Frette au Québec ? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Frette au Québec ?

Frette au Québec ?

Frette au Québec

Ecrit par: baptiste 29-01 à 8:32

Pendant que l’Europe se les gèle, c’est la “canicule” au Québec: 6 beaux degrés ensoleillés hier à Montréal.
Alors frette la Québec?

Il pleut en Angleterre (dammit!), il vente dans le sud de la France (maudit Mistral) , il fait beau soleil au Mexique (siesta amigo), il y a des ouragans dans les Caraibes, des Tsunamis en Asie (ca c’est pas drole), de la sécheresse au Sahel (pas drole non plus), et il fait frette au Québec. Faut faire avec le temps, avec la loi du Bon Dieu. Pas le choix. Mais à quel point fait-il froid au Canada?

Ca dépend où vs vivez. Le sud de l’Ontario a un hiver assez doux; à Vancouver et Victoria il n’y a même pas de neige (le tiers de la pop canadienne vit dans ces deux régions). Au Québec, le climat varie aussi selon l’endroit où vs vivez : la règle du nord est incontournable. Plus vs montez, plus y fa frette. C’est pour ça que les Québécois tournent le dos au nord….

Contrairement à un grand mythe, le Québec n’est pas un pays nordique. Enfin, pas autant que l’on pense. La frontière newyorkaise est au 45e parallèle, à la hauteur de Bordeaux. (Toronto est au sud de Marseilles pechère! ) Montréal est vers St-Étienne et Québec au sud de Poitiers; 90% des Québécois vivent donc coincés entre St-Étienne et Poitiers (en hauteur s’entend). La moitié des Français vit donc plus au nord que 90% des Québécois (à supposer que la moitié des Français vit en haut de Poitiers). Voilà pour les préjugés. Et là on ne parle pas des Allemands, Belges, Hollandais, Scandinaves, Irlandais, Anglais tous beaucoup plus nordiques que nous. Bref, les Québécois ne vivent pas au Pôle Nord mais à mi-chemin, entre le 45e et le 50e parallèle.

La grande injustice -la maudite injustice en fait- c’est le Nordet : les courants froids du Labrador qui s’abattent sur le pays de Gilles Vigneault chaque hiver et transforment ce pays tempéré en frigidaire six mois par année. Un courant froid, glacial, qui recouvre tout le Québec mais épargne une bonne partie du sud de l’Ontario (d’où nos routes moins bonnes, mais ça c’est une autre histoire). Autre injustice, le Gulf Stream qui part bien de notre continent, mais qui tourne à droite plutot qu’à gauche…. Ce que les choses seraient différentes si seulement un jour on pouvait détourner ce foutu courant. (et ce qu’on se marrerait ici d’un tel hold up….)

Alors qu’en est-il du frette au Québec? 10 JOURS. C’est tout. Pour un Québécois moyen, habitué au climat depuis sa naissance, il fait froid 10 jours dans l’année, généralement en janvier et février.

Chaque hiver, il y a 2 ou 3 vagues (parfois 4) où, pendant 2 ou 3 jours (parfois 4, mais jamais plus) il fait très très froid, c’est-à-dire que le mercure ne monte pas plus haut que –15 le jour. La nuit, ça peut descendre à –25, -30, voire –40 (une nuit ou deux). Depuis quelques années, les métérologues ont inventé un nouveau gadget qui fait damner les propriétaires des stations de ski : l’indice de refroidissement. Au -15, on ajoute (enlève si l’on veut) l’effet du vent sur le corps humain. Un gros vent de face de 40km, à –15 (j’y vais au pif…) peut donner –25 sur la peau de Baptiste. Là, c’est dangereux de rester trop longtemps dehors. A l’inverse, l’été, on ajoute l’indice humidex, i.e. l’effet de l’humidité sur le corps. Un 30 degrés peut ainsi devenir un 40 sur le corps humain. En passant, l’été dernier, il y a eu 27 journées à plus de 30 degrés à Montréal. C’est pas encore Alger, mais c’est mieux que Bruxelles en maudit.

Alors 10 jours de froid intense, répartis en deux ou trois vagues, font mourir personne. Dans les maisons, même chez les plus pauvres, il fait chaud, très chaud même. La plupart des maisons sont chauffées à l’électricité (richesse nationale dont les Québécois sont très fiers : le nationalisme contemporain s’est construit en parti sur les grands barrages d’Hydro-Québec), l’une des moins chère au monde. Chaque pièce dans la maison a un thermostat ce qui permet d’ajuster la température à sa guise sans demander l’avis à personne.

Il fait tellement chaud dans les maisons, que même à –25 dehors, j’en connais qui dorment à poils sans toucher…

——————————

Ecrit par: Véro76 29-01 à 12:16

En fait, plus ça va, plus la température de la France semble se rapprocher de celle du Québec, du moins en hiver. Il a neigé hier dans l’ouest de la France! D’accord, 2 ou 3 cm, mais c’est assez pour immobiliser tout le monde là-bas. Pour ce qui est du froid, eh ben, pour avoir passé Noël dans l’ouest de la France, à proximité de la mer et tout, je dois dire que le Québec me paraissaît presque la Floride! C’était tellement humide là-bas que j’ai parfois frissonné même avec mon manteau Kanuk qui résiste à des températures maximales de -20 degrés!!!

Je crois que les Français qui comptent venir vivre au Québec ont plus à redouter de l’humidité accablante de l’été que du froid hivernal. Ça dépend toujours des années, mais on dirait que plus ça va, plus les étés québécois sont humides, particulièrement à Montréal. Les journées où il fait près de 40 degrés à cause de cette maudite humidité, c’est pire que les -30 degrés qu’on peut endurer l’hiver. Personnellement, je trouve ça plus facile de se réchauffer l’hiver que de se rafraîchir l’été, surtout quand on n’a pas l’air climatisé…

Cependant, il y a de l’espoir : il se vend tellement d’appareils de climatisation (climatiseurs, ventilateurs, etc.) qu’il y a moyen d’échapper un peu à la chaleur. Petit conseil : n’attendez pas comme moi qu’il fasse 38 degrés pour aller vous acheter un ventilateur ultra puissant, car les magasins n’en auront plus! Les gens attendent toujours la catastrophe avant d’agir, hi hi!

——————————

Ecrit par: dann17 29-01 à 13:52

Un grand merci à BAPTISTE pour ton récit sympathique et intéressant.
Je pense que beaucoup de Français ne savent pas tour ça, aussi bien tes précisions géographiques que climatiques. En effet, pour beaucoup de mes compatriotes, Montréal et Québec c’est le grand Nord! C’est comme la Scandinavie, autant au nord!
D’ailleurs j’ajouterai qu’il est important de connaître la géographie d’une région ou d’un pays dans lequel on veut aller. C’est une preuve de volonté d’intégration ou au moins cela montre qu’on s’intéresse un minimum aux gens qui peuplent ce pays.

Concernant la météo actuelle au Québec, c’est vrai qu’elle est en ce moment tres inhabituelle, voire exceptionnelle! Je m’intéresse de tres près à la météo, et surtout à celle du Québec, et on constate que ce mois de Janvier 2006 est le mois de janvier le plus chaud au Québec (en tout cas pour le Sud du Québec) depuis au moins 30 ans! les températures sont de 5 à 6 degrés au-dessus des normales, ce qui est énorme… c’est comme si à Paris, au lieu de faire en moyenne 3°C le matin et 6°C l’apres midi en janvier, il faisait environ 9°C le matin et 12 l’apres midi .. EN MOYENNE! c’est à dire qu’il yaurait des jours en plein mois de janvier à près de 20°C l’apres-midi!!
Espérons que Février rattrapera tout ça!

—————————–

Ecrit par : Petit-Prince 15-08 à 10:34

Tout d’abord, l’hiver dernier, pour le sud du Québec, ce ne fût pas un hiver… On a eu une grosse tempête le 16 décembre (42 centimètres en quelques heures), mais point final. L’hiver était déjà terminé le 17 décembre…

Plus sérieusement, il y a des périodes de “froid intense”, mais comme les grosses chaleurs l’été, cela ne dure que quelques jours. En général entre la mi-janvier et la mi-février. Là, même à Montréal, on peut descendre à -35 degrés (parfois)… plus fréquemment entre -20 et -25 degrés… et le reste du temps vers les -10/-15 degrés.

Mais il faut effectivement sortir de la paranoïa. Ici, hormis les épisodes neigeux qui faussent totalement les statistiques météo, le froid est très sec ! Il vient du grand nord, parfois même descend directement de l’Arctique… c’est tellement froid que l’humidité de l’air ne résiste pas et se transforme en glace. D’ailleurs, cela conduit à des phénomènes étranges… Parfois, une ou deux journées par hiver, lorsqu’il fait dans les -30 degrés et qu’une masse d’air un peu plus humide rencontre cet air sec, il peut tomber quelques flocons alors que le ciel et totalement bleu !

Les deux vrais ennemis de l’hiver, ce n’est pas le froid :
– Premier ennemi, le vent. Sans vent un -20 degrés est très supportable… moi je dirais même très confortable ! … par contre, avec un fort vent, l’impression de froid sur le corps est augmenté. Ainsi, on parle de facteur éolien ou facteur vent… Avec du vent, dépendemment de sa force, un -20 degrés peut se transformer en -30 voire -35 degrés ! Et sa change tout !

– Deuxième ennemi, l’amplitude thermique. Encore plus que durant les autres saisons, les températures du Québec varient beaucoup. En décembre 2003, si mes souvenirs sont bons, nous avons perdus 30 degrés en quelques heures à Montréal ! … On a eu 5 degrés avec de la pluie, puis de la pluie verglacante, puis gros gel et froid sec aux allentours de -25 degrés le soir. Idéal pour pogner une grippe (surtout lors des redoux brusques) et pas facile pour s’habiller.

– On pourrait ajouter un troisième ennemi : la pluie verglacante… Pire que 40 centimètres de neige, la glace se forme parfois avec une épaisseur de 4 ou 5 centimètres. Là, comme piéton, s’est l’enfer ! On est obligé de marcher sur la route pour ne pas glisser… puis pour les voitures, c’est 30 minutes minimum pour les déglacer !

Bref, l’hiver ici dans le sud du Québec, c’est plus de trois mois de suite avec des températures sous les zéro degrés (chose que nous n’avons pas eu “l’hiver” dernier), quelques épisodes très froids, généralement en janvier jusqu’en mi-février… puis le redoux vers la mi-mars. Quelques tempêtes de neige, de plus en plus rarement on dirait… de la pluie verglacante lors des redoux (surtout en décembre) et parfois en cours de l’hiver.

Pour s’habiller : inutile de prendre des manteaux trop épais. Il faut préférer les superpositions de “couches”… chandail de laine, polar, veste, manteau d’hiver… si tu as trop chaud, tu peux enlever une épaisseur, si tu as trop froid, tu ajoutes des épaisseurs. En plus, l’air emprisonné entre les couches agit comme un isolant. Double avantage donc !

Bonnet (tuque), obligatoire lors des gros froids (sinon, dit adieu à tes oreilles !), gants obligatoires (sinon, prépare toi à te faire couper les doigts)… grosses chaussettes (là par contre PAS plusieurs épaisseurs), plutôt de grosses chaussures impermiables et de bonnes chaussettes.

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada