Le PVT, un cadeau empoisonné ? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Le PVT, un cadeau empoisonné ?

Fallback Image

Le PVT, un cadeau empoisonné ?

Ecrit par: stepsahe 9-03 à 8:30

Salut, je voulais vous faire de mon experience entant que PVTiste. En effet, depuis aout dernier je suis pvtiste. Le canada me plait bien et je souhaite m’y installer.
1/ Le PVT et les autorités quebecoises :
J’ai du sortir et rentrer plusieurs fois au Canada avec mon PVT, et à chaque fois personne ne connaissait se statut … En conséquence, je devais attendre qu’un officier douanier vienne. Il me posait alors pleins de questions. Les douaniers sont de moins en moins sympas depuis qu’il y a des immigrants qui choisissent d’occuper des églises pour obtenir par la force un statut de résident permanent.

2/ Le papier en lui meme dans le passeport :
Le modele de ce VISA de travail ouvert temporaire provient du visa de travailleur temporaire. Sur mon VISA de pvt, il est inscrit que mon lieu d’emploi est montreal alors qu’avec le PVT on est pas rattaché à une ville en particulier. Vous devez vraiment tombé sur un douanier pas trop pointilleux pour que ca se passe bien si vous entrez à partir d’un autre lieu.

3/ Le PVT complique les démarches pour obtenir le statut de résident permanent:
Bien qu’il y ait pas mal de légendes urbaines sur le sujet, vous devez faire les démarches à partir de l’extérieur du Canada. Si vous faites les démarches à Buffalo aux USAs , les démarches sont bien plus longues que dans n’importe qu’elle pays. Beaucoup de PVTistes ont été dans le cas où il devait faire l’entrevue de selection du quebec à Paris, avant de revenir à Montreal.

4/ Au niveau du travail, le PVT n’etait pas une aide, car les bons employeurs recherchent des gens stables. J’ai raté beaucoup de superbes occasions parce que j’avais un PVT. Il ne faut pas s’attendre à ce que l’employeur soit un specialiste des statuts d’immigrants, dans 90% des cas, ils ne connaissent pas vraiment bien le PVT. J’ai meme vu des employés d’un département de ressources humaines téléphoner à Ottawa pour savoir si elle pouvait engager un PVTiste, alors qu’elle était sur le site internet du gouvernement. Même si je lui disais qu’il etait possible de prendre un pvtiste en lui montrant ma carte d’assuré sociale, elle etait tres mefiante. Cette méfiance envers les PVTistes vont vous conduire aux petites jobines et aux mandats chez les agences de placement.

Mon conseil:
Meme si vous n’avez pas d’experiences au travail, travaillez n’importe où dans votre pays, venez au canada peut être en touriste, mais FAITES DIRECTEMENT LES DEMARCHES POUR OBTENIR LE STATUT DE RESIDENT PERMANENT ! Vous economiserez sans le savoir de l’argent car vous n’aurez pas besoin de vous déplacer ensuite dans votre pays.

———————————–

Ecrit par: zohra-terry 9-03 à 9:11

ce que tu dis ne m’étonne qu’à moitié.je n’ai jamais été tentée par le PVT. je trouve ce statut assez bancale.et comme tu le dis, mieux vaut faire plusieurs séjours touristiques et ensuite se jeter à l’eau pour les démarches d’immigration. le fait de justifier de 750 euros par mois au minimum me fait penser qu’avec cette somme à disposition chaque mois, eh bien il vaut immigrer en tant que RP.
J’imagine que les employeurs québécois ne doivent pas embaucher facilement les PVtistes…ce statut est assez flou je trouve

———————————–

Ecrit par: bibou 9-03 à 9:34

Je tiens à répondre car je suis assez surprise de ces critiques. Je pars lundi avec un PVT, je sais que je n’ai pas de statut de résident permanent et qu’il est plus difficile de trouver un bon job, c’est aussi le but du PVT, permis vacances-travail… Soit petits boulots et tourisme… Tout est clair en remplissant les documents. Il est aussi clair que les démarches de résident permanent doivent se faire depuis la France, que ce n’est pas une simple « étape »… Le PVT est aussi je pense une bonne chose pour connaitre le pays en étant plus que des touristes, et donc de se faire une idée CONCRETE des choses. Quand on lit le témoignage de plusieurs forumistes déçus, qui ont fait les démarches de RP, ont eu leur visa, ont dépensé des économies, je pense que le PVT, à condition biensûr de répondre aux critères, est un très bon moyen de découvrir le Canada. La preuve, tu souhaites y rester, tu sais maintenant ce que cherchent les employeurs, tu sais que ton rythme de vie est adapté à ce pays, que tu t’y sens bien.
Sur ce, bonne fin de séjour!

———————————–

Ecrit par: Chou 9-03 à 9:36

Justement j’ai fait ma demande de PVT a la fin fevrier…et…tu me fais doute maintenant
J’ai fait cela car mon copain habite au Quebec et que les demarches pour la demande de RP etait trop longue.
Je compte donc faire ma demande de RP depuis le Quebec.
Est ce que c’est pas plus facile d’obtenir l’accord de RP si on a deja un travail au
Quebec ? Et peut on pas faire la demande a Montreal meme, tout en habitant a Montreal???

———————————–

Ecrit par: marion 9-03 à 10:09

Salut!

Je pense que tout depend vraiment des motivations des personnes concernees.

Personnellement je suis restee a Montreal pour un an de sept a sept de l’année suivante avec un PVT avec mon copain.
Nous sommes un couple mixte franco-hollandais et nous nous sommes rencontres alors que nous travaillions en Irlande. Nous cherchions un pays autre que les nôtres pour repartir sur un terrain d’egalité (difficile de s’integrer au pays/cercles d’amis et famille de l’autre).
Bref nous avons choisi le PVT comme une solution de reperage, sans avoir forcement en tete la residence permanente. Nous partions au moins pour an a l’etranger… et plus si affinite.
Dans la semaine de notre arrivee a Montreal, nous avons tous les deux trouvé un appartement et du travail. OK c’etait dans un centre d’appel (Sympatico) mais nous avons beaucoup appris en informatique que nous n’avions jamais etudié.
En plus c’etait pour moi la premiere fois que je travaillais en anglais, et pour mon copain la premiere fois qu’il travaillait en francais.
D’apres moi, rien ne vaut un bon vieux centre d’appel pour pratiquer une langue (je sais, a part ca les centres d’appels sont chiants, mais je reste positive ).
Apres 5 mois, la vie a Montreal nous a vraiment plu et nous nous sommes decides a faire notre demande de residents permanents.
Nous avons fait notre demande sur un meme dossier a l’ambassade de Paris. On ne nous a pas demande de venir a Paris pour un entretien. Je sais que notre experience a Montreal a pesé dans la balance, car mon copain n’a pas de diplomes et ni anglais, ni francais comme langue maternelle.
Dommage qu’a la fin de notre PVT nous n’avions pas encore notre visa en poche. Nous avons du quitter le Canada et avons decide de rester aux Pays-Bas pendant un an en attendant.
Sans-doute etions nous finalement sous une bonne etoile car j’ai trouve du travail a Rotterdam tout de suite, et c’est cette societe qui m’a finalement propose un bon emploi a Montreal. Je sais par contre qu’ils ne l’auraient pas fait si je n’avais pas de visa en poche, et si je n’avais pas deja eu mon experience de travail d’un an en PVT a Montreal.
Soit-dit en passant, notre ancien employeur a Montreal nous a vraiment aidé à fond pendant nos demarches de RP et nous a meme accorder un conges sans soldes de 6 mois au cas on nous souhaitions revenir travailler pour eux en revenant au Canada. C’est cool non?
Tout ca pour dire, que pour nous c’etait une reussite et que je trouve que le PVT est definitivement une bonne formule car gratuite et tres facile a obtenir en comparaison avec le visa RP. Bien mieux aussi qu’un visa de travail ferme car on peut travailler partout avec au Canada. Mais bien-sur il s’agit de definir ses motivations. Je pense que le RP peut etre bon specialement pour des personnes qui pensent a demander la RP, mais qui ont un dossier a priori un peu faible: le PVT rajoute des points en experience professionnelle et au Canada!
En tout cas, je suis sure que d’autres personnes auront d’autres experiences, mais j’ai pense que mon temoignage pourrait interesser certains.

———————————–

Ecrit par: daval 9-03 à 10:14

salut a tous
je suis d’accord avec toi bibou
moi je pars debut mai
(ca se rapproche à grand pas, mais pas autant que toi)
et j’y dans l’optique de découvrir le Quebec
et si ca me plait et bien je ferais les démarches
pour devenir RP
A l’inverse je trouverais absurde de partir vivre au Canada (RP)
sans connaitre le pays et y avoir vécu.

———————————–

Ecrit par: may_line 9-03 à 11:36

tout a fait d’accord!!
prendre la décision d’immigrer est une chose qui ne se prend pas à la légère et décider de partir pour un pays sans le connaître un peu, c’est risquer de se planter!!!

Je devrais partir en PVT : j’attends votre expérience de vie sur place, d’ici au mois à venir!!

———————————–

Ecrit par: Chou 9-03 à 11:40

Marion, merci pour nous faire partager ton expérience et ça me rassure de lire ça..
Donc on peut bien faire une demande de RP en étant et travaillant au Québec et de plus d’avoir travailler la bas ça t’as aider…

Tu as raison quand tu dis que ça dépend de ses motivations personnelles.
Ca fait déjà quelques années que je veux aller au Québec, j’ai de la famille labas et je connais quelques Canadiens. Si je vais en vacances labas je resterais avec ma famille et mes quelques amis, je n’aurai pas le temps de vraiment découvrir le vie au Québec, les autres Canadiens, la façon de vivre labas, de travailler. C’est pourquoi je voulais y aller pour y habiter (en plus maintenant mon copain est Québécois …j’ai encore plus envi d’y aller pour y vivre).

Au début, j’ai voulu faire la demande de RP, mais attendre 10 mois ou plus c’était trop long, donc j’ai opté pour le PVT qui me permet d’y aller pendant 1 an max. Et c’est vrai que mes motivations premières en fait, sont de découvrir le pays, les gens, le vie au Québec, et je m’en fiche si au début je ne trouverais pas un bon boulot bien paye.
Je pense que pour découvrir le Canada (car c’est vrai, je parle que du Québec mais en plus avec le PVT on peut voyager et travailler dans tout le Canada.), les gens et la vie, le travail… le PVT est un moyen vraiment fiable. Ca permet de tout découvrir et de savoir si on veut commencer la démarche de RP.
Par contre si notre but est de trouver un bon travail et gagner bien sa vie en y arrivant, la il faut mieux opter pour une demande de RP.

Je trouve que c’est un programme super pour les jeunes qui veulent voyager et découvrir de nouvelles choses, même si avec on n’a pas des conditions idylliques je pense que ça vaut quand même le coup.

———————————–

Ecrit par: daval 9-03 à 13:16

alors j’ai une petite question HS
pour ceux qui sont et qui vont partir
quelle assurance avez vous pris ?
l’avez vous utilisé ?
les plus – les moins.

———————————–

Ecrit par: marion 9-03 à 15:09

Et en fait, rien ne t’empeche d’entamer ta demande de RP deux ou 3 mois apres ton arrivee au Canada en PVT si finalement tu es convaincue que tu veux rester. Avec un peu de chance, tu auras ton visa RP avant la fin de ton PVT. Et ca t’evite les 10 mois ou plus a attendre en France…

Daval, en réponse à ton HS , vas donc voir la FAQ rubrique PVT.
J’ai vu cette question posee deja plusieurs fois. (fais une recherche »assurance + PVT »)
Un exemple:
faq.immigrer.com/detailFAQ.php?demandeDetail=3350

———————————–

Ecrit par: parati 9-03 à 22:05

QUOTE(stepsahe @ 9-03 à 7:30)
2/ Le papier en lui meme dans le passeport :
Le modele de ce VISA de travail ouvert temporaire provient du visa de travailleur temporaire. Sur mon VISA de pvt, il est inscrit que mon lieu d’emploi est montreal alors qu’avec le PVT on est pas rattaché à une ville en particulier. Vous devez vraiment tombé sur un douanier pas trop pointilleux pour que ca se passe bien si vous entrez à partir d’un autre lieu.

Concernant ce point, à mon arrivée à Mirabel, l’agent d’immigration a indiqué comme ville Montréal et ensuite sur le visa en point 4 il était écrit que je ne pouvais que travailler dans la ville indiquée.
J’ai appelé l’immigration et ils m’ont dit qu’ils avaient commi une erreur et que je leur renvoie le visa, ce que j’ai fait et un mois plus tard j’avais mon nouveau visa avec toujours comme ville Montréal mais je n’avais plus le point 4.

Par contre quand tu dis de faire les démarches de RP directement, je ne suis pas d’accord avec toi, et en plus ce n’est pas le but du PVT, (c’est indiqué clairement sur le site de l’ambassade). Le PVT permet de découvrir le pays et sa culture.

Dans mon cas, je suis venue ici pour voir comment était le Canada et voir si cela allait me plairait.
En fin de compte Montréal, n’est pas ce que je cherche dans la vie, et en mai je vais aller chez les anglophones (eastern-western) pour améliorer mon anglais avant de repartir mi-septembre en France. Juste une étape, car il est probable que je rentre en Amérique du Sud qui me convient mieux. (chacun son truc dans la vie)

Si j’avais fait les démarches de RP, cela m’aurait coûté beaucoup plus cher que de venir en PVT (j’ai des frais de traduction français-espagnol -diplome, casier judiciaire, bulletin de salaire…- du fait de ma résidence de 7 ans en Argentine).

J’ai trouvé une jobine payée correcte (12,48$/h), dans une banque canadienne, bien sûr ce n’est pas dans mon secteur, mais par rapport à une jobine à 9$, c’est bien. On apprécie mon travail car au départ je devais rester 3 semaines (2 jours semaine) et cela fait maintenant 3 mois (4 à 5 jours semaine) que j’y suis. En plsu je suis passée de la photocopieuse à la comptabilité et je fais des transferts sur les comptes (avec plusieurs zéro jusqu’à 6).

Les canadiens sont gentils, et je pense que je me suis bien intégrée, je me suis fait des amis québécois de tout âge et ils aimeraient bien que je reste, mais ce n’est pas ce que je cherche dans la vie.
Ben si je rentre en Argentine, ils pourront venir me voir et profiter d’un avant goût de l’été québécois, en janvier-février, sous la chaleur humide de Buenos Aires.

Je suis très contente d’avoir demandé un PVT et je le recommande à ce qui peuvent en profiter.

———————————–

Ecrit par: Happytaz 9-03 à 22:13

Salut

Je suis désolée de dire que je ne suis aps tout a fait d’accord. C’est vrai partir avec un PVT n’aide pas dans la recherche de boulot. Mais si tu trouves un employeur dans ton domaine d’etude et que tu fais le taff est bien tu peux aisement rester au Canada.

1/ Le stage de perfectionnement (Jeunes professionnels)
2/ PNP
3/ Demande de RP si tu la demande dès ton arrivée.

Si ton employeur te garde c’est qu’il a besoin de toi alors si tu fais le taff il t’aidera dans tes demarches.

Ca marche pour moi puisque mon employeur accepte de me sponsoriser soit par stage de perfectionnement soit par le PNP. En fait on se decide.

Tous les cas ne sont pas identiques. Je connais des PVT qui sont restés au Canada apres la fin de leur PVT.

Il faut rester positif.

———————————–

Ecrit par: hicoune 9-03 à 23:14

Comme Marion,

Je pense que ce n’est qu’une question de motivations. C’est certain que de venir avec un PVT en imaginant décrocher un super emploi, c’est peut-être un peu utopique…

Dans mon cas, j’aurai aimé connaître le PVT lorsque mon visa temporaire a été rompu et que je ne pouvais pas travailler sur le territoire le temps de recevoir ma résidence permanente. J’ai du rentrer en France et mon conjoint, qui n’avait pas de problème de papiers est resté ici en attendant mon retour.
A l’époque, si je l’avais su, j’aurai choisi un PVT pour faire des jobbines, le temps d’avoir mes papiers et de pouvoir chercher réellement un travail.

Pour certains, c’est, effectivement, un bon moyen de découvrir le pays dans un contexte autre que des vacances avant de plonger dans une démarche d’immigration….

Je trouve ce concept pas fou du tout. Reste juste à être conscient des limites de ce morceau de papier.

———————————–

Ecrit par: snoupi 10-03 à 3:49

De mon coté, j’ai opté pour un pvt mais j’ai aussi commence la procedure de RP et obtenu le CSQ.

J’espere envoyer le fédéral avant de partir en PVT (je suis encore en France)
car je sais qu’il faut env 4/5 mois pour obtenir le visa…

comme les premiers 6 mois seront des jobines, ca tombe tres bien : le PVT ne devrait pas gener la recherche.. de plus dire a un employeur que tu as deja le CSQ en poche devrait aider aussi si il souhaite te garder plus d’un an (ca va le rassurer)

ensuite, recup du RP 6 mois apres, recherche d’une job plus concrete avec deja une experience quebecoise sur le CV

J’ai une grande question : je vais « rammener du travail a la maison » je veux dire je vair continuer des petits contrats que j’ai commencé en france pour des entreprises francaises -> normalement je peux facturer avec mon numero de NAS même avec un PVT ?

c’est superimportant si vous savez merci de me dire !

———————————–

Ecrit par: caro67 10-03 à 12:29

Salut !

Nous on a prit AVI International pour notre départ dans un mois. Tu sais, toutes ces assurances sont hors de prix et je pense que c’est pas forcément la plus chère qui sera la meilleure au niveau du remboursement, surtout au niveau dentaire, aucune ne prend en charge plus de 100 euros. Mieux vaut faire un checkup complet avant de partir pour être tranquille.
Avec AVI, si tu veux aller voir un médecin, tu dois les contacter et eux t’indiquent les médecin que tu peux aller consulter ; à priori tu débourses rien de ta poche.

———————————–

Ecrit par: stepsahe 29-04 à 18:23

Vous savez mes galeres avec le PVT, m’ont suivi jusqu’au bout. J’etais à Toronto , et j’ai passé mon examen médicale la bas. La secretaire du médecin était persuadé qu’il fallait envoyé les résultats à Ottawa. (ca veut dire 2 mois de perdus).

Alors aujourd’hui, voici mon conseil pour les gens qui sont dans leur pays et qui se posent des questions sur le PVT.

Le RP, c’est un investissement, comme faire des études, ou ouvrir un plan d’épargne. Meme si vous n’avez pas un objectif bien précis, une fois que vous l’avez, vous l’avez. Et vous n’avez plus rien à vous soucier.

C’est compliqué à expliquer mais je pense que ca coute plus cher en energie et argent si vous prenez le PVT et ensuite que vous commencez un RP.
Le RP, ca n’oblige pas à signer un bail de 10 ans avec le canada. Je vous le rappelle. Et meme si tout le monde enchante lorsqu’on obtient le fameux Pvt, ensuite on déchante lorsqu’on veut obtenir la carte de RP.

Neanmoins, le PVT est bon pour celles et ceux qui sont à 100% sûr qu’ils ne resteront pas au Canada. Dans ce cas, et seulement dans ce cas, qu’il est intéressant d’avoir le PVT.
Permis vacances travail porte alors bien son nom pour les zouzous qui veulent se faire une année sabbatique.

———————————–

Ecrit par: parati 29-04 à 19:35

Quand j’ai fait ma demande de PVT, c’était pour découvrir le Canada et voir si cela valait vraiment la peine de faire une demande de RP. Je n’étais donc pas sûr à 100% si j’allais quitter le Canada après un an.
Cela va faire 7 mois et demi que je suis à Montréal et la ville n’est pas faite pour moi. Je pars donc pour de nouvelles aventures et peut-être que je me plairais en Acadie.

J’ai travaillé 5 mois avec un salaire correct pour une jobine, je connais des RP qui gagne moins que moi en tarif horaire.

Je pense que tu devrais peser tes mots quand tu parles de « les zouzous qui veulent se faire une année sabbatique ».

De toute façon il faut de tout pour faire un monde. Vive la diversité, sinon cela serait vraiment monotone

———————————–

Ecrit par: Boudebouchon 30-04 à 8:53

Complètement d’accord avec Parati. En ce qui nous concerne mon mari et moi, on ne savait pas du tout si le Canada nous plairait. Mais nous n’étions pas sûrs de passer 1 an seulement ici. Nous pensions aussi que faire une demande de RP (démarche longue et coûteuse quand même) sans jamais avoir mis les pieds au Canada était trop risqué (mais on peut penser le contraire, tout le monde est différent). Cependant, y venir en vacance ne nous paraissait pas suffisant pour apprécier la vie de tous les jours ici (en vacance, on est presque toujours ravi de son séjour au Canada à mon avis ). Le PVT était donc LA solution POUR NOUS. Je ne dis pas que ça l’est pour tout le monde.

Après 2 mois et demi, le bilan : nous avons tous les deux une job.

Moi, pas dans mon domaine, mais c’était impossible à cause des ordres ; je le savais et ça ne me posait aucun problème. Grâce au « réseau », j’ai trouvé un poste de remplaçante éducatrice en garderie et je bosse presque à temps plein. Je m’éclate et je découvre beaucoup de chose sur le système et la mentalité québecoise, ce qui est idéal pour savoir si on a envie de vivre ici ou pas. Il se trouve que ce que je vois et vis me plait particulièrement.

Pour mon chum, je vous laisse le lien du www.forum.immigrer.com/index.php?showtopic=24073 qu’il a écrit là-dessus. Je vous met un passage qui résume bien :
QUOTE
Ma job est une poste d’informaticien : « programmeur Java intermédiaire ».
J’ai eu ce poste grâce au réseau, mais j’aurais également pu trouver ce poste moi même et d’autres contacts sérieux obtenus pas d’autres moyens auraient également pu aboutir.
Chose importante, mon PVT n’a pas gêné mon employeur.
Mon salaire est dans la moyenne de la profession, malgré mon PVT et mon inexpérience québécoise. Mes heures supplémentaires sont payées.
Entre mon arrivée à Montréal et la signature du contrat, il s’est passé 2 mois.

Evidemment, je ne nie pas que nos professions étaient avantageuses dans le cadre d’un PVT. Mais je ne pense pas que nous soyons les seuls dans ce cas. Vous l’aurez compris, nous avons un peu « détourné » le but premier du PVT qui est de voyager tout en faisant des petits jobs par ci par là pour subvenir à ses besoins. Là-dessus, ils sont clairs à l’ambassade. On n’est pas censé venir en PVT en attendant un RP. Ce n’était pas notre cas : nous ne savions pas du tout si nous pourrions nous plaire ici pour une longue période. Il se trouve que nous avons retrouvé ici un bon niveau de vie en PVT (attention, ce n’est pas vrai pour tout le monde). Nous nous plaisons donc beaucoup au Québec et nous avons maintenant choisi de commencer les démarches de RP.

Tout cela pour dire que le PVT n’était pas pour nous un cadeau empoisonné. Et même si nous n’avions pas trouvé de bons jobs, nous aurions beaucoup apprécié cette expérience. Par contre, je pense qu’il est bon de prévoir quelques économies avant de partir si vous voulez profiter des nombreux loisirs qu’offre le Canada. Mais là, c’est la même chose en RP, alors…..

———————————–

Ecrit par: PoM 30-04 à 9:12

QUOTE
3/ Le PVT complique les démarches pour obtenir le statut de résident permanent:
Bien qu’il y ait pas mal de légendes urbaines sur le sujet, vous devez faire les démarches à partir de l’extérieur du Canada. Si vous faites les démarches à Buffalo aux USAs , les démarches sont bien plus longues que dans n’importe qu’elle pays. Beaucoup de PVTistes ont été dans le cas où il devait faire l’entrevue de selection du quebec à Paris, avant de revenir à Montreal.

Juste être malin et boucler le csq avant de partir en pvt en se gardant de préciser pour ce dernier que l’on est dans une démarche de visa rp. C’est invisible pour eux tant que le dossier fédéral n’est pas démarré. Ensuite, ben on attend d’être au Canada pour entamer et boucler le reste de la procédure sur ce plan.

L’ensemble, visite médicale incluse, se fera sans aucun pb de Montréal avec un suivi du dossier à Paris et ce, dans des délais tout aussi rapides que si vous étiez en France.

———————————–

Ecrit par: Lizzie 30-04 à 12:46

oui mais si on a déjà le CSQ, pourquoi s’embêter à faire un PVT, autant attendre le visa pour partir et bien préparer son immigration….

———————————–

Ecrit par: PoM 30-04 à 13:14

Tout simplement pour partir plus tôt si c’est le souhait de la personne et éventuellement se faire une idée plus précise de la vie ici.

———————————–

EEcrit par: Tigerskin 2-05 à 16:19

Alors voilà ça y est, j’ai le PVT en poche depuis quelques jours arrivée prévue début septembre…
Et d’ici là j’ai l’intention de m’occuper du CSQ.
Le PVT ne sert pas à attendre le RP me direz vous, et je ne vous contredirai pas. D’ailleurs pour l’instant je ne sais pas si je ferai ou non la demande de RP…
Je vais voir ce qui se passe en PVT… et j’aviserai une fois sur place pour la suite.
Mais connaissant le délai auquel je peux m’attendre pour une procédure complète de RP, et ne souhaitant pas perdre mon emploi à cause d’un délai de procédure, je vais anticiper… au cas où.
En plus je me dis que d’avoir le CSQ pourrait éventuellement rassurer un employeur potentiel et jouer en ma faveur… on ne sait jamais…

Le RP de suite, c’est sûr, c’est plus tranquille… mais c’est long et c’est cher…
Certes c’est un investissement, mais ça peut être un investissement à perte pure et simple…

Il n’y a que l’impact du PVT sur l’employeur que j’ai du mal à cerner… dans ma profession (informaticien, encore un ) je ne vois pas en quoi ça pénaliserai mon « employabilité » (ça dépend des postes convoités bien sûr …). A suivre…

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
Haut

Bienvenue au Canada