46 000 immigrants de plus par année au Canada pour contrer la pénurie 

La ministre canadienne des Finances, Chrystia Freeland, mise sur une augmentation significative de l’immigration au pays afin de faire face à la pénurie de main-d’œuvre qui empêche l’économie d’atteindre son plein potentiel. En effet, dans son budget fédéral présenté aujourd’hui, elle souhaite dorénavant faire venir 46 000 immigrants de plus par année pour pourvoir des postes sur le marché du travail. Ainsi d’ici 2024, 451 000 immigrants seraient admis annuellement au Canada.

Dans son budget 2022, le gouvernement de Justin Trudeau se donne d’importants moyens dont un investissement de 2,1 milliard $, avec un ajout de 317,6 millions $ par la suite. Ce montant permettra de continuer le traitement des demandes et la réinstallation des nouveaux résidents permanents.

Également afin de faciliter l’arrivée des visiteurs, des étudiants et des travailleurs au Canada, le gouvernement fédéral injecte 385,6 millions $ sur cinq ans, puis 86,5 millions $ ensuite.

Même si l’économie canadienne a récupéré 112 % des emplois perdus au début de la pandémie et le Canada connaît un taux de chômage de 5,5 % en février 2022, le manque de travailleurs constitue un frein important pour le développement du plein potentiel.

Source: QUB Radio, Radio-Canada

Laurence Nadeau
Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.
https://www.immigrer.com
  • Je suis chargée clientèle dans une institution financière. Je totalise 4 années d’expérience j’aimerais m’installer au Canada pour travailler car j’aime vraiment ce pays

  • Et la reunification familial entre epoux quand l’ambassade du Canada a Mexico va traité les demades de cubains.la pandemie est un belle excuse?

  • Ses mesures sont bien mais nous autres quibavons Cette envie de venir labas Sommes parfois butés à des choses banales pour que Notre dossier Soit complet.
    Depuis 5ans je cherche à entrer au Canada.

    • C’est un bon point la simplification des démarches ! La complexité de certaines demandes, les informations contradictoires ou ambigues qu’on trouve parfois dans les guides d’IRCC pour remplir les formulaires, et le coût global des démarches (et de l’attente!) font de l’immigration au Canada un processus bien élitiste.

      Pour ce qui est de l’accès à un permis de travail en tant que tel, il y a toujours le PVT et le permis « Jeune Professionnel » avant 35 ans. Après 35 ans, c’est vrai que ça devient un peu plus compliqué, il faut parfois envisager un retour aux études, ce qui, encore une fois, n’est pas possible financièrement pour tout le monde.

  • Haut
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2022 immigrer.com
    Advertisement Advertisement
    >