Expérience à Toronto (2 belges à Mississauga, 6 mois) - Immigrer.com
mardi , 28 mai 2024
Accueil FAQ Expérience à Toronto (2 belges à Mississauga, 6 mois)
FAQRégions du Canada

Expérience à Toronto (2 belges à Mississauga, 6 mois)

0
0
(0)

Bonjour à tous,

Je m’appelle Fabien. Il y a un peu plus de 6 mois maintenant, j’ai quitté ma
Belgique natale (Liège pour être plus précis) avec ma femme pour venir
m’installer à Mississauga, la proche banlieue ouest de Toronto.
Nous avions décidé de quitter la Belgique pour plusieurs raisons.
D’abord, ma femme n’y avait aucun avenir professionnel, ensuite, nous y
avions été très fortement déçus par le comportement de plusieurs personnes
parmi nos proches notamment.
Nous avions choisi Toronto, car il y existe un programme de mise à niveau
pour dentiste (la profession de ma femme) qui lui permettait d’avoir
finalement accès au précieux certificat lui permettant d’exercer.
Etant traducteur de profession, mais végétant à un poste administratif à
l’université de Liège, il me semblait avoir de plus grandes chances de
trouver du travail dans la partie anglophone du pays, dans un centre aussi
important que Toronto.
Cette dernière hypothèse se vérifia au-delà de mes espérances. Je nouais des
contacts avec un employeur potentiel via Internet avant de partir de
Belgique et 2 semaines après mon arrivée au Canada, je commençais déjà à
travailler !!!
Ce fut ma première et à peu près dernière bonne expérience.

Pourquoi avoir choisi Mississauga, banlieu-dortoir, morne et moche de
Toronto (ça, c’est maintenant que je le sais…) ? Car un ami de ma
belle-soeur qui avait émigré quelques années auparavant s’était proposé de
nous aider et nous a trouvé une sorte d’appartement dans cette ville. Nous
lui avons fait confiance et ce fut une erreur. En outre, deux jours après
notre arrivée, après nous avoir promis de nous aider, il nous a
littéralement plantés en pleine ville, sans aucun repère, au magasin
Canadian Tire du coin. Depuis plus aucune nouvelle de lui et de ses belles
promesses envolées….
Etrange, d’autant plus qu’il fut également victime du même genre de
“problème” à son arrivée.

Bref, je passe les détails de l’installation et du début au travail. C’est
bien de commencer immédiatement à travailler, mais c’est épuisant.
Autre “détail” important pour ceux qui viendrait en Ontario. Votre permis de
conduire n’y est valable que 60 jours… Après, vous devez repasser TOUS les
examens (1 écrit + 2 pratiques) pour pouvoir conduire à nouveau. Cette
mesure s’applique également au permis international. Ce qui est étrange,
c’est que les titulaires de permis de l’Allemagne, de l’Autriche et de la
Suisse ont une équivalence directe. Pourtant, je possède un permis européen
du même type que celui des 2 premiers pays….
1er changement donc par rapport au Québec et il est de taille! Tout ce que
je pouvais faire durant ces 2 mois, c’était louer une voiture, mais sans
carte visa, oubliez-le !

Avec mon travail, il m’a fallu 3 mois pour passer le théorique, cours
d’auto-école sur 3 mois et examen l’année prochaine, car calendrier
administratif chargé du Ministère des Transports de l’Ontario….
Considérez donc cet aspect avant de venir en Ontario.
D’autant plus que les transports en commun ne m’ont pas impressionné. Je
travaille à Burlington, une petite ville en pleine expansion à l’Ouest de
Mississauga. Cela doit faire environ 25-30 mn en voiture et 1H30 avec la
combinaison bus-train-marche à pied grâce à des horaires non coordonnés, des
bus plutôt vétustes et un système de train (plutôt une sorte de RER) que
tout le monde m’a vanté ici, mais qui n’est rien comparé avec ce que je
connais en Belgique ou en France.
Imaginez-vous également faire toutes vos courses et vous meubler (petits
meubles, car gros meubles : livraison payante) dans des bus généralement
bondés et peu abondants.

Autre mauvaise surprise de l’Ontario : c’est cher. Très cher même. C’est
vrai, j’ai un assez bon salaire… pour vivre seul…. Mais à 2, avec
quelqu’un qui doit (re)faire des études, c’est la corde raide. Des collègues
québécoises m’ont dit payé, par exemple, 400$ de plus par an pour leur
assurance-auto.
Difficile, à 2, de s’en sortir à moins de 500-600$ de nourriture par mois et
pourtant, je peux vous dire que nous ne sommes pas très gros et que nous
mangeons peu.
Notre “appartement” (1 chambre) n’est certes pas extraordinaire et ne coûte
“que” 710$. Si vous voulez la même chose à Toronto ou mieux à Mississauga,
il faut compter 800 à 1000 $. Le reste des prix est à l’avenant, bien sûr.
Notamment ceux de l’éducation. L’enseignement est vraiment un investissement
ici, au même titre qu’une voiture ou une maison. On fait un prêt que l’on
rembourse plusieurs années. De jeunes étudiants de l’Ontario sont même
obligés d’arrêter ou d’écourter leurs études pour aller travailler et
rembourser leurs prêts.

Un bon point : quelle tranquilité administrative par rapport à la Belgique!
Ma femme n’est pas belge et, en Belgique, je ressentais vraiment que : “Ah,
tu as voulu épouser une étrangère et bien débrouille-toi maintenant”. Quatre
fois convoqués par la police pour “vérifier” que ce n’était pas un mariage
blanc. La dernière fois, le pauvre policier se demandait aussi dans quelle
pièce on le faisait jouer. En arrivant ici, les formalités de douanes et
d’immigration furent … vraiment des formalités. J’ai juste vu la police
une seule fois “de près”: lors d’une séance d’information à l’auto-école….
Et une fois inscrit pour le NAS et l’OHIP (assurance-santé de l’Ontario),
plus de problèmes.

Au sujet de la santé justement. J’ai eu affaire une fois avec un docteur…
J’espère vraiment y avoir affaire le moins souvent possible. Je me serais
cru au bon vieux temps des cowboys. Une ceinture entre les dents et une
rasade de whisky en guise d’anesthésie (j’exagère à peine). C’est certes
gratuit, mais la qualité…

Mon expérience a fait naître plusieurs réflexions chez ma femme et moi.
Pour le positif, d’abord, il y a plein d’opportunités de travail ou d’études
ou d’investissements (si l’on a de l’argent, bien sûr). C’est vrai.
Point de vue mentalité, on ne vous regarde pas (trop) bizarrement si vous
êtes étrangers. On ne vous juge pas. Par rapport à la Belgique notamment et
à l’Europe en général, on ne se moque pas de vous et de votre apparence
(quel changement). On est plus dynamique et respectueux de la vie privée de
l’autre.

Pour le négatif, point de vue de la mentalité, on retrouve l’arrogance
typique anglaise. On est certes assez bien accepté en tant qu’étranger, mais
la Belgique c’est où ce pays exotique? On y roule à gauche ? (sic) Tout le
monde semble croire que le Canada, et l’Ontario en particulier, est le
meilleur pays du monde et que c’est un insigne honneur d’avoir la chance d’y
résider. No comment.
D’autre part, on a vraiment le sentiment en Ontario que immigration = big
business. Indépendemment de la vie chère, tout est fait pour soutirer le
maximum de dollars au nouvel arrivant (permis de conduire, téléphone, délai
de carence pour l’assurance-santé, etc.). J’ai d’ailleurs été un peu mal à
l’aise de voir des publicités de Bell à la télévision locale bien ciblées
sur les communautés d’immigrants, réalisées avec des immigrants de minorité
ethniques. Finalement, chaque entreprise essaie un peu d’exploiter “le
créneau des immigrants”.
Il me semble que, du haut de leur arrogance et de leur esprit matérialiste,
les Ontariens semblent oublier que si le Canada est ce qu’il est
aujourd’hui, c’est bien à grâce aux immigrants.
A moins de faire partie d’une minorité importante (asiatiques, indous,
polonais, par exemple), ne vous attendez pas à trouver des centres d’aide.
En tout cas, moi, j’ai essayé, mais en vain. Vous êtes livrés à vous-même.
Et encore, si vous faites partie des minorités précitées, attention à
l’exploitation !
N’oublions tout de même pas que l’immigrant a dû passer un processus de
sélection minutieux, payer son droit de s’établir au Canada (un peu comme au
moyen âge, on payait la cense au seigneur). C’est une population jeune,
motivée et qualifiée. Toutefois, cette population a tout à prouver et on ne
lui fera aucun cadeau.
J’ai eu plusieurs échos de pakistanais ou de personnes provenant d’Amérique
du Sud se plaignant de se voir refuser un poste de travail par
surqualification (s’ils postulaient pour un emploi inférieur à leur diplôme)
ou de non expérience canadienne (s’ils postulaient pour un emploi en regard
avec leurs qualifications). Un peu la quadrature du cercle non ?

Bref, nous nous posons encore la question à 1 millions de $ : et si c’était
à refaire ….. ????

————-

Sujet: Re: Expérience à Toronto 3
De: La dominicana
15 décembre

Bonjour a vous,

En lisant votre message je n{ai pu que penser ‘pourquoi ne changez’vous pas de province?’

Bon peut’etre que parce que je suis quebecoise ils y en ont qui vont dire que je preche pour ma paroisse mais il me semble que selon vos dires d’apres moi vous seriez mieux au Quebec… Ce que j{ai penser c’est qu’il me semble que l’endroit ideal pour vous serait Hull ou Gatineau, c’est pres d’Ottawa la capitale nationale donc ou il ya beaucoup de bureaux centraux des gouvernements, d’ONGS, de sieges sociaux etc… je crois que vous pourriez facilement y trouver du travail de traducteur peut’etre a l’ACDI ou au Bureau de la traduction a Ottawa (gouvernement) ou autre ONG ou grosse compagnie. Ottawa-Hull est une region ou les gens parlent aussi bien francais et anglais et l’utilisent quotidiennement dans leur travail. Si vous habitiez Hull par exemple vous seriez au Quebec ou le permis de la Belgique si je ne me trompe a une equivalence directe. Pour ce qui est de la profession de dentiste ca je ne sais pas mais la ou ailleurs… Cette region en est une aussi des plus diversifiee en fait d’ethnies, donc les gens sont tolerants et acceptent bien les immigrants et je crois que le quebec ne vise pas autant le ‘marche’ des immigrants dans ses pubs…ni ne cherche a leur soutirer plus qu’aux autres.

Donc, je ne sais pas mais je ne dis pas que vous devriez dememnager dans cette region absolument non plus car pour moi il y en a d’autres aussi au quebec qui sont tres belles mais selon votre profil ca semble s’adapter mieux. Pourquoi rester ou l’on ne se sent pas bien, peut’etre que demenager vous ferait du bien ca c’etait pour tenter de trouver un endroit mieux adapte a votre style??? Je ne sais pas en Ontario mais au Quebec, les regions ne sont pas toutes pareilles, certaines ont un taux de chomage plus elever que d’autres, ou ont uhe meilleure qualite de vie ou ne parle que francais, d’autres sont parfaitement bilingues , d’autres visent plus le tourisme, d’autres les grosses entreprises etc, vous de voir l’endroit qui convient le plus a vos besoins et desirs…

Bonne chance!
La dominicana

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

La ville la plus chère pour vivre au Canada n’est pas celle que vous croyez

0 (0) Les villes de Toronto et de Vancouver, longtemps reconnues pour...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com