Travail et intégration au Québec, comment sommes-nous vus au Québec ? - Immigrer.com
mardi , 21 mai 2024
Accueil FAQ Travail et intégration au Québec, comment sommes-nous vus au Québec ?
FAQTranche de vie, l'intégration

Travail et intégration au Québec, comment sommes-nous vus au Québec ?

0
0
(0)

Travail et intégration au Québec, comment sommes-nous vus au Québec ?

epervier Ecrit le: 29/08/2003, 23:18

L’expression “maudits Français” date un peu…C’était l’époque où les Français venaient au Québec et critiquaient tout….ils disaient: ah en France, c’est beaucoup mieux, ah en France on mange mieux, ah en France etc etc etc…….alors forcément les Québécois répliquaient: si t pas content retourne chez vous maudit Français….c’était l’époque d’avant 1960, l’époque où les Québécois n’étaient pas trop instruits et se sentaient inférieurs aux Français: au niveau de la langue, de la bouffe, de la culture etc etc etc…..Ce temps est révolu….Les Québécois ont repris le temps perdu…….Nous ne sommes plus inférieurs aux Français, bien au contraire Va toujours y avoir des cons qui aiment pas les immigrants mais la France donne pas sa place non plus à ce niveau avec Le Pen…..alors bienvenue à tous les nouveaux Québécois et en particulier aux “maudits Français”. …..Y’a encore des Français qui viennent et qui critiquent mais on s’en fout pas mal , puisque nous leur sommes supérieurs ……..pour ce qui est de l’anglais c’est surement un atout même si y,a des coins du Québec ou bien des jobs où c’est moins nécessaire.

——————–

Redflag Ecrit le: 2/09/2003, 09:56

Salut la gang,
Mon avis sur la question : la plupart des Québécois n’ont pas d’a priori ou de préjugés vraiment négatifs sur les Français, mais un bon nombre ont des craintes.
Comme l’a expliqué Épervier, ces craintes sont dûes à l’histoire de l’immigration des Français au Québec et à celle du Québec tout court.
Il faut donc toujours faire un peu attention, surtout au début d’une relation, avec les Québécois, car on sait se montrer très orgueilleux ou se faire sentir supérieur sans vraiment s’en rendre compte. Les Québécois ne sont pas les seuls à penser cela. Dimanche à Radio-Canada, dans l’émission du délirant Bouchard (je crois), ce dernier racontait comment décrire les étrangers aux enfants. Comment leur expliquer que les étrangers sont différents et en même temps semblables à nous ? Il a pris l’exemple d’un écrivain ou philosophe portugais qui disait “un Français, c’est un Portugais qui se croit le meilleur”, et Bouchard l’avait adapté en disant “un Français, c’est un Québécois qui se croit le meilleur”. Vous voyez ?
Globalement, les Québécois sont très gentils et curieux. Quand on leur parle pour la première fois, ils aiment se faire confirmer qu’ont vient de la France, et donc posent presque toujours la question. Ça m’arrive parfois au boulot lors d’une première visite d’un client.
Je ne sais pas s’il est vraiment “si difficile” de se faire des amis québécois. Je pense qu’il s’agit essentiellement d’une question d’ouverture. En tant qu’immigrant, on est très porté à se rencontrer entre Français, et paradoxalement c’est le gouvernement Québécois (le MICC) qui nous offre l’opportunité de rencontrer des Français dans le même cas que nous, avec la semaine d’intégration. Personnellement, après 4 ans et demi au Québec, une bonne partie de mes amis sont issus de gens rencontrés cette semaine-là ! J’ai aussi des amis québécois, que je vois moins souvent. Mais je ne m’en fais pas, je mise sur le long-terme, et je sais que les vrais amis ne sont jamais nombreux, alors qu’ils soient Français ou Québécois, je m’en fous un peu.
Redflag

——————–

O’Hana Ecrit le: 2/09/2003, 14:48

Salut,
Je crois aussi comme RedFlag que c’est une question d’ouverture de soi, mais c’est sûr que d’arriver ici en commençant tout de suite des études ou un emploi aide beaucoup : pas le choix d’interagir avec le monde !
J’ai remarqué que les québécois sont très authentiques comme le dit Woodyvill : quand ils ont quelque chose à te dire, agréable ou pas, ils te le disent carrément et sans détour. Habitué à un certain formalisme et à une prise de distance “respectueuse” à la française, ça déboussole un peu mais je n’y ai personnellement trouvé que des avantages (peut-être une question de valeurs).
Je dis souvent à mes amis québécois qu’ils ont une mentalité de “paysans” mais au sens noble du terme : c’est-à-dire les deux pieds sur terre, franc, direct, on ne niaise pas et on “pellete pas des nuages” À l’opposé d’une mentalité plus urbaine où, souvent, la forme importe beaucoup plus que le fond. Lorsque ta boss te dit “tire-toi une bûche” (pour dire : prend toi une chaise), on fait vraiment dans le concret La confiance, l’intégrité et l’honnêteté sont aussi très importants : c’est ici que j’ai découvert et apprécié l’expression “livrer la marchandise” ce qui signifie honorer ses engagements, et ce, qu’on soit livreur de journaux ou président d’une compagnie.
O’Hana
————————————

Redflag Ecrit le: 2/09/2003, 22:07

Salut la gang,
Je voudrais juste dire un mot au sujet de ce qu’a dit O’Hana. En arrivant au Québec, j’étais très surpris en effet de la façon de communiquer des Québécois. Je me disais en moi, “ils disent les choses”, par exemple on parle facilement d’un problème au boulot, afin de le résoudre. En revanche, c’est toujours dit avec beaucoup de modération dans les mots employés, chose que nous Français, avons de la misère à faire (adjectifs et substantifs souvent très forts dans nos propos). À noter que ce côté modéré peut passer pour du politiquement correct, ce qui n’est pas la même chose en fait.
Je ne sais plus qui a écrit cela, mais je trouve que c’est très vrai : “le Québécois parle avec des images, le Français avec des idées”. Résultat : Les propos des Québécois sont parfois très vagues pour un Français, ça manque de précision, les phrases sont très courtes et il faut se servir du contexte pour piger (en tout cas j’ai encore de la misère avec ma blonde parfois !). Pour un Québécois, le Français fait des phrases interminables au sens parfois abstrait, il se dit mentalement “accouche !” ou “envoye !” pour finalement se retrouver “tout mêlé”
Le côté “terre-à-terre”, pratico-pratique, bricoleur des Québécois m’a séduit également.
“Livrer la marchandise” est ce que j’appellle une “phrase magique du Québec”. Elle figure cependant derrière le “Ça s’ra pas long” qui tient la premièer place, à mon aivs.
Redflag

————————————————

FrenchPeg   Ecrit le: 3/09/2003, 01:05

J’ajouterais juste que pour l’anglais, c’est juste mathématique, ça te permet d’avoir plus de choix de boulot et ça te permet d’avoir “accès” à bien plus de gens car il y a quand même des anglophones ici et j’avoue que je les aime bien aussi.
Quant à l’hypocrisie/franchise, je rejoins Redflag mais je trouve que c’est un sujet assez difficile à expliquer. Les QUébécois sont francs oui mais on s’en rend pas forcément compte au début car ils ne critiquent pas autant que nous alors on a l’impression qu’ils sont juste sympas, donc hypocrites, dans notre façon de voir la vie à la française. En fait effectivement on évite pas mal les conflits ici, et on dit les choses de manière à ne pas vexer. Nous on se croit très francs mais on blesse lorsque ce n’était vraiment pas si nécessaire et on juge énormément.
C’est ça la différence, en France on juge tout et tout le temps. Ici on ne juge pas, on s’en fout plus de tout.
En fait c’est résumé par: ici on rit avec toi pas de toi
Pour ce qui est de se faire des amis. Je ne pense pas que c’est vraiment plus dur qu’ailleurs. C’est juste normalement dur de reconstruire une vie sociale, disons plutôt que ça prend du temps et qu’il faut être patient et pas trop “demandant”. Il faut comprendre que les gens ici ont leur vie et leurs amis et qu’ils n’ont pas forcément besoin de nous et qu’il faut donc être encore plus “intéressants” et “riches de qualités” pour les “convaincre” qu’on apporterait plein de choses à leur vie. Si on est trop pressant, ça les effrait et ça nous frustre donc il vaut mieux commencer par se construire une vie indépendante à mon avis tout en restant ouvert pour petit à petit rencontrer des gens qui deviendront des amis.
Moi ça m’a pris 1 an pour vraiment considérer une québécoise comme une très bonne amie par exemple. Même mes autres vrais amis québécois que je connais depuis plus de 5 ans, je ne les vois pas super souvent. Ici les gens travaillent beaucoup mais on s’y habitue et on est encore plus content de se revoir.
Il est important d’avoir plusieurs groupes d’amis provenant de différentes “sources” (travail, club de sport, études, immigrants, activtés quelconques, bénévolat, etc.) Plus on fait de connaissances désintéressées, plus on a de chances de rencontrer des gens qui deviendront à la longue des amis tout doucement. C’est hyper important de ne pas brusquer les choses et étouffer les nouvelles connaissances qu’on se fait.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Mes impressions après 23 ans au Québec

0 (0) Depuis 23 ans que je suis au Québec, j’ai vu...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com