Se faire des amis

Je vois régulièrement des Français se plaindre qu’il est difficile de se faire des amis au Québec. Ce n’est pas plus difficile qu’ailleurs, mais les codes culturels sont différents, et ces différences ne sont pas toujours perçues par le nouvel arrivant – et comme les Québécois n’aiment pas les conflits, ils ne vont pas nécessairement dire au nouvel arrivant qu’ils ont été heurtés par un de leurs comportements, ils vont se contenter de maintenir une distance polie sans afficher leur hostilité, ce que l’immigrant peut prendre pour de la cordialité.

Comme je le disais, les Québécois détestent les conflits, alors que les Français adorent débattre et jouter à tout propos, ce qui peut être perçu comme une attitude conflictuelle par les Québécois. Bien sûr, on peut débattre et donner son opinion au Québec, mais il faut éviter de le faire de manière trop péremptoire et agressive. Par ailleurs, vous entendre constamment critiquer tout ce qui bouge est franchement énervant, et considéré comme un manque de savoir vivre par les Québécois. Faites preuves de retenue et d’ouverture à ce propos.

L’humour ici est essentiel, mais pas l’humour des petites vannes. Les Québécois aussi peuvent s’envoyer des vannes, mais entre amis, et toujours en conservant un ton bon enfant. Les petites remarques acides qui vous font rire risquent de mal passer ici. Si un Québécois se met à vous vanner, ce n’est pas par amitié le plus souvent, mais sa façon d’exprimer son hostilité à votre égard… Si vous décidez de rire de quelqu’un, riez avec lui, et riez de vous aussi. L’autodérision, ne pas se prendre trop au sérieux, sont considérées ici comme des qualités appréciables.

Par ailleurs, si vous voulez faire connaissance avec des Québécois, les inviter chez vous pour un repas n’est peut-être pas la meilleure façon de faire comme introduction. En Amérique du Nord – ce n’est pas propre aux Québécois -, inviter quelqu’un à manger chez soi, c’est le faire entrer dans son intimité. Il se pourrait qu’on ne vous rende pas votre invitation, qui pourrait être ressentie comme étant un peu rentre-dedans, si vous n’avez pas vraiment eu l’occasion de faire connaissance.

Inviter à prendre un café ou un verre dans un 5 à 7, ça peut être une bonne introduction. C’est moins intimidant, et l’alcool, ce fameux lubrifiant social, lève les inhibitions. Rappelez-vous que les gens avec qui vous voulez entrer en relation ont probablement déjà un cercle d’amis, souvent d’amis d’enfance, donc il faut leur laisser le temps. C’est évidemment plus facile quand on est jeune.

Témoignage de HarryHaller dans le forum de discussions

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/
  • Bonjour ! Je m appelle Justine Nkurunziza (tel 613 302 0729). J habite Ottawa mais j aimerai changer de résidence et venir travailler au Quebec. Toutes les démarches que je fais pour postuler me renvoient sur des sites de vente des produits. Que faire ?

  • Bonjour à tous, je suis Nadia Bazin de nationalité Hatienne, j’aimerais faire des connaissances Avec des Canadiens car je veux savoir des infos sur Canada je veux y immigrer.
    Merci

  • Salut à vous!!!
    Je me prénomme Ida, je suis Camerounaise
    J’aimerai bien le Canada et je souhaite avoir des amis avec qui je peux dialoguer/discuter , faire des affaires et partager quelques conseils

  • Je suis Rodrigue kodjo tchodo et suis de nationalité ivoirienne. J’aime beaucoup le Canada et j’aimerais avoir des correspondants (es), amis (es) avec qui je pourrais échanger êtes faire un brassage culturel, faire des affaires ensemble. Dieu nous bénisse à bientôt..

  • Même nous, reunionnais et donc français, avons du mal avec certains français métropolitains qui se croient au temps des colonies. Mais il ne faut pas généraliser, on trouvera quelques français discrets et doux. Ceux des grandes villes sont parfois moins agréables.

  • Avoir une grande gueule et du répondant sont deux choses différentes. Il faut savoir raison garder. Et surtout, subtilité.

    Je me permets de critiquer le Québec, parce que je me permets de critiquer l’humanité dans son ensemble, et beaucoup la France d’ailleurs, son consumérisme, sa lâcheté. De la pure équité et honnêteté.
    En l’occurrence, ce qu’on place ici sous le nom de caractère égal, de bonhomie, de bienveillance peut aussi s’appeler être hypocrite. Et montrer son hostilité envers quelqu’un par des vannes est clairement être lâche.

    Je pense qu’on n’y est ni mieux ni pire qu’ailleurs. Juste… moyen. Comme l’humain. Après, je n’ai pas besoin de me faire des amis, ni en France, ni ici.

  • Effectivement, une majorité de français la ramène à tort et à travers, critique pour critiquer, se permet des analyses simplettes unilatérale pour juger autrui, se donnant l’impression d’exister et de valoir mieux que l’autre en face. Le nombrilisme est le gros défaut de notre culture. Il est également plus facile de parler sans filtre que de faire l’effort de se mettre dans les chaussures de celui qui reçoit l’information. J’ajouterai qu’être spontané et se donner une attitude sont deux choses différentes. Vomir sa remarque pourrie du jour est à la portée du premier abruti venu, ce que font naturellement une majorité de français. L’agressivité gratuite est une pratique commune en France, ce qui n’est pas étonnant vu l’atmosphère sociale qui y règne. Je trouve l’article particulièrement bien écrit. Et je suis bien content (et rassuré) de voir que cette catégorie de français « moi-je » passif-agressif-compatissant fini toujours par rentrer au bercail parceque leur cirque ne marche pas avec les Québécois.
    La bise
    ….
    Un français au québec depuis 2009

    • « Vomir sa remarque pourrie du jour est à la portée du premier abruti venu, ce que font naturellement une majorité de français. »
      Tu serais pas Français par hasard ??

      • Vomir sa remarque pourrie exct – exctera.Serai tu pas la même personne,qui serai aussi cedylle car son commentaire correspond à une partie du sien et se en tous points.( petite phrases ur remarque pourrie.)
        Preuve que la franchise et l’honnêteté nn’on pas l’air de t’ettoufer.
        Un petit conseil apprend à tourner ta langue dans ta bouche avant de dire n’importe quoi.
        Le françaist e salut bien bas.

    • Renversement incroyable- années 70 les québecois étaient « en amour » avec la France -soutenus par le VIVE le Québec libre de De Gaule ! Aujourd’hui ce sont les français qui admirent le Quebec et veulent y vivre – américanisation du monde oblige! Pourriez faire la part des choses? J’ai été (fin des années 70) en amour avec un québecois (déjà un peu versé anglo !); j’ y ai passé un super hiver, en m’y faisant beaucoup d’ami-es -Nb on était dans la flambée commune de la libération des mœurs- c’était avant le sida!
      Selon mon expérience vécue: les québecois sont conformistes, et le cul entre deux chaises ! Admiratifs de la culture française, et draguant les « french girls »! mais , nécessité oblige, soumis économiquement aux amerloks, ils se sont mis à épouser leur mode de vie: « social life » d’un coté // vie privée intime de l’autre – Quand j’y étais ce n’était pas encore çà : être invitée chez eux à manger, à être hébergée, était facile. Concernant l’intimité – parler de sexualité!- Pour tout une partie des jeunes (surtout les nanas) c’était assez avant garde: on échangeait très librement // par contre pour les mecs c’était grande timidité + puritanisme et comportements « tordus »: passif -agressifs. Le tout agrémenté d’humour ( pas toujours de bon gout!). Diagnostic : Franchise, sincérité-pas très québecois si – politesse hypocrite de mise! -. Est ce mieux? Pour nous deux (73 ans aujourd’hui! ), au final, ça a été très destructeur …

  • D’abord , il y a le Canada avec ses 10 provinces et ses territoires tous avec leurs spécificités et il y a le Québec …J’ajouterai donc un élément fondamental à comprendre : pendant longtemps l’inconscient historique collectif du Québec était que la France l’a laissé tomber .La monarchie française ,au XVIIIès en échec en Europe et en Nouvelle France face aux Anglais , ayant préféré garder ses colonies tropicales que « les arpents de neige québécois ». Certains Français ont trop souvent railler l’accent québécois , leur esprit critique aiguisé peut, effectivement , heurter face au consensus bienveillant et la façon différente de débattre ou le « je » est prédominant et non pas le « Tu » trop accusateur .Ce ressentiment tend à s’effacer pour reconnaître , en particulier, l’importance de la formation et les compétences françaises .
    Le Québécois n’aime pas être pris à défaut surtout qu’il se débat pour affirmer sa présence dans un océan anglo-saxon et américain …Il faut, d’ailleurs, plus que quelques mois mais plusieurs années pour comprendre ce pays , son peuple et choisir de rester ……L’observation , la modestie ,la curiosité positive sont donc de mise, comme dans n’importe quel voyage ou immigration . Enfin , les Québécois sont issus de grande famille « tricotée serrée » qui passe avant …Et puis ,au final ,qui sont les Québécois aujourd’hui ? Une touche francophone , une touche anglaise, une touche américaine, une touche amérindienne (plus qu’on croit )et de plus en plus d’immigrants, appelés « minorités ethniques , qui apportent leurs propres traditions, forment leurs communautés plus ou moins ouvertes aux autres, s’intègrent plus ou moins bien avec certaines velléités qui agitent sporadiquement la Belle Province car elle est belle et comme partout des gens indifférents mais aussi supers accueillants et bienveillants ,…
    27 ans de présence au Québec. CFP

  • Et oui le français critique,mais qu’ entendez vous par critique?
    Le fait d’être spontané,avoir du répondant ce qui est pour tous une source de charisme.
    Si je devais juger le comportement des canadiens,se serait vu l’article que je viens de lire,(plutôt je regarde moi ,,j’ecornifle les voisins et viser vers sa,et je laisse le gouvernement me plumer .)
    Oui beaucoup chez vous le font mais d’une autre façon (province de Québec).
    J’y suis venu et j’ai pu observer et j’y restais plusieurs mois.
    Alors comme dit le proverbe  » balaye devant ta porte avant de balayer celle des autre. »
    Bien cordiallement monsieur Harry.

    • Bonjour,
      Je suis française, 25 ans d’etranger en divers pays avec de fortes attaches au Québec, famille et amis et j’y séjourne régulièrement pour les visiter depuis 30 ans.

      Je comprends un peu mieux pourquoi je me sens peu française quand je lis ça : « Le fait d’être spontané,avoir du répondant ce qui est pour tous une source de charisme.« 
      Euh…non pas pour moi…
      En province en tout cas, pour moi le charisme c’est plutôt du charme soit par une personnalité inspirante soit par une présence mais sympathique.
      On peut être «  gentil » et être charismatique, on n’est pas obligé d’avoir «  une grande gueule » ( du répondant)

      L’article au dessus n’a pas du tout juger ni critiquer! Mais tente justement d’expliquer nos différences culturelles et donne des conseils judicieux .

      «  Tous les français «  est un peu global, les provinces restent parfois plus modestes surtout dans les campagnes… sourire

      C’est bien pour vous … et nos amis Québécois que vous soyez reparti Thoinon, votre vie doit être plus facile et agréable à présent.

      Passez tous de belles fêtes de fin d’année…

      Karen

      • Le charisme enveloppe une personnalité sous différents aspects ce qui fait de chacun de nous une personne différente et heureusement qu’on soit pas tous pareil car la vies serai des plus triste.
        Pour ce qui est de mon départ,je pourrais en débattre plus tard,car la n’était pas le sujetd e départ.
        Bonne continuation et bonne fête.

  • Bonjour,
    Effectivement il y a une différence notaire entre les mœurs au Quebec et la France en matière de se faire des amis. En france recevoir quelqu’un chez lui est une marque d’attention (qui ouvre bien des portes) mais qui n’est en aucune façon une marque d’amitié durable, plutôt de l’affairisme…

  • Haut
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2022 immigrer.com
    Advertisement Advertisement
    >