Topo de notre voyage au Canada pour valider la résidence

Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir.

Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive.

Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.

ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.

Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).

Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Bilan de Valimate dans le forum de discussions

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/
  • Bien content d’être rentré en France, depuis 26 ans au Québec.
    Pays très cher ,tout est taxé.
    Les Québécois tiennent pas leurs engagements.

  • Notre CRP a été validée avant le 18 Mars 2020. Nous n’avons pas pu valider à cause de la pandémie : vols annulés.
    Ensuite, nous avons eu une interdiction de voyager, puis demande de repasser une deuxième visite médicale en Août 2020, puis nouvelle CRP (la 2ème) en Octobre 2020 avec validité au 02/09/2021. En Décembre 2020, nous avons reçu une autorisation de voyager valable jusqu’au 31/01/2021. Nous sommes donc partis rapidement pour valider et retour en France. Nous nous installerons au NB, mais la validation s’effectue dans le premier aéroport d’arrivée, dans notre cas Montréal. Nous nous installerons probablement définitivement en 2021.
    Il est possible d’avoir un espace extérieur réservé, c’est-à-dire, non accessible à d’autres personnes que ceux qui effectuent la quarantaine. Les conditions de la quarantaine se trouvent sur le site de IRCC à consulter régulièrement car les règles et conditions changent.

  • Bonjour,
    Merci pour votre topo 🙂
    Vous avez pu entrer au québec avec une CRP validée après le 18 mars 2020 ? Comment avez-vous eu votre lettre d’autorisation de voyager ? Merci

  • Haut
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2021 immigrer.com
    Advertisement Advertisement
    >