Recrutement infirmier en France à Paris - 2007

Recrutement infirmier en France à Paris – 2007

recrutement infirmier

cordimel
1-10-2007 à 11:38
Bonjour, j’ai un rendez-vous à paris pour le recrutement des infirmieres. On m’a dit qu’il y avait plusieurs étapes à passer dont une avec des recruteurs qui posent des cas concrets.Je voudrais savoir si quelqu’un a déjà passé une telle entrevue.Je suis assez stressée à l’idée de les rencontrer d’autant plus que je suis en congé parental depuis presque 2 ans, j’ai peur de ne pas y arriver.En plus je suis assez timide avec les inconnus et nulle en entretien.J’ai vraiment peur que ce soit la cata…Quelqu’un pourrait-il me rassurer?
Merci d’avance pour vos reponses

vero68
1-10-2007 à 11:59
On te demandera ta spécialité. Travaille-la. On te proposera des cas concrets en service d’urgence, soit convaincante. Il fait montrer que tu as du peps et l’esprit d’équipe, et que tu es prête à te remettre en question, quitte à reprendre des cours.
Revoie tes familles de médicaments et les bilans sanguins. Bonne chance.

akah
1-10-2007 à 12:04
Cordimel,
j’ai mon épouse qui a aussi son rendez pour l’entretien d’embauche le 19 prochain au Biq de paris, la seule chose qu’on sait c’est que ça durera 4 heures.Mais on n’en sait pas plus et on aimerait savoir les expériences des personnes qui on fait un tel entretien.

cordimel
1-10-2007 à 12:21
Véro, est ce que tu l’as passé? est ce que c’est difficile?
Qu’entends tu par spécialité ?Moi j’ai travaillé pendant 5 ans en dialyse puis 5 ans en libéral
Je n’y connais rien aux urgences
Ta réponse me stresse encore plus

vero68
1-10-2007 à 14:27
J’ai passé l’entretien au salon inf de Paris. Et j’ai été recalée, mais je pars quand même
les urgences, cela peut-être une situation d’urgence en dialyse , pas besoin d’être passée par ce service.
Revoie les protocoles dans leurs grandes lignes….. c’est tout ce que je peux te dire.
Et puis, une inf, ça panique pas!! montre leur que tu as des compétences, que tu aimes le travail en équipe que tu es bien dans ta peau
pas trop sophistiqués les vêtements !!! juste ce qu’il faut pour faire ressortir ton esprit pratique et social
voilà, c’est rien d’grave docteur, juste un entretien…. pas de quoi s’anesthésier avant d’y aller.
Paraît que je sais jaser, mouais, c’est vrai

cordimel
1-10-2007 à 15:02
Je suis peut être indiscrète mais comment ça se fait que tu a été recalée?

cordimel
1-10-2007 à 15:58
akah, moi j’ai rendez-vous le 24 .Est ce que vous pourrez me dire comment ça s’est passé ? Et quel genre de questions ils posent et tout et tout quoi !!!
Merci d’avance et bon courage pour votre épouse

shury007
1-10-2007 à 18:38
cordimel, moi je te conseille de travailler comme préposé aux bénéficiaires (aide-soignant) pour bien t’intégrer au milieu hospitalier du Québec car notre système est différent bien que malgré très efficace et surtout assez mal en point Tu pourras tâter le pouls du rythme infernal que peuvent subir les hôpitaux, en crise du Clostridium difficile par exemple. Certains PAB ne font que passer les pichets d’eau dans leur journée tellement que c’est l’enfer. J’étudie comme PAB et la popularité de cette profession est en hausse; le gouvernement parle de mettre sur un pied un ordre professionel ainsi que faire la création du titre « super-préposé aux bénéficiaires » comparable à celui de « super-infirmière ». Les super-préposés pourraient être appelés à faire les prises de sang, changer les solutés ainsi que laver les cheveux pour tous les clients. Le nettoyage des cheveux se fait encore par les infirmières lorsque ce sont des shampoing médicamenteux mais cela va changer pour laisser la place aux PAB afin de laisser souffler un peu les « nurses ».
Et si j’ai un CH à te conseiller, Maisonneuve-Rosemont est apprécié.

christopher1966
2-10-2007 à 3:13
cordimel, comment comptes tu faire si toutefois tu es accepté pour travailler dans un contexte different, avec des methodes differentes, dans un autre pays si tu es vraiment tout ce que tu dis: timide, nul en entretien etc…
je crois que partir travailler en tant qu’infirmier au Quebec ca ne se fait pas sur un coup de tête. reflechi bien, car une fois la bas tu auras un stage d’integration ou on evaluera tes competences et tu sera noté et tout dependra de ta note pour savoir si tu es apte a exercer en équivalence ou pas.
L’entretien concernant le recrutement correspond a des cas concrets classiques:
reaction face à une urgence (OAP, arret cardio respiratoire…) que doit faire l’infirmier dans ces cas la?
reaction face a un comportement agressif
etc voila le genre de cas concret qui ne devrait pas te poser de probleme si tu as ton diplôme d’état.
beaucoup trop d’ IDE français pensent que leur diplome suffit a arriver et travailler de suite sans justifier de leurs competences: c’est faux.
Ils attachent beaucoup d’importance a la qualité des soins, donc infirmiers et infirmieres françaises restez humbles et ne partez pas au Quebec avec l’idée de leur apprendre le metier, mais adaptez vous plutot à leur méthode et tout se passera trés bien.
enfin, ton diplome français te permet d’exercer en restrictif (medecine ou chirurgie) durant deux ans (un an renouvelable).
Mais si tu veux rester, il te faudra imperativement passer l’examen de l’ordre des infirmiers et infirmieres du Quebec dans ces deux ans.
voila, je te souhaite bon courage, ai confiance en toi, et on se verra peu etre un jour aux Urgences ou je bosse.
si tu veux des infos supp., je te les donnerai volontiers.

christopher
vero68
2-10-2007 à 3:31
Je suis peut être indiscrète mais comment ça se fait que tu a été recalée?
[/quote]

Réponse :
c’est vrai, j’aime pas étaler mes échecs mais si cela peut servir….
née en 1963, 4 enfants et 13 ans de psy, ils m’ont conseillé de faire autre chose et je n’ai pas insisté.
parce que je sais faire autre chose…..

[/quote]
Salut,
Moi je te conseille de travailler comme préposé aux bénéficiaires (aide-soignant) pour bien t’intégrer au milieu hospitalier du Québec car notre système est différent bien que malgré très efficace et surtout assez mal en point Tu pourras tâter le pouls du rythme infernal que peuvent subir les hôpitaux, en crise du Clostridium difficile par exemple. Certains PAB ne font que passer les pichets d’eau dans leur journée tellement que c’est l’enfer. J’étudie comme PAB et la popularité de cette profession est en hausse; le gouvernement parle de mettre sur un pied un ordre professionel ainsi que faire la création du titre « super-préposé aux bénéficiaires » comparable à celui de « super-infirmière ». Les super-préposés pourraient être appelés à faire les prises de sang, changer les solutés ainsi que laver les cheveux pour tous les clients. Le nettoyage des cheveux se fait encore par les infirmières lorsque ce sont des shampoing médicamenteux mais cela va changer pour laisser la place aux PAB afin de laisser souffler un peu les « nurses ».

Et si j’ai un CH à te conseiller, Maisonneuve-Rosemont est apprécié.
[/quote]

Commentaire :
je pense que 007 a raison. il ne faut pas se précipiter tête baissée dans un job qui nous colle à la peau mais qui n’aura peut-être pas la même taille là-bas.
Surtout que des accords franco-canadiens pointent leur nez pour accorder nos diplômes On ne peut pas non plus découvrir un pays en se couvrant de contraintes et de frustrations.
Une infirmière à 100 à l’heure n’a pas le temps d’aller chasser le caribou.

Petitcanard
20-10-2007 à 15:38
Bonjour à tous !
Moi j’ai rendez vous ce lundi 22 au matin à l’ambassade et c’est fou combien je stresse !! Je n’aurais jamais penser stresser autant avant, peut être est ce du à l’enjeu…
Je souhaite travailler à l’hopital juif de montréal si c’est possible. Quelqu’un connait un peu cet hopital ?
(Je précise que je souhaite poursuivre ma carrière au bloc op après avoir finit toutes les démarches avec l’oiiq et passé l’examen d »équivalence)
Si mon entretient revient positif je vous donnerais des détails !!

ait-ouahi
21-10-2007 à 17:16
Petitcanard, D’après ce que j’en sais c’est un très bon hôpital (milieu anglophone), et surtout qu’il y a beaucoup de demandes pour les blocs op.
Pour les PAB, à mon avis, je ne pense pas que cela soit nécessaire pour appréhender le milieu icitte, je pense même que cela risque de rebuter certains car ce n’est pas les mêmes responsabilités ni les mêmes exigences côté appoche client ..etc
Pour ce qui est des cas concrets, je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de différences entre la France et ici, sauf au niveau des noms des médicaments (notamment les noms commerciaux), car comme cela a été précisé plus par Christopher, une urgence OAP nécessite les mêmes mesures importantes dans les 2 pays …etc
Le tout est de faire profil bas et de montrer qu’on connais ses points forts mais aussi ses points faibles et prêt à les travailler…
En tout cas, bonne chance à toutes et à tous.

christopher1966
22-10-2007 à 2:52
Cordimel, je pense que ton interet ne soit pas que je te rassure mais que tu sache a quoi t’attendre.
Il n’y a rien de sorcier mais simplement sois ouverte aux questions, si tu ne sais pas, ne repond pas n’importe quoi, il vaut mieux une nfirmiere qui ne sait pas et qui le dis plutot que de commetre un acte aveugle par peur de passer pour une incompetente.
en ce qui conerne le fait de pouvoir faire PAB, je ne pense pas à ma connaissance que tu puisse le faire sans avoir passer l’examen ici, au Quebec.
ton entretien repose sur tes valeurs, ta personnalité, ton ouverture d’esprit et tes connaissances mais c’est un tout, quand à sa durée il dure environ 1 heure et tu ne parle pas que de tes connaissances puisque tu sera réellement évaluer qu’une fois sur le terrain par un stage d’intégration d’une durée minimale d’un mois mais je te rassure tu es bien encadrée et cela doit bien se passer si tu t’investi et que tu exécute tes soins à la méthode Quebec.
concernant le poste que tu aura, en tant que CEPI (candidate à l’exercice de la profession infirmiere) tu n’a accés qu’aux services de chirurgie et médecine.
cela semble se libérer un peu puisque j’ai vu certains hôpitaux qui prennent des CEPI pour le bloc opératoire mais en restrictif et si tu as un bon niveau professionnel dans le domaine.
la profession infirmiere est la même dans le monde entier, ne t’angoisse pas, si tu as les bonnes bases tu a juste a réajuster par rapport aux protocoles differents suivants les pays, mais le soin reste le même dans son ensemble.
Ici, le patient est au centre du soin et l’ordre y attache beaucoup d’importance.
un exemple de question à l’entretien? « la relève que vous attendez n’est pas encore arrivé et votre temps de poste est terminé, que faites vous?
si tu répond « et bien je rentre chez moi il n’a qu’a arrivé à l’heure! alors ca n’est pas la peine d’y aller!!
je fais un peu d’humour mais c’est une question que l’on m’a posé.
en tant que pro tu dois savoir quoi répondre de suite sans hésitation.
si tu as d’autres questions je surveille ton post et j’y répondrai volontiers.
concernant ta timidité, laisse la au placard, tu verra ils te mettront à l’aise et ils sont trés agréables, leur but n’est pas de te couler mais de te faire venir au Quebec, sois agréable, souriante, répond intelligemment et sois sincère, explique leur tes projets, tes ambitions de carriere, tu verras que tu te sera fais un monde pour rien.
si tu as vraiment envie de partir travailler la bas, alors prend ton courage à deux mains et donne toi a fond.
allez va y impressionne nous!!

cordimel
22-10-2007 à 8:19
Merci beaucoup pour ce témoignage.Agréable et souriante ça je saurais faire, pas de problème.J’ai révisé quelques petites choses mais notre métier est tellement vaste….J’essaie de prendre sur moi et de ne pas trop me stresser.Je suis tombée amoureuse du Québec et même si j’échoue à cet entretien ,ça ne m’empêchera pas d’y aller (mais c’est quand même mieux si j’ai un poste )En tout cas merci encore, j’y vais Mercredi (plus que 2 jours) après je serai fixée.

Petitcanard
23-10-2007 à 6:16
Yahooooooooo !!!
Eh bien pour moi c’est ok je suis acceptée !!

J’étais assez stressée (j’en suis la première étonnée d’ailleurs) mais j’ai pris sur moi et ça a marché.
En fait cela a duré au total près de 4h30 de mon arrivée à mon départ un sourire jusqu’au oreille.

Il y a plusieurs étapes : dossier administratif vérifié par la dame d’acceuil qui coordonne les candidats, puis une représentante de l’OIIQ constitue un dossier et vérifie tout nos documents (originaux couplés aux photocopies).

Puis l’on passe l’entrevue proprement dite avec un DRH et une responsable des soins infirmiers.
Le DRH m’a demandé de lui parler de ma vie en général depuis l’obtention de mon diplôme infirmier (il s’appuie sur le cv), pose des questions sur la vision de la vie, nos motivations pour la canada, si l’on a des connaissances amicales ou familiales la bas…mais tout ceci se fait tranquillement, c’est pas du tout inquisiteur, et il met à l’aise.
Bon faut voir que j’ai facilement la tchatche et une fois demarrée je cause sans problème !
Puis au tour de madame l’infirmière qui m’a posé des cas concrets, des questions de physiologie et soins infirmiers :
– mon rôle en salle de reveil lors du retour d’un patient du bloc(j’avais fait qu’1 jour en salle de réveil !!!) LOL.
– Mon rôle en tant qu’infirmière panseuse: là c’était le gag car je m’y suis donnée à fond j’ai tout décrit depuis mon arrivée le matin jusqu’à mon départ le soir…et je l’ai vu me regarder avec de grand yeux l’air de dire : mais elle a fumé quoi pour parler autant ?
– Enfin mon rôle en tant qu’infirmière de médecine qui acceuille une personne diabétique en service.Des questions sur les conséquences du diabète à long terme, la surveillance, l’éducation.

Ca peut paraitre beaucoup mais quand on discute ca va très vite et puis bon c’est ce que l’on fait tout les jours au travail.Moi j’essayais de m’imaginer en situation et çà vient tout seul….Toutefois ne pas négliger la révision car pas mal de filles ont quand même été recalées ce matin là, donc rien n’est anodin. On vient nous recruter certe, mais pas dans n’importe quel conditions !! Et il faut montrer que l’on a un certain équilibre et une ouverture d’esprit aussi, et que ce sera à nous de nous adapter +++.

NB : il m’a bien été précisé quand même la plus que probable affectation au quart de soir ou nuit pendant un bon moment et de ne pas se leurrer sur les conditions de travail la bas, qu’on y va pas pour ceuillir des champignons mais la contrepartie c’est la qualité de vie à coté !! A bon entendeur…

Bon après je retourne à coté en attendant la délibération qui doit durer 10 mn, mais ça a été très court finalement. Le DRH est venu me chercher avec un grand sourire, et ils se regardent en disant : alors tu lui dis? non c toi ? mais non vas y toi !! lol
« Félicitation mademoiselle, nous avons le plaisir de vous annoncer que l’on retient votre candidature, et que nous sommes très content de votre profil fort intéressant »
Je plane !!!

Après énième remplissage de paperasses, passage avec Mme Chartier (une très gentille personne) pour choisir le lieu d’affectation en fonction de notre profil et nos gouts. D’où l’intéret d’avoir bien réfléchis à la question avant, c’est capital.(j’ai la liste des hopitaux proposés si cela interresse quelqu’un). Je maintient mon premier choix, l’hopital juif de montréal.
Voilà apres passage chez l’immigration et puis c’est finit, et je suis partie avec un : Bienvenue chez nous en choeur !!!!

Si c’est pas beau ça ?

Avatar
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada