Mon expérience concrète avec le système santé - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Mon expérience concrète avec le système santé

Mon expérience concrète avec le système santé

De Wapman

Voici mon expérience vécue et concrète du système de santé Québécois, qui j’espère, vous fera comprendre pourquoi autant de français le critique et ont l’impression d’être dans un véritable mouroir du tiers-monde médical.

 

Urgences – première expérience

Je me suis découpé le doigt dans mon garage, en rentrant de Montréal (j’habite à Québec) : lambeau de chair, sang de partout, malaise, -20°C dehors, 18h30, pas encore mangé, le bonheur total!! Après avoir contenu l’hémorragie (ça saigne beaucoup les coupures aux doigts), je vérifie sur Internet les listes d’attentes des différents services d’urgence, puis j’appelle le service Info Santé. Comme mon cas n’est pas grave, je vais probablement passer la nuit à l’urgence (genre jusqu’à 3h du matin). Alors, je suis orienté vers l’Unité de Médecine Famililale à 5 mn à pied de chez moi. Problème : ça ferme à 19h00 et il est 18h45… alors j’appelle on me dit que ça ferme, que c’est un peu tard, mais j’insiste pour passer quand même. 18h55 : j’arrive, main en sang, une infirmière me prends immédiatemment pendant que ma conjointe fait les démarches (carte RAMQ, etc.) à l’accueil. En quelques minutes, je suis traité par une infirmière, ma plaie est parfaitement nettoyée, un médecin arrive, me recolle tout ça avec de la colle spéciale pour les sutures, j’ai un beau pansement et le droit de repasser en tout temps en cas de problème.

 

Bilan : du bon jugemement, 2 mn d’attente, 20 mn d’intervention et surtout 0,00 $ à payer car tout est immédiatement pris en charge par la RAMQ.

 

Urgences – deuxième expérience

Avant cette deuxième expérience, j’ai été témoin d’un doigt cassé (fêlé) au sport et la personne (un Montréalais de Montréal) est allé s’acheter lui-même une atèle spéciale à la pharmacie et s’est fait son propre bandage et m’a dis “Tu vas voir le médecin si c’est grave, sinon c’est du gros bon sens et un médecin de fera pas mieux que moi!”. Effectivement, c’est pragmatique… et il à raison. Depuis cet événement, j’ai passé mon diplôme de secouriste au travail avec des vrais ambulanciers et ça m’a véritablement ouvert les yeux sur le système médical Nord Américain.

 

Il y a quelques mois, ma femme s’est mis un bon coup de cutter dans le doigt (exacto au Québec) et elle à fait un malaise sur le carrelage de la salle de bain. Sans paniquer, je l’ai rassuré, désinfecté et je lui ai fait moi-même une “suture” avec des “strips” spéciaux que l’on avait étudié au cours de secourisme (très utile pour ceux qui bossent en forêt ou scierie). Bilan : après 1 semaine, plaie parfaite, visite chez l’infirmière qui nous dis que c’est “très beau”.

 

Bilan : encore une fois, gros bon sens et jugement. En France on se précipe aux urgences en hurlant pour de la “bobologie”, alors qu’ici si c’est grave tu es pris tout de suite, sinon tu passes ta nuit aux urgences. Tout simplement.

 

Urgences – troisième expérience

 

Après 3 heures a essayer de retirer un “corps étranger” de mon oeil, on se décide d’aller aux urgences de l’hôpital à 22h00. En arrivant, triage : on me fait passer immédiatement un bilan de tous les signes vitaux, même si je vais très bien et que j’ai juste l’oeil gauche rouge. Puis, classé dans les cas “non urgents”, je suis traité un peu avant 1h00 du matin et sorti vers 1h30.

 

Bilan : très bonne prise en charge, et finalement je m’en sort avec une crème cicatrisante et antibiotique pour les yeux, qui m’est d’ailleurs donné tout suite, sans que j’ai a passer à la pharmacie.

 

 

Prévention – dentiste

 

Et bien il faut magasiner, comme le font tous les Québécois! Après un premier rendez-vous ne pas hésiter à changer. De mon côté, je suis tombé bon du premier coup et j’ai reçu d’excellents soins. Sans entrer dans le détail, je peux vous dire que la prévention et les conseils sont beaucoup plus importants qu’en France. Dans le privé, c’est un peu plus cher et l’assurance me rembourse 80% (80$ sur les 100$ de consultation). Pour des soins plus importants, et bien c’est un choix budgétaire et pas très remboursé (un peu comme en France).

 

Bilan : excellents soins, mais ne négligez pas les assurances santé qui sont loin d’être obligatoires ici.

 

Prévention – alimentation / sport

 

Depuis qu’on est ici, on est véritablement impressionné par la logique de prévention du Québec et du fédéral (Canada). Les gens se bougent, ils font des rappels et c’est toujours marrant de voir les gens suivre à la lettre les “5 fruits et légumes + 30 mn de sport” et les voir manger leurs carrottes, brocolis et choux-fleurs crus à la pause de 10h!! Mon employeur prends en charge une partie des inscriptions aux activités physiques et ill y a beaucoup d’activités communautaires, hiver, comme été. Toutefois, si tu restes seul, renfermé devant l’ordinateur ou la TV et bien personne ira te chercher et tu verras pas ce côté entraînant de la société…

 

Côté alimentation, et bien c’est un choix que font tous les immigrants. Soit, on cède à la malfouffe américaine (beignes chez Tim Hortons, Burger King et descente tous les midi dans le food court du centre commercial, etc.). Soit, on s’engage dans la voie des produits frais, du bio et on fait son lunch tous les midi et surtout on bannit la poutine, smoked meat, beignes et burgers… Certains tombent dans un certain extrême du “sans gluten, sans lactose, sans viande…” et ce n’est pas mieux non plus.

 

Bilan : on se prends par la main, on n’hésites pas à faire monter le budget épicerie pour se payer de meilleurs produits et on prends le temps de cuisiner tout ses lunchs. De mon côté, j’ai objectivement une bien meilleure alimentation au Canada, du fait d’avoir dit non à la malbouffe, tout en limitant les charcuteries, fromages et autres mauvaises habitudes françaises. On mange moins en quantité, mais bien mieux en qualité.

 

Médecin de famille

 

Effectivement, en arrivant impossible d’en avoir un, malgrè des inscriptions sur liste d’attente un peu partout. Toutefois, cela ne va pas dire que vous n’aurez pas de médecin à voir au cas où!! Par contre, vous n’aurez pas de rendez-vous. En général, lors des visites, on se pointe, on prends nos ordinateurs et on télétravaille sans problème avec le wifi de la salle d’attente. Par contre si vous avez une grippe ou gastro et bien RESTEZ CHEZ VOUS. Le médecin, vous prescrira la même chose… sauf en France où l’on ressort systématiquement avec 5 boites de médicaments inutiles qui soulagent les symptômes, quand c’est pas un antibio qui est toujours prescrit abusivement. Donc, allez à la pharmacie, demandez conseils à vos connaissances et si cela devenait grave, le médecin s’occupera de vous, c’est sûr!

 

Après 2 ans et demi, on apprends (réseautage avec des collègues) qu’une Clinique viens de s’ouvrir et que des médecins se regroupent. Ni une, ni deux, on se pointe sur place (sans être malade) et on se fait assigner sur le champ un médecin de famille! 3 semaines plus tard, rendez-vous pris, bilan, ouverture de dossier. Le suivi est à la fois très pragmatique et très bon! On fait des visites régulières et plannifiées plusieurs mois à l’avance.

 

 

Bilan : on se prends par la main, on demande, on questionne et on essaie de passer des soins abusifs “à la française” à une démarche pragmatique Nord Américaine!

 

Psy

 

Aspect tabou en France et très important ici! Les gens parlent beaucoup et dévoilent plus facilement leur problèmes psychologiques divers et variés. Si vous abaissez vos barrières et vous passez au-delà, et bien vous découvrirez tout un système très structuré d’entraide communautaire, de groupes de discussion,…et de nombreuses connaissances qui vont régulièrement consulter, sans complexe comme on va chez le dentiste ou le garagiste. Ici, on se laisse pas abattre, on défini un plan d’action, on agit, on influe son comportement (thérapies comportementales basées sur l’action, plus que sur l’analyse).

 

Bilan approche radicalement différente de l’Europe, qu’il faut essayer avant de sombrer dans une dépression ou vous pourrir la vie avec vos problèmes.

 

 

Spécialistes

 

Alors, tout le monde à son histoire du “2 ans d’attente”. Et bien c’est vrai!! Une demande de consultation chez un spécialiste va vous donner une rendez-vous dans 1 an ou 2. Par contre, si vous documentez votre cas avec votre médecin et que vous montez un dossier expliquant votre besoin cela peut tout changer! Une ami québécois a obtenu un rdv chez un spécialiste en quelques semaines en expliquant son cas par courrier (un peu comme une lettre de motivation médicale). Si votre cas médical est spécial, alors vous l’aurez rapidement votre consultation chez le spécialiste!

 

Bilan demandez des conseils à tous le monde, utilisez abondamment les groupes de discussion, l’entraide communautaire, votre réseau et votre bon jugement, avant de pleurer un rendez-vous chez tous les spécialistes du coin!

———

De caroline77

 

Bilan : on se prends par la main, on n’hésites pas à faire monter le budget épicerie pour se payer de meilleurs produits et on prends le temps de cuisiner tout ses lunchs. De mon côté, j’ai objectivement une bien meilleure alimentation au Canada, du fait d’avoir dit non à la malbouffe, tout en limitant les charcuteries, fromages et autres mauvaises habitudes françaises. On mange moins en quantité, mais bien mieux en qualité.

 

 

Il me semble que ça n’a strictement rien à voir avec la Canada, te prendre par la main, tu peux le faire au Canada comme à Tombouctou.

 

Je trouve que c’est un peu le jeu des deux extrêmes ici, on voit cet espèce de culte de l’apparence avec les gens qui font attention à leur alimentation à l’excès et fond du jogging sur neige verglacée par -10°C à 23 h (c’est du vécu !) même si c’est certainement un comportement très citadin (là je m’avance). Et les autres, obèses, qui mangent n’importe comment et ne font aucun sport.

———

De Automne

pour les spécialistes ça dépend des spécialités et selon si c’est bien urgent ou non.

sans avoir d’urgence, j’ai déjà eu un rendez-vous avec un allergologue en 3 semaines.

sans avoir d’urgence, j’ai eu un rendez-vous avec un neurologue en 1 an, mais ça pressait vraiment pas.

j’ai déjà vu un cardiologue en moins d’un mois.

 

donc, ça dépend vraiment..

———

De Cherrybee

 

Voici mon expérience vécue et concrète du système de santé Québécois, qui j’espère, vous fera comprendre pourquoi autant de français le critique et ont l’impression d’être dans un véritable mouroir du tiers-monde médical.
 
Urgences – première expérience
Je me suis découpé le doigt dans mon garage, en rentrant de Montréal (j’habite à Québec) : lambeau de chair, sang de partout, malaise, -20°C dehors, 18h30, pas encore mangé, le bonheur total!! Après avoir contenu l’hémorragie (ça saigne beaucoup les coupures aux doigts), je vérifie sur Internet les listes d’attentes des différents services d’urgence, puis j’appelle le service Info Santé. Comme mon cas n’est pas grave, je vais probablement passer la nuit à l’urgence (genre jusqu’à 3h du matin). Alors, je suis orienté vers l’Unité de Médecine Famililale à 5 mn à pied de chez moi. Problème : ça ferme à 19h00 et il est 18h45… alors j’appelle on me dit que ça ferme, que c’est un peu tard, mais j’insiste pour passer quand même. 18h55 : j’arrive, main en sang, une infirmière me prends immédiatemment pendant que ma conjointe fait les démarches (carte RAMQ, etc.) à l’accueil. En quelques minutes, je suis traité par une infirmière, ma plaie est parfaitement nettoyée, un médecin arrive, me recolle tout ça avec de la colle spéciale pour les sutures, j’ai un beau pansement et le droit de repasser en tout temps en cas de problème.
 
Bilan : du bon jugemement, 2 mn d’attente, 20 mn d’intervention et surtout 0,00 $ à payer car tout est immédiatement pris en charge par la RAMQ.
 
Urgences – deuxième expérience
Avant cette deuxième expérience, j’ai été témoin d’un doigt cassé (fêlé) au sport et la personne (un Montréalais de Montréal) est allé s’acheter lui-même une atèle spéciale à la pharmacie et s’est fait son propre bandage et m’a dis “Tu vas voir le médecin si c’est grave, sinon c’est du gros bon sens et un médecin de fera pas mieux que moi!”. Effectivement, c’est pragmatique… et il à raison. Depuis cet événement, j’ai passé mon diplôme de secouriste au travail avec des vrais ambulanciers et ça m’a véritablement ouvert les yeux sur le système médical Nord Américain.
 
Il y a quelques mois, ma femme s’est mis un bon coup de cutter dans le doigt (exacto au Québec) et elle à fait un malaise sur le carrelage de la salle de bain. Sans paniquer, je l’ai rassuré, désinfecté et je lui ai fait moi-même une “suture” avec des “strips” spéciaux que l’on avait étudié au cours de secourisme (très utile pour ceux qui bossent en forêt ou scierie). Bilan : après 1 semaine, plaie parfaite, visite chez l’infirmière qui nous dis que c’est “très beau”.
 
Bilan : encore une fois, gros bon sens et jugement. En France on se précipe aux urgences en hurlant pour de la “bobologie”, alors qu’ici si c’est grave tu es pris tout de suite, sinon tu passes ta nuit aux urgences. Tout simplement.
 
Urgences – troisième expérience
 
Après 3 heures a essayer de retirer un “corps étranger” de mon oeil, on se décide d’aller aux urgences de l’hôpital à 22h00. En arrivant, triage : on me fait passer immédiatement un bilan de tous les signes vitaux, même si je vais très bien et que j’ai juste l’oeil gauche rouge. Puis, classé dans les cas “non urgents”, je suis traité un peu avant 1h00 du matin et sorti vers 1h30.
 
Bilan : très bonne prise en charge, et finalement je m’en sort avec une crème cicatrisante et antibiotique pour les yeux, qui m’est d’ailleurs donné tout suite, sans que j’ai a passer à la pharmacie.
 
 

Bilan : excellents soins, mais ne négligez pas les assurances santé qui sont loin d’être obligatoires ici.
 
Prévention – alimentation / sport
 
Depuis qu’on est ici, on est véritablement impressionné par la logique de prévention du Québec et du fédéral (Canada). Les gens se bougent, ils font des rappels et c’est toujours marrant de voir les gens suivre à la lettre les “5 fruits et légumes + 30 mn de sport” et les voir manger leurs carrottes, brocolis et choux-fleurs crus à la pause de 10h!! Mon employeur prends en charge une partie des inscriptions aux activités physiques et ill y a beaucoup d’activités communautaires, hiver, comme été. Toutefois, si tu restes seul, renfermé devant l’ordinateur ou la TV et bien personne ira te chercher et tu verras pas ce côté entraînant de la société…
 
Côté alimentation, et bien c’est un choix que font tous les immigrants. Soit, on cède à la malfouffe américaine (beignes chez Tim Hortons, Burger King et descente tous les midi dans le food court du centre commercial, etc.). Soit, on s’engage dans la voie des produits frais, du bio et on fait son lunch tous les midi et surtout on bannit la poutine, smoked meat, beignes et burgers… Certains tombent dans un certain extrême du “sans gluten, sans lactose, sans viande…” et ce n’est pas mieux non plus.
 
Bilan : on se prends par la main, on n’hésites pas à faire monter le budget épicerie pour se payer de meilleurs produits et on prends le temps de cuisiner tout ses lunchs. De mon côté, j’ai objectivement une bien meilleure alimentation au Canada, du fait d’avoir dit non à la malbouffe, tout en limitant les charcuteries, fromages et autres mauvaises habitudes françaises. On mange moins en quantité, mais bien mieux en qualité.
 
Bilan : on se prends par la main, on demande, on questionne et on essaie de passer des soins abusifs “à la française” à une démarche pragmatique Nord Américaine!
 
Bilan approche radicalement différente de l’Europe, qu’il faut essayer avant de sombrer dans une dépression ou vous pourrir la vie avec vos problèmes.
 
 
Bilan demandez des conseils à tous le monde, utilisez abondamment les groupes de discussion, l’entraide communautaire, votre réseau et votre bon jugement, avant de pleurer un rendez-vous chez tous les spécialistes du coin!

Entièrement d’accord. J’ai fait et observé les mêmes expériences. 

Mes conclusions :

1)Le Canada est réservé à des vrais adultes qui savent se prendre en main et ne cèdent pas à la bobologie.

2) Vous et votre conjointe, arrêtez de bricoler   :biggrin2:

———

De Pandore

Voici mon expérience vécue et concrète du système de santé Québécois, qui j’espère, vous fera comprendre pourquoi autant de français le critique et ont l’impression d’être dans un véritable mouroir du tiers-monde médical.

 

Urgences – première expérience

Je me suis découpé le doigt dans mon garage, en rentrant de Montréal (j’habite à Québec) : lambeau de chair, sang de partout, malaise, -20°C dehors, 18h30, pas encore mangé, le bonheur total!! Après avoir contenu l’hémorragie (ça saigne beaucoup les coupures aux doigts), je vérifie sur Internet les listes d’attentes des différents services d’urgence, puis j’appelle le service Info Santé. Comme mon cas n’est pas grave, je vais probablement passer la nuit à l’urgence (genre jusqu’à 3h du matin). Alors, je suis orienté vers l’Unité de Médecine Famililale à 5 mn à pied de chez moi. Problème : ça ferme à 19h00 et il est 18h45… alors j’appelle on me dit que ça ferme, que c’est un peu tard, mais j’insiste pour passer quand même. 18h55 : j’arrive, main en sang, une infirmière me prends immédiatemment pendant que ma conjointe fait les démarches (carte RAMQ, etc.) à l’accueil. En quelques minutes, je suis traité par une infirmière, ma plaie est parfaitement nettoyée, un médecin arrive, me recolle tout ça avec de la colle spéciale pour les sutures, j’ai un beau pansement et le droit de repasser en tout temps en cas de problème.

 

Bilan : du bon jugemement, 2 mn d’attente, 20 mn d’intervention et surtout 0,00 $ à payer car tout est immédiatement pris en charge par la RAMQ.

 

Urgences – deuxième expérience

Avant cette deuxième expérience, j’ai été témoin d’un doigt cassé (fêlé) au sport et la personne (un Montréalais de Montréal) est allé s’acheter lui-même une atèle spéciale à la pharmacie et s’est fait son propre bandage et m’a dis “Tu vas voir le médecin si c’est grave, sinon c’est du gros bon sens et un médecin de fera pas mieux que moi!”. Effectivement, c’est pragmatique… et il à raison. Depuis cet événement, j’ai passé mon diplôme de secouriste au travail avec des vrais ambulanciers et ça m’a véritablement ouvert les yeux sur le système médical Nord Américain.

 

Il y a quelques mois, ma femme s’est mis un bon coup de cutter dans le doigt (exacto au Québec) et elle à fait un malaise sur le carrelage de la salle de bain. Sans paniquer, je l’ai rassuré, désinfecté et je lui ai fait moi-même une “suture” avec des “strips” spéciaux que l’on avait étudié au cours de secourisme (très utile pour ceux qui bossent en forêt ou scierie). Bilan : après 1 semaine, plaie parfaite, visite chez l’infirmière qui nous dis que c’est “très beau”.

 

Bilan : encore une fois, gros bon sens et jugement. En France on se précipe aux urgences en hurlant pour de la “bobologie”, alors qu’ici si c’est grave tu es pris tout de suite, sinon tu passes ta nuit aux urgences. Tout simplement.

 

Urgences – troisième expérience

 

Après 3 heures a essayer de retirer un “corps étranger” de mon oeil, on se décide d’aller aux urgences de l’hôpital à 22h00. En arrivant, triage : on me fait passer immédiatement un bilan de tous les signes vitaux, même si je vais très bien et que j’ai juste l’oeil gauche rouge. Puis, classé dans les cas “non urgents”, je suis traité un peu avant 1h00 du matin et sorti vers 1h30.

 

Bilan : très bonne prise en charge, et finalement je m’en sort avec une crème cicatrisante et antibiotique pour les yeux, qui m’est d’ailleurs donné tout suite, sans que j’ai a passer à la pharmacie.

 

 

Prévention – dentiste

 

Et bien il faut magasiner, comme le font tous les Québécois! Après un premier rendez-vous ne pas hésiter à changer. De mon côté, je suis tombé bon du premier coup et j’ai reçu d’excellents soins. Sans entrer dans le détail, je peux vous dire que la prévention et les conseils sont beaucoup plus importants qu’en France. Dans le privé, c’est un peu plus cher et l’assurance me rembourse 80% (80$ sur les 100$ de consultation). Pour des soins plus importants, et bien c’est un choix budgétaire et pas très remboursé (un peu comme en France).

 

Bilan : excellents soins, mais ne négligez pas les assurances santé qui sont loin d’être obligatoires ici.

 

Prévention – alimentation / sport

 

Depuis qu’on est ici, on est véritablement impressionné par la logique de prévention du Québec et du fédéral (Canada). Les gens se bougent, ils font des rappels et c’est toujours marrant de voir les gens suivre à la lettre les “5 fruits et légumes + 30 mn de sport” et les voir manger leurs carrottes, brocolis et choux-fleurs crus à la pause de 10h!! Mon employeur prends en charge une partie des inscriptions aux activités physiques et ill y a beaucoup d’activités communautaires, hiver, comme été. Toutefois, si tu restes seul, renfermé devant l’ordinateur ou la TV et bien personne ira te chercher et tu verras pas ce côté entraînant de la société…

 

Côté alimentation, et bien c’est un choix que font tous les immigrants. Soit, on cède à la malfouffe américaine (beignes chez Tim Hortons, Burger King et descente tous les midi dans le food court du centre commercial, etc.). Soit, on s’engage dans la voie des produits frais, du bio et on fait son lunch tous les midi et surtout on bannit la poutine, smoked meat, beignes et burgers… Certains tombent dans un certain extrême du “sans gluten, sans lactose, sans viande…” et ce n’est pas mieux non plus.

 

Bilan : on se prends par la main, on n’hésites pas à faire monter le budget épicerie pour se payer de meilleurs produits et on prends le temps de cuisiner tout ses lunchs. De mon côté, j’ai objectivement une bien meilleure alimentation au Canada, du fait d’avoir dit non à la malbouffe, tout en limitant les charcuteries, fromages et autres mauvaises habitudes françaises. On mange moins en quantité, mais bien mieux en qualité.

 

Médecin de famille

 

Effectivement, en arrivant impossible d’en avoir un, malgrè des inscriptions sur liste d’attente un peu partout. Toutefois, cela ne va pas dire que vous n’aurez pas de médecin à voir au cas où!! Par contre, vous n’aurez pas de rendez-vous. En général, lors des visites, on se pointe, on prends nos ordinateurs et on télétravaille sans problème avec le wifi de la salle d’attente. Par contre si vous avez une grippe ou gastro et bien RESTEZ CHEZ VOUS. Le médecin, vous prescrira la même chose… sauf en France où l’on ressort systématiquement avec 5 boites de médicaments inutiles qui soulagent les symptômes, quand c’est pas un antibio qui est toujours prescrit abusivement. Donc, allez à la pharmacie, demandez conseils à vos connaissances et si cela devenait grave, le médecin s’occupera de vous, c’est sûr!

 

Après 2 ans et demi, on apprends (réseautage avec des collègues) qu’une Clinique viens de s’ouvrir et que des médecins se regroupent. Ni une, ni deux, on se pointe sur place (sans être malade) et on se fait assigner sur le champ un médecin de famille! 3 semaines plus tard, rendez-vous pris, bilan, ouverture de dossier. Le suivi est à la fois très pragmatique et très bon! On fait des visites régulières et plannifiées plusieurs mois à l’avance.

 

 

Bilan : on se prends par la main, on demande, on questionne et on essaie de passer des soins abusifs “à la française” à une démarche pragmatique Nord Américaine!

 

Psy

 

Aspect tabou en France et très important ici! Les gens parlent beaucoup et dévoilent plus facilement leur problèmes psychologiques divers et variés. Si vous abaissez vos barrières et vous passez au-delà, et bien vous découvrirez tout un système très structuré d’entraide communautaire, de groupes de discussion,…et de nombreuses connaissances qui vont régulièrement consulter, sans complexe comme on va chez le dentiste ou le garagiste. Ici, on se laisse pas abattre, on défini un plan d’action, on agit, on influe son comportement (thérapies comportementales basées sur l’action, plus que sur l’analyse).

 

Bilan approche radicalement différente de l’Europe, qu’il faut essayer avant de sombrer dans une dépression ou vous pourrir la vie avec vos problèmes.

 

 

Spécialistes

 

Alors, tout le monde à son histoire du “2 ans d’attente”. Et bien c’est vrai!! Une demande de consultation chez un spécialiste va vous donner une rendez-vous dans 1 an ou 2. Par contre, si vous documentez votre cas avec votre médecin et que vous montez un dossier expliquant votre besoin cela peut tout changer! Une ami québécois a obtenu un rdv chez un spécialiste en quelques semaines en expliquant son cas par courrier (un peu comme une lettre de motivation médicale). Si votre cas médical est spécial, alors vous l’aurez rapidement votre consultation chez le spécialiste!

 

Bilan demandez des conseils à tous le monde, utilisez abondamment les groupes de discussion, l’entraide communautaire, votre réseau et votre bon jugement, avant de pleurer un rendez-vous chez tous les spécialistes du coin!

Retour très intéressant. J’ai tellement entendu tout et son contraire sur le système de santé !

Un conseil : bannit les objets tranchants de chez toi :biggrin2:

———

De Cèdre

Merci pour ce retour très intéressant, comme quoi d’une personne à l’autre le ressenti est vraiment différent.

 

Et comme l’a dit pandore: de grâce, évitez toi et ton épouse de bricoler, et passez aux couverts en plastique :biggrin2:

———

De Cherrybee

Ben là, on est unanimes au moins sur un point, lol

———

De mornmegil

Question de logique et d’apprendre à se prendre par la main.

Ca manque en France…….

et comme disent les autres…éviter les outils tranchants :thumbsup:

Certains sont doués dans l’art, le sport, la recherche, l’outillage…. mais d’autres devraient éviter vraiment les outils :flowers:

prenez soin de vous et merci pour le témoignage.

———

De kobico

Voici mon expérience vécue et concrète du système de santé Québécois, qui j’espère, vous fera comprendre pourquoi autant de français le critique et ont l’impression d’être dans un véritable mouroir du tiers-monde médical.

 

 

Merci pour ton témoignage. Mon seul petit bémol va dans le même sens que celui de Automne: On attend pas toujours pour les spécialistes. Pour ma part, 24 h pour l’un et 3 jours pour l’autre.

 

Et un commentaire général: À force de parler des délais d’attente (parce qu’il y en a, hein!… 😉 ) et de la difficulté à trouver un médecin de famille, on finit par croire qu’il y a toujours des délais inconsidérés et pire encore, que la qualité des soins laisse à désirer. Pourtant, il y a plein de gens qui peuvent témoigner qu’ils ont été pris en charge correctement et dans des délais raisonnables. Et encore, la semaine passée, mon frère m’a détaillé son expérience à l’urgence de l’Hôpital Charles-Lemoyne. Il s’y est présenté de lui-même parce qu’il ressentait une grande fatigue et était rapidement essoufflé. L’urgence était particulièrement bondée, m’a-t-il dit. Il est passé au triage en 20 minutes et par la suite, sa prise en charge a été immédiate: Une heure plus tard, il était équipé d’un “pacemaker” (son coeur battait à 30 pulsations/minute). Il a été hospitalisé pour la nuit et est ressorti le lendemain avec médicaments et prochain rendez-vous confirmé de suite avec le cardiologue. 

———

De lorelai

Question de logique et d’apprendre à se prendre par la main.

Ca manque en France…….

Le problème de l’assistanat en France…

———

De rayjean

Caroline, ce n’est pas une question d’apparence mais de Dopamine.

Je nage parce que j’ai une scoliose légère et j’avais un boulot physique et maintenant je cours même par -14 pour mes genoux. Au tout début c’était une nécessité puis c’est devenu un plaisir difficile à communiquer.

 

Ce que le système français permet c’est de s’empiffrer gauloisement pour finir médicamenté à l’os en toute insouciance. :blink2:

 

J’ai une question tant qu’à y être: ma soeur a eu un enfant il y a cinq ans et plus tard elle a bénéficié de deux semaines de spa en Gironde remboursé par la sécu: j’ai halluciné ou c’est possible?

———

De caroline77

Caroline, ce n’est pas une question d’apparence mais de Dopamine.

Je nage parce que j’ai une scoliose légère et j’avais un boulot physique et maintenant je cours même par -14 pour mes genoux. Au tout début c’était une nécessité puis c’est devenu un plaisir difficile à communiquer.

 

 

Le juste-milieu, cher ami, le juste-milieu.

 

Toi tu en as une légère et moi j’en ai une double et sévère, donc le coup de faire du sport en excès pour raison de santé, on ne me la fait pas ! D’ailleurs courir est contre-indiqué en cas de scoliose.

———

De Cherrybee

J’ai une question tant qu’à y être: ma soeur a eu un enfant il y a cinq ans et plus tard elle a bénéficié de deux semaines de spa en Gironde remboursé par la sécu: j’ai halluciné ou c’est possible?

Oui c’est possible. Une médication de confort, au même titre que les massages ici, en milieu médical comme dans les spas. Mais ce n’est pas le même budget 🙂

Caroline, ce n’est pas une question d’apparence mais de Dopamine.
Je nage parce que j’ai une scoliose légère et j’avais un boulot physique et maintenant je cours même par -14 pour mes genoux. Au tout début c’était une nécessité puis c’est devenu un plaisir difficile à communiquer.

 
Le juste-milieu, cher ami, le juste-milieu.
 
Toi tu en as une légère et moi j’en ai une double et sévère, donc le coup de faire du sport en excès pour raison de santé, on ne me la fait pas ! D’ailleurs courir est contre-indiqué en cas de scoliose.

Mais pas l’elliptique ni le ballon

———

De caroline77

Pas compris.

———

De Pandore

J’ai une question tant qu’à y être: ma soeur a eu un enfant il y a cinq ans et plus tard elle a bénéficié de deux semaines de spa en Gironde remboursé par la sécu: j’ai halluciné ou c’est possible?

Si ça a été remboursé par la sécu, c’est qu’elle a eu de sérieux problèmes de santé lors de son accouchement ou après. Sinon, certaines mutuelles le proposent à titre de confort comme la massothérapie ici, mais la sécu ne prend jamais en charge ce qui est considéré comme du confort.

———

De immigrer.com

Merci, très bon témoignage varié sur plusieurs expériences avec le système de santé québécois. Rare comme témoignage par sa diversité.

Nous venons de le mettre en page d’accueil du site !

———

De rayjean

Caroline j’ai écrit que j’ai une scoliose légère donc tu as compris que je recommande fortement à une personne ayant une double scoliose de faire du jogging par -25 immédiatement sans aucune préparation.

 

Eh bien c’est exactement ce que je voulais dire en message codé, tu m’as démasqué! :ph34r2:

 

 

Aussi pour ajouter ma description du système de santé Québecois, je suis en attente d’un IRM du genou. Pour l’avoir gratuitement (sur prescription d’un médecin bien sûr) ça prend 6 mois autrement immédiatement dans le privé c’est 600$.

Consultation en médecine du sport au Cepsum c’est 80$ la première séance d’évaluation et 70$ les suivantes. Un peu plus cher qu’ailleurs mais moins “commercial”.

———

De caroline77

Caroline j’ai écrit que j’ai une scoliose légère donc tu as compris que je recommande fortement à une personne ayant une double scoliose de faire du jogging par -25 immédiatement sans aucune préparation.

 

Eh bien c’est exactement ce que je voulais dire en message codé, tu m’as démasqué! :ph34r2:

 

———

De sandra_wfg

Caroline, ce n’est pas une question d’apparence mais de Dopamine.
Je nage parce que j’ai une scoliose légère et j’avais un boulot physique et maintenant je cours même par -14 pour mes genoux. Au tout début c’était une nécessité puis c’est devenu un plaisir difficile à communiquer.
 

 
Le juste-milieu, cher ami, le juste-milieu.
 
Toi tu en as une légère et moi j’en ai une double et sévère, donc le coup de faire du sport en excès pour raison de santé, on ne me la fait pas ! D’ailleurs courir est contre-indiqué en cas de scoliose.

C’est pas très bon pour les genoux non plus…

Envoyé par l’application mobile Forum IC

———

De rayjean

Je veux pas trop squatter le fil mais ça peut vous intéresser:

http://www.lapresse.ca/vivre/sante/en-forme/200907/21/01-886022-la-course-use-les-genoux-et-autres-mythes.php

———

De QUEBEQUISTE

Ce qui est étrange c’est que sur ce site d’Immigrer.com, on ne lis jamais d’expérience négative.

———

De Automne

Ce qui est étrange c’est que sur ce site d’Immigrer.com, on ne lis jamais d’expérience négative.

t’as pas du lire le forum alors..

———

De sophie.1940

 

Ce qui est étrange c’est que sur ce site d’Immigrer.com, on ne lis jamais d’expérience négative.

t’as pas du lire le forum alors..

WAOOOOOOOOOOOO!!!! Quebequiste; je pense que jamais t’étais dans un hopital ici..jamais tu a utilisé les services ou t’es aveugle, mon gars!!!!! :ph34r2: Si tu va aux urgences, prends une chaise et attends!!!!!!une collègue de mon travail (eh!!on travail à l’hôpital, elle est partie à minuit aux urgenes et elle a été vu par le médecin à 11H2O..ok????).

———

De sandra_wfg

Je veux pas trop squatter le fil mais ça peut vous intéresser:
http://www.lapresse.ca/vivre/sante/en-forme/200907/21/01-886022-la-course-use-les-genoux-et-autres-mythes.php

J’ai pas dit que ça abîmait les genoux mais que ça n’allait pas lui améliorer les problèmes qu’il a déjà

Envoyé par l’application mobile Forum IC

———

De sophie.1940

 

Je veux pas trop squatter le fil mais ça peut vous intéresser:
http://www.lapresse.ca/vivre/sante/en-forme/200907/21/01-886022-la-course-use-les-genoux-et-autres-mythes.php

J’ai pas dit que ça abîmait les genoux mais que ça n’allait pas lui améliorer les problèmes qu’il a déjà

Envoyé par l’application mobile Forum IC

 

C’est vrai, tu n’ai rien dit!!! :db:

———

De fonclea

-On dirait que certains ici découvre la vie ?

-Non tous les français ne passent pas leur vie à l’hôpital.

-Non tous les français ne rechignent pas à évoquer leurs consultations chez le psy (le record appartiendrait à l’argentine)

-Non tous les français ne se gavent pas de charcuterie

– Non les québécois ne sont pas plus adepte du mangez-bougez (ce petit graphique vous le montre)

http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=709594graphismeobsit.jpg

-Non la bornologie n’est pas un sport national

 

Les comportements que vous observez dans votre entourage habituel en France comparativement à ce que vous découvrez au Québec ne veut pas dire qu’ils existent ou pas. 

 

Personne ici ne se pose non plus la question du milieu social et professionnel qui change en immigrant.

 

Je ne me reconnais pas dans les caricatures moribondes que vous faites des français.

———

De crazy_marty

J’ai testé moi aussi la semaine passée les urgences pour la 1è fois en 4 ans de présence ici, pour une blessure similaire à l’auteur du fil, un doigt aussi, coupé dans toute sa longueur avec un couvercle de boite de conserve. Par contre, pas eu de réaction d’évanouissement ou autre, j’ai même attendu plusieurs heures avant de me bouger aux urgences en essayant de fermer la plaie et arrêter le saignement tout seul.

 

Comme ça fonctionnait pas vraiment, suis parti aux urgences.

 

J’avoue que quand on lit le sensationnel de gens à la limite de mourir en salle d’urgences parce que personne s’occupe d’eux, ou que les soins sont d’un niveau très bas pour un pays développé, ça refroidit bien avant d’y aller, en ajoutant à cela que l’hôpital le plus proche de chez moi est Maisonneuve Rosemont qui est pas non plus le plus réputé, ça fait un beau cumul.

 

Bon l’hôpital est clairement vieux et ça se voit, et très clairement il mérite une bonne cure de rajeunissement, mais à la limite le plus important ça reste les soins. Le personnel que j’ai rencontré a été efficace, très gentil et très professionnel. J’ai eu de bons soins, rien à redire, et suis tombé sur une salle d’attente relativement vide, avec 3 patients qui étaient déjà là à mon arrivée et 2 qui sont arrivés quelques secondes après moi.

 

Je suis entré aux urgences à 6h55, passé au triage en 5 minutes. Puis 15 minutes d’attente le temps de m’inscrire, puis prise en charge par la médecin qui a réparé mon doigt. A 7h45 j’étais dehors. En repartant je suis repassé par la salle d’attente qui avait reçu quelques nouveaux patients, mais elle restait très loin de déborder.

———

De kuroczyd

J’ai testé moi aussi la semaine passée les urgences pour la 1è fois en 4 ans de présence ici, pour une blessure similaire à l’auteur du fil, un doigt aussi, coupé dans toute sa longueur avec un couvercle de boite de conserve. Par contre, pas eu de réaction d’évanouissement ou autre, j’ai même attendu plusieurs heures avant de me bouger aux urgences en essayant de fermer la plaie et arrêter le saignement tout seul.

 

Comme ça fonctionnait pas vraiment, suis parti aux urgences.

 

J’avoue que quand on lit le sensationnel de gens à la limite de mourir en salle d’urgences parce que personne s’occupe d’eux, ou que les soins sont d’un niveau très bas pour un pays développé, ça refroidit bien avant d’y aller, en ajoutant à cela que l’hôpital le plus proche de chez moi est Maisonneuve Rosemont qui est pas non plus le plus réputé, ça fait un beau cumul.

 

Bon l’hôpital est clairement vieux et ça se voit, mais le personnel que j’ai rencontré a été efficace et très gentil. J’ai eu de bons soins et suis tombé sur une salle d’attente relativement vide, avec 3 patients qui étaient déjà là à mon arrivée et 2 qui sont arrivés quelques secondes après moi.

 

Je suis entré aux urgences à 6h55, passé au triage en 5 minutes. Puis 15 minutes d’attente le temps de m’inscrire, puis prise en charge par la médecin qui a réparé mon doigt. A 7h45 j’étais dehors. En repartant je suis repassé par la salle d’attente qui avait reçu quelques nouveaux patients, mais elle restait très loin de déborder.

Qu’est ce que tu faisais avec une boite de conserve a 6h du matin !

Ca a du picoler fort la veille 😉

———

De caroline77

C’est Cherybee je crois qui disais être allée aux urgences un 24 décembre et être passée tout de suite.

 

-> prévoir d’aller aux urgences durant les fêtes ou un soir de match de foot !

———

De Automne

C’est Cherybee je crois qui disais être allée aux urgences un 24 décembre et être passée tout de suite.

 

-> prévoir d’aller aux urgences durant les fêtes ou un soir de match de foot !

pas de foot, de hockey

———

De Cherrybee

C’est Cherybee je crois qui disais être allée aux urgences un 24 décembre et être passée tout de suite.
 
-> prévoir d’aller aux urgences durant les fêtes ou un soir de match de foot !

Oui, c’est vrai :smile:. N’en déplaise à Foncléa qui ne se base que sur sa propre expérience et qui n’a pas de contact dans le milieu hospitalier apparemment, on ne rencontre pendant ces journées-là que les “vraies” urgences. La bobologie (comme appellent les hospitaliers cette façon d’envahir les urgences pour un oui pour un non) est réservée à plus tard.
En tout cas, malgré ma peur de la vaccination-à-tout-prix, cette année, je me suis fait vacciner et j’ai passé la première partie des fêtes sans le moindre souci :smile:.

———

De caroline77

Il se peut aussi que les habitants soient en vacances ailleurs pendant les fêtes. Au soleil etc.

 

Dans l’hôpital où je bossais en france, qui était un hôpital de soins aiguës (= des vrais et gros malades), c’est juste mort en juillet et août ! Pourquoi ? Probablement parce que Paris était vide de ses habitants à ce moment là. Par contre, je suppose que les hôpitaux de lieux de vacances doivent être pas mal engorgés pendant les vacances (Marseille, Nice, etc) ?

———

De sophie.1940

 

C’est Cherybee je crois qui disais être allée aux urgences un 24 décembre et être passée tout de suite.
 
-> prévoir d’aller aux urgences durant les fêtes ou un soir de match de foot !

Oui, c’est vrai :smile:. N’en déplaise à Foncléa qui ne se base que sur sa propre expérience et qui n’a pas de contact dans le milieu hospitalier apparemment, on ne rencontre pendant ces journées-là que les “vraies” urgences. La bobologie (comme appellent les hospitaliers cette façon d’envahir les urgences pour un oui pour un non) est réservée à plus tard.
En tout cas, malgré ma peur de la vaccination-à-tout-prix, cette année, je me suis fait vacciner et j’ai passé la première partie des fêtes sans le moindre souci :smile:.

 

Mais, attention le vaccin de la grippe n’est pas 100%  garanti!!

———

De Cherrybee

Il se peut aussi que les habitants soient en vacances ailleurs pendant les fêtes. Au soleil etc.

 

Dans l’hôpital où je bossais en france, qui était un hôpital de soins aiguës (= des vrais et gros malades), c’est juste mort en juillet et août ! Pourquoi ? Probablement parce que Paris était vide de ses habitants à ce moment là. Par contre, je suppose que les hôpitaux de lieux de vacances doivent être pas mal engorgés pendant les vacances (Marseille, Nice, etc) ?

 

C’est justement des médecins travaillant dans les hôpitaux marseillais et limitrophes dont je parlais :). Ils sont obligés de faire des stages de 6 mois minimum dans différents hôpitaux et plus si affinité. 

Pour la bobologie, ce qui est amusant (enfin énervant pour eux),c’est que tout le monde arrive l’été après 19 h ( la plage c’est terminé à ct’heure), ou en général le dimanche soir. 

Malheureusement, pour les fériés genre 1er janvier, c’est en fin de soirée que les urgences arrivent. Et là, ce sont souvent de vraies urgences. 

———

De Lawrence d'Arabie

bonsoir tout le monde et bonne annee 2014!

 

j’ai une question svp qui me tracasse, si c’est aussi difficile d’obtenir un RDV avec un specialiste, ca se passe comment lors d’une grosesse? est ce que les femmes enceintes ont une certaine priorité pendant la grossesse pour avoir des RDV chez des gyneco?  (un chek-up par mois jusqu’a l’accouchement?) le temoignage des forumistes ayant deja eu l’experience et le bienvenue! merci d’avance

 

soufiane

———

De Cherrybee

bonsoir tout le monde et bonne annee 2014!
 
j’ai une question svp qui me tracasse, si c’est aussi difficile d’obtenir un RDV avec un specialiste, ca se passe comment lors d’une grosesse? est ce que les femmes enceintes ont une certaine priorité pendant la grossesse pour avoir des RDV chez des gyneco?  (un chek-up par mois jusqu’a l’accouchement?) le temoignage des forumistes ayant deja eu l’experience et le bienvenue! merci d’avance
 
soufiane

Oui, bien sûr. Il suffit que madame aille à son CLSC pour avoir une prise en charge automatique. Ce n’est pas vous qui déciderez si vous aurez un RDV par mois. Mais s’ils détectent un pb, vous serez trés bien pris en charge. J’ai une amie à qui on a détecté une grande faiblesse et une hyeprtyroidie liée à la grossesse, et elle est sans arrêt en RDV :smile:. Son premier RDV avec l’endocrino a été pris 2 jours après le constat du gynéco. Impossible à voir ce délai en temps normal.

———

De Lawrence d'Arabie

 

bonsoir tout le monde et bonne annee 2014!
 
j’ai une question svp qui me tracasse, si c’est aussi difficile d’obtenir un RDV avec un specialiste, ca se passe comment lors d’une grosesse? est ce que les femmes enceintes ont une certaine priorité pendant la grossesse pour avoir des RDV chez des gyneco?  (un chek-up par mois jusqu’a l’accouchement?) le temoignage des forumistes ayant deja eu l’experience et le bienvenue! merci d’avance
 
soufiane

Oui, bien sûr. Il suffit que madame aille à son CLSC pour avoir une prise en charge automatique. Ce n’est pas vous qui déciderez si vous aurez un RDV par mois. Mais s’ils détectent un pb, vous serez trés bien pris en charge. J’ai une amie à qui on a détecté une grande faiblesse et une hyeprtyroidie liée à la grossesse, et elle est sans arrêt en RDV :smile:. Son premier RDV avec l’endocrino a été pris 2 jours après le constat du gynéco. Impossible à voir ce délai en temps normal.

 

 

merci bcp cherrybee pour l’info! bonne année!

———

De romain et celine

Bien merci pour tous ces retours !

 

R.

———

De Isa06

Bonjour
Je n’ai pas d’expérience médicale québécoise mais j’en ai en France…
Il y a 2 semaines mon fils de 6 ans se coince le doigt dans la porte. Vu que c’est mon 4ème on ne panique pas vite mais là doigt rouge et gonflé. On est vendredi il est 18h j’appelle mon généraliste. Réponse : Advil et si demain ça va pas mieux vous l’emmenez à l’hôpital.
Le lendemain il ne s’en plaignait pas il n’était pas vraiment pire.
Le dimanche vu qu’il n’y avait pas d’amélioration et que quand il jouait il ne s’en servait pas on décide d’aller aux urgences de la clinique la plus proche. (on évite notre hôpital public ils sont pas doués pour les membres)
Salle d’attente vide. 2 heures d’attente pour avoir une radio + 1h après pour avoir un docteur….
On a payé la totalité on se fera rembourser après.
Comme quoi l’attente avant la prise en charge n’est pas forcément mieux ailleurs.
Donc ne pas généraliser et être cool.

Envoyé par l’application mobile Forum IC

———

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada