Les quartiers de Québec

Je vous ai déjà parlé de Québec et de mon amour pour cette ville. Aujourd’hui, j’ai décidé d’y aller de façon plus pragmatique en vous parlant des différents quartiers de la ville que je connais. Je ne les connais pas tous. Même si j’ai déménagé trois fois en quatre ans, je suis toujours plus ou moins resté dans le même coin. Mais j’avais des amis dispersés un peu partout et je pense avoir une vue d’ensemble assez bonne.

Quand je suis arrivée à Québec pour étudier, j’ai loué une chambre en colocation à 5 minutes de l’Université Laval, à Sainte-Foy. Ce que j’aimais de ce quartier somme toute très étudiant, c’était la proximité de la rue Myrand avec ses cafés (J’adore l’ambiance du Temps Perdu personnellement) et de la Pyramide, un petit centre commercial rassemblant quand même une salle de gym, une pharmacie, une épicerie, une bijouterie, une librairie, le cinéma le Clap que je recommande pour sa programmation, le restaurant chez Victor (vous voulez manger de délicieux hamburgers ? C’est l’endroit) et j’en passe ! Et puis pour ceux qui n’ont pas de voiture, ce quartier est très bien desservi par le RTC. C’est un plus non négligeable. Le seul hic, c’est que les loyers sont assez chers. Je ne sais pas si c’est la proximité des grands centres commerciaux comme Place Laurier, la proximité des ponts pour rejoindre l’A20 ou de l’aéroport, mais dans Sainte-Foy-Sillery, il faut en général compter au minimum 600 dollars pour un trois et demi.

Après Sainte-Foy, j’ai habité dans le quartier Montcalm et je dois dire que c’est mon quartier préféré. Là encore les loyers sont chers, autant, si ce n’est plus, qu’à Sainte-Foy, les bus passent de façon régulière, les habitations sont en général des constructions plus anciennes, mais j’ai adoré cette sensation d’être en ville tout en étant à la campagne. Il y a des arbres magnifiques dans certains rues, le parc des Braves à proximité et bien sûr, les plaines. Et si vous voulez de l’animation, il y a l’avenue Maguire pas très loin, l’avenue Cartier et la Grande Allée. Et bien sûr, au bout, il y a le Vieux-Québec. J’avais une amie qui habitait dans une rue parallèle à la rue St-Jean. J’aime ce quartier mais personnellement, je n’y vivrai pas. Les loyers sont chers, les ruelles étroites, les constructions anciennes et se garer relève presque du miracle. Mais on est près de tout. Et c’est un quartier vivant.

Si le cœur nous en dit, on peut descendre directement dans le quartier St-Roch par un escalier reliant la haute et basse ville. Il fut un temps où ce quartier abritait les plus défavorisés et je sais que la grand-mère d’un ami a encore peur d’y aller. Mais la ville a fait beaucoup d’efforts pour redynamiser le quartier. La rue St-Joseph est attractive avec ses boutiques et ses restaurants, il y a la belle bibliothèque Gabrielle Roy et ma défunte pâtisserie préférée de macarons qui a fermé au début de l’année. Snif. Je ne m’en suis toujours pas remise. J’aime ce quartier. Il y a beaucoup de lofts à louer, et si les loyers sont un peu moins chers, ils ont tendance à flamber avec les années.

En continuant vers le nord, on arrive vers le quartier Limoilou, considéré comme plus populaire. Les loyers sont effectivement moins chers. Pour 600 dollars on peut facilement avoir un quatre voire un cinq et demi et on peut pratiquement tout faire à pied. Personnellement, j’adore l’architecture des habitations avec les escaliers extérieurs en colimaçon. D’une certaine façon, je trouve que certaines rues ressemblent à des rues du Plateau Mont-Royal. Pour les fans de hockey, il y a le Colisée Pepsi pas loin. On peut aussi aller se balader dans nombreux parcs, dont le magnifique domaine Mazairets. Et ce quartier reste encore assez bien desservi par les bus.

Ça, c’étaient les quartiers que je connais plus ou moins bien. Il y a d’autres. Beauport que je ne connais que pour son centre commercial parce que j’y fais une séance de dédicaces et parce que mon dentiste y a son cabinet. Charlesbourg dont j’adore la bibliothèque et le quartier Trait-Carré. Les loyers sont en moyenne à la hauteur de Limoilou, Mais là, on est dans la banlieue et il faut absolument une voiture pour faire ses courses ou rejoindre la ville. Le seul truc chouette pour moi, c’est qu’à Beauport, on n’est pas loin de l’île d’Orléans et de la route qui mène à Charlevoix et qu’à Charlesbourg, on n’est pas loin de la route qui mène à Stoneham, le centre de ski le relais, le parc de la Jacques Cartier et encore plus loin Chicoutimi.

Je ne parlerai pas de Vanier, du quartier Saint-Sauveur, de Duberger-Les Saules, de L’Ancienne-Lorette, de Loretteville, de Lebourgneuf et j’en passe parce que je ne connais mal ces quartiers. Tout ce que je sais, c’est qu’il y a beaucoup de nouvelles constructions dans Lebourgneuf, qu’une voiture est indispensable et que les Galeries de Capitale se trouvent dans le coin.
Personnellement, je me réinstalle à Sainte-Foy en juillet. Pour sa proximité avec la ville, pour son côté banlieue sans trop en être, pour ses services, pour ces boisés un peu partout, pour sa plage au bord du Fleuve et tout simplement parce que je m’y sens bien.

Haut
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com
Advertisement Advertisement
>