Logement : conseils des Montréalais - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Logement : conseils des Montréalais

Logement : conseils des Montréalais

J’en ai profité pour poser des questions à des collègues vivant à Montréal depuis plusieurs années. Voici ce que j’ai appris :
Il n’est pas facile de trouver un appartement correct (propre, entretenu et spacieux) à un prix non exagéré à Montréal (quel que soit le quartier).
De plus, si on veut changer d’appartement, il est préférable de rester dans son quartier. Le propriétaire sera plus confiant. En effet beaucoup d’annonces ne paraîssent jamais dans les journaux mais uniquement sur des pancartes apposées à même le mur. (Ce qui est le cas dans mon quartier). Il n’existe pratiquement pas d’agence de location mais certaines sociétés immobilières disposent de bureaux de location qui font en quelque sorte office d’agence. Il ne faut pas hésiter à aller les voir très longtemps à l’avance.

Bon courage à tous. Moi cette année je vais me délecter à regarder dans la rue le défilé des camions de déménagement le premier Juillet prochain en pensant peut être à ce que je connaitrai à mon tour dans un an.

————-

De: Laurence

Izarra,

Est-ce que c’était plus facile de s’installer il y a 10 ans comme immigrant? C’est sûr qu’il y avait plus d’appart disponibles mais y’a dix ans c’était la crise économique en Amérique du Nord et malheureusement les immigrants comme dans tous les pays sont souvent les premiers à payer lorsque ça va mal. Trouver un travail, un bon travail, bien payé, dans de bonnes conditions, n’est-ce pas l’une, si ce n’est pas, la principale condition à une bonne intégration?

Pour ce qui est de la Régie du logement, je trouve en effet que ces services portent fruit. Oui en effet, il pourrait avoir plus de personnel. Je ne sais pas si tu as d’exemple contraire mais à chaque fois que je me suis adressée à eux, j’ai été bien renseignée et je connais pas mal de gens qui ont été contents de leurs services, et bien des proprio qui en ont peur.

A+

Laurence

————–

De: Fanchti

Bonjour Izarra,

C’est la première fois que je participe au forum et je me permets quelques commentaires sur tes inquiétudes face aux problèmes de logement a Montréal.

J’ai été étonné de voir a quel point il peut etre difficile de trouver un logement cette année. J’ai l’impression que le problème est encore plus difficile pour les immigrants avec des enfants et dont le potentiel de revenu est moindre que celui des informaticiens. Alors oui, pour eux, le Plateau devient presque impossible et il faut sans doute chercher ailleurs. Je n’ai pas vu cité sur ce forum des quartiers aussi grands qu’Ahuntsic ou Rosemont et qui sont moins chers que les quartiers centraux.
C’est aussi vrai pour les montréalais qui sont chassés du plateau et vont s’installer dans Hochelaga-Maisonneuve par exemple. Il ne faut pas oublier que le plateau ce n’est environ que 100 000 habitants sur les 3 millions que comprend Montréal. Heureusement il y a les groupes communautaires pour décrier les abus de certains proprios. Tu parles des propriétaires comme un groupe concerté avec la mentalité nord-américaine de faire du cash, ca me semble une généralisation très exagérée. Tu ne tiens pas compte du fait que la Régie du Logement est encore (heureusement) du coté des locataires contrairement a Paris par exemple. Le propriétaire doit aviser son locataire 6 mois a l’avance et il le peut je crois uniquement s’il veut vendre le logement ou l’occuper lui-meme.

Si on prend maintenant l’exemple des informaticiens ou ingénieurs (que je connais mieux), je suis d’accord avec toi pour dire que l’action se passe pour l’instant plus a Montréal qu’en région. Mais ces jobs sont essentiellement dans le coin de Ville St-Laurent et a un degré moindre au centre-ville (par exemple cité du Multimédia). A moins de vouloir se taper des heures d’attente d’autobus, la plupart les immigrants vont finir par s’acheter un vieux bazou très rapidement. Ca permet donc d’habiter un peu on l’on veut. Je travaille a Dorval avec des gens qui vivent a Laval, l’Ouest de l’Ile, Cotes-des-Neiges et meme la Rive-Sud. A mon avis, l’idéal c’est de pouvoir trouver un logement temporaire (possiblement plus petit et plus cher) pour avoir ensuite la possibilité de choisir son quartier. Malgré les mauvaises nouvelles économiques américaines, il y a du travail en informatique et contrairement a toi je ne crois pas que le fait de venir de France nous fait rétrograder dans notre profession. Au contraire, on est pas mal complémentaires avec les informaticiens d’ici.

Autre remarque, la qualité des logements proposés: ce que j’ai vu la plupart du temps, ce sont les triplex typiques montrealais qui ont de l’allure. Il y a du plancher en bois franc (donc peu de vielles moquettes usées) et la plupart des gens repeignent l’appartement dès leur arrivée. Ca manque souvent d’isolation phonique mais ca a autrement plus de charme que les immeubles de 15 étages des ZUPs francaises.

Je veux juste ajouter un peu d’optimisme a tes propos et parle ici en tant qu’immigrant
qui vient de passer 10 ans a Montréal. J’espère que ce qui m’apparait comme une certaine frustation normale du nouvel immigrant aura l’occasion de se dissiper. Ce ne sont ici que des généralités mais les futurs immigrants ont droit a un autre son de cloche.

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada