Le communautarisme/ghettoïsation, comment éviter les erreurs du passé?! - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Le communautarisme/ghettoïsation, comment éviter les erreurs du passé?!

Le communautarisme/ghettoïsation, comment éviter les erreurs du passé?!

Le communautarisme/ghettoïsation, comment éviter les erreurs du passé?!

IumNium Ecrit le: 21/01, 06:13

Le communautarisme/ghettoïsation
Quand on voit ce qui se passe en France, Belgique (ça se sent moins) et un peu partout en Europe et dans le monde.
Il y a de fortes raisons de se demander si ce genre de réflexe ne risque pas de se reproduire au Québec, qui est exposé plus que n’importe quel autre pays ?
Ne risque-t-on de retrouver des quartiers, français, d’autres chinois, des cités maghrébines d’autres américaines…etc.
Ça va sans dire, que la première des choses que cherche un étranger en terre étrangère c’est un compatriote. Mais est ce que des efforts sont fait afin d’éviter ce genre de comportement qui risque de causer préjudices aussi bien au niveau économique que socioculturel.

————-

MicheldeMTL Ecrit le: 21/01, 08:40

QUOTE (IumNium @ 21/01, 07:13)
Le communautarisme/ghettoïsation
Quand on voit ce qui se passe en France, Belgique ( ça se sent moins) et un peu partout en Europe et dans le monde.
Il y a de fortes raisons de se demander si ce genre de réflexe ne risque pas de se reproduire au Québec, qui est exposé plus que n’importe quel autre pays ?
Ne risque-t-on de retrouver des quartiers, français, d’autres chinois, des cités maghrébines d’autres américaines…etc.
Ça va sans dire, que la première des choses que cherche un étranger en terre étrangère c’est un compatriote. Mais est ce que des efforts sont fait afin d’éviter ce genre de comportement qui risque de causer préjudices aussi bien au niveau économique que socioculturel.

Le communautairisme et la ghettoïsation c’est dans la tête et non pas limité a un lieu géographique (quartier, ville, cité).
Une anecdote, je suis avec des amis français nous discutons de tout et de rien sur l’immigration un algérien d’origine se plaint que sa belle-famille (car il a marié une française) n’a jamais vraiment accepté ce mariage, il trouvait que cela était de l’intolérance et que c’était cela la France. Je lui réponds, en lui demandant, et ta famille à toi aurait-elle accepté avec enthousiaste le mariage de ta sœur avec un français, un belge, un québécois?
La seule réponse, que j’ai obtenu c’est un silence gêné de sa part. Il vivait déjà un communautarisme dans sa tête mais refusait de se l’avouer.

————-

totof06 Ecrit le: 21/01, 08:55

QUOTE (IumNium @ 21/01, 13:13)
Ça va sans dire, que la première des choses que cherche un étranger en terre étrangère c’est un compatriote. Mais est ce que des efforts sont fait afin d’éviter ce genre de comportement qui risque de causer préjudices aussi bien au niveau économique que socioculturel.

Ben là…
Il me semble qu’il n’y a pas grand chose à faire si un immigrant ne fait pas d’effort pour s’integrer dans la société. S’il préfére choisir la solution de facilité qui consiste à essayer de retrouver l’ambiance de son pays d’origine en s’enfermant dans sa communauté…
C’est le cas en Belgique, en France et… au Canada… Il y a un “Chinatown” à Montréal comme il est reconnu que le “Plateau” attire beaucoup la communauté francaise…
Bref, à mon sens, ce n’est pas au Québec à faire des efforts pour eviter cela (et c’est inévitable) : c’est à l’immigrant de s’intégrer…
Christophe

——————–

manmanbis Ecrit le: 21/01, 09:01

Christophe, tu m’enlèves les mots de la bouche .
Que l’on cherche à se crééer de nouveaux repères et parfois à rencontrer des français (ce qui ne doit pas être bien difficile au Québec) est une chose, mais si l’on veut s’intégrer, c’est à nous de faire un effort et de cotoyer le plus souvent possible des québéquois.
C’est aussi pour ça qu’il n’y a pas que Montréal
Sophie

——————–

Skywok Ecrit le: 21/01, 09:18

si allé au canada pour rencontrer que des francais alors autant rester en france !
Non mais !!!!!!!! Je suis totalement d’accord sur le fait qu’il faut s’intégrer à la communauté locale CAD les canadiens ! C avant tout eux qu’on va cotoyer le plus souvent donc fo faire l’effort d’aller au contact (je pense qu’il y en a qui n’auront pas trop de pb à ce sujet surtout avec les femmes)
Wok
La communauté francaise ou asiatique ne doit pas non plus ne servir que de soutien et d’aide ! comment dire ??????? bon je ne trouve pas mes mots ….

——————–

soniafar Ecrit le: 21/01, 09:19

Bonjour !
les ghettos existent déjà malheureusement ici à Montréal !
china town
little italia
jean talon (présence d’une forte communauté maghrébine)
saint-michel : pour les haîtiens

——————

Pierrot Ecrit le: 21/01, 09:28

Il y a beaucoup moins de racisme qui s’exprime au Québec qu’en Europe, ça veut
pas dire qu’il n’y en a pas mais c’est vraiment minime.
Moi je reste sur Montréal et je n’ai pas vu de “quartiers” dans lesquels les gens étaient
à la fois pauvres ET d’une même origine comme dans les cités françaises.
On peut même dire qu’à Montréal il y a une certaine unité architecturale et
il n’y a pas de cités.
Sinon c’est vrai que tu dois travailler dur tes relations avec les gens pour te faire des amis!

———–

IumNium Ecrit le: 21/01, 12:31

primo, je ne parle pas pour moi, au contraire si je pose le problème c’est parce que je veux éviter à mes enfants le problème européen.
genre Adel et Djamel ne peuvent jouer qu’avec Kader et mohamed….
pour ceux qui pensent que le Canada ne peut rien faire pour éviter cette situation.
je pense que si quand même, certes c’est à l’immigrant de s’ouvrir aux autres, faut reconnaître aussi que loger les gens de la même race uniquement dans les mêmes quartiers ne conduit auà la ghéttoisation.

————-

Pierrot Ecrit le: 21/01, 12:40

Non vraiment, te fait pas de soucis pour ça
La Québec ça-à-rien-à-voir avec la France

———-

laurence Ecrit le: 21/01, 12:51

Bonjour,
Je dois dire que déjà le mot “communautarisme” n’est pas utilisé au Québec, en tout cas, je l’avais jamais vu ou entendu avant de le lire sur le forum.
Oui, il y a bien des quartiers italiens, chinois…et autres mais tout le monde peut y aller et y’a pas de cités “dangeureuses” comme il est possible d’en retrouver en France. Ces quartiers sont paisibles et les différentes nationalités ne se font pas la guerre. Le Québec, comme le Canada, est un nouvel espace fait d’immigrants, il n’y a aucune histoire de colonisation qui pèse sur les rapports entre les individus également. Biensûr il y a des gens racistes comme partout et la discrimination existe aussi, tout n’est pas rose mais généralement ça se passe plutôt bien. La ville de Toronto (capital économique du Canada et la ville la plus peuplée aussi) est la ville la plus multiethnique au monde, bien avant New York, Miami ou ailleurs et pourtant il s’agit d’une ville paisible. Les p’tits Mohammed peuvent jouer avec les p’tits Yanis et John….
Un exemple de quartier ethnique à Montréal, un de mes quartiers préférés est le quartier portugais, en plein coeur du Plateau, on y mange bien, c’est agréable de se promener sur la rue Duluth et ses environs, on peut y acheter des produits européens.
Laurence

——————–

Pierrot Ecrit le: 21/01, 16:30

C’est sûr que Montréal c’est pas non plus le paradis sur terre mais je trouve que le contraste
entre ce que j’ai connu en région parisienne et ma nouvelle ville est très fort.

————

JayJay Ecrit le: 21/01, 23:10

QUOTE
Je dois dire que déjà le mot “communautarisme” n’est pas utilisé au Québec

“Communautarisme” est le nouveau buzzword des technocrates français probablement énarques qui sont chargés de se pencher sur le “problème” de la laïcité notamment. Cet automne dans les émissions d’affaires publiques en France, on n’entendait que ça.
À Montréal, le seul exemple vraiment réel de communautarisme nous vient sans doute de la communauté juive, perçue (peut-être à tort) comme étant solidaire, et traditionnellement géographiquement regroupée vers Côte St-Luc et une partie d’Outremont et Côte des Neiges. Historiquement, ça s’explique.
Pour les communautaristes, c’est “nous contre les autres”. C’est un discours qu’on entend désormais des Français d’origine arabe des cités, notamment. J’ai une amie d’origine kabyle qui dit constamment “Vous les Français”/”Chez moi au bled” alors qu’elle est Française, née en France, complètement intégrée. C’est une forme de racisme nouveau genre, selon certains.
Mais le communautarisme est complètement à l’opposé de ce qui constitue la culture politique canadienne, basée sur le multiculturalisme. D’accord il y a pas mal d’Italiens à St-Léonard et d’Haïtiens à Montréal-Nord (etc.) mais ces quartiers sont loin d’être des ghettos comme on les connaît en France (dans le quartier du Haut du Lièvre, à Nancy, qui est probablement l’exemple le plus dégoûtant du ghetto). Il y a un brassage constant de différentes ethnies, cultures, nationalités, et non pas cette espèce de bipolarité “Français-Arabe” telle qu’on la trouve en France. Pas d’inquiétude à avoir. Ça ne veut cependant pas dire qu’il n’y a jamais de xénophobie au Québec. Ça arrive, ça dépend des régions, des milieux, du background éducationnel et socio-économique, etc., mais en général les milieux intellectuels ont honte de ces vélléités xénophobes et travaillent fort pour les dénoncer.

——————–

IumNium Ecrit le: 22/01, 03:29

je te remercie jay-jay d’avoir saisi le fond de ma pensée; et d’avoir sur répondre à mes appréhensions.
si c’est comme ça, alors vivement le Québec

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

    Laisser un commentaire

    Haut

    Bienvenue au Canada