Le coût de la vie : revenu viable pour vivre au Québec en 2023 ? - Immigrer.com
jeudi , 13 juin 2024
Accueil Actualité Le coût de la vie : revenu viable pour vivre au Québec en 2023 ?
ActualitéCoût de la vie

Le coût de la vie : revenu viable pour vivre au Québec en 2023 ?

12
5
(1)

Alors que les dépenses quotidiennes sont de plus en plus élevées, la hausse du coût de la vie se fait particulièrement ressentir dans la population et a des répercussions importantes pour les personnes au bas de l’échelle des revenus. C’est du moins ce que démontre la neuvième édition du revenu viable publiée par l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS), ce 3 mai 2023.

Selon les données analysées par l’IRIS, voici le revenu minimum nécessaire pour vivre dignement dans sept villes différentes au Québec, pour trois types de ménages:

VillePersonne seuleAdulte avec un enfantDeux adultes avec deux enfants
Saguenay27 047 $48 706 $66 911 $
Trois-Rivières27 358 $39 895 $67 205 $
Sherbrooke28 767 $41 027 $68 163 $
Québec31 104 $43 029 $69 781 $
Montréal32 252 $44 187 $71 161 $
Gatineau32 358 $46 736 $73 585 $
Sept-Îles37 822 $50 067 $76 918 $

Pour établir le revenu viable, l’IRIS établit un panier de consommation pour les différents ménages incluant plusieurs composantes et types de dépenses dont l’alimentation, les vêtements, le logement, le transport et autres nécessités ou services essentiels comme les soins de santé et les frais de garde, si applicable. Les revenus sont calculés après impôts.

C’est à Sept-Îles que le coût de la vie est le plus élevé, avec un revenu disponible de 37 822 $ pour une personne seule, 50 067 $ pour une personne monoparentale avec un enfant, et 76 918 $ pour une famille de deux adultes et deux enfants. Le transport est le principal facteur qui fait bondir la somme totale du revenu viable à Sept-Îles, puisqu’il n’y a aucune offre de transport en commun.

Parmi les autres municipalités analysées, c’est à Saguenay que le revenu viable est le plus bas pour une personne seule, avec 27 047 $. Trois-Rivières suit au second rang avec 27 358 $, puis vient Sherbrooke (28 767 $), Québec (31 104 $), Montréal (32 252 $), et finalement Gatineau avec 32 358 $.

En ce qui concerne les familles monoparentales avec un enfant, Saguenay se retrouve parmi les plus coûteuses, après Sept-Îles, en terme de revenu nécessaire. Celle-ci devra gagner 48 706 $, soit 8 811 $ de plus qu’à Trois-Rivières, la ville la plus abordable pour cette catégorie.

Coût du loyer par localité, octobre 2021 et octobre 2022, variation en %

VilleTailleOctobre 2021Octobre 2022Variation en %
Montréal3 1/2821 $912 $11%
4 1/2932 $1 022 $10%
Québec3 1/2819 $864 $5%
4 1/2945 $976 $3%
Gatineau3 1/2857 $958 $12%
4 1/21 035 $1 269 $23%
Sherbrooke3 1/2597 $677 $13%
4 1/2727 $809 $11%
Saguenay3 1/2511 $543 $6%
4 1/2700 $712 $2%
Trois-Rivières3 1/2533 $565 $6%
4 1/2658 $717 $9%
Sept-Îles3 1/2605 $641 $6%
4 1/2734 $756 $3%
Tableau: IRIS  Source: Société canadienne d’hypothèques et de logement, Tableaux de données tirés de l’Enquête sur les logements locatifs, Tableau 1.1.2 Loyer moyen ($) des appartements d’initiative privée, selon le nombre de chambres – Québec 10 000+, 26 janvier 2023

Selon l’IRIS, malgré la récente hausse du salaire minimum dans la province, celui-ci est loin d’être suffisant pour arriver à percevoir un revenu viable, surtout en raison de l’inflation. “Comme l’inflation a été particulièrement élevée dans les secteurs du logement, de l’alimentation et du transport, qui composent la majorité des dépenses des ménages au bas de l’échelle, une simple indexation des programmes de soutien au revenu ou du salaire minimum ne permet pas d’atteindre ou de maintenir un niveau de vie viable en 2023”, a déploré Eve-Lyne Couturier, chercheuse à l’IRIS et co-autrice de la note.

Selon elle, “pour faire en sorte que ‘travailler’ ne rime plus avec ‘pauvreté’, il faudrait un salaire minimum à au moins 20 $ l’heure”. Rappelons que depuis le 1er mai, le salaire minimum régulier au Québec est de 15,25 $ de l’heure.

En conclusion, le coût de la vie au Québec varie en fonction des villes, et les revenus nécessaires pour vivre dignement sont généralement supérieurs au salaire minimum actuel. Les personnes qui souhaitent venir au Québec pour y travailler doivent prendre en compte ces chiffres pour mieux gérer leur budget et choisir la ville qui correspond le mieux à leurs besoins financiers.

Maintenant que vous avez ces informations, nous aimerions connaître votre opinion. Qu’en pensez-vous ? Est-ce que ces chiffres vous surprennent ? Comment gérez-vous votre budget face à ces défis ? N’hésitez pas à partager vos réflexions et vos expériences dans les commentaires ci-dessous.

Source : Journal de Montréal, Radio-Canada, IRIS

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 5 / 5. nombres de votes: 1

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurent Gigon

Cofondateur du site Immigrer.com

12 commentaires

  • Ce n’est pas par Ce que les chiffres viennent d’un organisme qu’ils sont vrais. Ces montants de loyer ont été obtenus sur la base volontaire de propriétaires et ne reflètent absolument pas la réalité. La moindre des choses seraient de faire preuve d’honnêteté ou de nuance quand vous oubliez des informations sur lesquels les gens vont établir leur budget.
    Un 4 Et demi même dans l’est a Hochelaga c’est minimum 1400 et pour un truc moyen.
    A moins d’obtenir une cession de bail d’un “ancien loyer” ne rêvez pas vous ne trouverez rien en dessous de 1300 même pour un 3 Et demi.
    A savoir, en général le rdc est plus cher,alors que vous serez mieux chauffé à l’étage, à prendre en compte car de nombreux logements sont vraiment mal isolés,fenêtres anciennes non hermetiques et avec beaucoup d humidité.

  • Dans votre article, le prix d’un loyer à Montréal est de :

    912 $ pour un 3 1/2, et de 1022 $ pour un 4 1/2

    Or, dans votre article sur le coût de la vie au Québec (15 mai), il est indiqué pour l’île de Montréal :

    1568 $ pour un 3 1/2, et de 1912 $ pour un 4 1/2…

    Lequel est le plus proche de la réalité ?

    Merci

    Votre article sur le coût de la vie au Québec

  • si vous trouvez qu’au Quebec la vie est cher, alors je vous suggeres de venir en Alberta, le cout de la vie y est tellement cher que j’ai decider de retourner en France après 31 annees au Canada, juste le cout pour la sante est insupportable, en France on est rembourser dependant du département ou vous vivez entre 75 et 90%, et meme si l’essence y est cher, avec la difference de trajet entre les villes et villages le plein d’essence en France vous ramene plus loin qu’ici, aussi les moyen de transports sont plus élaborer qu’au Canada, non mes concitoyens il ne fait pas de doute pour moi que le Canada est pas la réponse pour nous, surtout que la nourriture ici est bourrer d’antibiotiques et d’hormones de croissance ce qui est pas le cas dans notre pays, je suis retourner en France en Novembre dernier et j’y ai fait des comparaisons, tout y est moins cher et surtout l’achat de propriété, s’il est vrai qu’on paie plus de taxe sur le revenu, ses taxes la nous donnent bien plus en retour, pour moi le Canada est un pays mediocre sur tous les points de vue, aussi, ce pays est trop grand ce qui ne nous avantage pas a garder des amies et le rapprochement de la famille

  • Je suis d’accord avec tout cela sauf peut-être pour le prix des loyers (à Montréal).
    A ce tarif la ça ne doit pas être dans les beaux quartiers!
    Dans le centre ville le 3 1/2 est plutôt a 1400$ sans électricité

  • oui la vie est chère au québec et le prix de l’alimentation est effrayant.
    heureusement que c’est pas trop compliqué de trouver des jobs à 80.000 et plus pour les diplomés sup.

    pour les autres, ils doivent faire preuve de débrouillardise où aimer beaucoup beaucoup manger des cannes de bean et des biscuits soda.

  • C’est vrai que le minimum doit etre 20$ l’heure. Le problème est que les PME ne peuvent pas payer ce montant sans augmenter les prix de vente. S’ils sont forcés à le faire, ils vont fermer la shop, incapable de supporter les charges fiscales et les couts de fonctionnement. La seule solution est de diminuer les charges fiscales, d’augmenter les seuils d’imposition ou les deux en meme temps.

  • Centre Éducatif

    Publicité

    Les plus lus récemment

    Publicité

    Abonnez-vous à notre Newsletter

    S’abonner

    Publicité

    Les plus commentés récemment

    Derniers commentaires

    Discussions en cours

    Articles similaires

    Des permis d’étude uniquement aux secteurs en pénurie ?

    4.3 (6) Les étudiants étrangers devront obtenir leur diplôme de programmes liés...

    Le prix moyen des loyers au Canada atteint un nouveau record

    5 (2) Alors que les loyers des appartements ont augmenté dans toutes...

    Le Canada restreint la possibilité de faire le tour du poteau à la frontière américaine

    0 (0) Depuis le 30 mai, le gouvernement fédéral canadien a instauré...

    >
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2024 immigrer.com