Pourquoi le Canada vous fait tant rêver ? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Pourquoi le Canada vous fait tant rêver ?

Pourquoi le Canada vous fait tant rêver ?

De Laurent

Une question récurrente mais que je vous pose quand même :

Pourquoi ou en quoi le Canada/Québec vous fait-il rêver ?

Qu’est-ce qui justifie que vous êtes prêt(e)s à tout abandonner pour venir y vivre ?

 

 

 

———

De samsara

Le Canada est pour moi comme un tchum de longue date, je l’aime mais je ne saurai pas dire pourquoi.

———

De PIlotefr

Merci pour cette jolie vidéo 🙂

———

De celine.gov

Perso, depuis toute petite, j’ai tjrs été attirée par ce pays.

 

En grandissant, ça n’a pas changé et j’ai eu la chance de faire, durant 7 ans un des plus beaux métiers du monde : hôtesse de l’air.

 

Lorsque mon planning de vol mensuel sortait, je n’attendais de voir qu’un trigramme de destination : YUL (pour Montréal).

 

J’ai donc eu l’occasion d’aller là-bas pas mal de fois dans le cadre de mon travail ou en vacances et mon émotion est tjrs la même en arrivant ….

 

Au fond de moi, je sais que mon cœur est bleu, blanc rouge mais mon âme quant à elle est rouge et blanche.

 

Voilà.

———

De Cherrybee

Je suis arrivée ici par hasard, mais …. J’aime bien 🙂

———

De LaBlondinette

Mon père en parlait tellement, je ne mesurais pas à quel point c’était un pays charmant. Jusqu’au jour où je suis venue visiter et je suis tombée amoureuse!

On retrouve un peu de la France (système social) et des EU ! Qui sont tous deux des pays que j’ai fait, que j’ai aimé en partie, et le Canada réunit les petits avantages que j’y ai trouvé!

 

Après aucun pays n’est parfait, mais mon choix est déjà fait!

———

De Kamourask

Les femmes sont très belles au Quebec! :biggrin2:

 

Je trouve que la plupart ont un savant mélange de finesse européenne et de rondeur africaine… et ça je tripe!!

 

Ceci étant dit.. C’est pas parce qu’on est servi qu’on ne lit pas le menu… et le menu il est agréable (à lire et à déguster) au Québec. :Crylol:

———

De prolib79

C’est une bonne question !

 

Le Canada c’est en 1er lieu un pays de tolérance, de respect et de liberté qui n’existe plus en Europe (voir montée extrème en politique).

 

C’est un pays de prospérité à long terme : association entre les richesses naturelles et la haut niveau de technologie – il y a peu de pays comme celui-ci.

 

C’est un pays où la qualité de vie est excellente, le rythme de travail et de vie beaucoup plus cool que celui en France.

 

Les rapports entre les personnes sont polies, les femmes ne sont pas harcelées dans la rue parce qu’elles sont en jupe comme c’est maintenant courant dans les grandes villes de France.

 

Au travail, on n’est pas là pour presser les gens comme des citrons puis les virer quand il n’y a plus de boulot : il n’y a pas de chômage donc il y a une meilleur équilibre entre patron et salarié.

 

On peut se balader avec une kippa (ou autre signe distinctif) sans se faire insulter dans la rue : faites l’essai à Paris vous verrez.

 

Un pays où il n’y a pas la lourdeur des rapports entre les gens : tout est direct, simple.

 

Un pays où les enfants ont un avenir joyeuse et ne sont pas formatés dès 10-15 ans à la vie : bac puis étude puis CDD puis CDI puis une maison en lotissement. Les parcours de vie sont très ouverts, on peut facilement changer de métier, de vie, sans avoir à se justifier.

 

Bref c’est un pays où la paix existe – cette paix qui a disparu en Europe l’intolérance, la violence verbale, la marasme économique, l’égoïsme.

———

De Ivy Bijou

Ben moi je n’en ait jamais, jamais rêvé Trop loin, trop sauvage,  trop froid, trop grand, trop de ci, trop de là… et le hazard à changé mon destiin. Je voulais aller vivre en Grèce et je me suis retrouvé au Canada, et cela dure déjà presque 40 années.

———

De PIlotefr

Heureusement t’as pas fini en Grèce lol

———

De celine.gov

Loll Pllotefr 🙂

———

De kjaerlighet

C’est une bonne question !

 

Le Canada c’est en 1er lieu un pays de tolérance, de respect et de liberté qui n’existe plus en Europe (voir montée extrème en politique).

 

C’est un pays de prospérité à long terme : association entre les richesses naturelles et la haut niveau de technologie – il y a peu de pays comme celui-ci.

 

C’est un pays où la qualité de vie est excellente, le rythme de travail et de vie beaucoup plus cool que celui en France.

 

Les rapports entre les personnes sont polies, les femmes ne sont pas harcelées dans la rue parce qu’elles sont en jupe comme c’est maintenant courant dans les grandes villes de France.

 

Au travail, on n’est pas là pour presser les gens comme des citrons puis les virer quand il n’y a plus de boulot : il n’y a pas de chômage donc il y a une meilleur équilibre entre patron et salarié.

 

On peut se balader avec une kippa (ou autre signe distinctif) sans se faire insulter dans la rue : faites l’essai à Paris vous verrez.

 

Un pays où il n’y a pas la lourdeur des rapports entre les gens : tout est direct, simple.

 

Un pays où les enfants ont un avenir joyeuse et ne sont pas formatés dès 10-15 ans à la vie : bac puis étude puis CDD puis CDI puis une maison en lotissement. Les parcours de vie sont très ouverts, on peut facilement changer de métier, de vie, sans avoir à se justifier.

 

Bref c’est un pays où la paix existe – cette paix qui a disparu en Europe l’intolérance, la violence verbale, la marasme économique, l’égoïsme.

 

 

Ben tu vois ça c’est con parce que si il y a moins de travail une semaine le patron va te dire de rentrer chez toi et tu sera pas payé pendant ce temps là, et le chômage existe au Canada … 

 

Si y a pas de boulot le patron aura aucun scrupule à te dire de rester chez toi, ici la masse salariale c’est une charge variable pour un patron.

———

De juetben

on se demande même pourquoi certaines entreprises comme bombardier licencient et embauchent à tour de bras selon les besoins si c’était vraiment un environnement d’emploi si stable…!!

———

De Ivy Bijou

C’est une bonne question !

 

Le Canada c’est en 1er lieu un pays de tolérance, de respect et de liberté qui n’existe plus en Europe (voir montée extrème en politique).

 

C’est un pays de prospérité à long terme : association entre les richesses naturelles et la haut niveau de technologie – il y a peu de pays comme celui-ci.

 

C’est un pays où la qualité de vie est excellente, le rythme de travail et de vie beaucoup plus cool que celui en France.

 

Les rapports entre les personnes sont polies, les femmes ne sont pas harcelées dans la rue parce qu’elles sont en jupe comme c’est maintenant courant dans les grandes villes de France.

 

Au travail, on n’est pas là pour presser les gens comme des citrons puis les virer quand il n’y a plus de boulot : il n’y a pas de chômage donc il y a une meilleur équilibre entre patron et salarié.

 

On peut se balader avec une kippa (ou autre signe distinctif) sans se faire insulter dans la rue : faites l’essai à Paris vous verrez.

 

Un pays où il n’y a pas la lourdeur des rapports entre les gens : tout est direct, simple.

 

Un pays où les enfants ont un avenir joyeuse et ne sont pas formatés dès 10-15 ans à la vie : bac puis étude puis CDD puis CDI puis une maison en lotissement. Les parcours de vie sont très ouverts, on peut facilement changer de métier, de vie, sans avoir à se justifier.

 

Bref c’est un pays où la paix existe – cette paix qui a disparu en Europe l’intolérance, la violence verbale, la marasme économique, l’égoïsme.

Statut :en processus d’immigration…..

———

De Ivy Bijou

Heureusement t’as pas fini en Grèce lol

A chacun son destin, pré-défini par une volonté suprême…;)

———

De nyl2013

le canada,parce que làbas ce que tu mérite est a toi,tu as la chance de te refaire si tu as la foie et que tu crois en tes potentialité car rien est joué d avance….

———

De Shore

Pour répondre à la question initiale: Pour pouvoir entendre pétiller ma bière chez nous.

 

eacuteteacute%202009%20005_zpsj1qjg2th.jx

en regardant cela

 

eacuteteacute%202009%20025_zpstxmkvo4x.j

———

De MyloSae

J’ai eu envie de partir au Canada il y a quelques années maintenant, le rêve de la jeune étudiante qui veut bouger et voir le monde. Je pensais d’abord y venir en vacances et l’idée de l’immigration n’avait pas encore sonné dans mes oreilles. Finalement je n’ai jamais eu le courage de partir toute seule si loin mais j’ai fini par rencontrer un gars qui m’a fait prendre l’avion seule pour la première fois pour trois semaines et ca a fait tilt, j’ai fait mes demarches pour venir etudier et depuis ma plus grande trouille c’est de devoir repartir d’ici, quitter ces grands et beaux espaces, ces gens si adorables et toutes les opportunités qui s’offrent à moi. C’est vague et cliché comme reponse mais bon j’crois bien que c’est ca que j’aime le plus, je me sens simplement bien et à ma place ici, bien plus qu’en France sans pour autant la renier, bien au contraire 🙂

———

De dentan

Tu n’as pas ce LAC devant ta porte????????????? je suis jaloux!!!!!!!!!!!!!!!

———

De Shore

Tu n’as pas ce LAC devant ta porte????????????? je suis jaloux!!!!!!!!!!!!!!!

Ben oui c’est la vue devant mon chalet et puis il y a du brochet, de la truite et de l’orignal :biggrin2: .

———

De dentan

Je te ”déteste” ; je n’ai jamais eu la chance de manger de l’origlal! J’ai mangé du chevreuil et la dernière fois c’était en fondue chinoise et j’ai été décu car il n’y avait pas de difféerences de goût avec les autres viandes rouges!

———

De Shore

Je te ”déteste” ; je n’ai jamais eu la chance de manger de l’origlal! J’ai mangé du chevreuil et la dernière fois c’était en fondue chinoise et j’ai été décu car il n’y avait pas de difféerences de goût avec les autres viandes rouges!

Il faut vraiment que tu essayes un jour d’en avoir car hormis le caribou c’est ma viande préférée.

———

De celine.gov

En tout cas, Laurent, il est plaisant de voir les réponses à la question que tu as posé 🙂

———

De prolib79

 

C’est une bonne question !

 

Le Canada c’est en 1er lieu un pays de tolérance, de respect et de liberté qui n’existe plus en Europe (voir montée extrème en politique).

 

C’est un pays de prospérité à long terme : association entre les richesses naturelles et la haut niveau de technologie – il y a peu de pays comme celui-ci.

 

C’est un pays où la qualité de vie est excellente, le rythme de travail et de vie beaucoup plus cool que celui en France.

 

Les rapports entre les personnes sont polies, les femmes ne sont pas harcelées dans la rue parce qu’elles sont en jupe comme c’est maintenant courant dans les grandes villes de France.

 

Au travail, on n’est pas là pour presser les gens comme des citrons puis les virer quand il n’y a plus de boulot : il n’y a pas de chômage donc il y a une meilleur équilibre entre patron et salarié.

 

On peut se balader avec une kippa (ou autre signe distinctif) sans se faire insulter dans la rue : faites l’essai à Paris vous verrez.

 

Un pays où il n’y a pas la lourdeur des rapports entre les gens : tout est direct, simple.

 

Un pays où les enfants ont un avenir joyeuse et ne sont pas formatés dès 10-15 ans à la vie : bac puis étude puis CDD puis CDI puis une maison en lotissement. Les parcours de vie sont très ouverts, on peut facilement changer de métier, de vie, sans avoir à se justifier.

 

Bref c’est un pays où la paix existe – cette paix qui a disparu en Europe l’intolérance, la violence verbale, la marasme économique, l’égoïsme.

Statut :en processus d’immigration…..

 

Oui en processus mais j’y ai vécu il y a dix et j’ai aussi vécu 10 ans ici et j’en ai marre de me faire insulter dans la rue et de voir ma femme se faire de même ici

———

De prolib79

 

C’est une bonne question !

 

Le Canada c’est en 1er lieu un pays de tolérance, de respect et de liberté qui n’existe plus en Europe (voir montée extrème en politique).

 

C’est un pays de prospérité à long terme : association entre les richesses naturelles et la haut niveau de technologie – il y a peu de pays comme celui-ci.

 

C’est un pays où la qualité de vie est excellente, le rythme de travail et de vie beaucoup plus cool que celui en France.

 

Les rapports entre les personnes sont polies, les femmes ne sont pas harcelées dans la rue parce qu’elles sont en jupe comme c’est maintenant courant dans les grandes villes de France.

 

Au travail, on n’est pas là pour presser les gens comme des citrons puis les virer quand il n’y a plus de boulot : il n’y a pas de chômage donc il y a une meilleur équilibre entre patron et salarié.

 

On peut se balader avec une kippa (ou autre signe distinctif) sans se faire insulter dans la rue : faites l’essai à Paris vous verrez.

 

Un pays où il n’y a pas la lourdeur des rapports entre les gens : tout est direct, simple.

 

Un pays où les enfants ont un avenir joyeuse et ne sont pas formatés dès 10-15 ans à la vie : bac puis étude puis CDD puis CDI puis une maison en lotissement. Les parcours de vie sont très ouverts, on peut facilement changer de métier, de vie, sans avoir à se justifier.

 

Bref c’est un pays où la paix existe – cette paix qui a disparu en Europe l’intolérance, la violence verbale, la marasme économique, l’égoïsme.

 

 

Ben tu vois ça c’est con parce que si il y a moins de travail une semaine le patron va te dire de rentrer chez toi et tu sera pas payé pendant ce temps là, et le chômage existe au Canada … 

 

Si y a pas de boulot le patron aura aucun scrupule à te dire de rester chez toi, ici la masse salariale c’est une charge variable pour un patron.

 

Pas faux mais il ya beaucoup + de boulot qu’en France et le rythme n’est pas aussi soutenu.

 

Un salarié reste partout une variable la différence c’est qu’en France pour un poste il y a 10 postulants au Canada pour un postulant il y a 10 offres.

 

Il suffit de regarder les statistiques de certaines provinces ex. région québec 5% la Beauce fait tout pour attirer les immigrants…

———

De juetben

Pas faux mais il ya beaucoup + de boulot qu’en France et le rythme n’est pas aussi soutenu.

 

 

Un salarié reste partout une variable la différence c’est qu’en France pour un poste il y a 10 postulants au Canada pour un postulant il y a 10 offres.

 

Il suffit de regarder les statistiques de certaines provinces ex. région québec 5% la Beauce fait tout pour attirer les immigrants…

 

 

la région de Québec est une région dont l’emploi est boosté par le fonctionnariat… enlève les institutions diverses et le chômage explose!

 

la beauce… pour connaitre pas mal de personnes (amis et belle famille) c’est un secteur manufacturier, et contrairement à ce que tu dis, ben justement quand plus de d’activité on te renvois chez toi sans autres options, c’est aussi le paradis des emplois précaires et à temps partiel (avec un horaire qui te parvient 2 jours avant comme ça impossible de planifier correctement un autre emploi.)

 

quand au rythme de travail… ben oui tellement tranquille ici! aucun objectif de rendement, financier à atteindre… je me demande encore pourquoi cet hiver par -25 je faisais entre 50 et 60h par semaine avec 30 min pour manger à midi dans mon auto! et du jour au lendemain on était au chômage 3 semaines pour manque d’activité! et bizarrement il n’y avait pas 10 offres par personnes…

 

une vision très idyllique.

———

De dentan

La situation est tellement terrible qu’on se demande pourquoi certaines personnes persistent à y rester tout en ne voyant et ne parlant que négativement de la province de Québec?

———

De juetben

La situation est tellement terrible qu’on se demande pourquoi certaines personnes persistent à y rester tout en ne voyant et ne parlant que négativement de la province de Québec?

ah ben c’est vrai vaut mieux dire que quand il n’y a pas de travail, ton patron te paye à rien faire, que certaines endroits sont le paradis des temps plein!

 

pourquoi dire ce qui se passe est tellement gênant?

 

bref bonne journée je vais m’arrêter la parce que bientot je vais me prendre un rentre dans ton pays en pleine face!

———

De Cherrybee

La situation est tellement terrible qu’on se demande pourquoi certaines personnes persistent à y rester tout en ne voyant et ne parlant que négativement de la province de Québec?

 

La situation n’est pas plus terrible  en France qu’ici. En France, majorité de courts CDD (contrats à durée déterminée), ici, rupture momentanée du contrat de travail quand il y a une grosse baisse d’activité ( dans ce cas, on passe automatiquement sur le chômage). 

Mais bon, ce qui est soigneusement passé sous silence, c’est que les heures supplémentaires sont grassement payées. 

Pour ceux qui ont envie d’améliorer leur quotidien ou de prévoir un bas de laine pour les jours sans, c’est très appréciable. Est-ce qu’on a encore le droit de faire des heures sup en France?

———

De kamillo

 

La situation est tellement terrible qu’on se demande pourquoi certaines personnes persistent à y rester tout en ne voyant et ne parlant que négativement de la province de Québec?

 

La situation n’est pas plus terrible  en France qu’ici. En France, majorité de courts CDD (contrats à durée déterminée), ici, rupture momentanée du contrat de travail quand il y a une grosse baisse d’activité ( dans ce cas, on passe automatiquement sur le chômage). 

Mais bon, ce qui est soigneusement passé sous silence, c’est que les heures supplémentaires sont grassement payées. 

Pour ceux qui ont envie d’améliorer leur quotidien ou de prévoir un bas de laine pour les jours sans, c’est très appréciable. Est-ce qu’on a encore le droit de faire des heures sup en France?

 

 

En France l’ont a le droit oui mais depuis l’élection de l’autre bon a rien et de son gouvernement d’incapable les heures supp sont re-soumise a imposition 

———

De samsara

La situation est tellement terrible qu’on se demande pourquoi certaines personnes persistent à y rester tout en ne voyant et ne parlant que négativement de la province de Québec?

Le masochisme ne s’explique pas 🙂

———

De naomi

Dentan,

 

Tout dépend les attentes des personnes.  c’est toujours le même problème.

 

Samsara, j’adore ta signature.  :biggrin2:

 

 

Si la vie te tend des citrons, fais-en de la limonade…et partage avec voisins   :hug: 

———

De samsara

 

Dentan,

 

Tout dépend les attentes des personnes.  c’est toujours le même problème.

 

Samsara, j’adore ta signature.  :biggrin2:

 

 

Si la vie te tend des citrons, fais-en de la limonade…et partage avec voisins   :hug: 

 

Je me rends compte que j’ai oublié “tes” ^^

———

De Jusqu_ici_tout_va_bien

 

La situation est tellement terrible qu’on se demande pourquoi certaines personnes persistent à y rester tout en ne voyant et ne parlant que négativement de la province de Québec?

 

La situation n’est pas plus terrible  en France qu’ici. En France, majorité de courts CDD (contrats à durée déterminée), ici, rupture momentanée du contrat de travail quand il y a une grosse baisse d’activité ( dans ce cas, on passe automatiquement sur le chômage). 

Mais bon, ce qui est soigneusement passé sous silence, c’est que les heures supplémentaires sont grassement payées. 

Pour ceux qui ont envie d’améliorer leur quotidien ou de prévoir un bas de laine pour les jours sans, c’est très appréciable. Est-ce qu’on a encore le droit de faire des heures sup en France?

 

 

Dans le tertiaire, les heures supps non rémunérés non rattrapés c’est plutôt la norme. Sinon je penses que tu connais les normes contraignantes (+de 11h de repos entre la fin de mission la veille et le jour meme, heures supps limités à un plafond tres bas (49 ou 50h je crois) etc

En+ quand tu fais ne serait ce qu’une heure supp par jour, tout les magasins sont fermés à l’heure ou tu pourrais consommer quand tu sors du boulot.

———

De valhalla

Elle oublie de préciser que c’est grassement payé dans le public (le “grassement payé” était 50 % en plus du salaire horaire hors prime, être précis, c’est trop compliqué pour certains). Est-ce que toute la population travaille dans le public ? Bein non, pas trop… 

———

De dentan

WOW j’aimerais savoir d’où tu tires ton 50% ? Selon un rapport de 2013 qui comparaît le public avec le privé, la différence n’est que de 7,0% pour les fonctionnaires. Donc avant d’accuser les autres et dire qu’être précis semble leur être très compliqué, tu devrais te regarder.

 

(Comparaison de la rémunération dans les secteurs public et privé au Québec) 

———

De kamillo

WOW j’aimerais savoir d’où tu tires ton 50% ? Selon un rapport de 2013 qui comparaît le public avec le privé, la différence n’est que de 7,0% pour les fonctionnaires. Donc avant d’accuser les autres et dire qu’être précis semble leur être très compliqué, tu devrais te regarder.

 

(Comparaison de la rémunération dans les secteurs public et privé au Québec) 

 

Sa y est vous nous l’avez énervé :biggrin2:  

———

De veniziano

Alors je ne sais pas si le mot “rêver” peut être employé dans mon vocabulaire lorsque je parle de ma décision d’immigrer au Canada, mais ce qui est certain est que ma décision s’est basait sur des motivations qui ont fait qu’à un certain moment de ma vie j’ai décidé d’immigrer en premier et puis opter plus spécialement pour le Canada.

 

Les motivations se basent sur les aspects de la vie dans mon pays d’origine ainsi que celui d’acceil. En gros y a des avantages et inconvénients liés à la vie et à cette transition et que je voyais lympidement que les avantages aquis une fois résident permanent du Canada sont beaucoup plus nombreux et conséquants par rapport à ceux d’y rester dans mon pays d’origine ou encore par rapport aux inconvénients relatifs à la vie au Canada pour mon cas.

———

De juetben

, ici, rupture momentanée du contrat de travail quand il y a une grosse baisse d’activité ( dans ce cas, on passe automatiquement sur le chômage). 

Mais bon, ce qui est soigneusement passé sous silence, c’est que les heures supplémentaires sont grassement payées. 

Pour ceux qui ont envie d’améliorer leur quotidien ou de prévoir un bas de laine pour les jours sans, c’est très appréciable. Est-ce qu’on a encore le droit de faire des heures sup en France?

 

ah ben oui c’est vraiment grassement payé… aucune majoration, l’employeur à le choix de les payer au taux x1,5 ou les mettre en banque au taux normal… quelle solution est prise? en bref mes heures sups ne sont pas payées plus, elles me servent uniquement à combler des pertes de revenu quand je ne travaille pas (pas de travail, retard, pluie, neige, froid…)

 

c’est vrai c’est super appréciable et passé sous silence!

———

De valhalla

Exactement, dans le privé ce n’est juste pas payé et ça passe sous forme de récup (jour de congés supplémentaire) si par chance on te file de la récup, qui est souvent partielle (genre tu fais 50 heures sup et on te file juste une journée, ça c’est dans la boîte de mon mari qui n’est pas un petit truc isolé mais emploie 3000 personnes à Montréal). Dans le public, rien à voir vu que 100 % des heures sup’ te sont payées.

 

Je me suis d’ailleurs livrée à un petit exercice dernièrement, pour calculer mon salaire horaire (brut) minimum et maximum. Donc minimum 45 dollars brut de l’heure en travaillant de soir et maximum 70 dollars brut de l’heure si je travaille de nuit, de week-end et en heure supplémentaire (+ 50 % donc). Ca fait une méchante différence, c’est clair que c’est grassement payé, mais qui a la chance d’avoir ce genre de rémunération en taux sup’ pour chaque heure supplémentaire faite ? Sûrement pas beaucoup de monde.

———

De PIlotefr

Alors je ne sais pas si le mot “rêver” peut être employé dans mon vocabulaire lorsque je parle de ma décision d’immigrer au Canada, mais ce qui est certain est que ma décision s’est basait sur des motivations qui ont fait qu’à un certain moment de ma vie j’ai décidé d’immigrer en premier et puis opter plus spécialement pour le Canada.
 
Les motivations se basent sur les aspects de la vie dans mon pays d’origine ainsi que celui d’acceil. En gros y a des avantages et inconvénients liés à la vie et à cette transition et que je voyais lympidement que les avantages aquis une fois résident permanent du Canada sont beaucoup plus nombreux et conséquants par rapport à ceux d’y rester dans mon pays d’origine ou encore par rapport aux inconvénients relatifs à la vie au Canada pour mon cas.

Quels sont les “plus gros” avantages que tu y trouves ? Je suis curieux :p

———

De veniziano

 

Alors je ne sais pas si le mot “rêver” peut être employé dans mon vocabulaire lorsque je parle de ma décision d’immigrer au Canada, mais ce qui est certain est que ma décision s’est basait sur des motivations qui ont fait qu’à un certain moment de ma vie j’ai décidé d’immigrer en premier et puis opter plus spécialement pour le Canada.
 
Les motivations se basent sur les aspects de la vie dans mon pays d’origine ainsi que celui d’acceil. En gros y a des avantages et inconvénients liés à la vie et à cette transition et que je voyais lympidement que les avantages aquis une fois résident permanent du Canada sont beaucoup plus nombreux et conséquants par rapport à ceux d’y rester dans mon pays d’origine ou encore par rapport aux inconvénients relatifs à la vie au Canada pour mon cas.

Quels sont les “plus gros” avantages que tu y trouves ? Je suis curieux :tongue:

 

 

 

–  Un pays avec moins de soucis côté perspectives pour les aspects sécuritaire et d’emploi à long terme

 

–  Un climat de vie qui respecte et favorise la diversité et pas le modèle unique

 

–  Une mentalité plus ouverte des gens  et moins de pression sociale

 

–  Rythme de vie plus relaxe par rapport à mon pays d’origine et en Europe

 

–  Plus de facilités afin de passer des formations et reprendre des études à n’importe quel age

 

–  Etudes et formations de qualité

 

–  Pouvoir d’achat plus élevé

 

–  Plus facile à avoir des biens via des crédits bancaires

 

–  Accessibilité plus aisé à louer un loyer/maison

 

–  Beaucoup moins de bureaucratie vis-à-vis les administrations

 

–  Un pays offrant un meilleur cadre afin d’élever ses enfants

 

–  Y a beaucoup plus de possibilités pour pratiquer des loisirs et passer son temps

 

–  Une société qui respecte mieux les femmes

———

De PIlotefr

 

 

Alors je ne sais pas si le mot “rêver” peut être employé dans mon vocabulaire lorsque je parle de ma décision d’immigrer au Canada, mais ce qui est certain est que ma décision s’est basait sur des motivations qui ont fait qu’à un certain moment de ma vie j’ai décidé d’immigrer en premier et puis opter plus spécialement pour le Canada.
 
Les motivations se basent sur les aspects de la vie dans mon pays d’origine ainsi que celui d’acceil. En gros y a des avantages et inconvénients liés à la vie et à cette transition et que je voyais lympidement que les avantages aquis une fois résident permanent du Canada sont beaucoup plus nombreux et conséquants par rapport à ceux d’y rester dans mon pays d’origine ou encore par rapport aux inconvénients relatifs à la vie au Canada pour mon cas.

Quels sont les “plus gros” avantages que tu y trouves ? Je suis curieux :tongue:

 

 

 

–  Un pays avec moins de soucis côté perspectives pour les aspects sécuritaire et d’emploi à long terme

 

–  Un climat de vie qui respecte et favorise la diversité et pas le modèle unique

 

–  Une mentalité plus ouverte des gens  et moins de pression sociale

 

–  Rythme de vie plus relaxe par rapport à mon pays d’origine et en Europe

 

–  Plus de facilités afin de passer des formations et reprendre des études à n’importe quel age

 

–  Etudes et formations de qualité

 

–  Pouvoir d’achat plus élevé

 

–  Plus facile à avoir des biens via des crédits bancaires

 

–  Accessibilité plus aisé à louer un loyer/maison

 

–  Beaucoup moins de bureaucratie vis-à-vis les administrations

 

–  Un pays offrant un meilleur cadre afin d’élever ses enfants

 

–  Y a beaucoup plus de possibilités pour pratiquer des loisirs et passer son temps

 

–  Une société qui respecte mieux les femmes

 

Super merci! J’vais pas tarder a partir (le 27 de ce mois ci) et ducoup, je lis un peu a droite a gauche !

Mais comme le répète ma jolie petite maman, “faut pas trop idéaliser”. Ducoup, les défauts ? :biggrin2:

———

De veniziano

Pour les (-) et je parle toujours selon ma aperception des choses, donc va falloir ne pas prendre ce que je dis comme vérités absolues pour tous le monde.

 

 

–  L’éloignement vis-à-vis de sa famille

 

–  Le climat. Plusieurs mois de l’année avec un froid intense, de la neige, verglas et pluie, grisaille …etc

 

–  Le système de santé. Diificultés à avoir un médecin de famille et avoir un suivi correct et dans les délais nécessaires dans le public. Sinon pour le privé, il est hors de prix.

 

–  Société très individualiste. Parfois même, les gens essayent tellement de respecter leur prochains et ne pas les dérranger au point qu’ils ignorent presque leur existance.

 

–  Des difficultés à tisser des liens d’amitié

 

–  Dans la quasi majorité du temps lorsque l’on te sourrit, c’est que l’on est payé pour cela.

 

–  Société de consommation par excellence. L’on te bombarde avec des réclames/annonces chaque 10 mn à la TV, les circulaires et de toutes sortes de pubs dans ta boite et propositions d’abonnements et autres dans les commerces …etc.

 

–  15% de taxes d’impôts (provinciales + fédérales) pour les résidents du Québec à payer à chaque fois pour tes achats/services

 

–  Des frais imposés et qui sont déboursés chaque année dont tu en comprends pas trop vraiment leur utilités sur le terrain tels que le renouvellement du permis de conduire et la plaque d’immatriculation chaque année, la cotisation annuelle pour l’ordre professionnel qui régit ton domaine de formation …etc.

———

De LaBlondinette

Ah c’est sur que dans toute chose il y a toujours des défauts. Faut pas se leurrer! Chacun sait ce qu’il attend de l’immigration et une fois sur place ils confirment leurs choix ou rentrent. Et c’est le cas de beaucoup même s’ils sont peu nombreux à témoigner !

———

De PIlotefr

Pour les (-) et je parle toujours selon ma aperception des choses, donc va falloir ne pas prendre ce que je dis comme vérités absolues pour tous le monde.

 

 

–  L’éloignement vis-à-vis de sa famille

 

–  Le climat. Plusieurs mois de l’année avec un froid intense, de la neige, verglas et pluie, grisaille …etc

 

–  Le système de santé. Diificultés à avoir un médecin de famille et avoir un suivi correct et dans les délais nécessaires dans le public. Sinon pour le privé, il est hors de prix.

 

–  Société très individualiste. Parfois même, les gens essayent tellement de respecter leur prochains et ne pas les dérranger au point qu’ils ignorent presque leur existance.

 

–  Des difficultés à tisser des liens d’amitié

 

–  Dans la quasi majorité du temps lorsque l’on te sourrit, c’est que l’on est payé pour cela.

 

–  Société de consommation par excellence. L’on te bombarde avec des réclames/annonces chaque 10 mn à la TV, les circulaires et de toutes sortes de pubs dans ta boite et propositions d’abonnements et autres dans les commerces …etc.

 

–  15% de taxes d’impôts (provinciales + fédérales) pour les résidents du Québec à payer à chaque fois pour tes achats/services

 

–  Des frais imposés et qui sont déboursés chaque année dont tu en comprends pas trop vraiment leur utilités sur le terrain tels que le renouvellement du permis de conduire et la plaque d’immatriculation chaque année, la cotisation annuelle pour l’ordre professionnel qui régit ton domaine de formation …etc.

 

D’accord, merci. Juste si tu pouvais m’éclairer sur la cotisation annuelle. Je vais paraître bête mais ej ne sais pas ce que c’est!

 

Ah c’est sur que dans toute chose il y a toujours des défauts. Faut pas se leurrer! Chacun sait ce qu’il attend de l’immigration et une fois sur place ils confirment leurs choix ou rentrent. Et c’est le cas de beaucoup même s’ils sont peu nombreux à témoigner !

 

Ah mais de toute façon, même si sur le papier ça plait, la réalité est très souvent toute autre ^^

———

De celine.gov

C’est aussi ça, l’adaptabilité après tout. Nous savons tous qu’il y a des bons côtés et des moins bons d’où une très grande réflexion avant de franchir le pas.

 

Mais comme tu dis, en résumé, LaBlondinette : ça passe ou ça casse

———

De veniziano

En gros c’est une cotisation que le membre d’un ordre paye annuellement à son ordre qui régit son domaine de formation s’il y a lieu (une fois l’équivalence du diplôme effectué via cet organisme et dont la chose constitut comme un permis d’exercice de sa profession au Québec). Tu paye donc une somme pour le traitement de ta demande d’équivalence de ton diplôme (étranger) via ton ordre qui régie ta profession au Québec (pour le moment c’est correct), par contre une fois cette équivalence (et donc ce permis d’exercer ta profession ici) établie tu devras payer une somme d’argent chaque année afin de préserver ton statut de membre de cet organisme. Exemple pour ma part je paye environs 560 $/année à l’ordre des chimistes du Québec, mais voila que je vois pas sincèrment à quoi sert la chose, si ce n’est uniquement pour préserver mon titre et que je puisse le mettre dans mon CV et pour continuer à exercer ta profession, s’il y a lieu, en tant que tel.

———

De PIlotefr

En gros c’est une cotisation que le membre d’un ordre paye annuellement à son ordre qui régit son domaine de formation s’il y a lieu (une fois l’équivalence du diplôme effectué via cet organisme et dont la chose constitut comme un permis d’exercice de sa profession au Québec). Tu paye donc une somme pour le traitement de ta demande d’équivalence de ton diplôme (étranger) via ton ordre qui régie ta profession au Québec (pour le moment c’est correct), par contre une fois cette équivalence (et donc ce permis d’exercer ta profession ici) établie tu devras payer une somme d’argent chaque année afin de préserver ton statut de membre de cet organisme. Exemple pour ma part je paye environs 560 $/année à l’ordre des chimistes du Québec, mais voila que je vois pas sincèrment à quoi sert la chose, si ce n’est uniquement pour préserver mon titre et que je puisse le mettre dans mon CV et pour continuer à exercer ta profession, s’il y a lieu, en tant que tel.

D’accord, je te remercie de ton explication!

———

De Blueberry

 

 

Mais comme tu dis, en résumé, LaBlondinette : ça passe ou ça casse

 

Ce n’est pas non plus tout ou rien, blanc ou noir. En fait, il y a plutôt pas mal de nuances de gris. 

 

Certains viennent et à la longue découvrent que le pays ne leur convient pas et décident d’aller ailleurs, sans pour autant que cela ne soit un échec. Je me souviens d’un membre qui intervenait ici. Elle avait trouvé un emploi au Québec depuis la France, cela lui plaisait mais elle a finalement décidé de rentrer en France, parce qu’elle se plaisait mieux la-bas. 

 

D’autres aimeraient bien rentrer mais restent parce qu’ils n’ont pas d’opportunités dans leur pays d’origine. 

 

etc..etc…il y a des tas de situations possibles. 

———

De Cherrybee

Tu paye donc une somme pour le traitement de ta demande d’équivalence de ton diplôme (étranger) via ton ordre qui régie ta profession au Québec (pour le moment c’est correct), par contre une fois cette équivalence (et donc ce permis d’exercer ta profession ici) établie tu devras payer une somme d’argent chaque année afin de préserver ton statut de membre de cet organisme. 

 

Précision: ce traitement n’est pas réservé aux immigrants. TOUS ceux qui font partie d’un ordre professionnel ( chimistes, physiciens, ingénieurs, infirmiers) doivent payer une cotisation annuelle (même les Québécois). 

On en retire quand même des avantages pour les offres d’emploi réservées à ceux qui sont membres d’un ordre. 

———

De Cherrybee

Elle oublie de préciser que c’est grassement payé dans le public (le “grassement payé” était 50 % en plus du salaire horaire hors prime, être précis, c’est trop compliqué pour certains). Est-ce que toute la population travaille dans le public ? Bein non, pas trop… 

Elle oublie de préciser que dans le public, les salaires sont de beaucoup inférieurs au privé. 

———

De juetben

 

Elle oublie de préciser que c’est grassement payé dans le public (le “grassement payé” était 50 % en plus du salaire horaire hors prime, être précis, c’est trop compliqué pour certains). Est-ce que toute la population travaille dans le public ? Bein non, pas trop… 

Elle oublie de préciser que dans le public, les salaires sont de beaucoup inférieurs au privé. 

 

et toi tu oublies de compter tes avantages sociaux…

 

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/02/26/003-fraser-fonctionnaires-prive-salaires-etude.shtml

———

De Azarielle

 

 

Elle oublie de préciser que c’est grassement payé dans le public (le “grassement payé” était 50 % en plus du salaire horaire hors prime, être précis, c’est trop compliqué pour certains). Est-ce que toute la population travaille dans le public ? Bein non, pas trop… 

Elle oublie de préciser que dans le public, les salaires sont de beaucoup inférieurs au privé. 

 

et toi tu oublies de compter tes avantages sociaux…

 

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/02/26/003-fraser-fonctionnaires-prive-salaires-etude.shtml

 

 

 

Il faut déjà savoir qui finance l’Institut Fraser, ça reste un think tank de droite. Et comme la droite souhaite diminuer la taille de l’État, pourquoi ne pas le justifier avec une étude qui vient montrer que la fonction publique est trop payée et inefficace.

 

J’aurais pu sortir des études faites par des organisations plus à gauche, pour contrebalancer cette étude. J’ai préféré sortir plus neutre : l’institut de la statistique du Québec.

 

http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/travail-remuneration/resultats-erg-2013.pdf

 

Mon prof de maths (statistiques et probabilités) avait dit que ce qui est merveilleux des chiffres, c’est qu’on peut leur faire dire ce qu’on veut.

———

De Kweli

 

 

 

Elle oublie de préciser que c’est grassement payé dans le public (le “grassement payé” était 50 % en plus du salaire horaire hors prime, être précis, c’est trop compliqué pour certains). Est-ce que toute la population travaille dans le public ? Bein non, pas trop… 

Elle oublie de préciser que dans le public, les salaires sont de beaucoup inférieurs au privé. 

 

et toi tu oublies de compter tes avantages sociaux…

 

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/02/26/003-fraser-fonctionnaires-prive-salaires-etude.shtml

 

 

 

Il faut déjà savoir qui finance l’Institut Fraser, ça reste un think tank de droite. Et comme la droite souhaite diminuer la taille de l’État, pourquoi ne pas le justifier avec une étude qui vient montrer que la fonction publique est trop payée et inefficace.

 

J’aurais pu sortir des études faites par des organisations plus à gauche, pour contrebalancer cette étude. J’ai préféré sortir plus neutre : l’institut de la statistique du Québec.

 

http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/travail-remuneration/resultats-erg-2013.pdf

 

Mon prof de maths (statistiques et probabilités) avait dit que ce qui est merveilleux des chiffres, c’est qu’on peut leur faire dire ce qu’on veut.

 

 

 

L’Institut Fraser a sorti une étude pour “démontrer” que l’immigration constitue un fardeau économique plutôt qu’une richesse. Alors si elle dit que les fonctionnaires sont mieux payés que le secteur privé … 

———

De Kamourask

En gros c’est une cotisation que le membre d’un ordre paye annuellement à son ordre qui régit son domaine de formation s’il y a lieu (une fois l’équivalence du diplôme effectué via cet organisme et dont la chose constitut comme un permis d’exercice de sa profession au Québec). Tu paye donc une somme pour le traitement de ta demande d’équivalence de ton diplôme (étranger) via ton ordre qui régie ta profession au Québec (pour le moment c’est correct), par contre une fois cette équivalence (et donc ce permis d’exercer ta profession ici) établie tu devras payer une somme d’argent chaque année afin de préserver ton statut de membre de cet organisme. Exemple pour ma part je paye environs 560 $/année à l’ordre des chimistes du Québec, mais voila que je vois pas sincèrment à quoi sert la chose, si ce n’est uniquement pour préserver mon titre et que je puisse le mettre dans mon CV et pour continuer à exercer ta profession, s’il y a lieu, en tant que tel.

 

C est comme dans les syndicats on paye des frais de membres pour soutenir le fonctionnement de l’organisme qui a souvent pour rôle de faire du marketing et du lobbying autour de la profession.

 

Certaines organisations dispensent (ou font développer par les universités) des cours de mise à niveau pour leurs membres et même des programmes diplômants internes et spécifiques à la profession. Pour garder cette machine l’organisation a besoin de salariés et surtout de locaux et doit faire face à des frais généraux divers.

 

Ce n’est pas seulement l’apanage du Quebec, je payais déjà pour l’ordre des CMA USA avant mon installation au Quebec. 

———

De Cherrybee

 

 

Elle oublie de préciser que c’est grassement payé dans le public (le “grassement payé” était 50 % en plus du salaire horaire hors prime, être précis, c’est trop compliqué pour certains). Est-ce que toute la population travaille dans le public ? Bein non, pas trop… 

Elle oublie de préciser que dans le public, les salaires sont de beaucoup inférieurs au privé. 

 

et toi tu oublies de compter tes avantages sociaux…

 

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/02/26/003-fraser-fonctionnaires-prive-salaires-etude.shtml

 

 

Super! Merci pour le lien 🙂  Je lis:

 

« L’Institut Fraser induit dangereusement le public en erreur, car il ne fait aucune distinction entre les fonctionnaires provinciaux, municipaux et fédéraux. Pourtant, ces deux derniers ont une rémunération de 27 à 35 % supérieure à celle des fonctionnaires provinciaux »

 

“Les employés de l’administration québécoise « doivent composer avec un écart de rémunération globale de -27,4 % avec les employés des sociétés d’État, des municipalités, du gouvernement fédéral et des universités.¨

 

Perso, je ne suis ni fonctionnaire fédérale, ni employée dans une université. 

Ceci dit, nous avons chacun nos raisons de préférer travailler dans cette administration. Mais pour l’administration québécoise, ce n’est certainement pas le niveau de salaire  🙂 

———

De Azarielle

 

 

 

 

L’Institut Fraser a sorti une étude pour “démontrer” que l’immigration constitue un fardeau économique plutôt qu’une richesse. Alors si elle dit que les fonctionnaires sont mieux payés que le secteur privé … 

 

 

 

C’est fou tout ce que l’institut Fraser peut dire comme connerie. Il suffit que quelqu’un signe un chèque et ils diront ce que cette personne voulait qu’on démontre.

———

De Laurent

C’est une bonne question !

 

Le Canada c’est en 1er lieu un pays de tolérance, de respect et de liberté qui n’existe plus en Europe (voir montée extrème en politique).

 

C’est un pays de prospérité à long terme : association entre les richesses naturelles et la haut niveau de technologie – il y a peu de pays comme celui-ci.

 

C’est un pays où la qualité de vie est excellente, le rythme de travail et de vie beaucoup plus cool que celui en France.

 

Les rapports entre les personnes sont polies, les femmes ne sont pas harcelées dans la rue parce qu’elles sont en jupe comme c’est maintenant courant dans les grandes villes de France.

 

Au travail, on n’est pas là pour presser les gens comme des citrons puis les virer quand il n’y a plus de boulot : il n’y a pas de chômage donc il y a une meilleur équilibre entre patron et salarié.

 

On peut se balader avec une kippa (ou autre signe distinctif) sans se faire insulter dans la rue : faites l’essai à Paris vous verrez.

 

Un pays où il n’y a pas la lourdeur des rapports entre les gens : tout est direct, simple.

 

Un pays où les enfants ont un avenir joyeuse et ne sont pas formatés dès 10-15 ans à la vie : bac puis étude puis CDD puis CDI puis une maison en lotissement. Les parcours de vie sont très ouverts, on peut facilement changer de métier, de vie, sans avoir à se justifier.

 

Bref c’est un pays où la paix existe – cette paix qui a disparu en Europe l’intolérance, la violence verbale, la marasme économique, l’égoïsme.

 

Merci pour votre réponse fort instructive et qui résume les pensées de nombreux immigrants. Nous venons de mettre vos réflexions en page d’accueil.

 

Bonne suite à votre réflexion !

———

De resterzen

C’est une bonne question !

 

Le Canada c’est en 1er lieu un pays de tolérance, de respect et de liberté qui n’existe plus en Europe (voir montée extrème en politique).

 

C’est un pays de prospérité à long terme : association entre les richesses naturelles et la haut niveau de technologie – il y a peu de pays comme celui-ci.

 

C’est un pays où la qualité de vie est excellente, le rythme de travail et de vie beaucoup plus cool que celui en France.

 

Les rapports entre les personnes sont polies, les femmes ne sont pas harcelées dans la rue parce qu’elles sont en jupe comme c’est maintenant courant dans les grandes villes de France.

 

Au travail, on n’est pas là pour presser les gens comme des citrons puis les virer quand il n’y a plus de boulot : il n’y a pas de chômage donc il y a une meilleur équilibre entre patron et salarié.

 

On peut se balader avec une kippa (ou autre signe distinctif) sans se faire insulter dans la rue : faites l’essai à Paris vous verrez.

 

Un pays où il n’y a pas la lourdeur des rapports entre les gens : tout est direct, simple.

 

Un pays où les enfants ont un avenir joyeuse et ne sont pas formatés dès 10-15 ans à la vie : bac puis étude puis CDD puis CDI puis une maison en lotissement. Les parcours de vie sont très ouverts, on peut facilement changer de métier, de vie, sans avoir à se just

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada