Depuis 3 ans en France après 9 ans au Québec - Voici mon bilan - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Depuis 3 ans en France après 9 ans au Québec – Voici mon bilan

Depuis 3 ans en France après 9 ans au Québec – Voici mon bilan

Pour ma part, mon retour était dû en partie au travail. Je travaillais dans une des nombreuses firmes d’ingénierie touchée et prise dans la tourmente de la commission Charbonneau. Le domaine était bloqué, les projets aussi, donc pas de perspective d’avenir pour ma part.
Aussi, comme ma famille étant toute en France, le meilleur des soutiens dans les moments durs, donc après 9 années au Québec, retour en France.

Année 2013 – Le retour en France – Administration Française et accueil glacial

Au retour, en bonne réputation des administrations françaises, les démarches ont pris leur temps…
Point de vue recherche de travail, ça se passait plutôt bien, plusieurs contacts, mais qui ne correspondaient pas toujours à mon profil et compétences… dans le style, on est là pour encaisser (cabinet de recrutement) même si ça correspond pas.

Ma 1ère expérience de travail dans un grand groupe, ne fut pas des plus concluantes : tombé sur un responsable genre vieux gars célibataire proche de la retraite qui n’a eu que son travail dans la vie et qui malheureusement provoquait une très mauvaise ambiance dans le bureau créant un clivage entre ces “bons” et les “mauvais”. Tant que je ne côtoyais pas les mauvais, tout se passait bien, mais dès lors que j’ai parlé aux “mauvais” (qui m’ont donné leurs son de cloche) durant le repas de Noël sans sa présence, c’était alors fini pour moi…
Par la suite, je suis tombé dans une petite PME, qui m’a pris pour combler un trou même sans expérience dans le domaine… sans compter l’accueil glacial d’un de mes collègues, le manque d’encadrement dans le cas d’une personne sans expérience dans le domaine et le manque d’ouverture de personnes de mon département d’origine… bref encore une mauvaise expérience ! J’ai également eu une autre expérience guère plus concluante en tant que prestataire.

Décembre 2015 – Succession de malchances

Bref, je ne sais pas si c’est une succession de malchances en tombant sur les mauvaises expériences ou bien j’ai été trop habitué au milieu de travail québécois ayant fait la majeure partie de ma carrière dans la Belle Province ?

Ces derniers temps, je réfléchis de plus en plus à revenir au Québec, là où j’ai été le mieux accueilli et considéré.

Peut être que ce retour, comme me disait des amis qui sont passés par le Québec puis revenu en France et sont maintenant en Irlande, est une piqûre de rappel pour se rappeler des raisons pourquoi on fait le choix d’immigrer.

On ne peut dresser un tableau noir sur la France, sans en dresser un autre pour le pays qui nous accueille en tant qu’immigrant. Ce que l’on gagne d’un côté, ce perd de l’autre et vice et versa.

Je vais encore tenter une dernière expérience en France, essayer de retrouver ma vie, car depuis mon retour, je suis chez mes parents, donc pas facile d’avoir son indépendance surtout après 9 années loin de eux…

Le choix du retour actuellement m’est difficile, j’aurais le sentiment d’abandonner mes parents, ma famille de nouveau, même si quand j’ai immigré en 2004, je m’en suis guère préoccupé.
Je veux pas non plus partir de France suite à un “échec” sans avoir vraiment vécu la vie française.
Donc l’année qui vient sera déterminante pour mon avenir, espérant qu’elle soit meilleur que l’actuel !

Avril 2016 – Devrais-je retourner au Québec ?

Revenu après 9 années au Québec, la majeure partie de ma vie professionnelle est là-bas.
Depuis mon retour il y a presque 3 ans, le bilan n’est pas des plus exceptionnels !
Point de vue, travail, j’enchaîne les emplois même si c’est soit-disant en CDI, je ne vois pas la sécurité de l’emploi “caractéristique” du milieu de travail français…
Moi aussi, j’ai eu à me réintégrer en France ou du moins essayer… j’ai eu à travailler avec des gens de mon département d’origine beaucoup moins ouverts que bons nombres de Québécois.
En ce moment, je réfléchis encore si, je ne devrais pas y retourner, mais être proche de sa famille est aussi un choix pour rester.

Février 2017 – Tiraillé entre le choix de rester et celui de repartir

Ça fait maintenant plus de 3 ans que je suis revenu et le bilan est très mitigé… Je reste le cul entre 2 chaises tiraillé entre le choix de rester et celui de repartir.
Je me faisais des espoirs, des idées positives de mon retour en France surtout point de vue travail, mais j’ai vite désenchanté… Des responsables qui ne sont pas à la bonne place… les gens qui ont peur qu’on leur pique leur job… ambiance morose ou plombante de travail provoqué par la situation économique ou par les précédents incapables responsables… et sans oublier le manque de reconnaissance des employeurs : comme cela pas besoin de rémunérer à la juste valeur…
Après il y a le bénéfice de la famille, une certaine idée de la gastronomie/bouffe.
Donc, un retour en demi teinte…

À suivre…

Extraits des différents témoignages de Seraphin, membre de la communauté IMMIGRER.COM depuis 2004

 

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Commentaires sur “Depuis 3 ans en France après 9 ans au Québec – Voici mon bilan

  1. DEPUIS 50 ANS AU QUÉBEC ET HEUREUX. lL’HIVER, IL FAUT FAIRE DU SKI ALPIN TANT QUE L’ÂGE LE PERMET ET DIEU MERCI POUR UN ARDENNAIS IL N’A PAS À COURIR POUR LES ALPES ET LES PYRÉNÉES. lES STATIONS DE SKI SONT PROCHES

  2. Bonjour,

    J’ai lu avec beaucoup d’attention votre message car je vis la même chose que vous depuis 5 ans et demi. Nous sommes partis à 2 nous installer au Québec, depuis la Suisse, avec un emploi en boulangerie et nous avons eu notre fils au Québec. Après 4 ans nous avons décidé de revenir sur le vieux continent mais en France, dans le sud-ouest qui est un endroit plus accueillant que d’autres, en tout cas pour nous. Nous y sommes restés 2 ans et demi et avons décidé de revenir à la case départ avant de décider de repartir ou non. Le retour en Suisse quand vous n’avez pas un emploi haut placé en banque, assurance ou autre, est très difficile. Nous avons bien galèré et maintenant nous sommes plus stables mais notre cadre de vie est bien inférieur à celui que nous avions au Québec et tout comme vous, les employeurs font bien sentir la hiérarchie et les employés n’aiment pas que vous soyez trop bien vu par peur de perdre leur emploi ou carrément que c’est chacun pour sa “gueule ici”. Derrière tout ça nous ne voulons pas fuir car il y a du positif partout. Si nous sommes revenus c’est qu’il y avait aussi des choses qui nous plaisaient moins au Québec. Je vous écris pour vous dire que nous n’avons qu’une vie et que si la vôtre est là-bas, vos parents seront heureux pour vous. On aime savoir nos enfants bien et si pour vous 9 ans se sont passés remplis de joie, de reconnaissance professionnelle, etc. je vous dirais de foncer car quand on fait ce que notre coeur nous dicte, on vit en paix. Par contre, s’il y a 9 ans vous avez fui quelque chose, peut être aujourd’hui il serait utile de regarder ce qui vous empêche réellement de repartir. Fuyez-vous à nouveau ? Car si vous fuyez vous serez bien partout ailleurs mais n’aurez par résolu votre problème mais si vous partez sans fuite, n’hésitez pas, le Québec est merveilleux et très accueillant ! Pour ma part j’ai réalisé que j’ai fui trop longtemps et qu’il est enfin le moment de résoudre tout cela, c’est pour ça que je souhaitais vous en faire part pour éventuellement vous aider.

    Parfois quand nous ne sommes pas clair avec nous-même nous attirons des situations instables et pensons que tout est négatif mais si nous regardons les choses différemment, nous attirons ce que désirons. Il y a pleins de Français heureux, râleurs c’est sûr (tout comme nous) mais bien chez eux. C’est une façons de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide….A vous de voir, de savoir !

    Je vous souhaite une bonne continuation, dirais-je plutôt en bon QC une belle continuité et pensez à vous.

    Véro

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada