L'expression "pure laine"... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > L’expression “pure laine”…

L’expression “pure laine”…

L’expression “pure laine”…

Ecrit par: Opal 10-09 à 16:17

Je me demande comment interpréter cette fameuse expression québecoise?

J’ai envie de ne pas y voir de pureté raciale ou de nationalisme discriminant. En qualité de futur immigrant, j’ai envie de croire à une intégration totale un peu comme aux USA où au bout de quelques années, l’origine étrangère importe peu.

J’ai envie de croire qu’au moins mes enfants nés hors du Canada ne seront pas considérés comme des immigrés, j’aimerais que celà soit possible même pour moi dans quelques années.

J’ose espérer que contrairement à la France où l’on reste à vie un français d’origine pour peu que l’on soit un peu plus foncé, l’intégration au Québec débouche à terme avec la citoyenneté à un statut de citoyen tout court sans référence à l’origine.

J’ai trés trés fortement envie de vivre dans un pays sans discrimination raciale (je sais il y en toujours un peu partout, mais je me comprends), ethnique ou étrangère (je ne parle pas de xénophobie, faut pas exagérer), où je pourrai contribuer, savourer, assumer, partager, protéger, développer et aimer comme tous ceux avec qui nous partagerons le privilège d’y vivre que l’on y soit né ou arrivé, tous unis par le même amour de ce pays et de cette contrée.

Alors s’il-vous-plait rassurez-moi quant à l’expression pure laine

———————————

Ecrit par: isseo17 10-09 à 17:00

Hello!

Est-ce que ça ne correspondrait pas au “pur beurre” français?

Quand on dit qu’un breton est “pur beurre”, c’est que toute sa famille est bretonne sur plusieurs générations. Pour moi, ça n’a rien de péjoratif ou de raciste!

Nous n’avons pas tous les mêmes origines, c’est une évidence, et le remarquer n’est ni blessant,ni discriminatoire, sauf si la personne en face de toi y met spécifiquement un mauvais esprit!

Alors, haut les coeurs: nouveau pays, nouvelle vie, nouveaux espoirs. Ne dissèque pas trop les propos ou les intentions de tes interlocuteurs. Tu risquerais de te tromper!

———————————

Ecrit par: Boris 10-09 à 17:05

QUOTE (Opal @ 10-09 à 22:17)
Je me demande comment interpréter cette fameuse expression québecoise?

Tout n’est pas tout blanc ou tout noir dans la vie! Mais le Canada est un pays ouvert qui sait adopter ceux qui sont bons au fond d’eux.

Tu verras à Montréal: des gens de toutes origines (des Terriens quoi ) se cotoient en paix sans se juger entre-eux.

Et contrairement à la France, en province dans des coins retirés les gens sont contents de voir des immigrés débarquer pour peu qu’ils soient sympathiques.

Maintenant comme tu le sous entends, il y’a des cons partout sur terre…!

———————————

Ecrit par: laurence 10-09 à 17:11

Bonjour Opal,

Oui, c’est une expression très commune mais il ne faut pas y voir de racisme ou de la discrimination. On utilise aussi “tricoté serré” pour dire la même chose. Mais il ne faut pas y voir un rejet des immigrants ou un désir de négliger les autres. 80 % de la population du Québec est francophone et vient principalement de la France. Les ancêtres viennent de Nouvelle-France il y a a plus de 300 ans maintenant. Les miens sont arrivés par bateau au 17 ième siècle. Il n’y a pas eu autant de brassage au Québec qu’en France mais le Québec d’aujourd’hui accueille des immigrants et ils sont des Québécois dès la deuxième génération. À la première génération d’immigrants, lorsqu’on arrive à 25-30 on peut se dire peut-être Québécois mais je pense que c’est que les enfants qui auront vraiment ce sentiment.

Ceci dit, du racisme y’en a partout. Les Québécois ne font pas exception.

———————————

Ecrit par: Opal 10-09 à 17:44

Me voilà rassuré

C’est bien ce que je pensais, mais j’avais envie de “l’entendre”.

Effectivement comme tu dis Boris, je suis allé à Montréal il y a un an et c’est le seul endroit où j’ai vu des groupes d’amis vraiment multiethniques. Pourtant j’ai voyagé…mais je garde cette merveilleuse vision de cinq amis sur la rue Crescent, un indien, un black, une blanche, une asiatique et un métis (je suppose car pas identifiable en deux coups d’oeil). A leur attitude ils semblaient vraiment être un groupe d’amis complice et soudé. Et ça m’a marqué, car c’est rare, c’est une des premières choses que j’ai raconté à mon retour.

Nous sommes donc tous des québécois! (quoi? pas encore? dans quelques mois?)

Opal réconforté

PS: Je les ai même entendu parler en français…sur Crescent!

———————————

Ecrit par: BiscuitDérable 11-09 à 9:01

Salut Opal!

Je dirais que l’expression “pure laine ” ne fait pas tant référence à la pureté/perfection de la race, mais plutôt à une certaine attitude typiquement québécoise.

Et très franchement, dire de quelqu’un qu’il est pure laine, c’est généralement plus négatif que positif. Par exemple, je dis ça de la femme d’un de mes amis ne mange rien d’autre que du spaghetti, pâté chinois et pizza, dédaigne toute cuisine étrangère, croit que les Chinois mangent du chat et considère Virginia Beach comme une expérience de voyage très exotique et enrichissante.

Par chance, c’est en voie de disparition Mais je dirais qu’il y a 25 ans, c’est à ça que ressemblaient les Québécois.

———————————

Ecrit par: Opal 12-09 à 3:56

Merci pour cette précision biscuit d’érable!

En fait, quand comme moi on vit à Paris et en région parisienne, on devient vite paranoïaque et sur la défensive, tant il y a de l’aggressivité ambiante et du stress (par exemple pour la circulation routière).

Ca doit être difficilement imaginable pour une québécoise, mais il y a des jours où on a l’impression que les tensions sont palpables et vont dans tous les sens (tensions antisémites, antiarabes, antiblancs – eh oui, en banlieue -etc…, bref anti ‘tout ce qui n’est pas comme moi ou de mon quartier’ ) . Bien évidemment la presse s’en délecte car la peur fait vendre, et certains jours, on n’a rien à envier aux pires quartiers des villes américaines.

Par exemple, nul ne peut imaginer la difficulté pour des arabes ou des africains à trouver un appartement à louer. Quant au boulot n’en parlons même pas . Et le nombre de français juifs effectuant leur alya (retour définitif en Israël) ne cesse de croître chaque année. C’est dire le malaise.

Et c’est à cette intolérance que je veux soustraire mes enfants, car je ne crois pas en une réelle amélioration profonde d’ici plusieurs décennies. Mais là je n’ai aucun doute sur leur intégration saine et positive au Québec

Enfin, voilà pourquoi on développe des réflexes pavloviens, plus négatifs que positifs à voir du mal là où il n’y en pas forcément

Allez vivement le printemps prochain…à Montréal

———————————

Ecrit par: Zephstone 12-09 à 7:06

QUOTE
Je me demande comment interpréter cette fameuse expression québecoise?

Peu importe où tu vas vivre, et j’en ai fait l’expérience, il y a toujours des gens pour te faire sentir chez toi et d’autres pour te faire sentir « de trop ». En passant, les USA, ce n’est pas différent d’ailleurs et ce n’est pas vrai que l’origine étrangère importe peu après quelques années.

S’il y a une différence sur le plan de l’endroit où vous choisissez de vivre, je dirais que, dans la plupart des cas, ce n’est pas le pays qui fait la différence mais plutôt le milieu de vie où vous vous installez dans le pays en question. En fait, il y aurait lieu de comparer le milieu urbain au milieu rural.

Vous vous rappelez l’histoire du rat de ville et du rat des champs?

Et bien, en ville (New York, Boston, Toronto, Montréal, etc.), vous passerez plus facilement inaperçus et vous serez dans un milieu déjà cosmopolite. Par contre, en région et loin des grandes villes, on vous remarquera plus facilement, surtout si vous choisissez d’habiter dans un village de 1 500 habitants qui n’ont jamais accueillie un résident d’origine étrangère.

L’entraide et les liens amicaux seront plus faciles à trouver en milieu rural (j’exclus ici volontairement les cas où, par exemple, un Chinois va s’installer dans le Chinatown ou un Italien dans la « Petite Italie »). Mais les racistes seront aussi plus « remarquables » qu’en ville.

Bref, il y a des pays plus « accueillants » que d’autres, c’est vrai, et le Canada fait partie, selon moi, des meilleurs à ce titre. Mais des racistes, il y en a partout, c’est une question d’éducation et d’ouverture d’esprit.

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada