Faire une thèse au Québec quand on est résident permanent - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Études universitaires > Faire une thèse au Québec quand on est résident permanent

Faire une thèse au Québec quand on est résident permanent

Faire une thèse au Québec quand on est résident permanent

catwoman
Ecrit le: 17/01, 09:55

Bonjour à tous et merci pour ce site formidable !

Mon conjoint et moi arrivons au bout de notre procédure d’immigration puisque nous attendons nos visas.
Si tout se passe bien nous partirons à la mi-septembre et nous sommes vraiment impatients !!

David (mon conjoint) est titulaire d’un DEA en informatique mais n’a pu accepter de faire une thèse en France car nous avions besoin de revenus et d’une expérience professionnelle.

Nous aimerions donc savoir s’il est possible pour un résident permanent de réaliser une thèse au Québec.
Il nous est un peu difficile de faire la part des choses face aux infos que nous avons pu lire sur les sites des universités québecoises; on y parle de bourse et/ou de prêt.
Est-ce la même chose ? Doit-on obligatoirement rembourser cette aide ensuite ?
Est-il vrai aussi qu’il faut soi-même choisir son sujet et trouver l’entreprise qui va le financer ?

Si quelqu’un à des infos, merci d’avance, elles nous serons précieuses.

Catwoman

———————
Redflag
Ecrit le: 17/01, 13:18

Salut Cat ,

QUOTE

Nous aimerions donc savoir s’il est possible pour un résident permanent de réaliser une thèse au Québec.

Oui ! Et chose importante, il n’y a pas de limite d’âge à ma connaissance…

QUOTE

on y parle de bourse et/ou de prêt. 
Est-ce la même chose ? Doit-on obligatoirement rembourser cette aide ensuite ?

Les prêts et bourses sont là pour aider les étudiants à financer leurs études. Ce sont des aides du gouvernement. Les bourses sont offertes (comme toutes les bourses), les prêts sont à 0% et à rembourser au gouvernement sur 10 ans en gros.

Les étudiants au doctorat sont rémunérés. Il n’existe pas de bourse type ministère comme en France pour rémunérer un doctorant. Ici, c’est le boss du lab qui reçoit du financement, et selon le type de financement, il peut s’en servir pour payer un ou plusieurs étudiants. Le “salaire” d’un doctorant est très bas, probablement dans les 20000$ brut par an (à vérifier). L’étudiant peut aussi recevoir une bourse d’excellence en plus de son salaire, du gouvernement ou d’un centre de recherche.

QUOTE

Est-il vrai aussi qu’il faut soi-même choisir son sujet et trouver l’entreprise qui va le financer ?

L’immense majorité des thèses se fait dans le public au Québec. Dans mon domaine (biotech-pharma), je sais que certaines grosses pharmaceutiques acceptent des étudiants en thèse, et les payent elles-mêmes. En info, je ne sais pas.

Être titulaire d’un PhD au Québec ouvre bien sûr les portes de la fac pour être enseignant-chercheur. Dans le privé, dans mon domaine (je ne sais pas en info), le titulaire d’un PhD est beaucoup plus payé que celui qui a une maîtrise (=DEA français), ce qui fait une grosse différence avec la France. En revanche, il est à mon avis plus difficile de se placer. IL me semble qu’il y a peu d’offres d’emploi où l’on demande un doc en info. C’est plutôt bac (= licence) ou maîtrise. Regardez les sites d’emploi !

Redflag

——————–

O’Hana
Ecrit le: 18/01, 01:57

Salut Catwoman,

Avant toute chose, j’aimerai préciser que mes connaissances sur ce sujet se limitent essentiellement aux thésards (ici, on dit plutôt doctorants) en sciences humaines. Il y aura donc dans mes infos des choses qui colleront au domaine de ton copain, d’autres non.

QUOTE

Nous aimerions donc savoir s’il est possible pour un résident permanent de réaliser une thèse au Québec.

Oui bien sûr que c’est tout à fait possible. La difficulté n’est pas tant de pouvoir faire une thèse, mais bien de trouver un directeur dont le champ d’expertise est plus ou moins proche de ton sujet de thèse et qu’il accepte évidemment de te diriger.

QUOTE

on y parle de bourse et/ou de prêt.

Je crois qu’il est faite référence ici à l’AFE (Aide Financière aux Études) auquel tout étudiant citoyen canadien, résident permanent et/ou résident au Québec a accès. l’AFE relève du Ministère de l’Éducation du Québec (MEQ) et le montant des bourses et prêts accordé est fonction du profil de l’étudiant : ressources financières personnelles, soutien des parents, emploi à côté, etc. Sur le site du MEQ (www.meq.gouv.qc.ca), il y a un simulateur qui permet de calculer le montant de prêts et bourses auquel tu pourrais avoir accès.

L’AFE, c’est en quelque sorte le système public : les bourses sont évidemment non-remboursables alors que les prêts, à ma connaissance, sont remboursables selon un certain taux d’intérêt. Lorsque tu as des prêts, le gouvernement du Québec se porte garant car c’est une banque qui va te verser ton prêt et durant tout le temps de tes études, c’est le gouvernement qui paiera les intérêts. À la fin de tes études (ou si tu les abandonnes), tu disposes généralement d’un délai avant de commencer à rembourser (six mois par exemple) capital+intérêts. Quant aux délais, j’ai des amis qui remboursent sur 10, 15 voire 20 ans : c’est apparemment selon les moyens de chacun et aussi ses priorités …

En parallèle, il existe quasiment un univers extraordinaire de bourses disponibles et là il faut chercher car il en existe autant au niveau provincial qu’au niveau fédéral. Cela peut être de petits montants (ex : 1000 dollars seulement) comme de gros montants (1500 dollars par mois pendant trois ans par exemple !) mais pour ces derniers, ça prend souvent un solide dossier académique ou des publications (car on est rendus ici en 3ème cycle, donc très axé sur la recherche) ou faire sa thèse dans un domaine très demandé (ex : il y a un chercheur en physique à Sherbrooke qui croule carrément sous les subventions car ses recherches portent beaucoup sur la conductibilité de la fibre optique).

QUOTE

Est-il vrai aussi qu’il faut soi-même choisir son sujet et trouver l’entreprise qui va le financer ?

Je te renvoie ici à ma réponse de ta première question. Cependant, je constate souvent que des doctorants décident d’intégrer une équipe de recherche autour d’un projet dirigé par un chercheur. Ce dernier disposant de subventions et il en fait donc “profiter” son équipe comme en parle RedFlag. L’avantage de cela c’est que tu peux donc profiter de subsides et aussi que tu n’es pas tout seul (c’est parfois bon pour la motivation d’être dans une équipe) ; l’inconvénient, c’est que souvent, tu es obligé de modifier ton sujet de thèse pour qu’il puisse coïncider avec le projet : ici, cela dépend des compromis que tu es prêt à faire …

Sinon, tu peux travailler en solo avec seulement ton directeur de recherche. L’avantage, c’est que tu as souvent une grande autonomie dans ta recherche (ton directeur a au préalable donné son accord pour ton sujet et il te laisse donc gérer tranquillement par après ta thèse) mais l’inconvénient c’est que tu es donc seul, très seul même et ça, c’est dur pour le moral quand tu dois porter seul ta thèse à bout de bras. Et pour les bourses ou subventions, quand t’es en solo, c’est généralement parce que ton sujet de recherche intéresse peu de gens ou d’organismes …

Bref, je vous suggère très fortement d’effectuer un gros travail de recherche pour, par exemple : savoir ce qui fait comme projets de recherche dans votre domaine, trouver les fondations ou organismes pouvant vous subventionner et faire le tour des départements des universités québécoises pour trouver un(e) prof qui pourrait être intéressé éventuellement par votre projet de doc.

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

    Laisser un commentaire

    Haut

    Bienvenue au Canada