A propos des gynécologues, comment ça se passe au Québec? - Immigrer.com
jeudi , 20 juin 2024
Accueil FAQ A propos des gynécologues, comment ça se passe au Québec?
FAQSystème de santé, assurances

A propos des gynécologues, comment ça se passe au Québec?

0
0
(0)

A propos des gynécologues, comment ça se passe au Québec?

Ecrit par: sandrine1 31-01 à 9:38

Bonjour à tous,

C’est une question assez intimes peut-être pour certaines, mais ca ma tracasse, comment ca se passe au Québec ce genre de suivi médical (genre stérilet, …)
Non pas que j’ai des soucis, mais pour savoir si j’ai meilleure temps de tout faire contrôler avant?

moi j’ai tout fait contrôler avant de partir….si j’ai bien compris ici il faut être référé par le généraliste et ca prend du temps je suppose pour avoir RV avec la gynéco.

Je pense qu’il vaut mieux retarder au max les visites de contrôle chez les médecins, pas qu’ils ne soient pas bons mais on a tellement d’autres choses à faire même au bout de 5 mois de présence ici.

——————————

Ecrit par: KikiauQuébec 31-01 à 10:44

Salut Sandrine1,

Effectivement c’est une question qu’on est en droit de se poser. Il faut savoir qu’ici, ils manquent de médecins, de toutes spécialités. C’est très diffilcile de trouver un médecin de famille. Pour les Gynécologues, contrairement aux autres médecins spécialistes, tu n’as besoin d’être référé par un médecin généraliste normalement, mais comme ils sont peu nombreux, les listes d’attente sont très très très longues. Pour ma part, quelque soit l’examen, je vais au CLSC à 2 pas de chez moi, c’est un cabinet médical qui fait des consultations sans rendez-vous. Ils font les suivis gynécologiques et les suivis pré et post nataux. Quand il y un problème et qu’ils ne sont “plus capables”, alors il te réfèrent un gynécologue en priorité. C’est ce que le médecin m’a dit mais je n’ai pas testé en personne. Ce qui peut être génant au CLSC, c’est que tu changes de médecin à chaque fois, mais ils gardent tout ton dossier et ils sont au courant de tes antécedants. Il ne faut se formaliser pour ça, ça se passe très bien, et je trouve ça très pratique de pouvoir consulter un médecin sans rendez-vous, car ton mal ne prend pas rendez-vous avec toi!

——————————

Ecrit par: DouceBrise 31-01 à 10:54

Certains médecins généralistes font les examens gynécologique de routine. En ce qui a trait à la pose d’un stérilet, normalement je crois qu’ils te réfèreront à un gynécologue, mieux vaut être référé c’est moins long que non. Le médecin ici peut te référer à un gynécologue mais tu peux tomber sur un qui a une longue liste d’attente.

Fais un examen, là-bas et une fois ici, trouves toi un gynéco rapidement (appelles-en plusieurs) alors tu pourras prendre ton rendez-vous annuel vraiment à l’avance au moment où tu auras besoin d’un nouvel examen.

——————————

Ecrit par: cherry 31-01 à 13:35

Ne paniquez pas, il est TRÈS facile de décrocher un rendez-vous chez le gynéco dans la semaine qui suit. Il suffit d’aller dans une clinique privée spécialisée en dépistage. Comme ça peut être très sérieux (SIDA), on ne niaise pas avec la puck…

Deux endroits que je recommande:

Clinique médicale de l’Alternative
2034 St-Hubert
Montréal
(514)281-9848
(métro Sherbrooke)

Clinique médicale l’Actuel
1001 boul. de Maisonneuve Est
Bureau 1130
Montréal
(514) 524-1001
(métro Berri)

site web: cliniquelactuel.com/

On peut se faire examiner ET prescrire des moyens contraceptifs.

——————————

Ecrit par: laurence 31-01 à 14:39

Bonjour,

Absolument, Cherry a raison j’allais en effet, j’allais réagir. Ces cliniques peuvent vous accueillir au centre-ville de Montréal. Y’a pas de listes d’attente.
Aussi, lorsque vous êtes enceinte ou autre, pas besoin d’aller voir un médecin pour être référé à un gényco, vous n’avez qu’à téléphoner à celui qui vous intéresse.

——————————

Ecrit par: DouceBrise 31-01 à 14:51

Et si on est enceinte, et à un moment donné, on veut changer de gynéco, on peut également le faire, peu importe le moment de la grossesse, un gynécologue n’a pas le droit de refuser de prendre une patiente enceinte.

——————————

Ecrit par: JayJay 31-01 à 15:05

QUOTE
Je ne suis pas une femme, mais ce que je peux te dire, c’est que je crois que tu auras probablement les mêmes services ici qu’en France.

Alors là, faut pas être une femme et faut pas avoir vécu en France pour dire ça!…

Je suis la première à dire que ce n’est pas l’Ethiopie ici, mais arrêtons de nous raconter des mensonges… Montréal, c’est Montréal et je ne sais pas comment ça se passe là, mais en Outaouais, si tu veux obtenir un suivi de gynéco pour des histoires de stérilet, va falloir que tu te lèves de bonne heure! T’as du mal à voir un gynéco même en cas de pathologie suspectée, alors pour de la contraception, c’est mission impossible… Les suivis, les pap tests (“frottis”) sont effectués en général par des généralistes (!). Ceux qui habitent une région depuis longtemps, en général, ont la chance d’avoir leur médecin de famille et on peut penser qu’ils en sont satisfaits. Mais les nouveaux arrivants n’ont pas ce privilège. Alors comment ça se passe? C’est la clinique d’urgence (puisqu’il est quasi impossible d’obtenir un r-v à l’avance) et tu te fais examiner par le médecin sur lequel tu tombes, point barre. Si tu as l’extravagance de préférer te faire trifouiller par une femme que par un homme, extravagance que partagent de nombreuses femmes qui en ont marre de l’inhumanité masculine chez les médecins, et que tu tombes sur un médecin homme, eh ben tant pis pour toi. J’ai mentionné cela à un médecin masculin l’autre jour qui a eu l’amabilité de quitter la salle d’examen en maugréant que si je ne le trouvais pas suffisamment compétent, eh ben j’avais qu’à aller aux urgences (euh, en passant, ce médecin avait une pointe d’accent français… ). Faut dire que je n’étais moi même particulièrement irrascible et n’ai pas usé du doigté particulier qu’il faut utiliser avec un médecin (z’ont une fâcheuse tendance à s’auto-déïfier…).

Comprenez-moi bien, je n’ai pas dit qu’il était impossible d’obtenir des soins au Québec, ce n’est pas ce que j’ai dit, mais simplement que dans ma région, à moins d’être établi depuis plus de 2-3 ans ici, c’est impossible de choisir son médecin et de le consulter hors la clinique d’urgence. On part de très haut, en France, on a une qualité et une disponibilité de soins exceptionnelles, il est possible d’obtenir un r-v avec un spécialiste en quelques jours. C’est pas le cas ici.

——————————

Ecrit par: tlautier 31-01 à 15:49

Dixit JayJay
“On part de très haut, en France, on a une qualité et une disponibilité de soins exceptionnelles, il est possible d’obtenir un r-v avec un spécialiste en quelques jours. C’est pas le cas ici.”

Salut,
sur ce point là, je ne suis pas tout à fait d’accord avec JayJay… Tout depend de l’endroit où tu te trouves en France.

Exemples :

RdV gyneco pour mon épouse : 8 mois
Attente (en moyenne) au cabinet généraliste (avec Rdv 2 à 3 h)
Ophtalmo 4 à 5 mois
Dentiste 4 à 5 semaines (1 ou 2 jours pour une rage de dent…)
Pour une Radio 60km – Scanner 100 KM et tjr en panne , faut partir sur toulouse ou montpelier (150 à 200 KM)
1ere Clinique ou hopital : 80 km
Antenne d’urgence (en semaine) 40 km… Fermée du Vendredi soir au lundi matin… faut pas avoir d’accident grave le week end …

La couverture santé en France n’est pas la meme pour tout le monde… si on habite en ville ou à proximité par de problème … mais si vous vous trouvez un peu à l’ecart ce n’est pas la meme histoire…

Je ne sais pas réellement comment c’est sur Quebec… mais vu la qualité de service que j’ai dans ma region… le fossé ne va pas etre enorme

——————————

Ecrit par: cherry 31-01 à 15:59

On ne détourne pas vraiment la vocation première de ces cliniques, le but d’un examen gynécologique est justement, comme l’a dit Laurence, de dépister les maladies…! Le PAP test par exemple sert à détecter les cellules anormales de l’utérus et du col, ce qui peut donner lieu à des condylômes (MTS) et éventuellement au cancer.

On ne profite donc pas, c’est fait pour ça. D’ailleurs, je vais pour ma part à l’Alternative et le personnel est hyper-charmant, hyper-compétent. J’ai appris par le médecin que la politique de la clinique est de fixer un rendez-vous dans les deux semaines maximum. Si tous les établissement de santé avaient la même politique…

——————————

Ecrit par: cherry 31-01 à 16:44

Je comprends ta frustration, ayant eu moi-même à passer par ces fameuses cliniques. J’avais un médecin de famille étant jeune, mais depuis que je suis à Montréal, niet! Quand on essaye d’en trouver un, on te répond toujours qu’on n’ouvre pas de nouveaux dossiers et gna gna gna…

Or, ma mère vient tout juste de m’en trouver une qui veut bien m’ajouter à sa liste de patients, ainsi que mes frères et soeurs.
Comme ma mère travaille pour le réseau de santé, ça aide…

Pour les Montréalais, un truc si vous devez aller aux urgences d’un hopital: rendez-vous à un hôpital anglophone, par exemple l’Hôpital Juif. Paraîtrais que le service y est beaucoup plus rapide parce que moins de patients…

C’est du moins ce qu’on m’a dit, je n’ai pas encore eu à tester la chose (touchons du bois). C’est très plausible, je n’entends jamais le nom d’hôpitaux anglophones quand les infos parlent de l’engorgement des urgences. Et vous pouvez y être servi en français…

——————————

Ecrit par: laurence 31-01 à 19:46

Bonjour,

Pour répondre à ta question Christophe, disons que ces cliniques comme le dit aussi Cherry sont justement pour faire de la prévention ou encore pour identifier les maladies, ainsi je ne comprennais pas que tu ne puisses pas être concerné…

La clinique L’Actuel a été fondée par le Docteur Réjean Thomas aussi président de Médecin du monde. C’est un activiste, quelqu’un de terrain, quelqu’un qui a fait beaucoup pour combattre le virus du VIH ou encore pour ouvrir les esprits sur les problèmes des gays.
Mais bon, pas besoin d’être gay ou d’avoir le VIH pour aller dans sa clinique. Et tous les soins sont pris en charge par la carte d’assurance maladie du Québec évidement !

——————————

Ecrit par: étudiante 31-01 à 19:46

Je suis justement dans cette période, moi, je suis allée dans une clinique sans rendez vous ( tu y va le matin à l’ouverture, ils te donnent un rendez vous pour dans la journée), j’ai donc vu un médecin à qui j’ai demandé une prescription pour aller voir une gynéco, j’ai pris le rendez vous en décembre pour le 24 janvier . J’ai rencontré une gynéco qui m’a fait un frottis et qui m’a conseillé pour la pose d’un stérilet hormonal, qu’elle va me poser jeudi tout en m’enlevant mon implant . Voila pas de quoi se tourmenter… Pour moi en tout cas ça a été plus rapide qu’en France…

——————————

Ecrit par: Mystère 31-01 à 20:55

Je suis dans la région de Valleyfield.

Quand j’ai été enceinte il y a maintenant deux ans, je venais juste d’avoir ma carte maladie, j’ai pris un rendez vous avec la gynéco que je voulais, effectivement, en ceinte, pas de problèmes pour les rendez vous.
Par contre, j’ai accouchée en octobre, visite normale deux mois après, elle m’avait dit, on se revoit dans un an, soit en décembre 2004, et je ne peux pas, car la liste d’attente me repousse à dans 2 ans et demie, si aucun bébé n’est mis en route d’ici là, (ce que je ne crois pas, et qui est normal).

Comme j’ai changé de région, pourtant à 30 min, mais là, j’ai pu avoir un rendez vous rapidement.

——————————

Ecrit par: zohra-terry 1-02 à 5:00

Je crois que c’est un sujet qui nous concerne tous, que ce soit pour la gynécologie ou autre spécialité. Au passage merci cherry et laurence, je conserve précieusement le lien de cette clinique.
Je crois que tout ce que je lis sur les médecins, et en particulier les soucis pour trouver un médecin de famille me fait très peur. voilà peut-être une chose concernant le québec qui me fait froncer les sourcils, enfin une
Je n’arrive pas à comprendre qu’avoir un médecin de famille soit si diffcile? Vous parler tous des CLSC, eh bien si l’on s’y rend pour avoir des adresses de médecins généralistes, on en trouvera non? et sont-ils tous si surchargés de patients pour en refuser? ça me parait incroyable, et honnêtement j’y crois pas trop…
si l’on compare avec la france, c’est clair que je vais être déçue. Je viens juste de prendre un RDV chez l’ophtalmo ce matin, eh bien j’ai RDV le 10/02, et encore parce que c’est MOI qui ai demandé cette date vu que je serai en congés. Je suis dans une petite ville du var, mais si je vais sur toulon on a des RDV très vite. Montréal, étant une très grande ville je reste sans voix quand je lis tout ce que vous dîtes.
concernant les examens plus poussés, type IRM, scanner, j’ai attendu deux et un mois, mais toujours car j’ai chosi les dates par rapport à MES obligations.et vous conviendrez qu’on ne fait pas ces examens tous les jours.donc l’attente st acceptable.
par contre je ne sais pas si l’attente est aussi longue au québec pour les RDV chez les homéopathes.j’ai un RDV demain, que j’ai pris il y a deux mois! mais petite ville=monopole de la clientèle.

Enfin, j’espère que je trouverai un médecin à Montréal le jour où j’en aurai besoin.

——————————

Ecrit par: JayJay 1-02 à 7:55

L’homéopathie n’étant pas une spécialité exigeant un doctorat en médecine et n’étant (ouf) pas reconnue ici, ça m’étonnerait qu’il y ait de listes d’attente, d’autant plus que ce mot est à peu près accueilli avec le sourire qu’on réserve aux astrologues et aux météorologues…

——————————

Ecrit par: Tabijoutino 1-02 à 8:25

je suis d un petit vilage et lorsque moi ou ma fille ont veut un geneco ben on tel a joliette et la sem d apres on a un rendez vous

quelque fois les gens exageres je trouve moi

toute facon aucun medecin ne resteras mourir quelqu un par plaisir quil est trop oqp

——————————

Ecrit par: sandrine1 1-02 à 8:45

Je vous remercie bien tous pour vos réponses, c’est intstructif.

Mais si je résume la situation, quelque soit le spécialiste souhaité, il faut prévoir du temps à l’avance, mais rien n’est impossible

Dans le cas d’une urgence, il vaut mieux suivre les infos de lawrence et aller dans une clinique (clinique= secteur privée ou non au QC?)

Et question en plus,pour les maladies de tous les jours c’est aussi difficile ou, les choses sont plus simples?, peut on être conseillé par le pharmacien?, ou faut il absolument une ordonnace?

——————————

Ecrit par: Boudebouchon 1-02 à 10:58

QUOTE
L’homéopathie  n’étant pas une spécialité exigeant un doctorat en médecine

Je ne sais pas comment cela se passe au Québec mais en France, la plupart des homéopathes sont des médecins ayant fait une formation supplémentaire de 2 à 3 ans dispensée par les facultés de médecine.

J’ai l’impression qu’au Québec, l’homéopathie est très mal vue. En France, de plus en plus de gens y ont recours. Je n’ai pas d’avis particulier sur la question mais je connais beaucoup de personnes qui en sont très satisfaites. Peut-être que les effets de l’homéopathie sont explicables par l’effet placebo mais celui-ci est bien reconnu par la médecine classique … Alors je pense que si ces personnes se sentent mieux grâce à l’homéopathie, pourquoi pas ? L’important est le bien-être des patients, n’est-ce pas ?

Personnellement, l’homéopathie ne me manquera pas au Québec mais je crois qu’il faut respecter l’avis des personnes qui y ont recours.

——————————

Ecrit par: prune 1-02 à 11:38

Je lis ce post, tiens je vais essayer mon irresistibilité, j’appelle le gyneco du coin que j’ai trouvé dans les pages jaunes. Deux minutes plus tard, rendez-vous le 14 février ! Pas mal non ! Bon ben maintenant faut que j’y aille !!!

J’habite à Longueuil juste de l’autre coté du Pont Jacques Cartier, alors faut pas paniquer !

Jayjay, pour l’homéopathie que je n’utilise pas parce que c’est trop compliqué pour moi ! ma fille qui était très gravement malade à la naissance, a été soignée par le pédiatre qui l’avait admise aux urgences de l’hôpital. En effet, à sa sortie des soins intensifs j’ai voulu qu’elle soit soignée par ce pédiatre mais à son cabinet.

Il s’est avéré qu’elle était pédiatre homéopathe. Ma fille a eu des soins très complexes pendant deux ans et ce pédiatre la soignait soit par des soins traditionnels ou par homéopathie.

Je vous rassure, regardez la photo plus bas, elle est en pleine forme donc pour l’homéopathie, je ne sais pas trop quoi penser… L’effet placebo, certes, mais sur un bébé, pourquoi ça marche ???

Bon, pour en revenir au sujet principal, si vous êtes du signe du Cancer, vous n’aurez pas de problème pour obtenir votre rendez vous pour les autres, tant pis pour vous!!!

Allez, je vais aller tester mon irresistibilité au boulot moi

——————————

Ecrit par: cherry 1-02 à 13:07

Oui, le système de santé gagnerait à être amélioré, d’autant plus que la population est vieillissante donc les besoins seront de plus en plus criants. Mais faut pas exagérer, nous ne sommes pas au tiers-monde et il y a TOUJOURS moyen de voir un médecin et d’être soigné.

D’abord, s’il y a urgence -je n’entends pas par là un petit rhume qui se soigne tout seul-, vous n’avez qu’à aller aux urgences d’un CLSC (clinique publique) ou d’un hôpital. Le personnel jugera alors si vous pouvez vous permettre d’attendre ou pas. Ne vous inquiétez pas, on ne vous laissera pas crever au bout de votre sang…

Pour le fameux médecin de famille, il est vrai qu’il est difficile d’en avoir un. On ne peut en général prendre RV avec un généraliste et il faut passer par une clinique sans rendez-vous (CLSC ou clinique privée) pour en voir un. Mais si vous allez toujours à la même clinique, votre dossier y est, donc il y aura un suivi. C’est moins personnalisé, mais ça évite aux moins de devoir se répéter et ça peut éviter des complications. Lorsque vous le verrez, soit qu’il vous donnera une prescription pour des médicaments, soit qu’il vous donnera une prescription pour aller voir un spécialiste. Et pour le spécialiste, c’est SUR RENDEZ-VOUS. Bref, du moment où l’étape du filtrage est franchie, ça devient beaucoup plus facile.

Pour le dentiste, l’orthodontiste, l’optométriste, le podiâtre, le chirurgien esthétique et similaire, on n’a PAS à passer par un généraliste et le rendez-vous se fait dans les deux semaines. Or, une grande partie des coûts ne SONT PAS défrayés par le gouvernement à moins d’avoir été expréssement référé par un médecin (donc que le traitement est absolument nécessaire). Pour les enfants de 12 ans et moins, c’est payé. On peut quand même mettre ces dépenses dans nos déclarations de revenus pour payer moins d’impôts.

Pour les maladies de tous les jours, si vous savez ce que vous avez et ce dont vous avez besoin, vous pouvez aller directement à la pharmacie. Sirops, cachets, onguents divers… Dans le doute, le pharmacien (la personne derrière le comptoir des ordonnances, pas le commis à la caisse!) répond à vos questions. Il est possible que ce dont vous avez besoin nécessite une ordonnance d’un médecin et le pharmacien vous le dira si c’est le cas. Un conseil: si c’est un médicament que vous prenez régulièrement et que ça nécessite une ordonnance (par exemple pour une allergie), demandez au médecin d’en faire une pour le plus longtemps et le plus de doses possibles. Ça vous évitera d’y retourner à chaque fois. Si vous achetez des médicaments SANS ordonnance, vous ne pourrez pas par-contre déduire ces dépenses sur vos impôts.

Pour ce qui est de l’homéopathie, ce n’est pas une science reconnue ici et ça ne fait pas officiellement partie du réseau de la santé. Les homéopathes ont leur propre bureau voire leur clinique à eux et il n’y a pas de problème pour ce qui est de prendre rendez-vous avec l’un d’eux.

Pour expliquer notre scepticisme face à cette pseudo-science, disons que de diluer un infime ingrédient dans de l’eau -de l’ordre d’un un pour un million?- et d’en faire des cachets principalement constitués de sucre, ça nous fait sourire. Les Sceptiques du Québec ont déjà fait un “suicide collectif” en ingurgitant des dizaines de flacons de pilules homéopatiques qui contenaient supposément de l’arsenic. Bien entendu, ils sont encore vivants et n’ont eu que des ballonnements dus au sucre ainsi avalé…

Bon ben, je crois que j’ai fait le tour de la question…

——————————

Ecrit par: JayJay 1-02 à 13:35

Je respecte l’opinion des gens, s’ils veulent soigner leur cancer ou leur grippe avec des bonbons lifesavers, tant mieux pour eux, mais tant qu’à essayer d’informer, autant informer pour de vrai sans faire semblant que vous trouverez des médecins qui ne vous éclateront pas de rire au visage si vous leur demandez des “médicaments” homéopathiques. Je suis parmi ces nombreux Québécois (et ils le sont, nombreux) qui ne croient pas à ça; ce n’est pas dans notre culture. Inutile d’essayer de vous faire croire que ça l’est!!! Oh, il y en a, des bonbons homopathiques en pharmacie, mais n’essayez pas de trouver un médecin qui pratique l’homéopathie… c’est fortement réprimé par le Collège des médecins.

——————————

Ecrit par: prune 1-02 à 13:44

Ben Jayjay, tiens j’ai trouvé ça (j’ai vraiment rien à faire moi…):

“Au Canada, la Faculté de Médecine de l’Université de Laval à Québec a créé en 2002, la première chaire universitaire sur les médecines alternatives et complémentaires, où une formation en homéopathie sera dispensée”

Juste histoire de contrarier le monde

Pis, Jayjay, t’en viens tu à Paris ???

——————————

Ecrit par: peanut 1-02 à 13:45

euh…en effet, l’homéopathie n’est pas très populaire ici, mais il y des médicaments homéopathiques en vente libre dans les pharmacies…si je me souviens bien, il y a eu comme une “mode” il y a quelques années où j’avais l’impression que plus de personnes en utilisait…

Mais comme dit cherry, il y a eu plusieurs dénonciations de cette médecine alternative(le fameux suicide collectif des Sceptiques du Québec entre autres…hihihi! méchante gang de malade eux autres! hihihi!)

Mais ne t’en fais pas, zohra-terry, si tu veux continuer à te traiter de cette façon, tu pourras le faire sans problème ici!

——————————

Ecrit par: cherry 1-02 à 16:09

En tant que Québécoise rationnelle, je me rangerais pour ma part du côté de JayJay, des non-croyants… Cette discipline fait appel à la crédulité des gens, à leur besoin d’être guéris coûte que coûte. Jamais on a prouvé hors de tout doute que cette science faisait la job… Pour ajouter à l’illogisme de l’approche, l’homéopathie prétend que plus l’ingrédient est dilué, plus il est efficace en profondeur. Certains médicaments ont été tellement dilués qu’on ne retrouve plus de trace de la molécule…! On se fie alors à la mémoire de l’eau. Oh boy…!

Or, étant plus une croyance qu’une véritable science, il y a nécessairement des flammèches quand les croyants discutent avec les non-croyants. Je suis pour la liberté de religion et si vous voulez lancer votre argent par les fenêtres, libres à vous…

Pour ce qui est de la dite formation donnée à l’université, ça ne prouve en rien l’exactitude de la discipline et c’est surtout pour qu’on sache en quoi ça consiste. Les vrais médecins n’y ont pas recours, sous peine de perdre leur crédibilité.

Et puisqu’on est dans les citations:

“Au Québec, l’homéopathie n’a pas encore un statut de profession reconnue. Le Syndicat professionnel des homéopathes du Québec (SPHQ) y travaille toutefois depuis quelques années. Quant aux médecins québécois qui désirent pratiquer l’homéopathie, ils le font généralement discrètement puisque leur corporation professionnelle y pose des limites importantes : un médecin aurait le droit de traiter un patient par l’homéopathie uniquement après avoir épuisé tous les protocoles en vigueur selon la médecine classique et exclusivement dans le but d’obtenir un effet placebo…

En accord avec l’International Council for Classical Homeopathy, le SPHQ estime qu’il faut environ 1 500 heures de cours pour former un bon homéopathe. Cependant, en l’absence de réglementation officielle, au Québec, rien ne garantit que la personne qui se présente comme homéopathe a bel et bien reçu une telle formation.”

——————————

Ecrit par: DouceBrise 1-02 à 16:58

Pour la formation dispensée à l’Université Laval, même s’il y a formation, ça ne veut pas dire que les médecins qui la suivent pratiquent cette discipline.

Comme tout bon professionnel, surtout un médecin, il doit se tenir aux aguets. Donc, doit pouvoir agir si un patient arrive et lui parle des petites granules qu’il prend pour son mal de dos. Car prendre des produits homéopathiques en plus d’antibiotiques peut être très dangereux et les médecins doivent avoir une base pour réagir en conséquence.

D’ailleurs, l’homéopathie, moi non plus je n’y crois pas. Mon frère lui y croyait tellement qu’il s’est bouché de partout , maintenant il a plutôt opté pour les médicaments du médecin et une bonne alimentation.

En passant, puisqu’on est dans homéopathie et gynéco, il est vivement déconseillé pour une femme enceinte de prendre des produits homéopathiques, on ne connaît pas assez les effets et l’influence que ça pourrait avoir sur le foetus, alors dans le doute…s’abstenir.

——————————

Ecrit par: zohra-terry 2-02 à 4:31

merci pour vos réponses.boudebouchon a parfaitement raison, en france les hoémopathes sont avant tout des médecins généralistes diplômés, et ayant suivi une formation complémentaire.voilà c’est dit.
j’espère bien pouvoir continuer mes traitement homéopathiques au Québec.
maintenant concernant l’efficacité ou pas de ces remèdes, chacun est libre de croire ce qu’il veut, mais par pitié, respectez l’opinion des autres et arrêtez de démonter l’homéopathie! de plus, cette médecine n’est pas une religion, bon sang! on n’y croit, on n’y croit pas, quelle stupidité! soit ça fonctionne soit ça ne fonctionne pas, tout comme pour l’allopathie! je suis vraiment en colère quand je lis des trucs pareils et tant pis pour ceux qui ramènent ça à de l’astrologie, si ça vous fait plaisir.moi je vois simplement les résultats sur ma santé.point barre.je n’essaie de convaincre personne!

je posais une question, et comme toujours on se retourve avec des pros and cons, alors que ce n’était pas du tout le but de ce sujet.

——————————

Ecrit par: loutre 2-02 à 6:12

bon..ben il semblerait que l’homéopathie n’ait pas de grands fans par icitte…!
enfin, il faut quand même recentrer le débat…ça n’a rien à voir avec de la croyance ou pas!
prenons exemple de l’ostéopathie, qui je crois est assez répandue au Québec : ce n’est pas officiellement reconnu comme spécialité médicale en France, pourtant il existe des personnes qui la pratiquent et avec des résultats…(ce ne sont pas forcément des médecins d’ailleurs…)
il y a encore quelques années, ceux qui pratiquaient ces thérapies, se voyaient taxés de “rebouteux” !
depuis l’idée a fait son chemin…

j’appuie encore une fois sur le fait que l’homépathie est pratiquée par des médecins, donc apres une dizaine d’années d’études!!!
on peut imaginer qu’ils ne se lanceraient pas la dedans si ça s’apparentait à de la charlatanerie et qu’en plus ça risquait de ternir leur réputation…
le succès de cette discipline en France vient notamment du fait, qu’il y a des résultats, en particulier sur des maladies dites de “terrain”, et que la quasi absence d’effets secondaires adverses permet l’utilisation de ces traitements pour tous, notamment pour les femmes enceintes et les enfants…

après le thème,” j’y crois, j’y crois pas”…c’est un peu réducteur…
même en médecine d’une manière générale…tout ne peut pas toujours être expliqué scientifiquement!
c’est une possibilité de plus à offrir dans le traitement de certaines pathologies, et c’est à ne pas négliger.
Maintenant, comme toute autre thérapeutique, ça a ses limites et quand ça ne marche pas, on passe à autre chose…comme avec n’importe quel autre médicament en fait !

bon, ben voilà….j’arrête la, parce que ce n’était pas trop le sujet de départ..mais bon…!

——————————

Ecrit par: DouceBrise 2-02 à 9:40

C’est vrai que c’était hors sujet, mais personnellement j’ai tenu à aviser que les médecins d’ici déconseille vivement l’homéopathie aux femmes enceintes, ils te remettent même de la documentation à cet effet. Bref, retour aux gynécos….

Pour celles qui viendront vivre à Québec, qui veulent un gynéco et/ou se faire suivre pour une grossesse, vous pouvez me contacter par MP, j’ai des bons noms à vous suggérer et des noms à radier également de la liste de gynéco….

——————————

Ecrit par: cherry 2-02 à 12:32

Désolée de vous avoir choqué, ce n’était pas mon but au contraire. Mais je maintiens que c’est une question de croyance d’abord et avant tout, l’allusion à la religion était une métaphore. Que je pense que l’homéopathie est un leurre n’enlève rien à ceux qui l’utilisent et ne sous-entend pas que je ne les respecte pas. J’ai des amis qui y ont recours et si ça peut les aider, psychologiquement (effet placebo) ou physiquement, tant mieux pour eux. Mais bon, c’est moins répandu ici et les médecins attendent des preuves bétonnées avant de s’avancer. C’est tout…

——————————

Ecrit par: Boudebouchon 2-02 à 13:37

QUOTE
j’ai tenu à aviser que les médecins d’ici déconseille vivement l’homéopathie aux femmes enceintes, ils te remettent même de la documentation à cet effet.

Tu peux nous en dire un peu plus ? Parce que je suis très étonnée : faudrait voir à se mettre d’accord … soit l’homéopathie n’est qu’un leurre et dans ce cas je vois pas pourquoi c’est déconseillé aux femmes enceintes au Québec (ce qui n’est absolument pas le cas en France)…. soit ça n’en est pas un ……

——————————

Ecrit par: cherry 2-02 à 15:03

j’ai tenu à aviser que les médecins d’ici déconseille vivement l’homéopathie aux femmes enceintes, ils te remettent même de la documentation à cet effet.

Tu peux nous en dire un peu plus ? Parce que je suis très étonnée : faudrait voir à se mettre d’accord … soit l’homéopathie n’est qu’un leurre et dans ce cas je vois pas pourquoi c’est déconseillé aux femmes enceintes au Québec (ce qui n’est absolument pas le cas en France)…. soit ça n’en est pas un ……

Touché…

Moi aussi je me posais la question.

——————————

Ecrit par: DouceBrise 2-02 à 15:52

Je vais prendre mon petit document quand je serai à la maison ce soir et je vous dirai ce qu’il en est. Mais le fait que ce soit déconseillé ne veut pas dire qu’on va en mourir ou autre chose. Je crois qu’on le déconseille comme on déconseille de prendre du café ou trop de sucre.

Mais, il est entre autres mentionné que pour plusieurs traitements homéopathiques les recherches n’étaient pas assez poussé et que les effets sur le foetus n’étaient pas connus, certains produits pouvant contenir des produits peu recommandés pour la santé de ce dernier ou le risque d’un bébé de petit poids.

De plus, ces produits sont souvent en vente libre, car dire que c’est sans effets secondaires, c’est faux, ça peut créer des effets secondaires comme mon frère en prenait pour son arthrite (il a 27 ans), mais à la longue ça lui a causé de la constipation sévère. Il a passé des examens pendant trois mois à savoir ce qu’il avait, il continuait de prendre ses granules que son homéopathe lui a donné mais n’a rien dit au médecin. Or, finalement quand ils l’ont appris, on lui a fait arrêter et tout est redevenu normal. C’est des choses que l’on veut éviter et je crois que c’est correct.

Croyez moi, je ne suis peut être pas un fan de l’homéopathie mais si il m’avait été conseillé d’en prendre pendant le mois que j’ai été malade j’en aurais pris. Finalement, j’ai passé au travers de ma grippe en mangeant des oranges en quantité industrielle.

——————————

Ecrit par: DouceBrise 2-02 à 16:07

Ah je n’ai pas mon document mais voici ce que j’ai trouvé sur Santé Canada

Tisanes et produits à base de plantes (ou homéopathie)

Pour le moment, on ne possède pas assez de données scientifiques sur l’innocuité des diverses tisanes et les produits à base de plante (ou homéopathie) pour recommander leur usage généralisé durant la grossesse et la lactation. Les femmes devraient consommer ces produits avec prudence et examiner d’un oeil critique l’information relative à leurs bienfaits allégués. Il faut veiller à ce que les tisanes ne remplacent pas les boissons plus nutritives, notamment le lait, ce qui pourrait compromettre l’apport en calcium.

Tisanes généralement considérées comme inoffensives si elles sont consommées avec modération (2-3 tasses par jour) :

pelure d’agrumes
gingembre
mélisse officinale
fleur de tilleul*
pelure d’orange
églantier* Non recommandée pour les personnes souffrant de cardiopathie
* Non recommandée pour les personnes souffrant de cardiopathie

Les femmes allergiques à des plantes ou au pollen doivent éviter de consommer des produits fabriqués à partir de ces plantes.

Certaines tisanes et d’autres produits à base de plantes (ou homéopathie) peuvent avoir des effets toxiques ou pharmacologiques sur la mère ou le foetus (1,2,3,4,5,6,7). Les constituants biologiquement actifs de certains produits à base de plantes peuvent nuire à la grossesse de plusieurs façons, notamment en ayant des effets embryotoxiques ou tératogènes sur le foetus (1) ou en ayant des effets physiologiques sur la mère en tant que stimulants utérins ou diurétiques (5).

Il est actuellement difficile de déterminer l’innocuité des tisanes pour les personnes qui en consomment souvent ou pendant une période de longue durée, étant donné que la recherche clinique fait défaut dans ce domaine (1). Les tisanes figurant dans l’encadré ci-dessus sont généralement considérées comme étant inoffensives.

En raison de leurs propriétés pharmacologiques, certains produits, comme la camomille, doivent être consommés seulement sous forme d’infusion faible et avec modération, particulièrement durant la grossesse. La camomille aurait des effets indésirables sur l’utérus, aussi n’est-il sans doute pas indiqué d’en consommer pendant la grossesse.

La composition et la préparation variables des produits à base de plantes ou homéopathiques rendent encore plus difficile l’évaluation de leur innocuité (2). Pour le moment, il n’existe aucune exigence en matière d’étiquetage de ces produits qui permettrait aux femmes enceintes ou qui allaitent de savoir lesquels elles doivent éviter.

Considérations pratiques
Demander aux femmes enceintes si elles consomment souvent des tisanes ou des produits à base de plantes ou des produits homéopathiques.
Conseiller aux femmes qui boivent des tisanes en remplacement de boissons contenant de la caféine de choisir celles qui sont généralement considérées comme étant inoffensives durant la grossesse ou encore de se tourner vers d’autres substituts, tels que l’eau, la citronnade chaude, le lait chaud, le jus de pomme chaud ou l’Ovaltine.
Ne pas oublier que certains thés aromatisés sont en fait des thés ordinaires auxquels on a ajouté une saveur, et qu’ils contiennent donc de la caféine (voir Caféine).

——————————

Ecrit par: JayJay 2-02 à 23:17

Ben là… Je vais faire mon coup de gueule, pq ça fait un moment que je l’ai sur le coeur celui-là.

Vous, candidats à l’immigration, posez souvent des questions. J’ai bien sûr toujours envie de vous dire de venir faire un tour avant de vous lancer dans un tel projet… mais bon, déjà j’ai l’air de demander la lune. Par contre, quand vous posez des questions sur les moeurs, la culture, les codes sociaux, etc… ne gueulez pas contre le messager dont la réponse ne vous plaît pas. Il n’y a pas un médecin digne de ce nom au Québec qui va accepter de vous soigner à l’homéopathie. Ça, c’est la réalité. Alors on vous le dit et on vous le répète, en pensant qu’au moins, vous ne serez pas surpris et déçu lorsque vous le constaterez de visu ici au Québec. L’homéopathie n’est pas reconnue par le Collège des médecins. C’est pas JayJay qui a décidé ça, c’est le Collège des médecins. D’accord? Alors que la réponse vous plaise ou non, c’est ça qui est ça. La question a été posée “J’espère pouvoir continuer mes traitements homéopathiques”, eh ben je réponds : il n’y a pas un médecin qui vous traitera à l’homéopathie. That’s it and that’s all. Inutile de faire de la pensée magique et de vous imaginez que soudainement, pq votre petite personne arrive en terre québécoise, tous les médecins québécois se rallieront soudainement à l’homéopathie dans un enthousiasme délirant, ils ne le feront pas. C’était la question, et j’ai tenté d’y répondre. Il s’adonne que je suis assez d’accord avec cette prise de position, mais ce n’est pas très important, j’en conviens. Après ça, vous pouvez toujours rêver et vous imaginez un Québec qui ne correspond pas à la réalité, mais au moins vous aurez été prévenus.

Pour l’anecdote, mon ex-belle-mère était très friande de soins de santé alternatifs. À mon père qui se plaignait de toutes sortes de maux, elle l’a persuadé de consulter une soi-disant infirmière qui faisait dans les granules. Au bout de quelques années, on a su que les maux de mon père étaient dus à des métastases (eux-mêmes causés par un cancer de l’estomac). Si on pouvait guérir du cancer avec des granules, ça se saurait. D’où ma haine contre les granules.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3209) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Nouvelle arrivante_adhésion RAMQ

0 (0) Par cremeglacée9 octobre dans Québec cremeglacée Posté(e) 9 octobre  Bonjour, J’ai besoin de vos...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com