immigration et de la criminalité : Comparaison Canada/France
samedi , 22 juin 2024
Accueil Actualité Mythe de l’immigration et de la criminalité : comparaison France / Canada
ActualitéFrance versus QuébecPolitique d'immigration

Mythe de l’immigration et de la criminalité : comparaison France / Canada

8
0
(0)

Le débat français autour de l’immigration est souvent teinté de controverses et de mythes, comme le supposé lien entre immigration et criminalité, alimenté par certains partis politiques. Le programme d’Éric Zemmour en 2022, par exemple, a proposé de stopper l’immigration pour préserver l’identité nationale française. En revanche, le Canada offre une perspective différente, incarnant une politique d’immigration inclusive qui valorise la diversité et l’intégration.

Programme d’Éric Zemmour, 2022

Selon des études publiées dans le Journal of Ethnicity in Criminal Justice, il n’y a pas de lien direct entre l’immigration et une augmentation de la criminalité. Le Canada illustre ce fait, où malgré une politique d’immigration inclusive, le taux de criminalité, comme indiqué par Statistique Canada, reste bas. Les immigrants au Canada sont perçus comme des contributeurs significatifs à l’économie, à la culture, et au développement social du pays, comme le souligne le rapport 2022 sur l’immigration du gouvernement du Canada.

Une des particularités du Canada est son approche inclusive en matière de citoyenneté. Les immigrants ont la possibilité de devenir citoyens à part entière après avoir vécu au Canada pendant au moins trois des cinq dernières années en tant que résidents permanents. Cette approche favorise une intégration plus rapide et plus efficace des immigrants dans la société canadienne, car ils sont perçus comme des citoyens potentiels dès leur arrivée.

En France, cependant, certaines propositions politiques, comme celles de Zemmour, visent à freiner l’immigration, avec des mesures comme la limitation du droit d’asile et la suppression du droit au regroupement familial. Ces mesures pourraient non seulement être considérées comme une violation des droits de l’homme et du droit international, mais elles pourraient aussi entraver l’immigration légale et encourager l’immigration illégale.

Il est crucial de déconstruire le mythe du lien entre immigration et criminalité et de valoriser les bénéfices que l’immigration peut apporter à une nation. Le multiculturalisme canadien, basé sur l’idée que la diversité culturelle est une richesse pour le pays, est en net contraste avec certains discours politiques en France, qui perçoivent l’immigration comme une menace pour la culture et les valeurs françaises.

Néanmoins, les attitudes envers l’immigration varient tant en France qu’au Canada, et de nombreux Français sont également favorables à une société multiculturelle. Bien que le Canada soit généralement perçu comme un exemple de politique d’immigration réussie, le pays fait face à ses propres défis en matière de discrimination et d’inégalité.

En conclusion, pour construire des sociétés plus fortes, plus sûres et plus accueillantes pour tous, les politiques et le discours public devraient favoriser l’ouverture, l’inclusion et une meilleure compréhension de l’immigration et de ses impacts sur la société.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurent Gigon

Cofondateur du site Immigrer.com

8 commentaires

  • La communauté française, et identique à celle de canada, vu la francophonie des 2 pays jumelles, sur tout les plans,.. il est préférable de laisser une libre circulation des visiteurs…pour la société française que de canada, c’est a dire avec un seul visa tu peux accéder aux 2 pays, la France comme le canada..

  • Le seul vrai mythe est celui qui consiste à croire que l’immigration n’est que positive et que le Canada est parfait en la matière.

    L’immigration au Canada, que ce soit celle dont vous êtes issu (il y avait des peuples sur les terres que vous habitez avant que vos ancêtres ne s’en emparent) ou celle que vous accueillez à présent n’a jamais été un long fleuve tranquille et n’est certainement pas sans poser problème aujourd’hui.

    Parlez-nous du gouffre qui s’élargit entre Ottawa et Québec sur la question des seuils d’immigration. Votre Ministre Jean-François Roberge responsable de la Langue française et des Relations canadiennes a dit que « L’objectif de quelque chose comme 500 000 immigrants permanents à chaque année au Canada, ça n’a pas de sens, ni pour le Canada ni pour le Québec» et qu’il « n’est pas raisonnable de penser qu’on est capable d’accueillir tout ce monde-là à court terme. En ce moment, il y a des pénuries de logements, les gens ont de la misère à trouver des places en garderie pour leurs enfants, de la misère à trouver des places à l’école. Il faut faire les choses dans l’ordre ». Santé en surchauffe, impossibilité de trouver un médecin de famille, crise aiguë du logement pour les Canadiens, l’immigration présente des limites que le Canada doit affronter.

    Expliquez-nous le bras de fer avec les Etats-Unis et la toute récente fermeture du chemin de Roxham au sud de Montréal en avril 2023. Pourquoi votre belle province refuse-t-elle l’arrivée de ces migrants ? Ne sont-ils pas une chance pour votre pays ?

    Parlez-nous de la loi 21 au Québec sur la laïcité qualifiée de raciste et discriminatoire par le ROC ou par un certain nombre de personnes issus de l’immigration qui s’y opposent farouchement. En ce moment même des associations musulmanes se tournent vers les tribunaux pour contester le décret du ministre de l’Éducation Bernard Drainville qui bannit les salles de prière dans les écoles publiques et interdit aux élèves de prier ouvertement en vertu de cette loi (car il est évidemment plus important de prier 5 fois par jour que de s’instruire). L’immigration est son «impact», pas toujours si évident au Québec?

    Parlez-nous de la loi 101, que vous connaissez bien évidemment, sur la nécessité de protéger le français et la culture québécoise par peur de l’assimilation par les anglophones et de l’objectif de M. Legault qui souhaite 100% d’immigrants économiques francophones d’ici à 2026. L’immigration, pas toujours une richesse pour le pays ? Tous les migrants ne se valent pas ?

    Pour finir je dirais que les idées de votre ami Zemmour sur l’immigration pourraient s’appliquer au Canada. Je pense que les Premières Nations seraient d’accord pour parler d’un grand remplacement quand en 2022 elles ne représentent plus que 5% des habitants du Canada suite à l’immigration massive de vos ancêtres et des anglais. Souhaitez-vous parler des pensionnats canadiens, des traités bafoués, de l’état des populations autochtones en termes de santé, longévité, emploi, éducation, droits, discriminations etc. La diversité culturelle que vous leur avait imposée ne me semble pas avoir été particulièrement positive et les 3 siècles de violence et d’assimilation forcée devrait vous rendre beaucoup moins condescendant.

    Retirez-donc vos lunettes politico-moralisatrices et démagogiques et regardez plutôt ce qui se passe chez vous avant de vous lancer dans des comparaisons hasardeuses au sujet d’un pays que manifestement vous connaissez très mal.

    • Le Canada accueille chaque année environ 500 000 immigrants, soit environ 0,8% de sa population. Le Canada a mis en place un système de points qui évalue les candidats à l’immigration selon des critères tels que l’âge, le niveau d’éducation, la maîtrise des langues officielles (anglais et français), l’expérience professionnelle, etc. Ce système vise à sélectionner les immigrants qui ont le plus de chances de s’intégrer au marché du travail et à la société canadienne. Le Canada favorise également le regroupement familial et l’accueil des réfugiés, dans une moindre mesure.

      La France, quant à elle, accueille chaque année environ 260 000 immigrants, soit environ 0,4% de sa population. La France a une politique d’immigration plus restrictive et plus complexe que celle du Canada. La France privilégie le regroupement familial, qui représente plus de la moitié des entrées d’immigrants, ainsi que l’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile. La France n’a pas de système de points pour sélectionner les immigrants économiques, mais elle délivre des cartes de séjour selon des catégories professionnelles (salariés qualifiés, entrepreneurs, chercheurs, etc.). La France exige également des immigrants qu’ils respectent les principes de la République et qu’ils apprennent le français.

      – Le taux d’emploi des immigrants: selon l’OCDE, en 2019, le taux d’emploi des immigrants était de 71% au Canada et de 56% en France. Cela signifie que les immigrants au Canada ont plus de facilité à trouver un emploi que ceux en France.
      – Le taux de naturalisation: selon l’OCDE, en 2018, le taux de naturalisation était de 8% au Canada et de 3% en France. Cela signifie que les immigrants au Canada ont plus envie de devenir citoyens canadiens que ceux en France.
      – Le sentiment d’appartenance: selon une enquête du Pew Research Center réalisée en 2018, 85% des immigrants au Canada se sentaient très attachés au pays, contre 56% en France. Cela signifie que les immigrants au Canada se sentent plus intégrés à la société canadienne que ceux en France.

      • C’est là votre réponse ? Impasse totale sur la question autochtone (vous adhérez encore probablement à la Doctrine de la Découverte et à la bulle papale Terra Nullius…), aucune remarque sur la pression immobilière, les infrastructures, le système de santé canadien, aucune mise en perspective historique des différences France/ Canada, aucune allusion aux difficultés autour des lois 21 et 101 ou de la fermeture du robinet de l’immigration illégale à Roxham (mieux vaut piller les cerveaux que d’accepter le tout venant), un pur papier d’autosatisfaction et de propagande…

        Le Canada réussit mieux en effet à intégrer les migrants, vous le dites vous-même, vous les sélectionnez par rapport aux besoins de votre marché du travail dans une économie qui manque cruellement de main d’oeuvre dans tous les secteurs, là où la France qui souffre d’un chômage structurel depuis des décénnies avec bien moins de perspectives économiques accueillent massivement à travers le regroupement familial depuis 1976, et ce quelques soient les métiers en tension. Un économie dynamique, en croissance, intègrent forcément mieux les migrants grâce aux emplois qu’elle propose en les choissisant de surcroit.

        De plus, l’immigration en France est en grande partie d’origine nord-africaine et musulmane (en 2021, 47,5 % des immigrés vivant en France sont nés en Afrique), en provenance d’anciennes colonies françaises avec lesquelles elle partage une histoire commune douloureuse, conflictuelle et encore très vivace, entretenue entre autre par les pays de départ (le président Macron avait par exemple accusé le système “politico-militaire” algérien d’entretenir une “rente mémorielle”). Cette histoire et ce passé colonial empoisonnent les relations et rend difficile l’intégration d’une partie des migrants en France (et même des générations suivantes), d’autant plus que les perspectives d’emploi sont limitées.

        “Une meilleure compréhension de l’immigration et de ses impacts sur la société” consiste à être réaliste, sans vision dogmatique, et à voir l’immigration comme une richesse quand c’est le cas et que ça fonctionne, et comme un défi lorsque ça ne marche pas, parce que par exemple deux cultures radicalement différentes partagent un même territoire. Vous devriez le savoir car dans l’histoire de votre continent la civilisation autochtone a quasiment succombé au choc de l’immigration européenne et essaye de survivre aujourd’hui tant bien que mal, et vos ancêtres francophones ont été victimes d’expropriation massive et de déportation lors de la prise de possession par les Britanniques des colonies françaises en Amérique du Nord. Immigration et diversité culturelle ne riment pas toujours avec richesse mais présentent aussi d’immenses défis. Bon, manifestement, pour un nord-américain nourri au biberon du multiculturalisme béat, ç’est difficile à comprendre.

        Protégé par 5000 kilométres d’océan et des règles strictes des vagues migratoires que subissent les pays européens, fruit d’une histoire complètement différente, votre pays n’est en rien comparable avec la France.

        Votre beau pays si prompt à accueillir de la main d’oeuvre pour dynamiser son économie, soigner ses vieux, récolter ses fruits et pourvoir aux postes vacants dans les nouvelles technologies, participe sans scrupule à la traite des cerveaux en faisant venir les diplômés formés en Afrique. Une politique qui appauvrit ce continent et empêche son développement. Pour les pays d’origine des migrants, le manque de main-d’oeuvre dans certains secteurs économiques clés crée une détérioration dans les domaines sociaux et économiques vitaux du pays. Cette tendance générale, dont l’Europe est également coupable, est souvent perçue par les populations des pays d’où sont originaires les migrants comme un autre type de domination étrangère ou même comme une nouvelle forme de colonisation. Toujours vertueuse l’immigration ? Un si beau pays le Canada?

        Restez donc dans votre domaine (comment immigrer, s’installer, travailler, étudier au Canada etc.), c’est là ce dont les candidats à l’immigration ont besoin.

  • Oui c’est crucial de déconstruire le mythe du lien entre immigration et criminalité mais je pense qu’il faudrait donner 10 fois plus de détails, de sources et de faits précis :

    C’est évidemment pas parce que chacun peut devenir citoyen au bout de 3 ans de résidence permanente que cela se passe “bien”

    Pourquoi ne pas refaire un article sur les vraies raisons? Avec des details, des tableaux et des citations de dirigeants politiques Canadiens?

    Juste parler de

    La complexité des démarches pour immigrer ?

    L’isolement du Canada entre 2 grands océans ?

    Les lois liées aux immigrants et à l’immigration?
    Exemple : tolérance zéro rien que pour l’alcool au volant
    Ici, un seul crime et c’est dehors (dehors littéralement hein, on fait pas juste te donner un papier ou c’est ecrit dessus que tu dois quitter le territoire) tant que tu n’es pas citoyen…

    Si on parle des vraies données, oui on peut convaincre et conclure objectivement qu’il n’y a pas de lien entre immigration et criminalité mais pour un millier d’autres raisons.

    Je me demande si cet article n’aurait pas été écrit avec Chat Gpt.
    Dans ce cas ne pas oublier qur l’intelligence artificielle n’est pas intelligente. Elle est artificielle

  • Il faut préciser que l immigration au Canada est contrôlé et il est imposé des quotas annuels. La France frontières ouvertes aucun contrôle à l entrée en France l immigration est incontrôlable. Donc rien de comparable avec le Canada. Votre sujet sur l immigration Canada et France est fausse rien de comparable

  • Triste de voir qu’un article qui est censé traiter principalement l’immigration au Canada tourne plutôt à un discours politique dont l’affiliation ne se cache même pas.
    Comment peut-on comparer une immigration non-contrôlé du style open-borders comme elle est pratiqué en France – on n’a qu’à regarder le nombre de “régularisations” de sans-papiers non contrôlés – avec une immigration choisie et des lois d’immigration aussi draconienne comme au Canada?
    Forcément vous avez moins d’immigrés avec un passé criminel si vous réfusez déjà un visa de résident pour quelqu’un qui a connu un retrait de permis pour alcoolémie dans les 10 dernières années? Immigrer au Canada n’est certes pas une tâche facile et déjà compliqué pour quelqu’un avec un casier vierge, qui a les compétences linguistiques requises, mais qui ne dispose pas les diplômes professionnels que le Canada aurait besoin au moment de la dépose du dossier (système à point). En France il suffit de venir à bord d’un radeau sans papiers pour avoir d’abord le droit de rester avec accès aux prestations sociales, puis travailler, puis un jour plus avoir besoin d’une carte de séjour. Essayez ceci au Canada …
    Au Canada un immigré – peu importe ses origines, sa couleur, sa religion – est mieux perçu par la polpulation du fait qu’il était obligé de passer un sacré cours d’obstacles pour y parvenir, il a donc “mérité son droit d’être ici”. Ceci favorise bien évidemment une immigration positive. Vous n’avez qu’à voir le nombre d’étranger qui porte avec fièreté les couleurs du Canada. En France? Vu que n’importe qui peut venir SANS la moindre vérification, vous avez bien évidemment pas que les “meilleurs” de chaque pays qui viennent. En France une grande partie des footballeurs professionnels de l’équipe nationale ne veulent même pas chanter l’hymne nationale et crache sur le pays qui les a fait devenir des multi-millionnaires.
    Monsieur Gigon, je dois vous dire que votre article ne reflete qu’une vérité sélective qui laisse complètement de côté des aspects primordiaux de l’immigration, et que c’est presque de la malhonnêteté de vouloir comparer une immigration trié au volet basé sur un choix de l’étât avec une immigration non-solicité basé sur le choix de l’immigré.
    Votre opinion politique cependant est bien noté.

  • Centre Éducatif

    Publicité

    Les plus lus récemment

    Publicité

    Abonnez-vous à notre Newsletter

    S’abonner

    Publicité

    Les plus commentés récemment

    Derniers commentaires

    Discussions en cours

    Articles similaires

    Fin du « tour du poteau » pour certains temporaires

    0 (0) Le gouvernement canadien a annoncé que les ressortissants étrangers ne...

    L’acteur canadien Donald Sutherland est mort

    5 (23) L’acteur canadien Donald Sutherland, né à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, est...

    Montréal : Top 10 mondial et meilleure en Amérique du Nord pour les étudiants

    0 (0) Montréal a été reconnue comme l’une des meilleures villes étudiantes...

    Plus de 597 000 immigrants temporaires au Québec

    5 (1) Le Québec connaît une augmentation notable du nombre d’immigrants temporaires,...

    >
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2024 immigrer.com