Notre histoire avec 2 enfants - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Des familles qui s'installent > Notre histoire avec 2 enfants

Notre histoire avec 2 enfants

Immigration en Famille

Ecrit par: Phoebe72 8-08 à 7:48

Bonjour à tous,

Ca y est… nous nous sommes lancés…
Depuis maintenant une bonne année, nous nous balladons sur le site, et nous avons dû effectuer une bonne demi-douzaine de test “est-ce que j’ai une chance d’immigrer ?

Nous nous présentons, Francis et Marie-Christine, heureux parents de 2 enfants de 7 ans et 9 ans.
Depuis quelques années déjà, nous pensons fortement à venir vivre au Québec. Nous avons beaucoup lu sur La Belle Province, notament par le magazine Au Québec, et nous nous sommes procurés le livre de Laurence Nadeau.

A ce jour, nous n’en sommes qu’au début de l’aventure… faire notre demande de CSQ.

Nous avons beaucoup lu sur le FAQ, et nous avons appris énormement de choses. Nous souhaitons faire appel à vos expérience d’immigration en famille pour répondre quand même à quelques questions, certaines d’ordre pratique et d’autres relevant de la curiosité.

curiosité:
quel est le rythme scolaire des enfants (annuel, semaine, vacances, horaires jour) ?
la nomenclature de la taille des apparts… on n’est pas habitué… pour loger 4 personnes, un 4 1/2 suffit-il ? quelle type d’appart faut-il pour 2 chambres ? pour 3 chambres ?

pratique:
sur place, quel budget annuel faut-il prévoir pour tenter sa chance pendant 1 an ?
(pas ce que demande les services d’immigrations, mais ce qui vous semble convenable pour une famille de 4 personnes)
cette histoire de billet d’avion aller simple qui nous turlupine !!! houaaa… quelle différence de prix entre l’aller-simple et l’aller-retour !!!
si on prend un aller-retour sans faire le retour, il y aura t’il des soucis avec les services d’immigration (sachant que si tout se passe bien nous aurons notre statut de RP avant de partir) ?

————————————

Ecrit par: Nicoco LePetit 8-08 à 12:08

Bonjour

Je ne peux pas répondre à toutes tes questions mais au sujet de l’avion, tu ne prends un aller simple que si tu as ton visa de résidence permanente bien sûr car la chance pour qu’on te demande à voir le billet retour à la douane est assez importante. Et pour la différence de prix entre le simple et l’aller-retour… à magasiner… mais certains semblent satisfaits de Corsair en matière de prix.

————————————

Ecrit par: Zogu 8-08 à 12:22

QUOTE
la nomenclature de la taille des apparts… on n’est pas habitué… pour loger 4 personnes, un 4 1/2 suffit-il ? quelle type d’appart faut-il pour 2 chambres ? pour 3 chambres ?

Faites quelques recherches sur immigrer.com, la question a été souvent discutée!

Pour une famille de 2 adultes et 2 enfants, ça vous prend un 6 1/2, à moins que vos enfants acceptent de dormir dans la même chambre!

Voici comment se calculent les pièces d’un 6 1/2:
– 1/2 : la salle de bain (pièce fermée)
– 1 : la cuisine et la salle à manger
– 1 : le salon
– 1 : la chambre des maîtres (pièce fermée)
– 1 : une chambre secondaire (pièce fermée)
– 1 : une chambre secondaire (pièce fermée)

Très souvent, le salon et la cuisine + salle à manger sont à aires ouvertes.

Renseignez-vous, car certains appartements ne suivent pas nécessairement ce modèle; les propriétaires n’ont pas toujours des scrupules. Par exemple, certains proprios divisent une pièce en deux et transforment ainsi un grand 5 1/2 en un 6 1/2 plein de murs!!! Ou encore, une partie du salon avec un petit bout de mur devient la “6e pièce”, mais ce n’est pas une chambre!!! Sans compter les cas où il y a une belle grande fenêtre entre deux chambres, à cause du Code du bâtiment qui oblige toute chambre à avoir deux issues.

Les appartements montréalais sont souvent “en tube”, c’est à dire qu’ils n’ont des fenêtres et des portes d’accès qu’aux deux extrémités, car les maisons sont souvent en rangée. Cela réduit malheureusement la luminosité et cela fait des appartements “profonds et étroits”.

PS: Si tu vois une mention de “portes françaises” dans les petites annonces, il s’agit de grandes portes vitrées doubles, qui séparent deux pièces. Cela est courant entre la cuisine et le salon, mais parfois aussi entre deux chambres!!! Comme dans mon ancien appartement près du métro Joliette.

————————————

Ecrit par: Phoebe72 9-08 à 5:46

Merci à Zogu pour la clarté de tes explications sur les apparts.

Quel est le rythme scolaire au Québec pour les enfants de 8 et 10 ans ? (début et fin de l’année, vacances, jours de la semaine, horaires de la journée…)

Combien faut-il prévoir pour vivre au moins un an là-bas ? (matelas de sécurité au cas où nous ne trouverions pas de job rapidement)

————————————

Ecrit par: isseo17 9-08 à 8:08

Bonjour la famille.
Nous aussi, nous immigrons en famille: 2 parents et 5 enfants scolarisés. J’ai déjà reçu une réponse à votre question sur la scolarité. Je vous la transmet.

Je cite: “Je ne trouve pas que le niveau scolaire soit plus bas qu’en France : n’écoute pas ces sottises, ce ne sont que les maudits français qui disent ça. L’école est différente et les choses qu’ils y apprennent aussi !! Beaucoup de français et de mathématiques, c’est surtout ça !! Pour le moment, pas d’histoires ou de géographie, mais ils apprennent beaucoup à vivre avec leur environnement, à connaître la nature. Ils font aussi de la morale, mais pas celle qui nous faisait mourir d’ennuis !! Non, ce sont toujours des histoires vraies ou réalistes, vraiment, moi je suis hyper contente de l’école.

… En fait, ici, le système est différent. Tu as la primaire (1 année de maternelle, 1er, 2ème, 3ème. 4ème, 5ème et 6ème année.

Ensuite, le secondaire qui va du secondaire I au secondaire V (le diplôme de fin d’études correspond au Bac français). Après, tu as les écoles professionnelles qui te font faire un DEP (équivalent BEP) ou le CEGEP qui soit te prépare aux études universitaires, soit à un diplôme professionnelle (le DEC) correspondant au BTS en France.

Le rythme scolaire est bien mieux adapté à l’enfant : ici, les horaires pour le primaire est de 8 h 30 – 11 h 30 13 h 15 h, école du lundi au vendredi et week end libre (jamais de leçons le vendredi soir, c’est vraiment le week-end !!) Ils ont moins de vacances qu’en France, mais moins fatigués aussi !! En gros, presque 1 semaine à Halloween, 15 jours à noël, une bonne semaine de relâche en février, pratiquement 10 jours à Pâques et l’école se termine mercredi prochain. Reprise fin août (vers le 27 – 28). ”

Encore un grand merci à Schumarette pour nous avoir si bien renseigné.

—————————-

Ecrit par: Phoebe72 3-12 à 13:30

Nous avons commencé à écrire notre histoire sur « notre immigration au Québec » début août sur ce Forum, timidement, en commençant par nous présenter puis en posant quelques questions à la fois simples et maladroites… car les réponses se trouvaient à portée de main sur le FAQ du site Immigrer.Com !

Ce fut pour nous la « préface » de notre histoire. Chacun écrit son histoire et chacun vit son immigration de façon différente. Aujourd’hui, nous avons décidé de la relater au fur et à mesure que notre histoire avance.
Commençons par rattraper le retard… Un premier chapitre sur le thème de « Pourquoi partir au Québec ? ».

Notre rencontre avec la Québec ?
Pour mon épouse, ce ne fut pas un rêve… 3 mois passés à Montréal fin des années 80 ont marqué sa vie et sa mémoire. De mon côté, la rencontre s’est faite sur les plages de ma Normandie natale à l’occasion du 40ème anniversaire du débarquement de 1944. Quand vous avez 20 ans et que l’on vous présente les hommes, qui au même age que vous à l’époque, sont venus libérer votre ville (Caen), vous êtes marqué à vie… ces hommes étaient Les Canadiens !
Depuis ce jour, j’ai toujours eu un regard intéressé pour le Canada (émission de TV, reportages, actualités, sport…). Aujourd’hui encore, aux JO je suis fan des Français et des Canadiens. (Il y a quelques jours, j’ai eu vraiment « mal » pour le skieur québécois Vincent Lavoie qui s’est fracturé le genou lors de la descente de ski alpin de Lake-Louise… image forte !)
Revenons à notre histoire…Lorsque j’ai rencontré ma blonde quelques années plus tard, il n’a pas fallu plusieurs mois pour que notre intérêt commun apparaisse. Un intérêt commun qui a failli nous projeter à Montréal en quelques mois ! Une opportunité professionnelle en 1992 s’est présenté à moi pour rallier le bureau Montréalais de la société dans laquelle je travaillais à l’époque. Il fallait se décider en 15 jours… à 6 mois de notre mariage et avec un début de carrière très encourageant là où j’étais en France, nous n’avons pas oser faire le grand saut.

Notre décision de rejoindre Montréal ?
Très bonne question. Ce qui est frappant, c’est que pendant ces 10 dernières années, il n’y a pas eu un mois sans que, face à une situation donnée ici, on ne se dise « à Montréal on aurait peut-être fait ça différemment » ou bien « comment cela se serait-il passé à Montréal ? ». Finalement, le temps a fait son travail, un cumul de plein de petites choses qui au final amène à la conclusion suivante : si nous n’essayons pas, nous ne saurons jamais ! N’ayons pas de regrets, la vie est trop courte pour en avoir. A l’age que nous avons maintenant, il ne faut plus tarder. Nous avons aussi 2 enfants de 7ans et 10 ans, et c’est maintenant ou jamais que l’on doit tenter l’aventure. Remettre tout en question ? non, pas du tout. C’est une suite logique à notre vie, une continuité. C’est un projet de vie à part entière, ce n’est pas une fuite, un coup de tête, un projet surréaliste. C’est une aventure, certes, mais avec l’envie de réussir quelques chose en plus de ce que nous avons vécu jusqu’ici. On ne recommence pas tout à zéro, au contraire nous irons au Québec avec nos acquis pour les compléter, apprendre la culture nord-américaine, découvrir un autre mode de vie, avec finalement le secret espoir de réussir à s’y adapter et à y accomplir le reste de notre vie. Les enfants sont très enthousiastes pour cette aventure, cela nous donne une énergie supplémentaire pour réussir… réussir le grand saut mais surtout réussir notre intégration dans notre nouvelle société. Vivement demain !

Notre décision étant prise de « tenter » de poursuivre notre vie à Montréal, quelles démarches faire pour immigrer au Québec ? Voici notre second chapitre, celui de la peur… « allons-nous avoir nos CSQ ? ».

Quelles démarches faire ?
Depuis 2 ans, je naviguais de temps en temps sur le site d’Immigrer.com, en faisant régulièrement le test d’auto-évaluation pour voir mes chances de pouvoir immigrer au Québec. Nous décidons maintenant de nous documenter, en achetant LA bible de Laurence Nadeau… excusez la pub, mais c’est largement mérité. On y trouve tout. Ce livre nous a conforté dans notre vision des choses : le Québec a besoin de ressources, propose un cadre de vie agréable, mais nous ne seront attendus par personne ! il faudra faire son trou tout seul.
Professionnellement, cela a l’air de correspondre à un métier peut-être pas « en demande » mais au moins connu, avec une probabilité de manque de ressources dans les prochaines années. L’inquiétude apparaît plutôt concernant la pratique de l’anglais et l’âge (et oui, je vais bientôt fêter mes 20 ans… une seconde fois !).
Bref, les évaluations positives en main, nous décidons de lancer la DCS.

Demande de Certificat de Sélection.
Par où commencer ? et si nous capitalisions notre saisie sur Immigrer.Com pour le test d’évaluation ? bingo, les infos sont déjà pré-remplies dans le formulaire de DCS.
Après un aller-retour de courriels pour peaufiner le dossier, nous recevons notre trousse prête à être imprimée sur notre PC. Facile me direz-vous ? hé hé hé… ben pas si simple. Vous pensez avoir tout préparé, le chèque de banque en dollars canadiens, les documents originaux classés et conservés pour un entretien éventuel, les photocopies certifiées conformes, toutes sauf UNE. Mon bulletin de notes d’IUT ! Aaarg, c’est que c’est loin la fin des études, la carrière est lancée depuis plus de 15 ans… est-ce que cela va être important pour mon dossier, après tout ce sont sûrement mes expériences professionnelles qui seront importantes. Les notes sont sûrement demandées pour les jeunes diplômés. Mais bon, il faut mettre toutes les chances de son côté, alors je dois mettre la main sur ces foutues notes ! Dans quel grenier est-il ce carnet ? le nôtre ? celui de mes parents ? et ensuite dans quel carton ? celui du haut ? celui enfoui sous les autres ? Et c’est là que la phrase « chacun vit son immigration à sa manière » prend tout son sens. Pour certains, qu’est-ce qu’un carnet de notes ? un truc banal fraîchement rangé dans un tiroir . Pour moi, cela a été 2 nuits sans dormir, à me dire que ce serait trop bête de ne pas être sélectionné pour un carnet de notes manquant ! Alors, j’ai contacté la scolarité de mon IUT, 17 ans après… et miracle, les archives sont précieusement mises à notre disposition. Une photocopie certifiée conforme m’a été envoyé dans les 24H. Ouf… Envoi du dossier par La Poste en recommandé (sans AR) le 29/09. Nous avons reçu un AR de la Délégation du Québec à Paris le 06/10. Ensuite, le 13/10 nous avons reçu… une convocation à un entretien de sélection ! SUPER… cela signifie que notre dossier est favorable et que finalement des points supplémentaires pourront nous être éventuellement donnés par le Conseiller en immigration. Un peu de stress, qu’est-ce qu’on va nous demander ? on révise l’histoire-géo du Québec (un peu Canada) et on essaie de préparer des phrases en anglais pour répondre aux questions « topées » sur le FAQ. Pour le reste, on verra bien. Le 16/11, jour de l’entretien… 9H30… Délégation Générale du Québec… Paris. Un très bon souvenir ! Nous avons été agréablement reçu à l’accueil, et nous avons patienté ¼ d’heure avant qu’une charmante conseillère en immigration nous amène dans son bureau. Là, le peu de stress que nous avions a été vite balayé par la première phrase « Votre dossier ne pose aucun problème, vous avez les points, je veux être sûre de vos motivations » En fait, elle nous a expliqué que lorsqu’un jeune part au Québec, il se fait son expérience, si cela ne fonctionne pas là-bas il revient avec un acquis. Lorsqu’une famille part, c’est différent… il ne faut pas regretter la décision, ne pas faire ça sur un coup de tête. Elle a donc discuté avec nous, a vérifié les orignaux des documents, et m’a posé la question « where did you learn english ? »… je crois qu’elle a compris ma réponse ! 10H15 fin de l’entrevue. Elle nous a demandé de repasser à 15H30 pour une réunion d’information et la remise des 4 CSQ (et oui, 1 certificat par personne – une précision pour les familles, les enfants mineurs ne sont pas convoqués). On était ce jour là sur un petit nuage.
Nous sommes rentrés et nous avons pensé à Frenchpeg, notre chroniqueuse sarthoise qui était en famille dans la région à cette période de mi-novembre après son périple en Mauritanie. Peut-être l’avons nous croisé dans les rues sans s’en rendre compte. Et on se disait que le monde était vraiment petit.

Dossier Fédéral
Très simple, tout ayant déjà été fait pour le CSQ. Le plus compliqué ? les photos ! au format imposé par l’ambassade. Le paiement est plus simple puisqu’on peut faire le chèque de banque en Euros (pas de frais de change). En 1 semaine (demande par internet) à 10 jours (demande par courrier) on reçoit les extraits du casier judiciaire. Nous avons envoyé le dossier le 26/11, en recommandé avec AR cette fois-ci (contient les originaux des CSQ destinés à Immigration Canada et les originaux des extraits du casier judiciaire). Maintenant, PATIENCE… il va en falloir. Pour preuve ? l’AR de la Poste n’est toujours pas arrivé ! suspense !
Heureusement, les fêtes vont nous aider à patienter.
Alors pour la suite, à l’année prochaine !
Très bonnes fêtes à tous.

Phoebe72

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

    Laisser un commentaire

    Haut

    Bienvenue au Canada