Festival western de Saint-Tite - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Événements et découvertes du Québec > Festival western de Saint-Tite

Festival western de Saint-Tite

Festival western de Saint-Tite

Ecrit par: Mylène 12-09 à 21:48

Voilà ! Nous sommes en plein dedans !
Notre premier festival western …. à la maison !

Nous habitons Saint-Tite, un peu en dehors du village, au-dessus d’une côte.
Nous avions quelques réservations pour le festival: 6 emplacements pour motorisés et 6 chevaux, le tout étalé sur les 10 jours que dure le festival.

Début de semaine, nous nous sommes affairés à tout fignoler: les prises électriques et les arrivées d’eau pour les motorisés, le nettoyage de 6 boxes, la vérification des abreuvoirs automatiques pour ces 6 boxes et plusieurs petites choses dans le genre.

Jeudi, sous une pluie battante, qui avait commencé dans la nuit, nous terminions donc notre travail.
Satisfaits de notre journée, après nous être séchés et changés pour la deuxième fois, nous avons fait un bon souper avec les personnes qui nous avaient aidés cette journée-là. La pluie tombait toujours tel un déluge ! Ca tombait serré !!! Même en Belgique, j’avais rarement vu une telle pluie ! C’est pas dire !!

Sur le coup de 9 heures, alors que nous nous apprêtions à nous relaxer après une bonne journée, un coup de téléphone.
Le bureau du festival annonce que les écuries du festival et les terrains de campement du centre du village sont innondés. On nous demande si nous avons de la place disponible pour accueillir des chevaux évacués des eaux.
Pris de court, et après un très bref calcul, nous répondons que oui, nous avons environ 10 boxes libres. Ils prennent note de l’information et disent qu’ils vont rappeler.

Nous parlons de “l’affaire” et là, nous retournons aux écuries, toujours sous la pluie diluvienne: 23 boxes en tout, 6 réservés, ça laisse 17 boxes libres. Nous n’avions pas compté dans notre calcul initial les boxes d’un nouveau bâtiment qui sont en terre, et creusés par de précédents chevaux. Mais pour dépanner, ces boxes sont pourtant utilisables!
Nous retournons vers la maison … et nous nous rendons compte qu’on ne peut joindre le bureau du festival. On se dit donc “On va y aller, et aller dire que nous pouvons accueillir 17 chevaux si nécessaire”.

On démarre donc, direction le village, à deux minutes! A cause de l’humidité, sans doute, les lumières à l’intérieur de la voiture ne fonctionnent plus. Arrêt. Vérification des lumières extérieures: bon ! On éclaire bien! Tout trempé par cette vérification, Alain rentre dans la voiture et nous reprenons notre chemin.
On tourne à gauche et nous entrons dans le village. On croise des motorisés en nombre effroyable … ils fuient !! On veut virer à nouveau à gauche pour se rendre aux écuries … mais on nous dit de poursuivre notre chemin: route inaccessible !
Nous expliquons la situation à l’agent de sécurité qui nous laisse passer: si c’est pour loger des chevaux …. “Allez-y” !! Bon … On s’avance … et là, on découvre un lac au milieu de la route. Je m’arrête et demande à trois gars qui discutent comment rejoindre les écuries. On me répond “Impossible, c’est innondé! Garez-vous là et allez à pied au bureau …. C’est par là qu’il y a le moins d’eau.”
Nous garons donc la voiture …. dans 5 cm d’eau. Les semelles de nos chaussures boivent un peu, mais bon … c’est pas grave. On se faufile entre deux énormes motorisés … et on arrive face à ….. la mer !
Effroyable ! La mer qui se retire et laisse d’immenses étendues d’eau, profondes de 30 cm ! Il nous fallait traverser pour accéder au bureau.
Tant pis ! On y va !!!

Ouach ! Première sensation désagréable … l’eau emplit les chaussures . Brrrrrrrrr

On avance …. comme on peut. On a de l’eau à mi-mollet. On escalade une clôture pour passer. On longe un bâtiment. On escalade une rembarde de galerie et nous accédons au bureau.
Là, ils prennent note du nombre de chevaux que nous pouvons accueillir et nous disent que nous en aurons sans doute une dizaine.

Et hop ! Demi-tour … On aurait dû venir en kayak !! 5 cow-boys montés sur leurs chevaux traversent eux-aussi! C’est impressionnant de voir les chevaux marcher dans toute cette eau .. avec un bruit de grosses éclaboussures. C’en est presque joli.
On redescend la rembarde (les escaliers ont disparu), on repatauge dans l’eau et on cherche notre voiture. Difficile de se retrouver: tous les points de repère ont disparu: plus de route, plus de trottoirs … juste des motorisés baignant dans l’eau. La pluie tombe toujours rageusement. Il est 22h.
Nous retrouvons la voiture … l’eau a monté … il reste 6-7 cm pour ouvrir la porte en sécurité: un peu plus et l’eau rentrait dans la voiture.
On décampe ! On rentre à la maison … et vide l’eau de nos chaussures, on tord les chaussettes et on va à nouveau se changer. Ca fait jamais que la troisième fois.

Branle-bas de combat à la maison: il faut nettoyer les autres boxes de l’écurie, vérifier les abreuvoirs qui sont bouchés … Un gros boulot en perspective …. la nuit approche … elle sera longue.
On rebaptise un petit local à l’entrée des écuries “la cellule de crise”.
Vers 23h, le vétérinaire des écuries arrive: il vient inspecter les bâtiments et les boxes. Tout est parfait ! Il est surpris “Je ne savais pas qu’il y avait des écuries d’même icitte !!” dit-il !! Nous sommes un peu flattés Il va signaler au bureau que tout est OK ici.

Un premier “locataire” arrive chez nous. Il avait réservé lui. Sa jument se sent un peu seule dans la grande écurie .. mais ça ne durera pas. de loa compagnie, elle va en avoir ! Toujours sous la pluie, on aide le propriétaire à installer sa cariole dans la grange.

Le bureau rappelle un peu plus tard: les boxes peuvent-ils accueillir des chevaux de trait lourds ? Des chevaux de trait belges ! Quelle coïncidence !
Ils sont pris dans 5 pieds d’eau … ils essayent de les sortir et les amènent.

L’attente commence. Minuit et demi … toujours rien … On s’inquiète pour les chevaux. Sont-ils sortis ?? Un chum s’en va avec mon frère en reconnaissance.

Ca y est, ils vont arriver. Ils sont huit.
Les 4 premiers arrivent: énormes ! Deux font entre 6 et 7 pieds au garrot ! De vraies mastodontes ! En les voyant descendre du camion, on se demande s’ils vont passer la première porte! Malgré mes 5 pieds 8 et des poussières, je me sens minuscule à côté d’eux ! Ces chevaux ont dû nager pour sortir des écuries ! C’est incroyable !
Le camion repart pendant que nous amenons des brouettes de litières.

A 1h45, les huits chevaux sont en boxes, au sec, après une nuit bien mouvementée pour eux. On donne le foin … et on les laisse se reposer: ils font une compétition de tir le lendemain !
Il est 2h10 quand on éteint et qu’on ferme les écuries !

A 2h30, nous sommes au lit. Enfin.
A 3h00, après avoir partagé nos impressions de la journée, on s’endort.
A 7h, Raphaël se réveille. Une journée difficile s’annonce.

Nancy, la fille qui a sorti les chevaux des écuries, et dont 2 des chevaux sont à son père, vient voir comment ils ont passé la nuit. Elle a deux chevaux à elle, et un ami un. Ils voudraient les installer chez nous. Ainsi que leurs deux motorisés. L’ami en question a un “petit” motorisé de 32 pieds !! Plus la remorque des chevaux ! Impressionant.
Ils s’installent, on discute … Ils font de la compétition. L’étalon du gars est un champion … Elle, elle détient le record de St Tite en course de barril.
Pas mal !
Ils s’installent. Nous avons maintenant 12 chevaux dans l’écurie. Je suis sur un petit nuage !! Ces grands bâtiments vides prennent vie.

Un peu plus tard .. Nancy revient au campement … en traînant derrière elle deux motorisés avec 2 chevaux chacun. Eux aussi viennent des écuries du festival. Enfin, ils devaient s’y installer, mais tout est inondé.
On installe le monde. Tout est bien géré.

Un autre gars arrive dans un gros pick-up: il a 7 chevaux à mettre en prairie avec 4 roulottes d’attelage qui vont arriver de Québec.
Je capote !!! Je m’assieds pour reprendre mes esprits … tout se bouscule.

Arrive ensuite un locataire prévu. Il s’installe.

Ca défile ici, dès qu’on s’assied, du monde arrive. Le bureau du festival ne cesse d’appeler pour voir s’il reste de la place pour des chevaux et des motorisés.
Le téléphone a sonné au moins 50 fois dans la journée. Il nous faut de la ripe d’urgence … introuvable.
On vide le tas de brin de scie que le propriétaire précédent avait laissé. Ca baisse. On rationne en attendant le ravitaillement en litière.

Au moment du souper, tout se calme un peu. On dit au bureau qu’on est complet. On mange dans le calme.
Après l’arrivée, vers 22h d’un nouveau locataire prévu, nous décidons d’aller faire un tour au village.
Ca grouille de monde. Fatigués, en manque de sommeil, nous décidons de rentrer nous coucher. A minuit 30, on entre dans notre cour. Un autre motorisé est arrivé. Stupéfaits … nous réalisons qu’elle avait réservé, mais nous pensiosn qu’elle avait annulé. C’était pas elle …. on s’est trompé de ligne sur le document PC! Bon … pas grave. Elle a mis 45 minutes a placé son monstre de motorisé dans le petit trou dans le fond du terrain.
Il est 1h30 du matin …. deux pick-up entrent dans notre cour … l’un tire un van à cheval, l’autre une tente roulotte. La fille est au désespoir. Sa petite fille de 2 ans pleure de sommeil. Ca fait 6 heures que le cheval est dans le van: il est en train de tout démolir. Le bureau les envoie à gauche et à droite depuis des heures. Ils n’en peuvent plus.
Il n’y a plus de place … mais bon! On débarque le cheval. C’est l’essentiel. On recule le van dans le pré … le pick-up reste pris! Tous les hommes se mettent derrière .. poussent .. et le pick-up me creuse une piscine ! Crime ! C’est pas là que je la voulais !!!!!!
Enfin! On case la tente roulotte dans un coin en la poussant à la main et on met les pisck-up devant le garage.
Il est 2h15.
On analyse la situation. Alain réalise que 3 nouvelles personnes doivent arriver demain ! Panique à bord ! Il avait loupé ça !!!
On se couche vers 3 heures à nouveau.
A 7h15, réveil par Raphaël …. et débarquement des 7 chevaux pour la prairie.
Alain a juste le temps d’enfiler un pantalon et la journée démarre. Pas le temps de passer aux toilettes, pas le temps de manger. Il démonte les clôtures de notre futur jardin pour pouvoir ranger les voitures des campeurs …. et dégager les trois places nécessaires aux nouveaux arrivants prévus.
Ils sont 9 dans notre cour ! L’écurie est pleine: 22 chevaux ! 7 en plus dans les prairies !

On est samedi. Nous avons des places pour le roédo du soir … on a l’impression que nous ne survivrons pas jusque là !!
L’adrénaline reprend le dessus.
La journée se passe, tout se place. Tout le monde est ravi et nous trouve accueillant ! On arrive à caser tout le monde sans rouspétances.
Une dernière épreuve nous attend.

Le pick-up de la veille au soir repart dans le pré pour accrocher son van et partir: la fille n’a pas fait de bon chrono le matin .. ils sont éliminés.
Il reste à nouveau pris dans la piscine creusée la veille.
Un autre campeur sort sont pick-up 4×4 avec au moins 5000 chevaux et ses pneus à crampons d’escalade. Pendant qu’il tire le pisck-up embourbé (pas 4X4) auquel est accroché le van à chevaux, le voisin débarque avec son gros tracteur.
Il y a vraiment beaucoup de monde chez nous! Je me sens dépassée!
Enfin … ils sont partis sans dommage … et nous avons pu aller au rodéo.

J’avoue que nous avions un peu peur de rentrer chez nous …. nous demandant ce qui allait nous attendre.
Une petite bière avec la tante et l’oncle d’Alain “baby-sitter”, la maman et la soeur d’Alain, ma maman et mon frère en visite … et on s’est couchés vers 1h30.

Raphaël s’est levé à 8h30 ! Merci fils !!!! Enfin une nuit de 7h ! YESSSSSSSSSSS

Donc voilà ….
Premier festival … et méchant baptême !! Je pense que la, on est prêts pour les autres années ! hehe

Tout est maintenant bien réglé … l’eau a bien baissé .. et certains campeurs retournent aux écuries officielles dès demain.
Dans les 22 chevaux, 8 de traits, et 11 de compétition !
Il y en a pour plus d’argent dans nos écuries que le prix de la maison !! Ca fait bizarre !!

Voici donc une petite tranche de vie … qui nous a bien épuisés ….

A bientôt pour une autre

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada