4 ans ici et un petit coup de blues...

4 ans ici et un petit coup de blues…

De Miss Cerise

Salut à tous,

Je me demandais si il y en a qui ont commencé à douter après 3-4 ans?

Je suis partie de France a 19 ans pour faire des études ici. La première année, ça a été un grand bonheur, j’ai tout adoré, la fac, la ville, les gens. Je suis tombée amoureuse d’un québécois, j’ai découvert plein de choses, bref le grand bonheur malgré le fait que ma famille et mes amis me manquaient énormément.

Ensuite ça s’est bien passé malgré quelques moments difficiles. J’appris a connaitre le Québec. J’ai énormément de respect et d’affection pour cet endroit. Mais vers la fin de ma troisième année, lorsque mon « bac » s’est terminé, j’ai été prise d’un doute sur le fait de vouloir rester. Pas parce que je n’aime pas le Québec, mais parce que j’avais la « bougeotte », un peu envie d’aller voir ailleurs. Beaucoup de mes amis sont partis. Je suis restée finalement, surtout à cause de mon copain (on est toujours ensemble, et je ne me vois pas vivre sans lui) mais aussi parce que c’est vrai que la vie est belle ici.

Seulement voila, je n’avais pas prévu ça, à la base. Et le fait de finir mes études ici fait en sorte que par la suite, ça sera très difficile pour moi de travailler ailleurs qu’au Québec. Et là, tout a coup, je panique. Est ce que je me vois avoir des enfants ici? Faire carrière ici? Ne pas voir mes parents et grands-parents vieillir, mes cousins grandir, manquer le mariage de ma meilleure amie? Tout a coup, il y a plein de choses qui me manquent horriblement de la France. J’ai l’impression d’être « coincée » ici, et du coup, j’ai l’impression de remarquer plein de choses négatives qui ne me dérangeaient pas avant. Je ne suis même pas sure de vouloir rentrer en France (peut être qu’il y aurait plein de choses qui me taperaient sur les nerfs), mais j’ai envie de bouger, peut-etre ailleurs en Europe, moins loin de la famille etc. Sauf qu’en Europe c’est la crise, et puis finalement je pense que Montréal me manquerait, et que finalement j’ai construit toute ma « vie d’adulte » ici, bref j’oscille entre les jours ou je veux partir et les jours ou je veux rester.

En fait, j’ai l’impression que ça fait quatre ans que je suis ici et que je me heurte à un mur, genre « ça y est, je ne m’intégrerais pas plus que ça » et je trouve ça difficile.

Il y en a qui ont vécu ce sentiment? C’est passé? Vous êtes rentrés? Désolé pour ce déballage, mais là je me pose un peu des questions…

———

De 747fan

fais un petit tour en touriste en France et tu verras ce qui te manque ou pas ???!!!

———

De jeanjean

Difficile de répondre à vos questions. Mais vous êtes à l’âge des décisions, la période où la plupart des gens font leur vie, pour le reste de la vie.
L’âge ou on se marie ou s’implique plus dans un couple. L’âge du boulot « le bon », l’âge ou l’on fait des bébés……
La tranche de vie qui fait que plus tard, quand on regarde en arrière vous vous rendez compte que cette tranche de vie là a déterminé le restant de vos jours.
Avoir un enfant dans cette période (même après un divorce) il restera votre enfant pour le restant de vos jours.
L’âge aussi où vos parents deviennent plus vieux et comme vous avez été en manque d’eux pendant les dernières années cela augmente vos doutes.
Vous n’aurez pas de réponse ici, des conseils sans doute ! La vraie vérité elle est au fond de vous…. regardez bien.
Mon idée à moi c’est qu’il n’est pas facile de devenir adulte. Mon conseil si vous avez un rêve faite le, après c’est plus difficile.
Bonne chance a vous :give_rose:

———

De argentino2003

C’est très normal ce que tu vis.
La France est un pays développé, magnifique, stable, sécuritaire qui offre une bonne qualité de vie à ses habitants (comme le Canada et d’autres pays développés),
donc tu n’as rien à craindre là-bas. Tu rentrerais en France, pas au Mali,en Haïti ou en Honduras!
De quoi as-tu peur? Du 12% de chômage? Come on…
Tu es jeune, célibataire et, en plus, tu es une locale. Tu vas te débrouiller très bien.
Personnellement, si j’étais toi, je serai en train de faire les valises.

———

De nafnaf80

Eh Argentino, tu fais pas dans le 2 poids 2 mesures!!! LOL

Comme d’autres te l’ont dit, fait un petit voyage en France (au moins 3 semaines) seule car si tu emmenes ton chum tu vas fausser ton jugement.
Regardes ce que tu as et ce que tu as laissé, pèses le pour et le contre et tu trouveras TA réponse.
Les moments de doutes sont normaux ne t’inquiètes pas.
Bon courage pour la suite

———

De Miss Cerise

Merci pour vos réponses. Je rentre en France en aout, je vais effectivement peser le pour et le contre une fois la-bas. Sauf qu’a chaque fois que je rentre en « touriste », c’est le bonheur: restos, visite, croissants au petit dej, temps en famille et avec les amis, etc. Je sais que la vie quotidienne serait pas mal plus stressante.

Je ne m’attendais pas à ça, tout simplement. J’ai toujours vu mon intégration au Qc comme un processus graduel, mais avec une courbe ascendante. La c’est un gros coup de frein, voire un retour en arrière, alors que tout le monde m’avait dit « ça prend trois ans pour s’intégrer ». Je suppose que c’est normal d’en arriver à une remise en question à ce stade.

———

De caroline77

Non non, le type de retour que tu fais (coup de blues après plusieurs années alors que les premières se sont bien passées), on le lit fréquemment par ici. Chaque personne est différente. Mais si tu as ton copain qui est québécois, tu n’as pas trop d’autres choix que de rester là bas ?

———

De TriplA

Les 3 ou 4 premiers mois sont très difficiles à cause de la séparation. Période de sevrage oblige.

Le Québec vous manquera comme pas possible et Y retourner deviendra votre seul obsession.

Bon voyage ;)

———

De Miss Cerise

Je rentre en France pour un mois. Pas définitivement. Je vais finir mes études ici de toute façon (ça me semble stupide d’abandonner si près du but). Quitte à en refaire d’autres si finalement je décide de partir.

Effectivement, mon copain est d’ici. Il n’est pas contre l’idée de bouger avec moi (en fait il semble plutôt pour) mais je ne sais pas du tout à quel point c’est faisable (c’est dur pour un Québécois de venir en France?), ni si une fois la-bas il s’y plairait vraiment. On s’aime, je ne me vois pas le quitter, mais on est encore jeunes et c’est un grand saut quand même. Donc je voudrais prendre une décision réfléchie :)

———

De La Linea

Il peut faire l’équivalent du PVT si il est dans la bonne tranche d’âge. Tout est sur le site du consulat de France :flowers:

———

De Marie-Rose

Bonjour Miss Cerise, c’est normal ce genre de questionnment. Si vous avez tous les deux la bougeotte, profitez en pour voyager et voir ce qui vous attends ailleurs. Et lorsque vous vous ennuierez trop du Québec…. revenez! :biggrin2:

———

De Miss Cerise

Oui c’est une bonne idée le PVT… je vais regarder ça.
Marie-Rose: oui je suppose que c’est la bonne approche! Mais pour pouvoir éventuellement revenir, il va me falloir le passeport je suppose, donc rester encore un peu…

En tout cas merci de vos encouragements! Je me donne le temps d’y penser, et en attendant je vais essayer de profiter au maximum du Québec (même si j’ai un peu hâte à mes vacances en France la :) )

———

De Bouclette

Bonjour Miss Cerise,

tu es encore bien jeune et tes questionnements sont bien naturels car tu te retrouves maintenant à la croisée des chemins et des choix doivent se faire.
Et effectivement, retourner en France quelques temps te permettraient de relativiser, de mettre des distances et appréhender plus justement ta situation pour pouvoir évoluer plus sainement dans la vie. Cependant, à mon avis, et peut être que je me trompe, l’éloignement d’avec ton ami québécois, ne serait pas un bienfait pour votre relation de couple.

Bonne chance et je suis sûre que tu sauras trouver ce qui te convient ;)

———

De Leserables

Chacun son truc mais c’est vrai que retourner pour 3 semaines ce sera le party et donc BIEN plus gai que le vrai quotidien « boulot/dodo » en france en octobre quand il pleut! Qu’il n’y a pas d’hiver ou de tres bel été a moins d’être dans le sud!

Pour ma part j’ai vecu dans 4 pays dans ma vie…. j’ai JAMAIS eu de probleme d’emploi! J’ai même tres bien reussi (J’ai un Bac de l’UdM) puis me suis lancée à mon propre compte… suis REVENUE au Quebec apres 20 ans d’absence et me suis retrouve un boulot sans probleme en plus de gérer mon petit business qui n’est pas au Quebec. Ke suis tres dévbrouillarde ceci dit et j’ai le contact facile donc je me crée bcp d’opportunités!

Il me semble que tu fais un peu une crise d’anxiété… c’est tout à fait normal… mais l’herbe n’est jamais plus verte ailleurs!

———

De Automne

mon mari est retourné en vacances 3 semaines. ça faisait 3 ans et demi qu’il n’y avait pas été.. et après une journée là bas, il voulait déjà rentrer… même si on a fait plusieurs endroits en France, même s’il a revu ses amis, sa famille..
il sait qu’il a fait le bon choix en venant au Québec et il sait que la France, c’est pas pour lui.. c’est une question de ‘feeling’

va où tu te sent le mieux, où tu es heureuse.

———

De cigogne67

Bonjour Miss Cerise,
J’ai travaillé avec des Canadiens et Canadiennes en France et en Afrique. Je pense qu’il est aussi simple (ou difficile) de s’adapter pour un Canadien en France que pour un Français au Canada. Tout est une question d’ouverture, de mentalité, et de motivation. D’autant que nos niveaux de vie ne sont au final pas si éloignés !
Aprés sur l’idée de revenir quelques semaines en France, franchement comment se rendre compte d’un pays si l’on n’y vit pas. Sur ce point je suis sceptique … C’est comme quand vous allez dans un pays en tant que touriste avec les poches pleines de billets, et que vous y retourner pour vous y installer. Bizarrement les avis changent.
Enfin, à 19 ans avec ton copain (et si en plus il est partant pour bouger) que RISQUES TU ??? Ce n’est pas quand tu seras installée avec des enfants que tu seras plus décidées, non ?
Mais tout cela est encore une question de feeling (comme le dit Automne).

———

De tohonu

Ce que je retiens c’est « …Beaucoup de mes amis sont partis. Je suis restée finalement, surtout à cause de mon copain… ». Un peu comme si cela faisait quelques temps que tu te forcais a rester, a aller a l’encontre de ce que tu voulais faire. Est-ce le cas ?
Je te dirais que c’est comme un bon gros gateau moka de chez Timothy’s pris dans la galerie de SquareOne a Mississauga — he, on a les references que l’on peut hein ! — : tu le regardes, tu tournes autour, tu as envie mais tu ne veux pas — ligne oblige — et finalement tu tentes. A toi de voir si ensuite tu peux t’en passer ou non.

———

De Miss Cerise

Comme je l’ai dit plus haut, je suis bien consciente que le fait de rentrer en France pour les vacances n’a rien a voir avec le fait d’y vivre. Le seul moyen de savoir si j’aime vivre en France, c’est d’aller y vivre, justement. Et c’est pour ça que c’est une décision difficile. La solution d’y aller pour un an – par ex avec un PVT pour mon copain et un CDD pour moi – et de voir ce qu’on en pense est a mon sens plus intéressante, et je me renseigne à ce sujet.

Automne: oui, il y a plein de français qui sont très heureux ici et qui ne rentreraient pour rien au monde. Je comprends tout à fait ça. Il y a aussi des québécois qui vivent en France depuis longtemps et qui y sont très bien. Je suppose que ça dépend du mode de vie de chacun.

Tohonu: J’aime bien les références de gâteau :) Effectivement, ma décision de rester a été difficile. J’aime beaucoup le Québec mais j’avais aussi envie de passer à autre chose, tout en ayant conscience des limites du syndrome « l’herbe est surement plus verte ailleurs ».

———

De cigogne67

Et au final, pourquoi ne pas juste rentrer en Europe à proximité de ta famille et de tes amis (finalement on est parfois plus proche dans un pays limitrophe qu’à l’autre bout de la France) et en même temps ça serait un retour au source progressif (ou pas) puisque tu « retrouverais » une culuture européenne sans pour autant avoir le blues de la France si jamais tu dois repartir au Québec. Si en plus ton copain et toi n’êtes pas fixés et qu’il s’agit essentiellement de « bouger » pourquoi la France ???

———

De Miss Cerise

Je crois que je l’ai dit un peu plus haut mais oui ailleurs en Europe ça m’irait tb aussi… Même si dans certains endroits il y a quand même une barrière linguistique (pas infranchissable non plus mais quand même un investissement). Mais je garde ça en tete aussi :)

———

De jeanjean

Faite le

Vous êtes jeune vous en avez envie, do it
J’ai roulé carosse étant plus jeune pourquoi pas l’Italie. J’ai adoré le Nord c’est un endroit merveilleux
Tant pis si vous n’êtes pas riche faite le, parce que le temps passe vite et quand vient le temps des regrets c’est trop tard !

Bonne chance

———

De exocet29

Salut miss Cerise,

Tu as posé LA question. En fait tu te poses les bonnes questions et que tout le monde se pose à ce moment de la vie.
Tes choix, tu vas les faire seule et les assumer après mais saches que rien n’est irréversible.
j’ai moi aussi fait des choix que j’ai assumer et que je ne regrette pas. A 40 ans, j’ai eu envie de tout claquer (normal la crise…. de la quarantaine) et surtout de bouger, d’aller bosser ailleurs. J’ai eu l’opportunité d’aller faire quelques missions pour l’ONU en Haiti, en Géorgie (Abkhazie) et au Sahara occidentale où je me suis éclaté. Maintenant je termine mon affectation de 2 ans en Guinée Equatoriale cet été. Ca y est je suis calmé….. Ce dont je rêvait il ya 20 ans voir le monde, je l’ai fait bien plus tard. même si c’est différent et qu’on regarde pas le monde avec les même yeux qu’à 20 ans, je suis satisfait de l’avoir fait. Saches cependant, que tu peux rejoindre l’ONU pour une courte période avec ta formation en droit, tu devrait trouver quelque chose.
Voila j’espère t’avoir apporté quelques éléments de réponse. Bon courage et ne te précipites pas dans tes choix.

———

De billgber

cela fait maintenant 14 ans que je suis au quebec et je continue a me dire que j’ai fait une connerie en venant ici.
le seul point positif de montreal c’est pour ma fille qui a trouvé avec Stan un lycee de haut niveau et qui devrait lui permettre de rentrer en France pour intégrer une grande ecole …

Ne te fais pas d’illusion, tu ne seras pas plus intégrer dans 10 ans. tu auras toujours un co**ard pour te traiter de maudit français

———

De Automne

parce que tu as échoué, ça veut pas dire que les autres échouerons aussi..
au lieu de vivre malheureux et frustré, tu aurais dû rentrer chez toi

———

De billgber

parce que tu as échoué, ça veut pas dire que les autres échouerons aussi..
au lieu de vivre malheureux et frustré, tu aurais dû rentrer chez toi

qui te permet de dire que j’ai/nous avons échoué?
je ne suis pas un cas isolé, tres loin de la.

et toi qui te permet de juger ou de donner ton avis?
tu n’es pas français, ni immigré vue ton statut.

Maintenant si nous étions resté en France et avions dépensé la même énergie et le même investissement financier, nul doute que notre situation serait plus confortable et au milieu d’une population non hostile.

Presque tous les Français qui habitent ici depuis plus de 5 ans font le même constat, je dis presque car je connais tout de même un couple qui ne regrette rien.

———

De Automne

parce que tu as échoué, ça veut pas dire que les autres échouerons aussi..
au lieu de vivre malheureux et frustré, tu aurais dû rentrer chez toi

qui te permet de dire que j’ai/nous avons échoué?
je ne suis pas un cas isolé, tres loin de la.

et toi qui te permet de juger ou de donner ton avis?
tu n’es pas français, ni immigré vue ton statut.

Maintenant si nous étions resté en France et avions dépensé la même énergie et le même investissement financier, nul doute que notre situation serait plus confortable et au milieu d’une population non hostile.

Presque tous les Français qui habitent ici depuis plus de 5 ans font le même constat, je dis presque car je connais tout de même un couple qui ne regrette rien.

je me permet de dire que tu as ‘échoué’ parce que dans ton message, tu dis d’avoir fait une connerie, que tu regrettes et que tu n’es pas intégré. c’est quoi ça, si c’est pas un échec d’immigration?

il faut être français pour donner son avis??
après, demande toi pas pourquoi tu t’es pas intégré.. on voit tout de suite ton style..c’est plûtot toi l’hostile

je vis avec un français, qui s’est bien intégré et ça fais moins de 4 ans. je connais d’autre français, qui sont ici depuis plus de 10 ans et qui sont parfaitement bien ici.

donc, ne vient pas décourager les gens et leur faire peur qu’ils ne seront jamais intégré. ça dépend des gens.

———

De billgber

non cela ne dépend pas des gens.
il y a une réalité, il suffit d’aller au consulat pour comprendre tous les drames qu’engendre l’immigration au quebec.
il n’y a qu’une minorité qui s`implante a long terme.
Le Quebec c’est un mirage. le mirage de la langue française en Amériques.
et justement j`ai toute ma place ici, pour informer mes compatriote et surtout contrer la propagande quebecoise.

———

De Automne

c’est bien de dire aux autres les avantages et les inconvénients. mais pas de la manière que tu le fais..

contrer la propagande québécoise? :blink2:

raconte nous donc ton histoire. qu’est-ce qui t’as autant frustré?

———

De kobico

et toi qui te permet de juger ou de donner ton avis?
tu n’es pas français, ni immigré vue ton statut.

Ben oui, chère Automne, c’est ça qu’il dit le monsieur.
C’est tellement vrai que LUI s’arroge le droit de juger/ anticiper ce que diront et penseront les Québécois…. :rolleyes:

Faque, mets ça dans ta pipe pis fume-la! :tongue:

———

De marionnette1979

Normal de se poser des questions après quelques années ;) Tu vois nous ça fait 7 ans mais déjà quelques unes ou on se pose des questions, p’tet encore plus depuis qu’on est parents. Avant je voulais rentrer, je « savais » que ça arriverait, encore plus avec un enfant ! Maintenant je vois plutôt d’un très bon oeil son avenir ici MAIS n’empêche qu’on se pose encore 1001 questions alors on a pris la décision d’aller quelques temps en Europe (pas en France mais juste à côté) et ça nous donnera une meilleure idée (j’espère :P) de ce qu’on veut vraiment :)

———

De Miss Cerise

exocet 29 => l’ONU, c’est mon rêve :) Mais sans indiscrétion, ça doit pas être évident pour la vie de couple/famille de bouger tous les deux/trois ans? Et tu as intégré l’ONU à 40 ans? Je pensais qu’il fallait entrer en bas de l’échelle et monter les échelons… Si tu veux bien m’en dire un peu plus, ça m’intéresse!

Les autres – Houlà. Je ne voulais pas lancer une grosse polémique, mais je sais que ça arrive souvent par ici :)

Je pense que le sentiment d’échec peut être légitime, au bout d’un moment, il y a des gens qui on le sentiment d’avoir fait beaucoup d’efforts mais qui ne voient pas leur vie ici, et ça peut être frustrant. Ca ne veut pas dire que ce sont des gros c…s qui n’ont pas fait d’efforts, simplement que la vie au Québec n’est pas adaptée à leurs préférences personnelles.

En revanche, c’est vrai qu’il y a plein d’autres gens qui arrivent ici et qui ont l’intention de rester toute leur vie. Ma proprio est française et ça fait 40 ans qu’elle est la :) Mais que le Québec soit pour nous ou pas, de mon coté en tout cas, ça ne veut pas dire que c’est un endroit nul ou une expérience qui ne vaut pas la peine d’être vécue. C’est légitime de décider qu’on a envie de passer à autre chose sans pour autant virer haineux ou méprisant envers le Québec (genre, je ne traiterait personne de c***ard. Même s’il me traite de maudite française et que ça peut être tellement frustrant des fois…)

Marionnette => Contente de voir que je ne suis pas la seule à me poser des questions :) Justement, l’idée d’avoir un enfant c’est un gros seuil psychologique pour moi (même si ce n’est vraiment pas pour tout de suite). Tu nous raconteras comment ce passe le « retour » en Europe?

———

De marionnette1979

C’est pire avec un enfant :whistlingb: Moi enceinte franchement dans ma tête c’était LIMPIDE ! Enfant = retour près de la famille… puis finalement je l’ai imaginé en France et non non non décidément j’arrivais pas à me l’imaginer concrètement mon petit québécois en France !!!

Alors j’espère pouvoir faire un bon bilan d’ici quelques mois, un an, deux ans ? On s’est dit qu’il rentrerait en primaire en 2016 donc ça nous laisse 4 ans pour voir ou on le voit faire sa scolarité…

———

De Adeline Fonteret

Salut ! Perso, je me suis déjà posé cette question car la famille manque, les bébés naissent de l’autre bord, mais vive SKYPE !
Au final, j’ai pesé le pour et le contre pour les projets professionnels et familiaux :

POUR le Québec :
– congés parentaux absolument formidables ici, j’ai fais un bébé et j’ai pu m’arrêter 8 mois (tu peux même 1an) versus 4 mois en France et ton boutd’chou a 2 mois et demi quand faut retourner bosser.
Alors oui, tu peux t’arrêter plus logntemps en France, mais à tes frais car le gouvernement va te donner env. 350 euros par mois, ici tu touche entre 70 et 75 % de ton salaire.
– avancement de carrière : ici on nous reconnaît beaucoup plus nos compétences et nos diplômes qu’en France, et le niveau salaire/coût de la vie est beaucoup plus intéressant qu’en France
– ça fait un pied à terre pour la famille, tout le monde veut venir vous voir quand vous leur dite que c’est génial ici et certains emménagent !

CONTRE le Québec : 2 sem. de congés payés, après, tout se négocie…..mais je vois rien d’autre CONTRE (le permis de conduire peut-être qu’il faut payer chaque année ? en même temps en France on nous taxe ailleurs…)

POUR la France :
– la famille, mais ils peuvent voyager aussi, et nous aussi, le vin ? la bonne bouffe ? on en trouve ici…. et on en fait :) les congés payés de 5 semaines effectivement, mais si ici c’était le paradis tout le monde y viendrait,

à toi de trouver tes préférences, perso mon choix est fait !

bon voyage en France

———

De marionnette1979

Clair que le congé d’un an est cool ! :cool:

———

De tohonu

Et contrairement a toi, lorsque ma filel est nee j’etais a Tahiti et il etait hors de question de rentrer en France pour la famille. D’ailleurs cela a ete: non, on n’a pas besoin de vous, on se debrouille tres bien :D

———

De Automne

+1000!

en plus, ça permet d’allaiter ton bébé plus longtemps, alors que si tu retournes travailler après 2-3 mois, je vois pas trop comment c’est possible, à part te pomper les seins toutes les 3h et te promener avec ton Icepack.. :Crylol:

———

De tohonu

La famille qui est loin, qui te dit: oui je viens … et finalement qui ne vient pas, preferant ta venue car il y a toujours un impoderant qui se pointe: le chien, le chat, parent ceci ou cela, le truc de derniere minute qu’ils ne peuvent manquer … etc. :)
Finalement la famille est la, oui. Mais on est un peu loin de ce qui se passe, en bon comme en mauvais. On se fait reprocher par moment le fait d’etre loin, quelques piques sur le fait que l’on semble vivre une vie sans aucun soucis materiel et personnel, on se fait reprocher d’avoir ose l’immigration car forcement cela tente d’autres membres mais qui semblent reticents a franchir le pas. Et pourtant les perches sont la, tendues: maison ouverte, rester aussi longtemps qu’ils le peuvent.

Le coupe de blues ? oui cela arrive. Sauter dans le premier avion est humain, mais rester permet de (se) montrer que l’on est en mesure de surpasser cela. OK a ce moment la, on n’est pas a prendre avec des pincettes, il faut rester zen pour l’entourage alors qu’on a envie de tout envoyer valser. On peut vois cela comme etant une bonne ecole :P

+1000!

en plus, ça permet d’allaiter ton bébé plus longtemps, alors que si tu retournes travailler après 2-3 mois, je vois pas trop comment c’est possible, à part te pomper les seins toutes les 3h et te promener avec ton Icepack.. :Crylol:

biberon 🙂 … tres utile :P

———

De Automne

+1000!

en plus, ça permet d’allaiter ton bébé plus longtemps, alors que si tu retournes travailler après 2-3 mois, je vois pas trop comment c’est possible, à part te pomper les seins toutes les 3h et te promener avec ton Icepack.. :Crylol:

biberon 🙂 … tres utile :tongue:

y’a rien de mieux que le lait maternel :tongue: le congé d’un an, c’est justement pour favoriser cette méthode et de passer un peu de temps avec le bébé. la première année, il y a tellement de changement en peu de temps. en tout cas ,ce n’est pas le sujet de ce fil.. mais j’ai des amies en France et ils m’envient tous pour le nombre de congé maternité.

———

De Aurie

Sinon pour ma part ça fait 4 ans et demi que je suis en France et notre choix de repartir au Québec c’est fait naturellement on y est très attaché. La décision doit se faire égoïstement. Tu dis que tu veux voir tes parents et tes grand parents vieillir, feraient t’ils de même pour te voir vieillir toi et quitter la France? Des amies tu en as aussi au Québec que tu devras également quitter et tu vivras la même situation en France, tes amies du Québec te manquera. Les restos, les boutiques etc…

Le choix que tu feras devras être basé sur toi, ton amoureux, tes enfants ou futurs enfants. Le reste autour je vais pas dire que c’est pas important, c’est faux, mais je retourne pas au Québec pour mes parents, comme mes parents m’ont pas suivi en France quand je suis parti. Si ton bonheur est au Québec, vous trouverez bien des moyens de vous voir vieillir, malgré la distance. Conversation webcam, photo, vidéo, voyage. Lorsqu’on fait le choix de tomber amoureux d’une personne qui vient de l’étranger, on doit forcément le deuil d’une famille d’un ou de l’autre (deuil en terme de visite régulière) Parfois même en vivant dans le même pays le fait d’avoir un dans le sud et l’autre dans le nord complique tout alors d’un continent à un autre…

Pensez surtout à ce qui vous apportera le plus en couple, boulot (opportunité de carrière) maison (en France c’est super cher) éducation (moins cher en France mais pas forcément mieux) congé maternité parental (plus intéressant au Québec) il y a tant de chose à prendre en compte. Enfin après moi ma famille c’est mon mari et mon fils, si j’ai les deux avec moi tout va bien. Ensuite le reste (parent etc) c’est pas ce qui influence mes décisions :)

———

De marionnette1979

Bon on va partir un débat sur l’allaitement :P mais moi aussi j’ai trouvé ça cool d’allaiter 10 mois !

Sinon je suis d’accord avec vous qui dites qu’on rentre pas POUR la famille, mais c’est un paramètre à prendre en compte quand même selon moi ! Après c’est clair qu’il y a aussi tout le reste autour, mais parfois ça prend un retour pour s’en rendre compte ;) Nous perso on se dit que si on reste ici, on va trop se poser la question tout le temps ! En rentrant au moins on aura plus une image un peu idéalisée parfois de l’Europe, on va la (re)vivre, avec ses travers aussi !

Pis si on en ressent le besoin, on reviendra comme Aurie, comme d’autres sur le forum, ou comme mon couple d’amis ici depuis 20 ans maintenant ! On va pas se précipiter, on va se laisser le temps, 1 an ou 2 ça devrait déjà donner une bonne idée !

———

De Chris Dejolier

Revenir pour soi ou pour la famille est une chose. Par contre, comme l’ont dit d’autres personnes, tu es à l’âge des décisions, de faire des enfants… Justement, niveau carrière en France? Par rapport au Canada?
Qui d’élever ses enfants en France, la scolarité.
Leur offrir un avenir où certes tout n’est pas rose, mais tout n’est pas gris non plus.
La mentalité française et européenne en générale te convient-elle mieux que celle du Québec?

———

De caroline77

Je ne suis pas du tout d’accord. La nourriture est très chère par exemple. Les restaurants ne sont pas donnés. L’essence est très chère comme en France. Les abonnements internet sont très chers. Bref beaucoup de choses chères et aussi indispensables.

Et les 40 h par semaine ? Et la retraite miséreuse (et pire que tout, quand on a fait qu’une petite partie de sa carrière au Québec) ? Et le système de santé ? Bref pas mal de points noirs majeurs.

———

De Miss Cerise

Je ne reviendrais pas juste parce que ma famille me l’a demandé. Ils sont tristes que je sois loin mais il respectent mes choix. En revanche ils me manquent vraiment beaucoup. Et je me suis fait des amis, oui, mais beaucoup viennent et repartent (et je ne parle pas que de français). Du coup, je trouve ça vraiment difficile de me faire des amis proches, comme ceux que j’avais et que j’ai toujours en France.

Je sais bien qu’il y a beaucoup de points positifs au Québec, et c’est bien ce qui me fait hésiter.

Niveau carrière, je suis dans un domaine qui ne semble pas trop affecté par le chomage. Après, c’est sur qu’avec un diplôme québécois ça sera surement plus facile au Québec, bien qu’il y ait des équivalences et que ma spécialisation soit très internationale. Je suis en train de voir si je peux faire un master par correspondance histoire d’avoir un diplôme français/Européen aussi.

Je n’ai pas encore d’enfants et je ne compte pas en avoir avant au moins quelques années. Je sais que le congé de maternité est plus avantageux ici mais j’avoue que là du coup ce n’est pas ma préoccupation immédiate :) (Pareil pour la retraite, même si je ferais peut-être bien d’y penser – ça se passe comment quand on a cotisé dans plusieurs pays différents?). Et il y d’autres choses, comme l’école, le système de santé, les vacances, la possibilité de voyager. Je ne suis pas vraiment en mesure de tout comparer.

Niveau coup de la vie, la principale différence pour moi c’est les loyers (quand on compare avec Paris, et je risque de ne pas avoir le choix que d’aller à Paris). Sinon, ça se vaut je trouve – il y a du moins cher et du plus cher. Mon amoureux était étonné que certaines choses soient moins chères en France – ça ne correspond pas au discours d’ici. Dans mon domaine, les salaires semblent grosso modo équivalents – après ça dépend du genre de poste que je pourrais obtenir.

Niveau mentalité, difficile à dire. Comme je l’ai dit, en ce moment je fais un peu un ras-le-bol du Québec. Mais j’ai conscience que j’idéalise un peu la France aussi sans doute. Il faudrait que j’y retourne pour voir. Et il y aurait toujours des plus et des moins des deux cotés.

Je pense que la solution de Marionnette est la meilleure. Retourner passer un peu de temps en Europe (pas forcément en France) et voir comment on trouve ça tout en s’assurant une possibilité de retour. Surtout que je ne sais pas à quel point la vie la bas plairait à mon copain.

D’ailleurs j’ai regardé pour qu’il puisse aller en France, et si j’ai bien compris il faudrait qu’on soit mariés. Quelqu’un sait comment ça se passe pour les québécois qui veulent immigrer en France?

———

De exocet29

Alors pourquoi pas les autres provinces ? Je suis allé en BC. En plus d’être magnifique, les gens sont tout aussi sympathiques. Ah oui, il faut parler l’anglais…. Mais là aussi c’est de l’intégration.
De toute manière, est-ce que pas mal de gens ne se trompent pas sur l’intégration ? Intégration ca veut pas dire Absorption….
C’est vivre dans une autre société en adoptant (on est pas obligé de les accepter) les us et coutumes locales. Ca veut pas dire en tout cas, perdre son identité ni sa culture au profit d’une autre.

PS : Pour ceux qui oseraient dire que je ne sais pas de quoi je parle parce que je vis pas au Canada. Je vis en Guinée Equatoriale (et j’ai fait d’autres pays également bien plus difficile), et les problèmes de cultures, d’intégration avec les nationaux et même avec la communauté expatriée, j’en connais un rayon.
Mais je suis sûr que vivre au Québec doit quand même être bien moins rude que de vivre en Guinée. Tout est RELATIF…….

———

De exocet29

Ben quand on te lit, ca se sent et ca ressemble tellement à une super copine que j’avais en Haïti (mais elle avait fait l’organisation des droits de l’homme à Paris avant).
Te concernant, je ne vois que l’approche UNV c.a.d. UN volunteer. Tu as un contrat d’un an renouvelable avec un petit salaire (suffisamment pour vivre dans le pays et voyager un peu). Si après ca t’intéresse toujours et que tu fais l’affaire, tu as de grandes chances d’être embauché avec un CDD lié à la mission. ET oui car tu es le plus souvent embauché au sein d’une mission. Là s’arrête mes connaissances. Va voir sur le site de l’ONU. Mais c’est la voie royale, je pense, pour d’une part combler ton envie de bouger, et d’autre part se faire une sérieuse expérience professionnelle en internationale.
Moi j’y étais en tant qu’observateur militaire (béret bleu) comme ceux que tu vois en Syrie actuellement et c’est une autre filière où je suis détaché par la France pendant 6 mois.

———

De billgber

la tu as parfaitement raison. il y a une problématique spécifique au quebec et a la relation Francais/quebecois.

———

De marionnette1979

Ben il peut faire un PVT sinon ;) Il a quel âge ton chum ?

Comme tu dis, ça serait la meilleure solution ! Si nous on le fait alors qu’on a boulot, appart et enfant, pour vous y’a aucun souci, partez un an en PVT pour lui et vous aurez sûrement une idée plus claire après, certain !

la tu as parfaitement raison. il y a une problématique spécifique au quebec et a la relation Francais/quebecois.

Bah moi perso c’est Montréal que j’aime plus que le reste donc les autres provinces bof… faut aussi avoir envie de vivre en anglais (re-bof en ce qui me concerne)

———

De caroline77

Oui mais à Paris, les transports en commun sont si bien développés qu’on peut même rejoindre certaines villes de province en 1 h de trajet (pour donner un exemple extrême).

Moi j’habite le fond du 77, à 70 km de Paris où je travaille, dans une maison avec 740 m2 de terrain payée à l’époque 230.000 euros (2004). J’ai une heure de train pour rejoindre gare de Lyon, mais je peux me divertir dans le train, là je surfe sur l’ipad, j’ai un abonnement clé 3G. 1 train par heure et dernier train à 23 h. Bref impossible à faire en dehors de l’agglomération de Montréal car la banlieue est très mal desservie (genre dernier train à 19 h). Après ça dépend du mode de vie que tu aimes, moi je déteste la ville et me sens bien à la campagne.

Pour la retraite, quand tu as travaillé dans plusieurs pays, la caisse de retraite de chaque pays te verse un peu, au prorata du nombre de trimestres cotisés (enfin en France, ça fonctionne pas trimestres). Selon les règles de chaque pays, par exemple au Luxembourg, tu peux partir en retraite avant 60 ans, en Allemagne pas avant 65 ans, en France pas avant 62, etc. J’ai lu qu’au Québec, si tu n’as pas travaillé minimum 10 ans dans le pays, leur caisse de retraite ne te verse pas de retraite (à confirmer car ça me parait quand même énorme comme point négatif)

———

De marionnette1979

Euh ouais j’aimerais bien avoir la source de cette info…

———

De Miss Cerise

Mais donc mon chum québécois peut faire un PVT en France? Je suis peut-etre une quiche, mais je n’ai trouvé aucune info en ce sens, que des PVT pour français au Québec. Et sur le portail des Québecois en France ils ne parlent pas de PVT.

———

De marionnette1979

Oui bien sûr, le PVT est dans les deux sens !

http://www.consulfrance-montreal.org/spip.php?article1054

http://www.ambafrance-ca.org/spip.php?article1949

———

De Hei

Je ne suis pas du tout d’accord. La nourriture est très chère par exemple. Les restaurants ne sont pas donnés. L’essence est très chère comme en France. Les abonnements internet sont très chers. Bref beaucoup de choses chères et aussi indispensables.

Et les 40 h par semaine ? Et la retraite miséreuse (et pire que tout, quand on a fait qu’une petite partie de sa carrière au Québec) ? Et le système de santé ? Bref pas mal de points noirs majeurs.

Ma foi, tout se negocie même les 35 h, les heures sup, les congés etc…. La retraite faut se la cotiser dans les REER, ça fait baisser ton taux d’imposition et tes interets ne sont pas imposables, c’est donc tout bénef.

En France vu que les taxes et impôts CSG et j’en passe vont augmenter (le gaz aussi tient avec effet rétroactif), bref, à force de presser le citron, il n’y a plus de jus.

———

De marionnette1979

Ouais mais ça bon… les taxes et les impôts sont loin d’être donnés ici aussi… entre les taxes municipales et scolaires, ce qui part de la paie plus tous les petits trucs genre plaque de bagnole, permis et autre, on en laisse quand même BEAUCOUP aussi à l’État !

Pour moi y’a du positif et du négatif des deux côtés, faut juste être capable de trouver là où on se sent le mieux ;)

———

De caroline77

Laquelle

———

De marionnette1979

Sur la retraite ;) mais j’ai trouvé finalement… en effet 10 ans si tu veux qu’ils te la versent en argent sonnant et trébuchant, sinon ça compte comme points juste… et encore faut être en France quoi, je sais pas si y’a des accord avec d’autres pays. Quant aux Canadiens ou immigrants qui restent ici pour la retraite, il faut avoir bossé 20 ans… sinon peanut :P

Tssss quand tu sais combien ils nous pompent sur la fiche de paie !!! Faut vraiment se la créer sa retraite…

———

De caroline77

Exactement, en France on paye à peu près autant de taxes, mais on sait pourquoi au final. Problème, le système n’est plus viable. Mais ce n’est pas un changement qu’il faudrait pour atteindre la retraite miséreuse du Québec, mais un véritable tremblement de terre !

Aussi : en cas de maladie, l’allocation maladie est miséreuse aussi au Québec, bref pas le droit d’être malade…

———

De caroline77

Je ne suis pas du tout d’accord. La nourriture est très chère par exemple. Les restaurants ne sont pas donnés. L’essence est très chère comme en France. Les abonnements internet sont très chers. Bref beaucoup de choses chères et aussi indispensables.

Et les 40 h par semaine ? Et la retraite miséreuse (et pire que tout, quand on a fait qu’une petite partie de sa carrière au Québec) ? Et le système de santé ? Bref pas mal de points noirs majeurs.

Ma foi, tout se negocie même les 35 h, les heures sup, les congés etc…. La retraite faut se la cotiser dans les REER, ça fait baisser ton taux d’imposition et tes interets ne sont pas imposables, c’est donc tout bénef.
En France vu que les taxes et impôts CSG et j’en passe vont augmenter (le gaz aussi tient avec effet rétroactif), bref, à force de presser le citron, il n’y a plus de jus.

Les entreprises qui offrent les 35 h et 4 semaines de congés par an restent en minorité. Alors quand en plus tu passes derrière les autochtones (chose tout à fait normale), calcule tes chances…

Oui tout augmente mais il faudrait un gouffre pour inverser la tendance de pas mal d’éléments majeurs qui sont plus avantageux en France…

———

De Adeline Fonteret

Je ne suis pas du tout d’accord. La nourriture est très chère par exemple. Les restaurants ne sont pas donnés. L’essence est très chère comme en France. Les abonnements internet sont très chers. Bref beaucoup de choses chères et aussi indispensables.

Et les 40 h par semaine ? Et la retraite miséreuse (et pire que tout, quand on a fait qu’une petite partie de sa carrière au Québec) ? Et le système de santé ? Bref pas mal de points noirs majeurs.

Ma foi, tout se negocie même les 35 h, les heures sup, les congés etc…. La retraite faut se la cotiser dans les REER, ça fait baisser ton taux d’imposition et tes interets ne sont pas imposables, c’est donc tout bénef.
En France vu que les taxes et impôts CSG et j’en passe vont augmenter (le gaz aussi tient avec effet rétroactif), bref, à force de presser le citron, il n’y a plus de jus.

Les entreprises qui offrent les 35 h et 4 semaines de congés par an restent en minorité. Alors quand en plus tu passes derrière les autochtones (chose tout à fait normale), calcule tes chances…

Oui tout augmente mais il faudrait un gouffre pour inverser la tendance de pas mal d’éléments majeurs qui sont plus avantageux en France…

Perso je suis à 37.5 et c’est pas la fin du monde. Mais comme je le disais les 2 ont des points négatifs et inversement, et si le Québec était le paradis de la Terre on serait bien emmerdé, c’est pourquoi il faut savoir faire la part des choses ! Donc Caroline, tout ce que tu dis, c’est comme si la vie en France était trop cool et aucun défaut, mais les gens qui boudent tout le temps, disent jamais bonjour, merci etc….. j’m’en passe ! La France est un pays d’assistanat, le problème est là, les gens se sont habitués à ce qu’on leur doivent tout, et bosser des fois, ça vous tente pas ??
Merci !

———

De mckenzie
:Crylol: Je ne savais pas qu’être malade était un droit… :rofl: Et plein de retraités québécois ont une retraite supérieure aux retraités français… faut pas seulement regarder ce que donne l’état, faut ajouter aussi les régimes privés, les REER etc, qui sont prévus justement pour préparer la retraite. C’est une mentalité d’assistanat que de toujours se fier sur l’état… et en Amérique du Nord, l’assistanat est méprisé. Préparer sa retraite c’est pas seulement l’affaire de l’état, c’est aussi l’affaire de l’individu. Le niveau de vie et les salaires étant supérieurs au Québec qu’en France, beaucoup d’individus ont plus les moyens de préparer leurs retraites avec les REER et des régimes privés. Je connais plein de Québecois qui passent l’hiver en Floride et vivent leurs retraites de façon confortable et il ne sont aucunement « misérables » , lol, ! :biggrin2: tu dis vraiment n’importe quoi ! Et les retraités français devraient en profiter parce que la France vit au dessus de ses moyens et a une croissance économique médiocre, alors elle devra couper dans les programmes sociaux français sinon c’est la faillite comme la Grèce… ( d’ailleurs la Grèce a déjà baisser les prestations versées à ses retraités ) Et si tu penses vraiment ce que tu dis alors pourquoi vouloir immigrer au Québec… :whistlingb:

———

De argentino2003
:Crylol: Je ne savais pas qu’être malade était un droit… :rofl: Et plein de retraités québécois ont une retraite supérieure aux retraités français… faut pas seulement regarder ce que donne l’état, faut ajouter aussi les régimes privés, les REER etc, qui sont prévus justement pour préparer la retraite. C’est une mentalité d’assistanat que de toujours se fier sur l’état… et en Amérique du Nord, l’assistanat est méprisé. Préparer sa retraite c’est pas seulement l’affaire de l’état, c’est aussi l’affaire de l’individu. Le niveau de vie et les salaires étant supérieurs au Québec qu’en France, beaucoup d’individus ont plus les moyens de préparer leurs retraites avec les REER et des régimes privés. Je connais plein de Québecois qui passent l’hiver en Floride et vivent leurs retraites de façon confortable et il ne sont aucunement « misérables » , lol, ! :biggrin2: tu dis vraiment n’importe quoi ! Et les retraités français devraient en profiter parce que la France vit au dessus de ses moyens et a une croissance économique médiocre, alors elle devra couper dans les programmes sociaux français sinon c’est la faillite comme la Grèce… ( d’ailleurs la Grèce a déjà baisser les prestations versées à ses retraités ) Et si tu penses vraiment ce que tu dis alors pourquoi vouloir immigrer au Québec… :whistlingb:

Ce sont deux mentalités opposées.

L’une est la croyance dans une entité supérieure (l’État) qui doit s’occuper d’absolument tous tes problèmes, comme si on était tous des petits enfants de garderie.
Les pays de gauche ont la tendance à cette vision infantilisante de ses citoyens, mais l’avantage est que ça donne des sociétés plus tranquilles et prévisibles.

L’autre est la croyance que chacun est responsable de son destin : que la retraite, la santé, l’éducation, la famille, etc… sont toutes des responsabilités
individuelles, que l’État n’a pas à surveiller une gang d’enfants de 4 ans.
Ce sont les sociétés de droite : plus prospères et dynamiques, mais aussi avec de forts contrastes sociaux et beaucoup de violence.

Le Québec, société hybride par excellence, se trouve justement au milieu entre ces deux visions.

———

De new caledonia

Ben oui être en congé maladie est un droit! Cela t’en bouche un coin!!!

———

De caroline77

Deux mentalités différentes, oui et non.

Partons du principe que ce n’est pas parce que l’on est malade que l’on peut vivre sans argent. A partir de ce postulat que personne ne pourra contredire, je me demande avec la plus grande sincérité COMMENT font les gens malades pour vivre, continuer à se nourrir, payer leur logement, etc. avec rien du tout ou presque (quelques centaines de dollars ?). Je ne parle pas de la grippe que tout le monde a chaque année, pour moi ce n’est pas de la maladie. Se passer d’argent pendant 3 jours, c’est faisable. Se passer d’argent en cas de longue maladie (cancer, sclérose en plaque, polyarthrite rhumatoïde etc) ou handicap, je ne vois pas.

A savoir que je suis de droite, j’ai toujours voté à droite (sauf dernières élections où je n’ai pas voté à gauche mais me suis abstenue). Je n’ai jamais été en maladie de toute ma vie professionnelle sauf deux fois : une fois je me suis cassée le pied (deux mois d’arrêt), l’autre fois une entorse du pied (3 semaines d’arrêt). On est loin de la mentalité de gauche et des arrêts abusifs comme vous pouvez le constater par vous- mêmes.

New caledonia : merci d’aller troller ailleurs.

———

De caroline77
:Crylol: Je ne savais pas qu’être malade était un droit… :rofl: Et plein de retraités québécois ont une retraite supérieure aux retraités français… faut pas seulement regarder ce que donne l’état, faut ajouter aussi les régimes privés, les REER etc, qui sont prévus justement pour préparer la retraite. C’est une mentalité d’assistanat que de toujours se fier sur l’état… et en Amérique du Nord, l’assistanat est méprisé. Préparer sa retraite c’est pas seulement l’affaire de l’état, c’est aussi l’affaire de l’individu. Le niveau de vie et les salaires étant supérieurs au Québec qu’en France, beaucoup d’individus ont plus les moyens de préparer leurs retraites avec les REER et des régimes privés. Je connais plein de Québecois qui passent l’hiver en Floride et vivent leurs retraites de façon confortable et il ne sont aucunement « misérables » , lol, ! :biggrin2: tu dis vraiment n’importe quoi ! Et les retraités français devraient en profiter parce que la France vit au dessus de ses moyens et a une croissance économique médiocre, alors elle devra couper dans les programmes sociaux français sinon c’est la faillite comme la Grèce… ( d’ailleurs la Grèce a déjà baisser les prestations versées à ses retraités ) Et si tu penses vraiment ce que tu dis alors pourquoi vouloir immigrer au Québec… :whistlingb:

Le disque est rayé ? On a déjà débattu du sujet, va relire les archives du forum et ne fais pas semblant d’être Alzheimer avant l’âge.

Je te résume en gros pour te rafraìchir la mémoire : on a une meilleure retraite en cotisant en plus des taxes de l’état PARTOUT DANS LE MONDE, ce n’est donc pas un argument. Après avoir payé des taxes pour les retraites toute sa vie, c’est la moindre des choses que de pouvoir en béneficier, je ne vois pas un quelconque rapport avec de l’assistanat après avoir passé minimum 40 ans à payer chaque mois une somme à l’état pour avoir un jour une retraite. Sinon on signe une case au début de sa carrière pour ne pas êtree taxé et on utilise cet argent pour se faire ses propres placements en vue de la retraite. Je parle de la retraite qu’on nous reverse naturellement après avoir cotisé toute sa vie et pour des cotisations qui restent très èlevées. La retraite du Québec est une peau de chagrin (déjà que la française n’est pas élevée non plus, mais permet d’en vivre néanmoins, ce qui n’est pas le cas de celle du Québec vraiment trop basse pour pouvoir en vivre).

Tu dis que le niveau de vie est supérieur au Québec ? Comment ça ? J’ignore ce que tu cherches à exprimer, pour le coup….

Salaire moyen plus élevé au Québec qu’en France ? MERCI de citer tes sources ou de te taire, la désinformation ne fonctionne pas avec moi. En effet, je n’ai vu circuler qu’une seule fois des chiffres sur le sujet, c’était un comparatif entre les revenus moyens de Montréal et ceux de Paris. Ceux de Montréal étant en effet supérieurs mais à peine. Qu’en est-il du comparatif Québec Vs France ? J’attends.

———

De exocet29

ben ca va te piquer les yeux si tu immigres en Amériques du Nord…. :biggrin2:

Deux mentalités différentes, oui et non.

Partons du principe que ce n’est pas parce que l’on est malade que l’on peut vivre sans argent. A partir de ce postulat que personne ne pourra contredire, je me demande avec la plus grande sincérité COMMENT font les gens malades pour vivre, continuer à se nourrir, payer leur logement, etc. avec rien du tout ou presque (quelques centaines de dollars ?). Je ne parle pas de la grippe que tout le monde a chaque année, pour moi ce n’est pas de la maladie. Se passer d’argent pendant 3 jours, c’est faisable. Se passer d’argent en cas de longue maladie (cancer, sclérose en plaque, polyarthrite rhumatoïde etc) ou handicap, je ne vois pas.

A savoir que je suis de droite, j’ai toujours voté à droite (sauf dernières élections où je n’ai pas voté à gauche mais me suis abstenue). Je n’ai jamais été en maladie de toute ma vie professionnelle sauf deux fois : une fois je me suis cassée le pied (deux mois d’arrêt), l’autre fois une entorse du pied (3 semaines d’arrêt). On est loin de la mentalité de gauche et des arrêts abusifs comme vous pouvez le constater par vous- mêmes.

New caledonia : merci d’aller troller ailleurs.

Les assurances que chacun peut contracter. Evidemment, les plus démunis non mais il existe un système minimale, je crois, non ?

———

De new caledonia

1: je parlais à Mc dc j’allais ds ton sens ms merci pr ta superbe remarque!!!!!!
2: à partir du moment ou je suis informé des conditions de vie cela ne me piquera pas les yeux ms merci de ton inquiétude. Je sais qu’il y a des choses que je regretterais mais il y a aussi des choses que j’apprécierais. Pr moi le Quebec ce n’est pas l’Eldorado c juste différent!

———

De tohonu

Et pourtant, on ne peut pas dire que Bismarck etait de gauche. Il a pourtant mis en place un systeme de securite sociale qui a ete repris ensuite. La diminution des heures de travail en Angleterrre, le jour de conge par exemple n’est pas le fait de gouvernements de gauche il me semble.
Je dirai plus que la roite, ce n’est pas forcement « demerde toi tout seul » mais plus a donner des minima pour eviter la — trop grande — misere avec en tete une realite economique: une personne a qui tu donneras de l’argent (mais pas trop, faut pas exagerer non plus ) le depensera utilement — nourriture, logement …– et non en superflus.

———

De tohonu

ben ca va te piquer les yeux si tu immigres en Amériques du Nord…. :biggrin2:

Et pourtant, des personnes qui se mettent en arret pour un petit bob de rien, qui se mettent en arret diplomatique pour un rien, j’en vois autour de moi. Je trouve cela allucinant — bien que de gauche — que des personnes puissent agir de la sorte.

———

De caroline77

Où ça, au Québec ou en France ?

———

De caroline77

Des assurances à payer en PLUS donc, mais merci bien pour l’info car je ne connaissais pas l’existence des assurances, vachement utile ô_O

Mais tu es FORCEMENT démuni si tu n’as plus de salaire et seulement quelques centaines de dollars d’allocation (je ne sais plus combien ? 700 ?) pendant des mois voire des années. Donc la question que je me pose est : comment fait on pour survivre dans ces conditions, les assurances payent les frais de santé mais ne te versent pas un salaire ou une rente mensuelle !

———

De

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada