Bilan après 4 mois - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Des familles qui s'installent > Bilan après 4 mois

Bilan après 4 mois

De fusion92

Bonjour à tous,

Je me joins aux autres immigrants pour raconter aussi un bout de ma si petite expérience et faire un petit bilan après 4 mois déjà au Québec.
Nous sommes arrivés en famille en juin dernier (enfants de 2 ans et demi et 11 mois maintenant) à Montréal.
Le passage à la douane se fait très vite à notre grand soulagement !
Ensuite, en route pour notre location. Nous avions trouvé depuis la France une location de 3 mois (un couple passant l’été en Europe) grâce aux annonces immigrer.com ! Nous étions à côté de la station Mont royal. Une aubaine ! Non seulement ça faisait une adresse fixe pour l’immigration mais ça nous donnait le temps de prendre nos repères.
En 2 jours , les démarches étaient finies. Au bout d’une semaine, on a pu tester les joies de l’attente en clinique (la grande a fait une otite puis rebelote pour 5 heures dans une autre clinique pour une allergie aux antibiotiques…).
Ensuite, on a enchainé avec la formation « s’adapter au monde du travail québécois ».
Très honnêtement, cette formation était très enrichissante.
Il faut absolument la faire ! on y apprend des choses très utiles pour l’immigrant et c’est fait pour bien comprendre notre nouvelle terre d’accueil. Il ne faut pas la sous-estimer. J’avais entendu dire que certains français ne voulaient pas la faire car pensent ne pas en avoir besoin. Ca sert pas juste à connaître le monde du travail. Ca sert à bien plus. J’ai rencontré par la suite un couple n’ayant pas fait la formation et j’ai bien entendu dans leur discours qu’il ne comprenait pas les codes et la manière de fonctionner et je trouve ça dommage.
On y rencontre du monde, ça ouvre son réseau. En plus, on y apprend à faire correctement son CV et ça c’est primordial !
On a pu donc profiter rapidement. La vente totale de nos meubles en France et un peu d’aide de nos familles nous ont permis de pouvoir avoir le luxe de ne pas chercher un travail de suite et de pouvoir visiter.
Après une escapade sur Québec, on a craqué. On savait que c’était là qu’on voulait être !
Je suis donc allée en rentrant à la réunion sur la Capitale nationale (le MICC donne des sessions d’informations sur la vie et les possibilités d’emploi en régions).
Cette réunion n’a fait que renforcer notre ressenti. J’y ai rencontré un organisme d’aides aux immigrants, le SOIIT. Il est situé à Québec pour aider ceux qui sont sur Montréal (principalement) à venir s’installer sur la Capitale. Attention, il faut avoir un des corps de métier recherché sur la Capitale et il faut être motivé à trouver du travail. C’est aussi un organisme qui sert aussi de références auprès des entreprises d’où la nécessité d’être sérieux et motivé (sinon la personne référente se grille). Bref on fait le point avec elle par téléphone et par mail. Et on prévoit un RDV physique pour mon mari.
En allant sur la Capitale, mon mari recherche un appart (que l’on trouve rapidement dans un coin résidentiel et avec un proprio super sympa, merci location duproprio !), rencontre physiquement la dame du SOIIT et revient avec tout ce qu’il faut. Entre temps, il y retourne pour signer le bail et aller magasiner les meubles.
On a enfin une date d’emménagement, prévu pour fin août. La veille du déménagement, une grosse banque québécoise me contacte pour un entretien téléphonique. Cela a été plutôt concluant car j’ai de suite un entretien physique pour la semaine suivante. Ma première entrevue québécoise ! La veille je rencontre le SOIIT pour « m’entrainer » et structurer mon expérience. C’est pour un emploi que j’aurais bien voulu faire en France mais je n’avais pas pu car on y est trop vite mis dans des ptites cases auxquelles faut se tenir …
Bref, l’entrevue se passe bien, on me fait passer un test dans la foulée … Et 2 semaines plus tard, je rencontre pour une dernière entrevue la femme qui serait potentiellement ma responsable… Bref, mi septembre, c’est officiel, je suis embauchée ! Je commence fin novembre une formation de plusieurs semaines. D’ici là, je dois réussir un examen pour me permettre d’exercer.
Fin septembre, c’est au tour de mon mari d’être contacté par une grosse entreprise québécoise et dans son domaine d’activité. On attend la réponse pour cette semaine.
Ces 2 entretiens sont grâce au SOIIT. On a eu une chance inouie ! on est tellement privilégié ! on s’était préparé à galérer et à postuler pour des jobbines et en fait on n’a même pas eu le temps !
On a entretemps trouvé une garderie pour nos enfants. Une super structure. On garde contact avec les montréalais qui nous avaient loué l’appart.
Bref, on est juste ravi. En à peine 4 mois, on a (presque) trouvé un travail tous les 2 et dans les branches qu’on voulait, une garderie pour les petites, une voiture, un appart et un quartier qui nous plait… que demander de plus ?!

Pour ce qui est des ressentis… le choc culturel auquel tout le monde s’attend a été pour nous sur des points positifs… on avait entendu parler de certaines choses mais alors là, on ne s’attendait pas à ce que le changement soit si positif. La gentillesse des gens, la qualité de vie, les structures pour les enfants, la manière de voir la vie, etc… on cherchait aussi d’autres choses et je peux affirmer que pour l’instant on est satisfait. En plus, on a vraiment eu une bonne étoile. On a rencontré les bonnes personnes !
Bon pour mon mari, le prix du vin c’est dur ! Moi qui n’en bois pas, ça ne me dérange pas. Pour le fromage, le prix fait pleurer mais on fouine les bonnes adresses. Pour le pain aussi. Le coût du fromage est pour l’instant le pauvre point négatif c’est pour dire !! Maintenant, le nombre de points positifs contrebalance largement !
L’avantage sur Québec aussi, c’est qu’on est vraiment entouré de québécois. C’est le seul petit truc qui me déplaisait sur Montréal (mais c’est aussi sa carte de visite) mais c’était bien pour passer l’été mais ce n’est trop pas l’environnement que je souhaitais pour les enfants. Québec est vraiment top !
On est venu avec la ferme attention de s’intégrer, de s’adapter et de tout réapprendre.
Il faut oublier ce qu’on a appris avant, c’est une véritable révolution ! Et c’est trop bon ! Je suis heureuse que mes enfants deviennent de vrais québécois et partagent les valeurs québécoises.
Alors on peut dire que tout est encore tout beau tout rose….et c’est sûrement vrai. Mais on reste lucide (obligé avec des enfants). On s’était renseigné sur les choses essentielles, pour le reste on a voulu apprendre par nous mêmes. Et on a bien fait. Je pense que vu qu’on est venu avec l’optique de s’intégrer et devenir des québécois, on a une attitude positive. S’il y a des contraintes, elles passent plus facilement, l’apprentissage est plus aisé.
Quand on veut, on peut finalement. Je n’ai pas fait autant de procédures et pas attendu de si long mois pour venir me plaindre. On est aussi venu pour les Québécois et pour l’instant (pourvu que ça dure) ils nous le rendent bien !!! ;-))
J’ai vécu à l’étranger mais je peux dire que le Québec est vraiment une révélation ! j’ai l’impression de vivre un retour aux sources. Je sais que tout n’est pas rose, mais ça, ça l’est nulle part. Et puis, on n’est pas venu que pour les côtés positifs, on est aussi venu pour composer avec les points moins terribles (l’attente dans les cliniques entre autres choses grrr).
Quand je vois les possibilités et ressources qu’offre ce « pays », je comprends que certains soient nationalistes (pas au sens négatif du terme), d’ailleurs je parlerais plutôt de « patriotisme » et je sens qu’avec le temps et mon expérience de vie grandissante dans cette belle province, tout cela fera que je le deviendrais sûrement aussi.
Nous avons eu la chance que le Québec nous accepte, j’espère lui rendre comme il se doit.

Voilà, j’espère que ça donnera espoir à ceux qui sont en processus d’immigration et rassurera peut- être d’autres en proie de doutes.
Courage à ceux qui sont en attente de RP, ça vaut la peine !!

———

De trefle

Bonjour
C’est un beau témoignage d’autant plus intéressant qu’il est frais. 4 mois c’est exactement assez pour avoir une idée de ce qu’on trouve, découvre. En effet, ça permet aux prochains arrivants de mieux apprécier ce qu’ils auront à faire les premiers temps. De se dire que si ça a été aussi vite et aussi bien pour vous et s’ils s’en donnent les moyens, c’est faisable.
Alors beaucoup de succès dans votre nouvelle vie.
Trefle

———

De fusion92

Merci beaucoup! On espère que la suite se fasse aussi bien! C’est un tel bonheur! On a fait pour l’instant de belles rencontres et on espère que les relations se consolideront. Mais pour ça on n’est pas trop pressé, ces 4 mois ont filé tellement vite et on a déjà eu plus que ce que l’on demandait, alors laissons le temps au temps et savourons!
Merci encore pour vos encouragements!

———

De Uncle_Bens

Tèes beau témoignange merci à vous de nous avoir partager votre expérience on est toujours preneur pour que sa remotive les troupes ;)

———

De yann944

Oui très beau témoignage qui remotive. :smile:

———

De top

Ca fait plaisir vous avez l air heureux c est le plus important et vous semblez motivee donc tout pour reussir.Bonne continuation.

———

De fusion92

Bienvenus!
Je sais que l’attente est tellement longue est pesante que ça fait du bien de lire du positif.
On a vraiment eu de la chance. On n’a vraiment eu aucune galère. On a aussi rencontrer des personnes du forum, qui sont ici depuis longtemps et qui nous ont tendu la main et ça on leur sera toujours reconnaissant. Ils nous ont fait confiance et ont fait marcher leur réseau pour nous trouver du travail. Ça rassure pas mal.
Je souhaite vraiment à tout le monde que le début se passe aussi bien car ça permet de partir sur de bonnes bases.

———

De Uncle_Bens

Entouqu’a le SOIIT c’st une des bonnes adresses a ne pas louper donc croit moi que je vais y aller haha :wink: merci pour le tuyau ^^

Et que sa dure pour vous sur cette lancée !!!

———

De fusion92

Pour info, le SOIIT s’occupe juste des immigrants qui sont intéressés et intéressants pour venir sur la capitale. Si on veut rester sur Montréal,il y aura d’autres organismes (tout aussi aidant, comme l’hirondelle, l’OFII), et pleins de réunions et de formations y sont disponibles.
Je dis ça car de France, on ne savait que ces organismes existaient et l’aide qu’ils pouvaient procurer.
En tous cas, je reste dispo si besoin d’info. Ça mènera plaisir!
Bon courage pour l’attente !

———

De Uncle_Bens

OUI j’hesite justement sur la ville ou je poserais bagage en premier soit Mtl soit Qc donc c est toujours bon a savoir ;)

Merci pour ton soutiens :)

———

De Zemida

Merci pour ce beau témoignage plein d’humilité !!! :give_rose:

Avec un tel état d’esprit, vous ne pouvez que réussir !

Bonne chance pour la suite du parcours, à toute la petite famille … :flowers: :flowers:

———

De diokyna

Merci pour le retour, ça fait plaisir de lire d’aussi beaux témoignages car cela nourrit nos rêves et on s’y croit à travers vos récits :biggrin2: :biggrin2: très bonne adaptation pleins de bonnes choses à vous et votre petite famille…. :bye:

———

De caroline77

Merci pour ce retour très sympa ! Cela dit, je reste persuadée que réussir à trouver un poste dans le domaine souhaité, pour chacun des membres du couple, change TOUT au niveau du ressenti de l’immigration. Contente que vous ayiez trouvé directement et belle vie à vous :bye:

———

De Ungeduld

Vous allez faire faire des cacas nerveux à tous ceux sur ce forum qui tiennent à démontrer à quel point la vie au Québec est épouvantable et les Québécois, d’affreux racistes qui refusent d’engager des Français sauf pour nettoyer les latrines – je caricature à peine, c’est ça qui est le pire… :biggrin2:

———

De fusion92

Merci a tous!
Je souhaite vraiment les mêmes facilites à tout le monde!

@ Caroline77, je suis d’accord avec toi. On était même parti en se disant qu’on ferait peut être un autre métier et comme je l’ai dit qu’on galèrerait sûrement.
On a eu une chance inouïe, j’en suis consciente! Et encore plus qu’on veuille bien nous faire confiance!
La banque québécoise qui m’a embauchée m’a même demandée mes attestations de travail française pour pouvoir reconnaître mon expérience et ajuster à la hausse mon salaire….. C un truc auquel je n’aurais même pas pensé!!!
Déjà j’étais tellement heureuse qu’il me contacte, je me sentais tellement privilégiée (sans même ma première expérience québécoise dont on m’avait tellement parlé!!) que quand ils m’ont demandée le salaire que je voulais j’ai traduit en dollars l’équivalent du SMIC français. Je gagnais plus évidemment mais je m’en fiche j’étais prête à tout ! Et la fille au téléphone me dit ” euh en fait pour le poste en question vous gagnerez beaucoup plus, ça vous va quand même ?”….. Dans ma tête j’ai pensé ” y en a t-il beaucoup qui répondraient , non non je veux pas un bon salaire!!?”
Donc même si c pas ce que je faisais en France, c un métier auquel je voulais accéder (et qui était aussi dans le même secteur d’activité). Cette banque me le donne sans même me demander la première expérience québécoise et à un salaire presque équivalent à ce que je gagnais en France.
Cette opportunité donne vraiment envie de s’investir quand on a des personnes comme ça qui vous donne la main et qui vous donne leur confiance.

Il est très clair que ça change tout sur le ressenti d’une immigration et je rejoins ton point de vue.
J’ai tellement lu de témoignages de déception, de colère que je me suis préparée à toutes les éventualités.
J’espérais que tout se passe bien. Mais ce début d’immigration dépasse mes espérances.

———

De Ungeduld

Bien sûr, ça ne se passe pas toujours aussi facilement – tout dépend dans quel domaine on se cherche un emploi. Il faut parfois passer par la case départ et commencer par de petits emplois. Certains secteurs sont plus saturés que d’autres et les employeurs seront, dans ce cas, plus exigeants et plus frileux, évidemment.

Le problème vient bien souvent des immigrants eux-mêmes, qui s’y prennent mal. Vous avez fait ce qu’il fallait: vous avez cherché à connaître le contexte du marché du travail au Québec. Vous avez trouvé des organismes qui aident les immigrants à s’intégrer au marché du travail québécois. Les portes sont ouvertes, il faut juste savoir les trouver. Trop d’immigrants croient qu’il suffit de débarquer avec ses diplômes et son CV, et qu’ils frapperont automatiquement aux bonnes portes sans connaître le marché du travail ici.

On ne rédige pas son CV au Québec comme on le fait en France; il ne faut pas chercher seulement du côté des emplois annoncés, mais cogner aux portes des entreprises directement et chercher à se constituer un réseau, la majorité des emplois n’étant pas annoncés. Passer par linkedin et parler avec des gens qui travaillent pour une entreprise qui pourrait nous employer est un excellent moyen.

Suivre une formation comme vous l’avez fait est essentiel je crois, non seulement pour se familiariser avec le milieu du travail, mais aussi la culture d’entreprise au Québec. On peut ainsi mieux comprendre ce que recherchent les employeurs québécois. Les qualités les plus appréciées des employeurs: flexibilité, capacité d’adaptation et savoir travailler en équipe – les employeurs québécois tiennent beaucoup à un bon climat de travail où l’on évite les conflits.

———

De caroline77

fusion92 : bravo à toi en tout cas :flowers:

?

———

De fusion92

C’est aussi pour ça que je l’ai écrit !!
Entre ce que je lis et ce que je vis il y a un gouffre énorme !!
Je sais que tout le monde n’a pas a être agréable mais de toutes les personnes ( surtout québécoise et mais aussi non québécoise) aucune ne s’est forcée pour nous aider.
Je trouve que les personnes que j’ai rencontré pour mes entrevues pour mon embauche ou même la personne qui m’a aidée à passer ces entrevues sont “typiquement” à l’image que je m’attendais des québécois : ouvert, des gens qui savent mettre à l’aise, honnêtes, et prêts à aider ( d’autant plus quand on leur prouve qu’on est pret a s’adapter et qu’on est venu la pour s’intégrer , et pour rester et participer à la vie québécoise pour en partager les valeurs….)
On ne m’a pas demander de venir, on ne m’a pas promis d’emploi ou de devenir riche…. Donc si je suis venue c pour montrer que je veux m’identifier dans cette nouvelle culture et espérer que l’on m’intégre comme tel.
Je viens de trouver un emploi sans avoir fait une seule jobbine, et je n’ai pas un diplôme extraordinaire (un baccalauréat au Québec ) et j’ai accès à un emploi qualifie dans LA banque québécoise qui m’offre formations et salaires compétitifs .

Je fais certainement partie des privilégiés. Je ne sais pas ce qui a fait qu’on ait eu autant de chance!! (Peut être une bonne etoile et de belles rencontres). Je suis heureuse que pour l’instant on ait eu aucune galère. Je sais pas si ça vient de nous ou si ça vient des bonnes personnes rencontrées. Vraiment je sais pas.
Je comprends qu’on puisse vivre des déceptions, maintenant, j’ai la chance de ne pas en vivre une seule de puis notre arrivée.
Il y a nécessairement des choses auxquelles faut se réadapter et depuis le début je me souviens de ma toute première séance d’information au ministère du Québec ” attention, le Québec n’est pas la France outre atlantique, si vous venez pour retrouver ce que vous connaissez en France, ne venez pas vous serez déçus ”
Cette première phrase ne m’a pas quitté et j’ai toujours été d’accord avec ! C’est bien pour ça que je suis venue! Et le Québec et les québécois me le rendent bien!
Alors que demander de plus? Je ne vais donc pas venir alimenter ce forum pour critiquer mais pour aussi prouver que malgré ce que l’on veut bien faire croire sur ce forum (à critiquer le Québec ) ça n’est juste qu’une question de perception et d’expérience de vie .

———

De lion 01

Non la vie au Quebec est très loin d’être épouvantable si vous avez un bon emploi aux contraire ,Il faut simplement que les français qui viennes arrête de croire que ça va être facile,et que le Quebec n’attend qu’eus,que les délégations du Quebec dise tout simplement la réalités.

———

De fusion92

Bien sûr, ça ne se passe pas toujours aussi facilement – tout dépend dans quel domaine on se cherche un emploi. Il faut parfois passer par la case départ et commencer par de petits emplois. Certains secteurs sont plus saturés que d’autres et les employeurs seront, dans ce cas, plus exigeants et plus frileux, évidemment.
Le problème vient bien souvent des immigrants eux-mêmes, qui s’y prennent mal. Vous avez fait ce qu’il fallait: vous avez cherché à connaître le contexte du marché du travail au Québec. Vous avez trouvé des organismes qui aident les immigrants à s’intégrer au marché du travail québécois. Les portes sont ouvertes, il faut juste savoir les trouver. Trop d’immigrants croient qu’il suffit de débarquer avec ses diplômes et son CV, et qu’ils frapperont automatiquement aux bonnes portes sans connaître le marché du travail ici.
On ne rédige pas son CV au Québec comme on le fait en France; il ne faut pas chercher seulement du côté des emplois annoncés, mais cogner aux portes des entreprises directement et chercher à se constituer un réseau, la majorité des emplois n’étant pas annoncés. Passer par linkedin et parler avec des gens qui travaillent pour une entreprise qui pourrait nous employer est un excellent moyen.
Suivre une formation comme vous l’avez fait est essentiel je crois, non seulement pour se familiariser avec le milieu du travail, mais aussi la culture d’entreprise au Québec. On peut ainsi mieux comprendre ce que recherchent les employeurs québécois. Les qualités les plus appréciées des employeurs: flexibilité, capacité d’adaptation et savoir travailler en équipe – les employeurs québécois tiennent beaucoup à un bon climat de travail où l’on évite les conflits.

Je suis complètement d’accord. D’autant que dans cette formation est aussi commencée par une petite partie historique ( trop petite malheureusement car je suis restée sur ma faim et du coup, j’ai acheté des livres pour en savoir plus!!! Tellement le formateur à vraiment donné envié de creuser le sujet).
En bref, essayer de nous faire comprendre pourquoi et comment historiquement, le Québec est ce qu’il est aujourd’hui et le pourquoi du comment des relations de tous les jours! Comprendre par l’expérience passée comment bien aborder l’avenir !
C’était juste génial! Et c’est tellement important!
Il y a des formations d’offertes par le ministère de l’immigration , il ne faut pas s’en priver! Même si ça donne pas de travail, ça donne tellement d’astuces et de moyens de comprendre notre nouvelle terre d’accueil! Et on y fait pleins de rencontres enrichissantes!
Des notre arrivée a l’aéroport , immigration Québec nous a proposé les formations et des qu’on y va à une formation, ça en rebondit sur une autre . On ne nous a peut être pas demandé de venir mais on nous donne tout de même les clés en main et les gens sont accessibles. Il faut vraiment se renseigner et ne pas hésiter à demander des infos.

———

De Ungeduld

Non la vie au Quebec est très loin d’être épouvantable si vous avez un bon emploi aux contraire ,Il faut simplement que les français qui viennes arrête de croire que ça va être facile,et que le Quebec n’attend qu’eus,que les délégations du Quebec dise tout simplement la réalités.

Le danger, ce sont les idées préconçues. Forcément, on découvrira que la vie au Québec ne correspondra pas à ce que l’on attendait, en bien ou en mal. Certains immigrants se plaignent que les délégations québécoises embellissent le portrait, c’est possible, mais il me semble qu’il est préférable d’éviter de trop écouter les avis, positifs et négatifs, et débarquer en se disant que la réalité sera nécessairement différente de l’idée qu’on s’en était faite.

———

De [email protected]

@ fusion92 : Merci pour ce témoignage qui nous permet de constater qu’avec de la motivation, de la détermination et un peu de chance, on peut y arriver. Québec nous a tapé dans l’oeil également et c’est très certainement là que nous poserons nos valises. Au plaisir de te lire.

———

De fusion92

Vous avez raison! Québec est vraiment une ville agréable. Plus famille que Montréal. C’est ce que l’on recherchait. Si tu as besoin de quelconques infos, je suis dispo avec plaisir!!

———

De caroline77

En effet, en même temps, il faut bien se baser sur quelque chose, et je ne pense pas qu’en partant au pifomètre sans rien lire du témoignage des gens, aide beaucoup. C’est au contraire la meilleure manière pour tomber de haut, faute d’information.

———

De Ungeduld

Mon Dieu ce que je déteste être mal lu… Merci de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas écrit. Surtout que j’ai pris la peine d’écrire plus loin un message où j’insistais sur l’importance de s’informer…

———

De [email protected]

Vous avez raison! Québec est vraiment une ville agréable. Plus famille que Montréal. C’est ce que l’on recherchait. Si tu as besoin de quelconques infos, je suis dispo avec plaisir!!

Merci de la proposition.
Je la retiens dans un coin de ma tête. :biggrin2:

———

De yann944

En tout cas les infos que vous avez donné sur les formations et autres vont nous être également très utile car si nous pouvons immigrer au Québec, nous pensons fortement à s’installer dans la ville de Québec.
Bonne continuation et n’hésitez pas à venir nous redonner des nouvelles.

———

De Ungeduld

Québec est une ville à laquelle les nouveaux arrivants ne pensent pas assez. La ville est belle et le taux de chômage y est bas – 5%.

———

De RymaO

Merci pour ce message qui est très motivant(quand on veut on peut, il faut s’en donner les moyens et de la perseverance), surtout que nous souhaitons nous installer à Québec une fois la procédure d’immigration terminée, alors tout ce qui est attrait à Québec est une source importante pour nous, en ésperant que le marché du travail sera favorable d’ici que l’on arrive.

Merci encore Fusion92 pour ce temoignage.

———

De soulman

Superbe témoignage, Fusion92, la preuve que ça peut très bien se passer. Et de ce que je vois depuis plus de 5 ans que je suis ici, il n’y a aucune raison que ça ne se passe pas de même quand on a un profil adapté. J’ai connu à peu près la même expérience que vous, avec l’arrivée à Québec 3 mois après avoir posé mes valises à Montréal, moi aussi avec 2 petits en bas âge, et honnêtement vous avez fait le bon choix pour des enfants. 2 mois après mon arrivée à Québec j’avais acheté une jolie maison à Charlesbourg, avec des voisins adorables, c’est aussi ça le Québec, un accès à la propriété vraiment plus facile avec 2 salaires. Et effectivement le SOIIT avait été génial, alors que j’avais déjà trouvé mon travail, sans passer par eux, ils m’ont quand même payé le déménagement pour m’aider à m’installer. De tout ce que j’ai vu jusqu’à présent, à Québec notamment, les Français ne sont pas du tout barrés à niveau égal pour l’emploi. Dans la majorité des studios de jeux vidéos, des Français ont des postes importants, sans pour autant avoir une expérience ou des diplômes hallucinants. Tout se joue à l’entretien, selon moi.
En fait, ce qui m’étonne, c’est de croiser des immigrants qui ne viennent que pour des raisons économiques, en pensant qu’ils vont avoir une meilleure carrière ici, pas par amour du pays. C’est presque certain dans ces conditions qu’ils vont être déçus, amers, et se replier sur leur communauté, ils ne sont pas venus pour les bonnes raisons. Et si effectivement les postes ne nous attendent pas les bras ouverts ici, manquerait plus que ça, je reste persuadé qu’il est beaucoup plus facile de trouver un emploi au Québec qu’en France (dépendamment des types d’emploi j’imagine, je ne connais évidemment pas tous les cas de figures). C’est tellement, tellement difficile de trouver un bon emploi en France, et de pouvoir y évoluer selon ses compétences et sa motivation.

———

De Blueberry

?

Je comprends ce qu’Ungeduld veut dire. A en écouter certains, il est tout à fait impossible de réussir au Canada en général A les croire, pour un peu, ceux qui réussissent sont des bisounours à lunettes roses! Lassant au bout d’un moment.

Je m’en vais mettre mes lunettes roses donc….!

———

De fusion92

Merci encore!

Pour ceux qui hésite encore entre Montréal et Québec, je vous donne un lien que vous ne connaissez peut être pas.
Quand je suis partie me renseigner aux réunions du MICC sur Montréal, c’est une vidéo qu’ils nous ont fait visionné. On peut la trouver sur youtube. Bon ça ne dit pas que le taux de chômage est bas, mais c’est pourtant vrai, c’est une vidéo sympa à regarder. Taper “c’est ça Québec” sur youtube et vous tomberez la dessus:

http://www.youtube.com/watch?v=7XXnD8Ftae8

bon visionnante et encore merci à tous pour vos retour!

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada