Êtes-vous fait pour le Canada ?

Vos recherches:

  • comment savoir si je pret pour aller au canada
  • Les Potentiels du Canada
Laurence Nadeau
Laurence Nadeau
Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.
https://www.immigrer.com

Commentaires sur “Êtes-vous fait pour le Canada ?

  1. Bonjour,
    en effet, le test n’est pas adapté pour des retraités.
    J’ai 52 ans et encore en activité dans le secteur de la fonction publique, et une retraite en vue dans 3 à 5 ans. J’ai une épouse 51 ans et deux enfants de 18 ans. Mes enfants ont décidé de vivre au CANADA au fil des conversations que nous avons entretenues, ils auront 21 ans à ce moment-là et un diplôme une licence en commerce international.
    Je précise que j’ai séjourné à l’âge de vingt ans, environ six mois au CANADA plus précisément au QUÉBEC à AYLMER où habitaient ma tante et mon oncle et chez mon cousin à HULL (je précise également qu’il a été adopté par ma famille, mais il était canadien de naissance. Je suis revenu de ce séjour où j’avais une promesse d’embauche par un patron mon métier (cuisinier en cuisine classique), je suis revenu simplement pour ma mère dont je suis l’unique enfant. Je précise également que pour venir vivre au Québec, j’ai vendu le peu de bien que j’avais. Donc, de retour en France, j’ai recommencé de zéro. Sans domicile et sans emploi et je n’avais le droit à aucune aide. Mais malgré tout, il me restait la chose la plus précieuse, mes souvenirs et mon enchantement que j’ai voulu transmettre avec le peu des connaissances de ce doux pays et des gens chaleureux à ma cousine. Aujourd’hui, cela fait depuis 20 ans qu’elle vit à MONTRÉAL et maman d’une petite fille de deux ans. Je suis obligé de justifier ma réponse « de test ne pas adapter aux retraités », j’ai voulu montrer que j’ai vécu un peu dans ce pays et que 32 ans après je suis encore amoureux.
    Je pense qu’il est important de préciser que le fait de vivre près de nos enfants dans l’éventualité où ils obtiennent le droit de travailler au Canada est une conception de la vie logique et également pour leur enrichissement dans ce pays.
    Maintenant, venir en tant que retraité ne veut pas dire être au crochet de l’État Canadien, on aura une retraite plutôt confortable et de l’argent pour acheter un bien (sans crédit). Pour la maladie une mutuelle complémentaire qui prendra en charge les soins.
    Cette précision suite à des posts de personnes qui pensent que des retraités vont couter de l’agent au pays en soins et frais médicaux. Il faut comprendre que faire ce que préconisent certaines personnes : Avoir deux logements un au Québec et l’autre en France serait un surcout financier important et surtout de l’argent que l’on ne mettrait pas dans l’économie locale, mais par contre cela réglerait le problème de santé…
    Je conserve l’espoir d’avoir des informations sur la situation que je viens de vous décrire.
    En vous remerciant par avance.
    Bien cordialement;
    Chris

  2. Bonjour,

    Test totalement inadapté au retraité que je suis. Avec de bon revenu, pas besoin de travailler et totalement autonome. Vos commentaires sont totalement décalés et sans intérêt pour cette population qui se déplace beaucoup. votre questionnaire devrait en tenir compte.
    Bien cordialement
    Gilbert Granaud

  3. MOYENNE SUR L’ENSEMBLE DES SPHÈRES : 69%. Cela nous conforte d’autant plus dans notre objectif !
    Cela fait 5 ans que nous y réfléchissons et en parlons sans vraiment savoir par où commencer. Depuis 8 mois nous nous renseignons mieux et plus, prenons des notes depuis des magazines et blogs, le site de l’immigration canadienne,…
    Les démarches nous sembles parfois complexes, c’est pour cela que nous nous laissons 1 à 4 ans pour réussir.
    Je suis diplômée en soins infirmiers et en enseignement en France (licence + master + concours de professeurs des écoles) et mon mari est adjoint de direction dans la restauration rapide. Nous travaillons tous les 2 au Luxembourg. Le travail et le changement ne nous font pas peur. Au contraire. C’est une aventure que nous voulons mener pour offrir un meilleur cadre de vie à notre fils de 2 ans.
    Nous souhaitons bon courage à tout ceux qui veulent tenter l’aventure !

  4. Nous ça fait plus d un an qu on assez de faire les démarches pour partir au Québec. Cet un projet mûrement réfléchi. J avais même obtenu des réponses positives à des emplois seul bémol le manque de visa. Et je trouve les site vraiment compliqué pour faire les demandes. Mon mari est cuisinier et moi sous responsable de magasin et les années d expériences on les a. Mais on baisse pas les bras car on veux vraiment partir.

  5. C’est un projet prévu pour fin d’année 2019 ses pour cela je fais des démarches pour je puisse rien laisser à côté je suis mécanique VL, PL, et les engins de travaux publics et mon épouse secrétaire administratif

  6. Vous parlez d’aspect financier j’ai suffisamment de réserve pour 6 mois
    D’autre part je pars seule rejoindre ma fille mon gendre et mes petits enfants.
    Ils ont eu leur carte de résident permanent en juin 2017
    Mais dans votre questionnaire pas de place pour le commentaire libre.

  7. Paradoxalement, contrairement à votre test, je n’ai aucun problème d’argent. De plus je rejoins mon fils, mes deux petits fils, ma belle fille et toute sa famille quebecoise. Je viens régulierement plus d’un mois depuis quatre ans. Et ai vécu dans d’autres pays ! il y a des lacunes dans votre test !

  8. superbe test, qui interpelle sur des dimensions dans nos angles morts généralement…j’ai apprécié les questions et les résultats, une sorte de feuille de route pour élargir le champs de conscience ..merci

  9. Le test dis que « Selon nos observations, il est plus facile de s’adapter lorsque le candidat à l’immigration a moins de 35 ans. ». Ce sont des statistiques qui ne me correspondent pas ! Mon 2e prénom est changement. C’est ce qui me motive à partir de la France, car c’est un pays où le changement fait peur.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut