Les régions du Québec: un accueil à échelle humaine! - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Les régions du Québec: un accueil à échelle humaine!

Les régions du Québec: un accueil à échelle humaine!

De CatherineImmigrationMatane

Bonjour,

 

Je me permet un petit mot au sujet des régions du Québec, qui gagnent à être davantage connues comme communautés d’accueil pour les personnes immigrantes.

 

Je travaille depuis plus d’un an pour un service dédié à l’accueil et l’intégration des personnes immigrantes situé à Matane et j’ai le bonheur d’accueillir ici des nouveaux arrivants de tous horizons. L:’agent de liaison du Bas-Saint-Laurent à Montréal constate que malgré les efforts de promotion investis, plusieurs préjugés tenaces circulent au sujet des régions. Or celles-ci ont beaucoup à offrir: des opportunités professionnelles intéressantes, un accès plus facile à la propriété, la proximité des services, des paysages à couper le souffle… et aussi un accueil à échelle humaine qu’il est difficile d’imaginer dans les grands centres urbains!

 

Voici un court clip vidéo qui présente le Service accueil-immigration de la Matanie (situé dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent, mais en Gaspésie touristique).

http://www.youtube.com/watch?v=MWBWTkBHmC8

 

Mais au-delà du message que je souhaite faire passer comme responsable d’un service d’accueil (et surtout comme nouvelle arrivante amoureuse de ma région d’adoption), je serais curieuse de connaître votre vision des régions du Québec. Quelle image en avez-vous? Considérez-vous que comme nouveaux arrivants au Québec, vous avez reçu l’information requise sur les différentes régions? Les avez-vous considérées dans votre choix de l’endroit où vous établir? Sinon, qu’est-ce qui serait susceptible de vous emmener à explorer davantage du côté des régions?

 

J’attends vos réponses!

 

Au plaisir d’échanger,

 

Catherine

———
De Jamal Andre

Interessant. Je suis en attente de mon CSQ que je pense avoir bientot. Des que j’aurai l’autorisation de venir oficiellement, je passerai visiter ta ville. Merci pour le documentaire.

———
De kabi

Bonjour Catherine,

 

Tout d’abord un grand merci de partager avec nous cette information, c’est très apprécié.

J’en avais parlé à plusieurs reprises avec beaucoup d’immigrants et je confirme, comme tu l’as indiqué, que les régions du Québec gagnent à être davantage connues aussi bien par les personnes immigrantes que par les Québécois de souches qui ont quitté leurs propres régions et se sont installés dans les grands centres urbains.

 

J’y ai même participé il y a quelques années. J’avais opté pour la région administrative des Laurentides. Une année avant cette expérience j’avais tenté le même programme pour la région administrative de Lanaudière, surtout que je connais un couple d’amis qui réside à Joliette.

Une des agentes m’a fait savoir que je devrais m’assurer de mon déplacement et de mon hébergement pendant les 3 fins de semaines du programme, alors que sur le site web, le programme indiquait que l’organisme organisateur a comme responsabilité le transport et  l’hébergement des candidats. Je n’ai pas apprécié cela mais, étant vivement intéressé par les régions du Québec j’ai accepté quand même.

Le jour où je me préparais pour quitter Montréal pour prendre l’autocar et aller à Joliette (j’étais en train d’ouvrir la porte pour sortir de chez moi), le téléphone sonne et l’agente m’a fait savoir que comme il y a beaucoup de candidats, il y a eu un tri et je ne fais pas partie de la liste.

 

Après cette amère première expérience, je n’ai pas baissé les bras et considéré que ceci n’est qu’une exception de la mal organisation et manque d’expérience de cet organisme (ou de cette agente). Je me suis donc bien préparé l’année suivante et j’ai opté pour les Laurentides. Cette fois-ci tout état bien organisé :

 

Une bonne organisation de transport : une candidate, participante dans le  programme est venue m’offrir le covoiturage (l’organisme lui repaie les frais d’essence) ;

 

Un bon accueil dans l’établissement de cet organisme : présentation des candidats, des organisateurs, de la région, jeux de rôle, etc…

 

Une bonne mise en contact avec des professionnels de la région : un souper avec le député, une rencontre avec le maire de la région, une réunion avec les représentants de la chambre de commerce de la région, des visites aux différents anciens candidats qui ont optés pour cette région dans le passé et qui y ont élu domicile et lieur de travail dans la région etc…

Ce fût convivial et l’approche très professionnelle.

 

Je conseille ceux qui pensent sincèrement à s’installer dans les régions de commencer par cette étape, surtout que c’est la première porte pour se constituer un réseau (la clé de beaucoup de réussite au Canada).

 

Bonne chance et encore une fois merci Catherine.

 

Kabi

———
De CatherineImmigrationMatane

Merci Kabi pour ton témoignage.

 

C’est dommage que la première organisation avec laquelle tu as fais affaire semblait pour le moins désorganisée. C’est effectivement le genre d’anecdote qui laisse aux nouveaux arrivants au goût amer et qui peuvent ternir l’image des régions du Québec.

 

Pour ceux et celles qui aimeraient en savoir plus, des séances d’information sont organisées régulièrement à la Grande Bibliothèque de Montréal. Pour l’horaire:

http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/FR/REGION/sessions-regions/index.html

 

Et plusieurs régions ont des “ambassadeurs” dans la métropole, c’est-à-dire des agents qui voient à faire le pont entre les candidats qualifiés et les besoins des entreprises situées dans leur région.

 

Pour le Bas-Saint-Laurent –  une vaste région qui va de La Pocatière (où se situe notamment une usine de Bombardier) à Matane (avec son créneau en énergies éoliennes et les domaine de l’image/multimédia et la réparation/construction navale), en passant par Rivière-du-Loup (nombreuses PME, Premier Tech) et Rimouski (créneau des technologies maritimes, télécommunications) – nous avons un agent en place à Montréal avec lequel il est possible de prendre rendez-vous pour discuter de votre projet.

 

Yvon Rioux

Agent de liaison Immigration – Emploi pour le Bas-Saint-Laurent
3333, de la Côte-Sainte-Catherine,  Bur.  SS-20

Montréal  H3T 1C8

Métro Côte-Sainte-Catherine – Autobus 129 Sud – Arrêt Decelles

Téléphone & Télécopieur:  514  687-3741

[email protected]

                     

Si vous avez des questions sur la région, n’hésitez pas!

 

Au plaisir,

 

Catherine

———
De Kweli

Bonjour Catherine, 

 

Malheureusement, il y a pas mal d’immigrants qui ont essayé d’aller en région sans vraiment réussir. J’en fais partie. J’ai passé deux ans à Montréal et dans ma tête, il n’était pas question de vivre ma vie là. Je voulais vivre au Saguenay. J’ai pris contact avec une personne qui a le même job que vous et on a fait un deal: elle me présentait une option d’emploi sérieuse d’emploi et j’y allai. À l’époque, je cherchais un emploi dans l’éducation (je venais de graduer en administration scolaire). Elle m’a montré divers emplois affichés à l’UQAC, au cégep de Jonquière, dans les commissions scolaires, et qui étaient dans mes cordes. Nous avons fait les candidatures ensembles. Aucun organisme n’a voulu de moi. Puis je suis venue à Québec. 

 

À mon avis, si vous voulez vraiment attirer les immigrants en région, vous avez du travail à faire avec les employeurs dans vos régions. Je ne connais aucun immigrant qui va refuser un emploi bien payé. Utilisez les programmes disponibles (ex.: PRIIME) pour convaincre les employeurs d’offrir des stages rémunérés aux immigrants.

 

Je dirais aussi qu’il y a une fenêtre d’opportunité qui manque: cibler les bonnes familles. Celles qui ont de jeunes enfants. Lorsque les enfants sont rendus au cégep ou à l’université, ce n’est plus possible de déménager en région.

———
De mornmegil
Merci de venir ici pour nous informer de cette option qui peut bien aider pour connaitre du monde dans les régions.
Tout est différent quand on arrive et une première expérience ca permet de prouver notre motivation.
Etant dans l’informatique, j’aurais tendance à chercher vers Montréal ou Québec mais si y a d’autres offres intéressantes en région, je dirais pas non (surtout pour profiter des grands espaces).
Profitez bien du manteau blanc qui s’installe.
———
De romain et celine

Merci de venir ici pour nous informer de cette option qui peut bien aider pour connaitre du monde dans les régions.
Tout est différent quand on arrive et une première expérience ca permet de prouver notre motivation.
Etant dans l’informatique, j’aurais tendance à chercher vers Montréal ou Québec mais si y a d’autres offres intéressantes en région, je dirais pas non (surtout pour profiter des grands espaces).
Profitez bien du manteau blanc qui s’installe.

Merci pour ces infos 🙂

Nous aussi on est dans le même cas que mornmegil .

Moi dans l’informatique et ma femme dans l’administrative, en dehors de Québec pas évident de chercher ailleurs.

Romain.
———
De mornmegil

Merci de venir ici pour nous informer de cette option qui peut bien aider pour connaitre du monde dans les régions.
Tout est différent quand on arrive et une première expérience ca permet de prouver notre motivation.
Etant dans l’informatique, j’aurais tendance à chercher vers Montréal ou Québec mais si y a d’autres offres intéressantes en région, je dirais pas non (surtout pour profiter des grands espaces).
Profitez bien du manteau blanc qui s’installe.

Merci pour ces infos 🙂

Nous aussi on est dans le même cas que mornmegil .

Moi dans l’informatique et ma femme dans l’administrative, en dehors de Québec pas évident de chercher ailleurs.

Romain.

Ca ne manque pas d’informaticiens par ici 🙂
Tu es specialiste dans quoi ?
———
De romain et celine
Ou la spécialiste un grand mot 🙂 ….

Je suis dev web expert drupal, administrateur réseau (unix / linux de pref.. hein).

Infographiste, et je peux faire le café aussi 🙂

R.
———
De dentan

Oui il y a des possibilités dans les régions. Il ne faut pas attendre que quelqu’un vous ouvre la porte, vous déroule le tapis rouge, fasse tout le travail pour vous. Il faut faire comme quand vous êtes arrivés au Canada, il faut s’informer, aller voir (prospection). Si vous avez des enfants en âge d’aller au CEGEP ou à l’université et qu’il y en a pas dans cette région alors ils feront comme les autres étudiants de ces régions, ils vont louer une chambre, partager un apt. 

———
De CatherineImmigrationMatane

Bonjour Kweli,

 

Merci pour votre commentaire.

 

Effectivement, il y a beaucoup à faire pour sensibiliser les employeurs, en région comme ailleurs. Et nous y travaillons, à notre échelle. Plusieurs employeurs de notre région montrent une belle ouverture à la diversité de la main-d’oeuvre et il existe plusieurs exemples d’intégration réussie de personnes immigrantes. Il y a des travailleurs issus de l’immigration chez Marmen, ENERCON, Méridien Maritime, Groupe PVP, à la Commission scolaire, au CSSS, à la MRC, au Cégep et j’en passe…

 

Mais il reste que certains employeurs favorisent des candidats formés au Québec, avec lesquels ils sont davantage familiers. C’est un travail de sensibilisation de longue haleine, qui se fait dans tout le Québec, mais je comprends la frustration des travailleurs issus de l’immigration, qui se butent à plusieurs embûches dans leur intégration en emploi. 

 

Cecit dit, concernant les emplois disponibles, c’est certain qu’il y a davantage d’entreprises dans les centres urbains, dans tous les secteurs d’activité, mais il y a aussi davantange de candidats!… Des emplois en information et en administration, il y en a dans tout le Québec.

 

Pour les opportunités d’emploi au Bas-Saint-Laurent (compilation hebdomadaire):

http://www.bas-saint-laurent.org/p_emplois1.asp

———
De kabi

Oui il y a des possibilités dans les régions. Il ne faut pas attendre que quelqu’un vous ouvre la porte, vous déroule le tapis rouge, fasse tout le travail pour vous. Il faut faire comme quand vous êtes arrivés au Canada, il faut s’informer, aller voir (prospection). Si vous avez des enfants en âge d’aller au CEGEP ou à l’université et qu’il y en a pas dans cette région alors ils feront comme les autres étudiants de ces régions, ils vont louer une chambre, partager un apt. 

 

 

Les immigrants ne s’attendent ni au tapis rouge (ils ne sont pas venu s’exposer) ni à quique ce soit fasse le travail pour eux (ils sont bien habitués à travailler par eux-mêmes) ; néanmoins après mure réflexion et après des années de préparation et avec une bonne dose de volonté ils s’attendent à ce que lorsqu’ils ont les compétences et les qualifications qui correspondent parfaitement aux exigences du travail, que les ‘’responsables’’ (réputés être sérieux et professionnelles) puissent faire leur part des choses : étudier leur dossier, ouvrir la porte, faciliter l’installation et offrir LE service à la hauteur de l’image de ce pays.

 

Pour clarifier : un immigrant vient offrir ses services beaucoup plus que de chercher un travail, il est en quête d’une carrière et non d’un job, et Dieu sait combien d’immigrants en sont capables.

 

 

Mais comme a indiqué Catherine : C’est un travail de sensibilisation de longue haleine, qui se fait dans tout le Québec.

———
De kabi

Des nouvelles Catherine?

 

Y a-t-il des choses qui ont change dans les regions?

 

Merci de nous tenir au courant.

 

Kabi

———

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada