Réaction des parents à l'annonce de notre départ pour le Canada - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Réaction des parents à l’annonce de notre départ pour le Canada

Réaction des parents à l’annonce de notre départ pour le Canada

Je sais que le sujet a été abordé à de nombreuses reprises, mais je voudrais vous faire part de mon questionnement.

Je vous dresse le portrait. Je suis en couple depuis 15 ans et nous avons 2 filles. Mes parents sont 2 jeunes retraités de 64 et 62 ans. Ils ont perdu une fille qui avait 25 ans il y a maintenant 17 ans, il ne leur reste donc plus que moi et ma petite famille. Nous nous voyons régulièrement, environ 1 à 2 fois par mois. Ils ne sont pas “envahissant” comme on pourrait dire et ont toujours peur de nous déranger  ! Même si notre porte leur est toujours grande ouverte.

Ma situation actuelle est la suivante, avec ma femme nous mûrissons le projet d’aller habiter au Québec (voyage de prospection, prévu pour début 2018), je suis également en train de me renseigner sur les diverses formalités à accomplir pour allez travailler là-bas (je suis infirmier, ça ne devrait pas être très compliqué). Mais voilà, j’ai particulièrement peur de la réaction de mes parents le jour où je leur annoncerai que je pars vivre de l’autre côté de l’atlantique ! Je suis déchiré entre l’envie de vivre ma vie à fond et de ne pas me fâcher avec mes parents à cause d’un super projet pour nous.

En effet ma mère me répète souvent que quand elle a les filles en vacances ça la fait revivre, elle est toujours super enthousiaste à l’idée de venir les garder même pour une demi journée…

Je pense que ça serait moins difficile si ma femme est moi n’avions pas d’enfants. Je comprends aussi que pour mes parents ça serait un grand déchirement (on ne se remet jamais de la mort d’un de ses enfants), mais après tout, si je pars c’est aussi pour trouver mon bonheur (même si nous ne somme pas malheureux en ce moment)

Avez-vous des réflexions, des témoignages, des questionnements à partager avec moi afin que je puisse aborder mon projet un peu plus sereinement ?

Merci par avance

Mathieu5210

Tout d’abord, attention aux formalites, attention à la réalité.

Je serai toi, je prends d’abord le temps de tout comprendre, de savoir un PLUS que minimum ou tu vas et ton voyage de prospection en premier. De là, quand tu auras une route, tu pourras passer au choix de l’annonce. Tout le monde dit que c’est difficile d’en parler et certains regrettent.

Nous on a fait simple, on l’a annoncé bien avant notre choix définitif, prêt à assumer, laisser du temps aux familles et affronter toute la difficulté des le départ. L’avantage tout ce qui est intéressant tu prends et c’est utile et tout ce qui est inutile, tu dois laisser tomber, ça te force aussi à n’avoir qu’une seule route volontariste.

En complément, je vois bien tes jeunes retraités profiter de leurs temps en France, au Canada, voyager etc.

Montréal-France c’est tellement connecté et pas trop cher, par exemple.

Bonne chance, prenez ça cool mais attention à la réalité, l’immigration est une compétition.  A+

PACAtoQC

L’ANNONCE DU DÉPART, DUR, DUR…

Voilà, comme je vous en parlais il y a quelque temps, je flippais grave d’annoncer à ma mère mon futur départ pour Montréal. Et bien, c’est fait…Séquence émotion… Pleurs, le drame…
Difficile d’expliquer à une mère que l’on va partir si loin, et qu’elle ne verra pas grandir son petit fils, comme elle l’aurait souhaité. Dur de voir la souffrance sur son visage, et de devoir enfoncer le clou encore et encore.
Dur tout simplement de la voir vieillir et de se dire que l’on va être loin pour l’aider à gérer les bobos de la vie, du quotidien, que l’on a su assumer pendant des années conjointement.

Alors en la quittant hier soir, pour rentrer chez moi, les 40 km à parcourir en voiture, on été difficiles. Heureusement Hugo s’était endormi, bercé par la route, et je n’ai pas eu à tenir une conversation que je n’avais pas envie de tenir. Les pensées vous assaillent, sans que vous puissiez les repousser, et immanquablement, le doute revient, on se pose de milliers de questions. On a du mal à gérer le fait de devoir faire du mal à ceux qu’on aime, c’est pénible, ou humain, je ne sais plus.

toursette.jpgMais bon, c’est la vie…Et les amis n’arrangent rien a tout ce questionnement.
Samedi soir, on était 10 chez moi, pour que je leur raconte mon voyage en Août au Canada, et qu’ils m’entendent dire que j’étais sûre de mon choix. Même, si j’en suis toujours aussi sûre, c’est difficile d’imaginer cette coupure qui arrive à grand pas et de noter sur leurs visages la joie pour certains de me voir réaliser mon rêve et pour d’autres la larme à l’oeil de perdre une amie de toujours. C’est dur tout simplement de se rendre compte à quel point on a été aimée ou appréciée, alors qu’on ne s’en rendait pas compte. Parce que je crois que la vie est ainsi faite, on ne se rend compte de la valeur des gens et de ce qu’ils représentent, seulement quand on va les perdre.

Alors si j’ai un petit conseil à donner à tous, sans prétention aucune, profitez bien des gens qui vous sont chers, parce que malgré l’engouement que l’on a tous à obtenir ce précieux Visa, une page va devoir se tourner, et ce n’est pas chose facile.

Parce que l’émotion, quoi qu’on en pense, est définitive au fond de nous.
Pour terminer je dirais, que je sais aujourd’hui que je suis sûre de mon choix, et que je vais tenter de ne pas trop me retourner. Foncer foncer foncer… Après on verra bien.

Toursette émue par tant de marque d’amour. crying.gif?w=640

Je vais raconter ma vie mais je suis à la fois très surprise et très contente… bien que nous n’ayons pas encore envoyé notre dossier de demande de CSQ j’ai franchit le cap et ai annoncé à ma mère notre projet…

je m’attendais à beaucoup de reproches, de l’incompréhension, un froid… et à la place de ça j’ai eu grossomodo à “il est clair que ça fait mal de se dire que l’on ne vous verra plus mais je comprends et c’est ta vie, tu fais ce que tu veux”.elle comprend que je veux -entre autre- que mes enfants échappent à l’actualité française.

il faut dire que ma mère y a vécu un cours moment donc elle connait un peu mais j’étais persuadée qu’elle n’en gardait pas de bons souvenirs.(pour résumer en 2 mots elle a immigré avec mon père et nous,mon père est arrivé le 1er et quand elle l’a rejoint il avait trouvé qq1 d’autre donc elle est restée peu de temps et est repartie en France)

Ça me fait un poids en moins et me donne encore d’avantage de joie dans ma démarche :D

CatHell

 

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

1 commentaire sur “Réaction des parents à l’annonce de notre départ pour le Canada

  1. Le départ c’est un projet familial au sens large et je rejoins Les commentaires de préparer la famille bien avant la réalisation (Les papiers ça prend quand même beaucoup de temps).
    Mon père est décédé en 2002, mon frère en 2004 et ma sœur en 2013, ma mère est donc seule et n’a plus que moi… pour couronner le tout nous vivions, mon mari, ma fille et moi dans la maison familiale avec elle.
    Pourtant ce projet on l’a mené avec elle (et mes beaux parents aussi), elle a suivi toutes les étapes et a vécu nos déceptions et nos joies!
    Ma maman a 75 ans et nous sommes arrivés (enfin) au Québec depuis cette année après 3 ans de procédures.
    Sa seule réflexion a été : “moi j’ai fais ma vie, tu dois faire la tienne, pars, je suis là de tout manière…”.
    Elle prépare maintenant ses prochaines vacances chez nous ici ! J’avoue, je l’appelle tous les jours même 5 mins pour lui faire un bisous, lui faire vivre à distance notre nouvelle vie. Mes beaux-parents quant à eux ont le même âge que tes parents, ils comptent venir au moins 2 fois par an !
    Je ne dis pas que le jour du départ la tristesse de quitter notre famille n’a pas été là, mais l’amour est là, la famille reste, quelque soit la distance !

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada