolu lorsque nous sommes ici.

Ceci dit, il est bien légitime d”idéaliser le ‘ailleurs’ sinon pour quelle raison irions nous dans un autre pays ??

Bref tout ça pour dire que d’être réaliste est très important dans une démarche d’immigration et ça peut importe le pays dans lequel nous allons immigrer

——————————–

Ecrit par: L0GAN 12-05 à 12:36

Merci Petit-Prince, c’est très bon, tant au niveau du fond que de la forme, c’est surtout tellement tellement vrai …. on s’en rend compte en arrivant !

Mais c’est surtout flagrant quand cela fait quelques années que l’on est ici et que l’on lit certains futurs-immigrants se faire des idées

Par contre, et par opposition au concept d’idéalisation du pays d’accueil, tu aurais aussi pû parler de ce que connaissent beaucoup d’immigrants une fois intégrés ici : la “diabolisation” du pays d’origine (promis je ne vise personne !)… M’enfin c’était juste une idée comme ça … p-e pour une prochaine …

Ta chronique est excellente et sera utile j’en suis certain !

Good job !

——————————–

Ecrit par: Hahapou 12-05 à 12:46

Euh, Pourquoi pas idealiser? Pourquoi pas donner une raison assez forte a son projet d’immigration?
N’oublions quand meme pas que le Canada fait partie du G8 alors que mon pays le Congo fait partie des pays les plus pauvres du monde…
Pourquoi donc empecher dans ces conditions le candidat a l’immigration a aspirer a la richesse, a la justice, aux droits de l’homme, etc…
Non, je pense qu’idealiser donne un sens et une force a notre projet d’immigration.
Et puis, n’oublions pas que le Canada et le Quebec ont besoin d’immigrants, ont des ministeres charges de la promotion de l’immigration. Je ne pense quand meme pas que l’idee desdites autorites soit d’appauvrir ses immigrants et les desillusionner.
Non PP, votre chronique serait parfaite si elle nous illustrait le “Comment” les gouvernements C/Q s’employaient pour integrer les populations d’immigrants qu’ils se font le loisir “d’embaucher”.
Le futur immigrant ma foi doit deja subir des obstacles dont les moindres ne sont pas le temps et la mobilisation des finances. Il lui faut vraiment une energie nerveuse pour y parvenir et en retour??

——————————–

Ecrit par: schumarette 12-05 à 13:06

“Et puis, même dans le meilleur pays au monde, on peut aussi se tromper. La réussite, c’est d’abord une affaire personnelle. La chance, on la crée. Son existence, on la construit et l’on en est le seul responsable, quel que soit l’endroit où l’on a décidé de poser sa valise. C’est d’abord une question de motivation et de tempérament… mais ça, vous le saviez non ?”

Bravo PP !!

En fait, je trouve que ce paragraphe résume vraiment bien la réalité !!

Si l’on part perdant, ou septique, ou avec des idées en tête bien arrêtées, on peut être pratiquement sur que notre immigration sera un flop !!

Si l’on part en ayant des objectifs trop haut, c’est pareil !! Je l’ai déjà dit, le Québec, ce n’est pas le paradis, comme aucun pays d’ailleurs !!

Mais pour moi, le Québec, c’est “mon” paradis : c’est le pays avec les valeurs que j’aime, les gens avec la gentillesse que j’en attends, les paysages avec la magnificence et la rudesse que je prévoyais.

Et oui, on se construit sa “nouvelle” vie avec la motivation que l’on a en soi : Ne rêvez pas : personne ici ne vous attend !! Aucun employeur ne se dit : “tiens, vivement que les immigrés arrivent que je puisse combler les postes qui sont vacants !!” non. Le Québec a besoin d’immigrants, mais pas forcement les Québécois.

C’est à vous de vous faire votre trou, votre place, vos amis, vos relations !! Et c’est votre volonté de vouloir s’intégrer qui fera toute la différence !!

Bonne immigration à tous !!

——————————–

Ecrit par: Petit-Prince 12-05 à 17:51

Hé bé ! … Je suis vraiment content qu’elle vous aie plu ma chronique ! Merci beaucoup pour tous vos gentils commentaires.

Je dois dire tout de même qu’effectivement, on idéalise naturellement son futur pays d’accueil. Même sans le vouloir… et je m’inclus, bien entendu, dans le lot. Par contre, et comme toujours, il faut savoir ne pas dépasser certaines limites… et pour répondre à une question : pourquoi ne pas idéaliser ? Parce que si on idéalise trop, la chute peut parfois être vraiment très très dure ! Tellement dure que cela gâchera votre arrivée ici et peut-être même l’ensemble de votre projet.

Mais, un peu comme Schumarette, le Québec est “mon” Paradis… Non pas que c’est “LE” Paradis, mais c’est juste que c’est l’endroit où j’aime vivre ! Où je suis heureux de vivre…

À plus et merci encore !

——————————–

Ecrit par: liberty 13-05 à 8:18

J’aime beaucoup ta chronique PP , c’est tellement vrai…
Mais comment ne pas idéaliser ? Comment savoir ce qui nous attend vraiment quand on n’y a pas vécu? Comment réagir quand notre avenir en France n’est pas sûr et nous déçoit tous les jours ? Comment se dire après toutes ces préparations qu’on va peut être se planter ou ne pas s’intégrer ?
On le voit bien chez certains quand ils rentrent en France : finalement ce n’était pas pour eux l’immigration mais ils en ont rêvé et ont fait aboutir leur projet quand même!!!
Moi j’ai envie de rêver , d’imaginer une vie meilleure là-bas pour nous, pour nos enfants.
Des fois je me dis que ça ne pourrait pas être pire qu’ici de toute façon…

Je suis prête à faire des sacrifices, ça fait partie de mon rêve et je ne pense pas qu’on m’attend là-bas mais je rêve de faire “mon trou” ça c’est sûr.
Donc oui ta chronique est bien vraie mais elle reste pour moi quelque chose au fond, quelque chose que je ne veux pas voir finalement (dans les côtés de l’échec).
C’est vraiment dur, j’espère être assez forte une fois là-bas… Et c’est vrai que je compte sur le soutien de tous ici (je pense comme beaucoup) …

——————————–

Ecrit par: stepsahe 13-05 à 8:55

Moi aussi je me demande comment idéaliser ?

Ici à Montpellier (agglomération france 400 000 habitants) il y a 16% de chomage officiel , il n’y a que 35% de personnes qui payent l’impot sur le revenu. Il y a 6/10 qui ne travaillent. Il y a une zone industrielle plus petite qu’une ville de 50 000 habitants.

On a aujourd’hui des emplois très pecaires du style , web designers dans une pepiniere d’entreprise pour 450 $ CAN par mois, et travail de 9h am à 7h pm

Les travailleurs des NTIC n’ont pas de travail. Les employés du mc do à Montpellier on quasiement au minimum un bac +2 jusqu’à Bac +5. Et ils ne trouvent pas de travail.

L’augmentation de la violence depuis 2003 est de 10 %.
Depuis 3 ans, je me suis fait agressé deux fois, on m’a fracturé ma voiture 2 fois, on m’a volé ma voiture 1 fois (je l’ai retrouvé). On m’a volé ma voiture pour faire du transit de cocaine et d’heroine .

(La France est un des plus grands consommateurs de drogues en Europe, et le plus grand consommateur de psychotropes dans le monde.)

Attends tout le monde est malade psychologiquement, on se fait du mal, il y a vraiment une violence psychologique très forte, individualisme, égoisme… La plupart des vieilles personnes mortes de la canicule l’année dernière, n’ont pas été identifiés pars leur enfants. Elles sont mortes seuls. on m’a avancé le nombre de 2000 personnes mais je peux vérifier car je connais une personne qui s’occupait des registres , son travail était d’attendre que les enfants se manifestent pendant l’été. Il n’y avait aucun appel et ca l’a fait réfléchir.

a bordeaux mon meilleur lui aussi s’est fait agressé dans la rue, un autre ami s’est fait agressé la semaine derniere. Ils allaient tous d’un point A à un point B …

Il y a quelques mois, il y a un homme qui s’est fait tué à côté de chez moi. Il s’est fait tué par une bande à la sortie d’une discotheque.

(j’habite dans le quartier le plus neuf de montpellier, port marianne)

Il y a 3 semaines on a retrouvé le corps d’une femme en morceau dans un canal entre Montpellier et nimes. On l’avait tué pour voler sa carte bleue. Les policiers ont retrouvé les assassins grâce aux achats qu’ils faisaient sur la carte bleue. le journal Midi Libre titrait “tué pour 3000 €”

Il y a quelques semaines, il y a une bagarre un samedi après midi au centre commercial dans le centre de Montpellier vers 17 h entre trois réunionnais et trois magrebins. résultat : deux dans le coma et 1 mort.

De plus à Montpellier il y a quelques 2000 personne à la rue pour 200 000 habitants

Ici sur la route , c’est violence, la loi de la jungle meme avec le passage de Sarkozy, celui qui a le plus de puissance fait la loi.

Les administrations sont anachroniques. il faut 5 ans pour avoir sa situation régularisée lorsqu’on est étranger. Si vous connaissez quelqu’un dans une administration vous pouvez tout faire accélerer votre dossier, faire sauter une contravention, trouver un job, avoir un marché…

En France , on ne vous engage pas sur vos compétences, on regarde d’abord votre nom. Si vous vous appelez Abdou dommage. C’est déjà perdu. En général , si vous êtes jeune on vous dit que vous n’avez pas d’experiences même si vous êtes le meilleur. Si vous avez un cil plus long que les autres on va trouvé des défauts dans votre caractère. Plus vous avez de diplômes et de renommée et plus on ferme les yeux. Si vous êtes une jolie jeune fille….

Et être entrepreneur en France quelle folie !!! allez visiter le site du ministère du travail français, vous ne comprendrez rien. Mais vous essaierez de comprendre parce que vous aurez de l’argent à payer meme si vous ne faites pas de recettes le premier mois. Si tu veux te lancer en affaire en France, il faut que tu attendes 4 ans avant d’avoir des bénéfs à moins que tu passes outre les lois. C’est pourquoi beaucoup de français travaillent au BLack.

Comment le Quebec, pourrait être plus difficile que la France ?

——————————–

Ecrit par: waga 13-05 à 11:11

Salut stepsahe;

perso je viens de Montpellier aussi à la base, j’y ai fini mes etudes avant de tenter mon immigration au Canada…j’y suis né et j’y ai habité la ou aux alentours un bon moment…

QUOTE
Depuis 3 ans, je me suis fait agressé deux fois, on m’a fracturé ma voiture 2 fois, on m’a volé ma voiture 1 fois (je l’ai retrouvé). On m’a volé ma voiture pour faire du transit de cocaine et d’heroine .

perso j’ai habité 4 ans en plein montpellier, et vers la croix d’argent, pas le plus beau quartier, j’ai jamais eu une merde, pas une agression, pas un vol, pas une bagarre aux sorties de boite, je touche de bois…Je dis pas qu’il y a pas de problèmes, je dis que ça c’est peut-être un coup du sort qui t’es arrivé…

Mais bon, il est vrai que le Quebec a un taux de criminalité bcp plus faible et tu le ressens la-bas c’est vrai !

QUOTE
La plupart des vieilles personnes mortes de la canicule l’année dernière, n’ont pas été identifiés pars leur enfants. Elles sont mortes seuls. on m’a avancé le nombre de 2000 personnes mais je peux vérifier car je connais une personne qui s’occupait des registres , son travail était d’attendre que les enfants se manifestent pendant l’été. Il n’y avait aucun appel et ca l’a fait réfléchir.

La tu as TOUT A FAIT raison, c’est honteux comment on traite nos ainés et la France devrait penser à la famille

QUOTE
Ici à Montpellier (agglomération france 400 000 habitants) il y a 16% de chomage officiel , il n’y a que 35% de personnes qui payent l’impot sur le revenu. Il y a 6/10 qui ne travaillent. Il y a une zone industrielle plus petite qu’une ville de 50 000 habitants.

On a aujourd’hui des emplois très pecaires du style , web designers dans une pepiniere d’entreprise pour 450 $ CAN par mois, et travail de 9h am à 7h pm

En changeant de ville, tu peux le regler ce problème, j’ai trouvé un très bon job à Lyon et apres m’être fait dire 15 fois au moins en face que j’avais pas assez d’experience…et ça en 1 mois et demi, mais je comprends si tu n’es pas mobile… mais bon si tu penses à une immigration au Canada, quelque part tu l’es 😉

perso je n’ai pas cherché a immigrer au Canada à cause des emplois précaires de ma région à la base.

Pour ce qui est de l’expérience, au canada on te le dira aussi; meme si t’ avais bossé 10 ans, tu n’as JAMAIS bossé sur le sol canadien, donc ‘no xp at all ‘ pour eux…et ici on te dira pas (ou alors moins) que tu es surqualifié pour le poste…

et puis Montpellier pour le NTIC, pas top… mieux vaut paris, lyon toulouse ou sophia…

Pour l’administration et pour la secu routiere, je reconnais qu’on est les pires dans ce département (pour la route en tout cas)

Pour la creation de boite, je suis aussi de ton avis, mais…

La-bas, on te refusera souvent des credits car tu n’es pas Canadien par exemple, ou on te fera payer plein pot pas mal de choses avec cautions car tu n’as pas d’historique de crédit

Tu pesteras peut-être en te disant que tu n’arrives pas à travailler dans la branche que tu souhaites et que ça va peut-être impliquer un retour aux études… Alors peut-être que tu le souhaites, je ne sais pas, mais penses-y

Bref il y a des points positifs et négatifs dans les 2 pays

QUOTE
Comment le Quebec, pourrait être plus difficile que la France ?

La tu peses que les mauvais cotés de la France (et parfois, juste du languedoc et de bordeaux)…pense aux bons (car il y en a quand meme, n’oublie pas ta famille, ton cercle d’amis, de contact, tes habitudes, etc.)

et j’espere que quoi que tu choisisses, tu trouveras ton bonheur 😉

——————————–

Ecrit par: florenceetstephane 13-05 à 11:39

j’aimerai rebondir sur la chronique de PP qui fait réfléchir, c’est normal c’est pour ça qu’il l’a faite :
(cette question s’adresse à tous ceux qui sont déjà partis et qui sont au Canada depuis quelques temps)
qu’est-ce que vous aviez idéalisé avant de partir et qui vous avez beaucoup déçu ?

quelles sont vos grandes déceptions ?

puisque plus ou moins tout le monde idéalise, vous devez tous avoir connu au moins une grande déception et ça pourrait être intéressant pour tous ceux qui ne sont pas encore partis et qui idéalisent encore de savoir ce qui les attend et de prendre conscience déjà dès maintenant de certaines choses …

(j’aimerai aussi couper court au débat déjà maintes fois évoqué des points plus ou moins négatifs de la France qui est en train de se relancer avec les messages précédents et recentrer la discussion sur le sujet de PP l’idéalisation en général )

——————————–

Ecrit par: harfang 13-05 à 14:45

Je vais le dire…..même si je risque en retour des réponses contradictoires ……je suis choquée par le racisme je croyais qu’il n’y en avait pas ici.

——————————–

Ecrit par: apacha 13-05 à 14:52

oh,oh oh oh, ou as trouvé ça???? à mon avis tu n’as pas bien compris,sinon de quoi parle-tu?

——————————–

Ecrit par: Impatience 13-05 à 15:02

Bonjour Petit-Prince et bravo pour ta chronique. Très belle en effet et si vrai. Je pense que si j’avais lu ta chronique avant d’arriver, j’aurai compris la même chose mais j’aurai pensé que je ne serais pas concernée. Or, on l’est tous.

Merci et encore bravo,
Impatience

——————————–

Ecrit par: nina27 14-05 à 5:31

Trés belle chronique et avec des mots si sincères..
à “préscrire” à tout immigrant pour qu’il n’ait pas trop de déception à son arrivée..
Merci Petit Prince de nous ramener toujours sur la planète terre versus Québec..

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3209) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com