Et si on s’était trompés… - Immigrer.com
jeudi , 23 mai 2024
Accueil FAQ Déception, retour au pays Et si on s’était trompés…
Déception, retour au paysFAQ

Et si on s’était trompés…

0
0
(0)

Et si on s’était trompés…

Ecrit par: chaknet 30/03, 19:47

Salut à toutes et à tous,

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas remis mon nez dans ce forum qui m’a longtemps fait réver mais aujourd’hui je dois avouer que nous déchantons…

Alors comme avant, je partageai mon impatience aujourd’hui je vais poursuivre.

Nous avons passé le cap fatidique des 4 mois (sans travail mais avec beaucoup de recherches et d’entêtement).

Malheureuseument (et sans vouloir soulever aucune polémique) je dois avouer qu’on n’y est plus.

Nous sommes à Québec (en région) et je penses sincèrement qu’on aurait mieux fait de rester sur Montréal.

Les diplômes ne sont pas reconnus (po grave on s’y attendait…) on s’adapte. On n’a pas d’expérience Québécoise (po grave on essaie de s’en faire…) on suit des formation pour bien parler et refaire son CV, on suit des formations pour bien chercher du travail, on se fait des cartes de visites pour bien se faire connaître, on appelle les sociétés et on rappelle et on continue…

“Vous êtes surqualifié, Monsieur…” Out

C’est comme çà, il paraît…alors ma question : pourquoi demander des cadres ou des personnes qulifiées quand on n’en pas besoin ou bien qu’on n’en veut pas ?(c’est vrai qu’il va y avoir un changement de critères d’admission et que les techniciens vont être plus demandés que les cadres…)

Et pourquoi on nous incite à aller en région…alors que les gens ne sont pas prêts à avoir des immigrants ? Et qu’on vous sourit quand on entend l’accent Français et que le sourire s’efface quand on dit qu’on s’est installé ici ?

Mais si tu ne viens pas de la part de quelqu’un…

Alors on pense à reprendre ses études et faire un CEGEP, mais le pb c’est que les diplômes ou les ordres ne sont reconnus qu’au Québec…hé hé hé

Alors on pense à changer de branche…mais on a encore moins d’expérience alors…

Alors on va surement faire comme pas mal de gens, on va plier bagages et on va s’en retourner chez nous…

A tous bonne chance et bon courage,

————————

Ecrit par: shagrine 30/03, 19:52

salut Chaknet,

Je comprends que c’est une situation pas facile à vivre de se retrouver surqualifié ou encore de ne pas trouver dans son domaine d’activité.
Cependant, tu peux toujours essayer de faire des jobines, en attendant de trouver mieux…

Dans quel secteur cherches tu exactement?

Courage, ne perds pas espoir, tout va finir par s’arranger, tu vas voir!

————————

Ecrit par: JayJay 30/03, 20:03

Je vous comprends. Eh ben oui, je vais faire le mouton noir mais aujourd’hui, je reprendrais le prochain airbus back in Paris tout de suite. Ou Boeing. À la limite j’y nagerais. Mes diplômes sont d’ici, je t’assure, mais j’ai commis l’offense de m’exiler pendant 7 ans, et rien de ce que j’ai fait pendant ces 7 années ne compte pour quelque chose. Je suis .

————————

Ecrit par: Petit-Prince 30/03, 20:06

Salut !
Je suis bien désolé pour vous…
Quitte à me (re) faire taper sur les doigts, je persiste et je signe : plus ça va, plus je suis convaincu qu’un immigrant dans la plupart des cas, n’a pas intérêt à aller tout de suite s’établir en région… En tout cas, pas avant d’avoir eu une expérience de travail québécoise significative.

En effet, à de rares exceptions près, la très grande majorité des emplois disponibles au Québec se trouvent à Montréal. Ce n’est déjà pas facile pour un immigrant, alors pourquoi se mettre des entraves supplémentaires en allant dans des coins où parfois même les Québécois ont de la misère pour trouver une job ! (Je ne parle pas forcément de la ville de Québec là).

Après une solide expérience d’une ou deux années, s’établir en région deviendra plus simple ! Encore mieux ! En étant sur place, vous pourrez chercher l’emploi de vos rêves et ne partir de Montréal que lorsque vous serez sûr de votre coup.

Évidemment, on me rétorque souvent que cela fait un autre déménagement supplémentaire… Pis ??? En étant resté dans votre pays, vous pensez sérieusement que vous seriez resté toute votre vie dans la même ville (à moins de ne pas chercher à évoluer).

Oui, c’est bien désolant… mais rien n’est perdu. Dans quel secteur vous cherchez ?

————————

Ecrit par: baloo911 30/03, 20:47

Decidement c est vraiment un sacre cap a passer ce 4eme mois….
Cela dit j espere que le retour du printemps va vous redonner un peu de courage et d esport…ca serait triste de devoir repartir sur un gout amer …..
Bonne continuation.

————————

Ecrit par: Canneberge 30/03, 20:48

Personnellement, même si j’adore la ville de Québec (et j’y ai vécu 5 ans), je ne suis pas sûre, même après 15 ans ici, que j’y retournerais…
Comme tu dis

QUOTE
Et qu’on vous sourit quand on entend l’accent Français et que le sourire s’efface quand on dit qu’on s’est installé ici ?
et quoi que certains en pensent, c’est encore extrêmement vrai…

Mes parents m’ont toujours dit qu’à Québec, du moment que tu y es en touriste, c’est le pied. Le jour ou tu y vas pour t’installer, c’est là que les ennuis commencent.

Et pour tous ceux qui pensent que parce que Québec, c’est une petite ville qui leur rappellera leur ville française ou belge ou autre, soyez prêts à vous accrocher, vous n’avez pas fini d’en baver. Je ne dis pas non plus que personne n’a réussi mais soyez bien avertis que vous aurez beaucoup plus de difficultés là-bas que dans une grande ville. J’ai déjà beaucoup lu de messages d’immigrants arrivés à Québec tout contents et qui déchantaient après 6 mois.

Si c’était à refaire, même si je n’aime pas particulièrement Montréal (pour toutes sortes de raisons), je m’y installerais sans hésiter. Ici, mon mari a trouvé du travail en 4 jours. Par contre, je ne suis pas sûre que ça aurait été pareil si on avait décidé d’aller à Québec. Quant à moi, après la naissance de ma fille, ça m’a pris à peine 3 mois à trouver quelque chose, et encore, je ne cherchais pas vraiment, je regardais vite fait les annonces et un jour, bingo !

En tout cas, quoi que vous décidiez, je vous souhaite bon courage et bonne chance.

————————

Ecrit par: Zephstone 30/03, 22:08

Y a personne qui a pensé à la (vraie) capitale nationale???

Et oui! Ottawa est un endroit où il y a beaucoup de travail et pour les « frileux » qui ne veulent pas trop d’anglophones près de leur chambre à coucher, vous habitez Gatineau; un petit express (bus) le matin et vous voilà au boulot!

Des immigrés, il y en a beaucoup ici… et ils semblent bien s’intégrer. Du moins, ceux que je connais de près ou de loin et qui viennent de la France, du Maghreb, du Bénin et j’en passe…

Bonne chance à tous et… Bienvenue!

————————

Ecrit par: Nicoco LePetit 30/03, 22:23

QUOTE (Petit-Prince @ 31/03, 02:06)
Quitte à me (re) faire taper sur les doigts, je persiste et je signe : plus ça va, plus je suis convaincu qu’un immigrant dans la plupart des cas, n’a pas intérêt à aller tout de suite s’établir en région… En tout cas, pas avant d’avoir eu une expérience de travail québécoise significative.

En effet, à de rares exceptions près, la très grande majorité des emplois disponibles au Québec se trouvent à Montréal.

C’est suite à ce genre de remarque que j’immigrerai à Montral alors que j’aurais préféré aller en région… mais bon, tu vois PP, sur un autre topic certaisn persistaient à dire qu’il y avait beaucoup de travail en région aussi

Mais bon, quand on regarde sur Jobboom ce qu’il y a à Québec et ce qu’il y a à Montréal, il n’y a pas photo !

Et en France c’est un peu la même chose, je fais un boulot pour lequel je n’ai pas eu de qualif spéciale et on m’a fermé des portes au début. J’ai donc fait ce boulot dansune société pourri pendant 3 semaines, puis je suis parti… et là, toutes les portes meilleures m’accueillaient, même après une expérience de rien du tout

————————

Ecrit par: phil64qc 30/03, 22:33

Salut,

Lâchez pas, y a de la job à Qc………… c’est pas moi qui le dit, ce sont les chiffres du chômage Qc: 7,8%, Mtl: 8,2%!!
C’est vrai aussi qu’il y a beaucoup de petites jobs dans les offres.
Je ne connais pas vos démarches et je ne suis pas ici pour vous juger mais avez-vous essayé des p’tits boulots en attendant, pour mettre quelques $$$$$$ sur le compte.
Quand je suis arrivé à Qc, j’ai aussi un peu galéré parce que ma formation n’existe pas au Qc. On m’a proposé tout un tas de stages de çi, de ça. Après 2 mois j’en ai eu plein le c.. et j’ai cherché moi-même. Quelques jours après, j’ai eu une offre, boulot à 8,00$ (dur coup pour l’orgueil) qui a duré 1 mois à peine et j’ai été appelé pour une autre job, à 9,00$ et c’était la bonne. 5 ans après, je ne regrette rien, même pas mes 16,00$
J’ai aussi des collègues français qui sont arrivés à Mtl, après quelques semaines, perdus et sans job, ils sont venus à Qc et ont rapidement trouvé leur bonheur.
Je pense seulement que le marché de l’emploi est différent à Mtl par rapport à Qc et c’est aussi l’éternelle rivalité entre ces deux villes.
Je suis à Qc, si je peux faire quelque chose???????????????????

————————

Ecrit par: aphyo 30/03, 23:28

Oui, c’est malheureusement une certaine réalité que vous dépeignez….

On prétend que le Québec a besoin de francophones et il est très difficile pour certains de trouver un boulot, même ceux qui ont la nationalité peuvent être dans ce cas, c’est tout bonnement déplorable!

Travailler en région, c’est une utopie, aucun employeur n’a répondu à mon épouse qui a des diplômes canadiens, la nationalité et une solide expérience.

Prenons le cas des médecins, prendre rendez vous chez un généraliste à Montréal, c’est pas du gâteau! Chez un spécialiste..Oubliez ça…

Si un toubib français veut exercer ici, c’est la croix et la bannière alors que les urgences n’en ont que le nom…

Des québécois sont outrés par cette situation…

La plupart de nos amis français installés ici de puis des années sont unanimes, la situation s’est dégradée que ce soit pour trouver un emploi ou se loger.

Nous n’avons pas à nous plaindre mais en voyant ce gachis, nous ne pouvons rester indifférent face à ce que certains de nos compatriotes endurent….

————————

Ecrit par: O’Hana 31/03, 00:10

Salut gang,
Pour ma part, je suis 50/50. Quand un client vient me voir pour me dire qu’il a besoin d’aide dans sa recherche d’emploi à Québec ou dans les environs d’Ottawa, je grince un peu des dents. Comme un micro-climat, je trouve que ces deux villes ont aussi leur propre climat au niveau du marché du travail : le fait que ce soit deux capitales ne doit pas être étranger j’imagine …

Autre constat : à Sherbrooke, je suis découragé de constater quotidiennement que certaines idées ont la vie dure. Comme celle qu’ont les employeurs de considérer qu’un bon candidat à une job (là je parle de métiers très spécialisés ou de niveau professionnel ou cadre) se trouve nécessairement à Montréal et pas sur place. Solution de facilité ou solide préjugé concernant le bassin de travailleurs locaux ? Chais pô. Mais si ça rend la vie dure pour le travailleur québécois, ça la rend encore plus dure pour un néo-québécois. Pourtant, mautadine qu’il y en a de la job à Sherbrooke et, pour ce que j’en vois, souvent à peine moins bien payés qu’à Montréal.

Faut croire que vivre en région ça se mérite. Votre expérience malheureuse Chaknet me conforte dans l’idée que Québec, malgré ses très bonnes intentions, n’a pas encore les moyens de ses ambitions : promotion des régions certes mais ça s’arrête là et ça en prend pas beaucoup pour que l’immigrant, dans son amertume, finisse par crier à la publicité mensongère. En disant cela, je ne jette le blâme sur personne. Parce que les efforts sont là, bien palpables. Peut-être qu’ils sont mal utilisés ou répartis.

————————

Ecrit par: manmanbis 31/03, 00:45

Ton témoignage Chaknet, me confirme que l’installation d’un immigrant ne peux pas se faire n’importe où, mais réellement là où sa job est demandée !!!

Ne perd pas ton courage, accroche toi !!!

————————

Ecrit par: pipitte 31/03, 02:29

Bonjour Chaknet,

Quelle tristesse dans ton message… et aussi beaucoup d’amertume. Peut-être que 4 mois, c’est un peu court pour penser à rentrer?

Pourquoi ne pas aller sur Montréal et retenter ta chance là-bas? Ca serait vraiment dommage de rentrer si vite.

N’y-a-t’il vraiment que l’absence de boulot qui vous fait penser à rentrer? Je ne connais pas votre parcours mais je pense que persévérer un peu plus ne pourrait que vous être utile.

Bonne chance pour la suite et tenez nous au courant.

————————

Ecrit par: fabelo 31/03, 02:59

Bonjour les forumistes !!!

nous ne sommes pas encore au Québec et pourtant je rejoindrais l’opinion de PP…
En effet, faisions un parallèle avec ce qui se passe en France….

Tout le monde sait qu’il est super dur de trouver un bon job en province (même si en province la vie est plus belle) contrairement à la région parisienne….

Malgré qu’on nous parle à outrance de décentralisation, il n’y a pas a chier il y a un décalage…

J’ai comme l’impression que Québec n’échappe pas à cette règle….Même si Montréal ne convient pas forcement a vos désirs, il serait je pense d’y rester au début quitte a en partir plus tard….

petit a petit l’oiseau fait son nid….

Philosophe, philosophe ce fabelo

————————

Ecrit par: dbcv34 31/03, 03:51

Allez courage à vous, ne désespérez pas, ne jetez pas l’éponge aussi vite. Je sais que c’est plus facile à écrire qu’à faire mais je suis passé par les mêmes sentiments que vous lors de mon PVT (après 6 mois au Québec)… et le constat que je fais maintenant c’est que quand on commence à plus avoir trop le moral, on fini rapidement par tout voir en noir. Je suis sur que vous allez trouver un premier job qui ouvrira une porte sur un 2eme un peu mieux que le 1er et ainsi de suite. Une immigration réussi ne se fait pas en quelques mois… il faut parfois attendre bcp plus pour obtenir ce que l’on souhaite.
N’écoutez pas les pessimistes et les grincheux qui vous disent que la Ville de Québec c’est dur car c’est dur partout… GARDEZ LE MORAL, SOYEZ POSITIF.

————————

Ecrit par: Bouh 31/03, 04:07

Salut les Chaknet !
Je suis désolée de ce qui vous arrive.
Mais je pense que vous devez vous accrocher. Vous ne devez pas renoncer à votre rêve au bout de 4 mois, parce que vous n’avez pas trouvé de travail à Québec. Vous n’avez pas précisé votre domaine d’activité, mais je parie que vous cherchez dans l’informatique non ?
Bon. Il faut envisager plusieurs solutions :
=> Soit il y a plein de choses qui vous déplaisent au Québec, y compris le fait de ne pas trouver de travail, mais pas seulement. Votre famille vous manque trop, vous ne vous sentez pas bien, vous regrettez votre vie passée. Bon. Là, je dis qu’il faut que vous rentriez.
=> Soit vous adorez le Québec, et décidemment, il n’y a que ce problème de job qui vous mine, et là je dis qu’il faut que vous RESTIEZ. Il faut aller sur Montréal, ou chercher sur Ottawa, ou encore dans d’autres régions. Accrochez-vous. Je ne sais pas si vous avez un peu d’argent devant vous pour voir venir, en tout cas je l’espère. Ca vous permettra de tenir encore quelques mois et de ne pas renoncer à votre rêve aussi vite.

4 mois, c’est très court je trouve. Même en France, certaines personnes mettent beaucoup plus de temps que ça pour trouver du boulot ! Ren ne tombe tout cru dans le bec. il faut bouger, se battre. Québec ne veut pas de vous ? Allez à Montréal pendant quelques temps !! Incrustez-vous, battez-vous encore.

QUOTE
C’est suite à ce genre de remarque que j’immigrerai à Montral alors que j’aurais préféré aller en région… mais bon, tu vois PP, sur un autre topic certaisn persistaient à dire qu’il y avait beaucoup de travail en région aussi
Je persiste et je signe Nicoco !
Mais :
=> Je n’ai jamais dit qu’il y avait BEAUCOUP de boulot. il y en a. Mais encore une fois, il faut le chercher et il faut oser “le travail qui n’a rien à voir avec ta formation” (du moins au début)
=> Je n’ai pas dit non plus qu’il y avait forcément du boulot dans L’INFORMATIQUE. Tout le monde est informaticien icitte et cherche du boulot d’informaticien. Alors bien sûr ! N’allez pas sur Québec, et n’allez pas à St Anne du Lac (100 habitants et autant de chiens). Mais si vous cherchez dans l’administratif, si vous êtes comptable ou technicien forestier, si ça en vous rebute pas d’être vendeur chez Rona pendant un temps, si vous voulez travailler dans le tourisme, être caissier, restaurateur, hôtellier, femme de ménage, fermier, guide de tourisme, ou je ne sais pas quoi ! Vous pouvez aller en région !! Je pourrais faire une espèce de liste plus exhaustive pour ceux que ça intéresse.
=> Et quand je parle de région, je ne pense pas spontanément à Québec ni à Otatwa. Je pense plutôt à des régions dynamiques, du genre Estrie, Montérégie, Saguenay lac St Jean (si si, ça se développe !) etc… Bon. Evidemment, je déconseillerais au début d’aller en Abitibi ou vers la Côte Nord.

Alors vous allez me dire… On te verras à l’oeuvre toi !!
Ben oui. Je vais essayer de toutes mes forces. Et je ne retournerai à Montréal qu’en tout dernier recours.

————————

Ecrit par: Tchoupy 31/03, 05:57

Ne lâchez pas…essayer de bouger de Québec et de voir peut-être si dans une région toute proche, il n’y aurait pas de meilleurs possibilités pour votre branche.
Tu es dans l’informatique?
Bizzes.
Tchoupy qui compte quand même aller à Québec!

————————

Ecrit par: totof06 31/03, 09:45

Salut,

Courage et perseverance…
Pour vous encourager à poursuivre, je vous invite à lire ce post :

forum.immigrer.com/index.php?showto…

————————

Ecrit par: lachtroumfette 31/03, 13:02

Bonjour vous deux,

Ce que je vais dire va peut-être vous paraître un peu bête, mais avez-vous pensé à l’interim? Et une fois entrés dans le bureau, avez vous été clairs en disant: cherchez-moi un job dans mon domaine, MAIS SACHEZ AUSSI que je suis prêt à prendre une jobine (le fait de chercher en parallèle pourrait activer les choses)? Et là, il faut argumenter pour leur faire comprendre/croire qu’un “surqualifié” est VRAIMENT prêt à prendre un job chez Mc Do! Comme tout le monde, et plus encore en tant qu’immigrant, votre objectif n°1: avoir un toit et manger, d’où il me faut un job. Par ailleurs, en tant que nouvel arrivé, des choses de la vie de tous les jours vont être plus compliquées pour vous que pour les locaux: il vous faut encore parachever votre installation, vous avez plein de choses à apprendre sur la manière dont fonctionne une entreprise québécoise, vous avez des “lacunes” au niveau culturel, bref plein de choses à faire pour vous “remettre à flot”. Or tout cela demande de l’énergie, une énergie que vous ne pourrez pas en même temps consacrer à un job “plus exigeant”, d’où le fait d’accepter un job “plus simple” paraît plus logique. Si la personne de contact au bureau d’intérim comprend cela, il pourra plus facilement intervenir en votre faveur auprès de l’employeur potentiel et présenter votre candidateure “anormale” sous un autre angle. Et puis insister auprès de votre futur patron: jouer sur la corde sensible en insistant sur le fait que vous voulez vraiment vous intégrer et que l’intégration dans son pays d’accueil, cela passe par les contacts sociaux et que ces contacts, c’est au boulot qu’on les trouve…

Tout cela peut sembler un peu évident/bête, mais il faut vraiment comprendre que vous ne devrez pas – au début – argumenter pour vous vendre comme vous l’auriez fait pour un job dans votre pays d’origine. Chez vous, vous auriez avant tout mis l’accent sur vos compétences, ici (mais je peux me tromper), il vous faudra plutôt mettre sur le côté humain de votre situation, sur votre envie de vous ouvrir aux Québécois, sur votre envie d’apprendre leur culture, …

Et autre idée qui me vient à l’instant, cherchez aussi des jobs A DUREE DETERMINEE: le patron sait que ce poste est temporaire, mais il sait aussi qu’en tant que “surqualifié”, si le job avait été à durée indéterminée, vous vous seriez tiré après quelques temps, d’où conséquence: il ne vous aurait certainement pas pris, car il aurait su dès le départ que pour vous c’était du temporaire (en attendant de trouver mieux). Ici, si c’est à durée déterminée, vous êtes tous les 2 sur la même longueur d’onde, et personne ne sera déçu et sait à quoi s’attendre. L’avantage, vous aurez acquis votre première expérience professionnelle au Québec, et là je suis sûre que ce sera un tremplin pour vous aider à mieux rebondir!!!

N’abandonnez pas! On est tous avec vous!

————————

Ecrit par: laurence 31/03, 13:22

Bonjour chaknet,

Ah je suis désolée pour vos galères. Mais peut-être qu’en effet la ville de Québec n’est pas celle qu’il vous faut. Est-ce que vous avez penser à Montréal ? Ça serait peut-être la solution. Il est possible d’habiter dans une p’tite ville en périphérie de Montréal tout en travaillant dans le centre.

Accrochez-vous !
Bon courage.

————————

Ecrit par: Nicoco LePetit 31/03, 15:43

QUOTE
C’est suite à ce genre de remarque que j’immigrerai à Montral alors que j’aurais préféré aller en région… mais bon, tu vois PP, sur un autre topic certaisn persistaient à dire qu’il y avait beaucoup de travail en région aussi
Je persiste et je signe Nicoco !

Pourtant j’avais cité de noms

A la réunion d’infos pour le CSQ la personne a insisté sur le fait que le chomage est à 5% à Québec et 9% à Montréal… pour moi, les stats on leur fait dire ce qu’on veut… s’il y a une plus grosse concentration de gens sur une ville le chomage peut être plus important tout en faisant qu’on en trouve plus facilement.

Tu sais Bouh, je ne pensais même pas à un job par rapport à mon diplome, j’ai une maitrise de droit et je sais que ça ne me servira à rien au Québec mais je préfère multiplier les petits boulots à Montréal (en attendant la phase B de mon projet secret ). Dans mon secteur d’activité actuel, lorsque je vais sur un moteur de recherche français d’emploie il n’y a pas photo entre ce qui est proposé à Paris et ce qui est proposé à Lyon.

La gentille dame à la réunion du CSQ nous a même conseillé (malgré la propagande pour aller en région mais j’y reviendrais demain), à demi-mot, de tenter Montréal pour avoir quelques expériences et d’ensuite aller en région muni de ces expériences qui sont indispensables pour l’employeur québécois.

————————

Ecrit par: Flying Antoine 31/03, 21:59

Bonjour !

J’interviens sous le pseudo d’Antoine, mon conjoint, qui dort ..

Je viens de lire votre message de déception.
Peut-être que vous reposer la question : « Pourquoi suis-je parti de mon pays ? » pourrait vous aider à y voir plus clair avant de prendre votre décision (rester ou repartir).

Plus je pense à cette grande histoire qu’est l’immigration et plus j’y perçois des raisons plus ou moins claires mais pourtant oh combien décisives. Je veux dire par là que, souvent, on explique, cette décision de vivre à l’extérieur de son pays, par une logique bien organisée (emploi par exemple). Mais en définitive, d’autres pistes d’explications entrent en ligne de compte (c’est un euphémisme), comme notre rapport à notre famille, à notre enfance etc.

Alors, avant de repartir, peut-être, faire le point sur tout ça. Je sais que c’est difficile d’avoir du recul. Une chose est certaine, vous vivez quelque chose de fort et d’important.

Que vous souhaiter ? De prendre la bonne décision, la vôtre !!

————————

Ecrit par: Flying Antoine 1/04, 08:19

Salut à tous !

Antoine, il est toujours là, mais dedicated to his company à 200% – Plus trop le temps de surfer sur le forum donc, même si j’y trouverais certainement beaucoup de plaisir.
Presque 3 ans de résidence ici et encore toutes mes dents.
Constat : c’est dur d’être entrepreneur ; c’est encore plus dur d’être entrepreneur + immigrant. Mais je m’accroche. Je fais comme Rocky dans le film : je bouffe des oeufs crus tous les matins à 05h00, je cours mes 15 kilomètres avant de me rendre au bureau, survolté, la rage au ventre, décidé à en découdre.
Et ça avance, trop lentement à mon goût, mais ça avance…
Ma réussite ici, je l’aurais mérité, j’vous l’dis…
A+ tout le monde,

————————

Ecrit par: kikouillou 1/04, 12:36

mais avec qui c’est qu’on va aller au resto si vous partez, hein????

sincerement on vous comprends, pour en avoir deja parlé avec vous…et aussi car meme job, meme experience !

alors nous on pense aller soit vers montreal soit vers une province anglophone, on verra….mais on n a pas encore envie de repartir….trop de sous et d energie volatilisés pour ca, on resistera !

enfin en tout cas, c est sur qu on a appris beaucoup de la vie et sur nous aussi, avec tout ca…..

alors on verra…on reste pour le moment au quebec, mais en se renseignant sur toronto et surtout vancouver, on verra ou la vie nous portera…. qui sait ?
voila voila, c est notre tranche de vie a nous !

a bientot!
david

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Exode inattendu : pourquoi certains immigrants songent à quitter le Canada

4.8 (6) Pour certains immigrants, leurs rêves de s’installer définitivement au Canada...

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com